Jean-Marie Gourio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Marie Gourio
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gourio.

Jean-Marie Gourio, né en 1956[réf. nécessaire] à Nérac (Lot-et-Garonne), est un auteur et scénariste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Jean-Marie Gourio nait en 1956 à Nérac d'un père militaire, mort des suites de la guerre d'Indochine[1] et d'une mère veuve de guerre, concierge rue du Cherche-Midi à Paris. Il fait l'École des Beaux-Arts de Paris et obtient un DEUG d'arts plastiques à la Sorbonne.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1976, à Paris, il fait son entrée dans le magazine Hara-Kiri (devenu par la suite Charlie-Hebdo), dont il devient rédacteur en chef adjoint en 1978, puis dans plusieurs autres publications des éditions du Square (Charlie Mensuel, BD Hebdo de la BD). Il devient rédacteur en chef du magazine Zéro et « fils spirituel » du Professeur Choron, qui l'a pris sous son aile du fait que Choron a lui aussi combattu en Indochine (sergent parachutiste), comme son père[1].

Il collabore avec de nombreuses personnalités du monde de l'audiovisuel : Jean-Yves Lafesse, Luis Rego (au Tribunal des flagrants délires), Les Nuls (dans Histoire(s) de la télévision, ABCD Nuls, Les Nuls L'émission en direct du Pavillon Gabriel). Il participe à l'écriture de plusieurs émissions de télévision : Merci Bernard, Palace, Les Guignols de l'info (de 1989 à 1993) et de films : Inspecteur la Bavure et Sita-Java[2].

Il est l'auteur de plus de dix romans[1].

Avec ses Brèves de comptoir il obtient le grand prix de l'Humour noir en 1994 et 1998, ainsi que le prix Populiste en 1998 pour son roman Chut ! ; le prix Alexandre Vialatte[1], le prix Bacchus et le Grand prix de l'Académie française du jeune théâtre en 2000, pour sa pièce Les Brèves de comptoir, tirée de sa série de livres parlant du même thème. Les Brèves de Comptoir entrent dans la prestigieuse collection « Bouquins » chez Robert Laffont. Le terme brève de comptoir fait son entrée dans le dictionnaire.

Jean-Marie Gourio décide de cesser définitivement sa collecte des Brèves de comptoir dans les bars au lendemain de l'attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015. Un dernier ouvrage paraitra, qui réunira les Brèves recueillies entre le 1er décembre 2013 et ce mercredi 7 janvier 2015, jour de l'attentat. Jean-Marie Gourio parle "d'une minute de silence qui serait définitive." Il se consacre désormais exclusivement à la littérature romanesque. Son éditeur, Julliard, crée pour l'occasion une nouvelle collection "La Collection Papillon, destinée à accueillir ses nouveaux romans, tendres, libertaires, humoristiques, poétiques, voire surréalistes, qui redonnent pouvoir à la fantaisie". Une écriture libre, une fleur nouvelle qui aurait poussé dans le sang des attentats, comme le définit Gourio.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Vivant en couple depuis 37 ans avec Blandine Jeanroy, peintre, ancienne maquettiste à Charlie Hebdo seize années durant (ils se sont rencontrés à Charlie-Hebdo en 1976 et ne se sont plus quittés), proche collaboratrice de Wolinski, de Cabu, de Cavanna, de Reiser, de Choron, de Gébé, de Topor, tous décédés aujourd'hui, Jean-Marie Gourio décide, après le choc de l'attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015, de se marier avec elle, le 28 février 2015[3].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Nombreuses déclinaisons, adaptées pour le théâtre en 1994 au théâtre Tristan-Bernard dans une mise en scène de Jean-Michel Ribes, puis sous le titre Nouvelles brèves de comptoir au théâtre Fontaine en 1999, puis au théâtre du Rond-Point en 2010 (Nombreuses nominations aux Molières). Deux nouvelles adaptations ont vu le jour, sous forme d'opéra par la péniche opéra - opéra comique - en 2004 et 2012, mise en scène de Mireille Laroche et musique de Vincent Bouchot.

Scénarios de bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Jean-Marie Gourio : "S'il n'y a pas de café où est-ce qu'on gueule ?" » Philippe Vandel, émission Tout et son contraire, France info.fr - 14 novembre 2013.
  2. a et b Fiche de Sita-Java sur le site www.bmvr.marseille.fr - consulté le 30 décembre 2014.
  3. L'Est Républicain du 22 novembre 2015, l'entretien du Dimanche

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]