Pierre-Marie Dioudonnat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre-Marie Dioudonnat
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Sabine Bragadir (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Directeur de thèse
Site web
Distinction
Œuvres principales
Encyclopédie de la fausse noblesse et de la noblesse d’apparence (d) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata

Pierre-Marie Dioudonnat, né le [1] à Neuilly-sur-Seine[2], est un éditeur, historien et politologue français[3].

Versé dans la prosopographie, il est spécialiste de l'histoire des familles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre-Marie Dioudonnat est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris (promotion 1965)[4] et docteur en science politique (1972)[5].

Son nom est étroitement associé à son Encyclopédie de la fausse noblesse et de la noblesse d'apparence, rééditée en 2002 et 2010 sous le titre Le Simili-nobiliaire français, qui recense les quelque 6 000 familles françaises subsistantes dont le patronyme actuel présente une apparence nobiliaire (nom à particule, nom repris ou homonyme d'une ancienne famille noble, etc.) sans avoir, en fait, jamais appartenu à la noblesse française. Cet inventaire, qui a été plusieurs fois révisé et complété, a fini par faire autorité, si bien que l'on parle désormais du Dioudonnat, comme on dit le Valette pour les familles d'authentique noblesse (sous réserve toutefois d'erreurs).

Pierre-Marie Dioudonnat a candidaté en tant que suppléant d'Alexandra Bourgoin dans la 8e circonscription de Seine-Saint-Denis (93), sous la bannière du Front national.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est l'époux de Sabine Bragadir, avec qui il a écrit le Dictionnaire des 10 000 dirigeants politiques français[2].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Je suis partout, 1930-1944. Les maurrassiens devant la tentation fasciste, La Table ronde, 1973
  • Encyclopédie de la fausse noblesse et de la noblesse d’apparence, Sedopols, éditions successives de 1976 à 1997 (ISBN 978-2904177156)
  • Les Ivresses de l’Église de France : les évêques et la société 1801-1976, Le Sagittaire 1976 (ISBN 978-2727500254)
  • Dictionnaire des 10 000 dirigeants politiques français, avec Sabine Bragadir, Sedopols 1977
  • L’argent nazi à la conquête de la presse française, 1940-1944, Jean Picollec, 1981
  • Les 700 rédacteurs de "Je suis partout", Sedopols 1993 (ISBN 2-904177-16-7)
  • Le Simili-nobiliaire français, Sedopols 2002 (ISBN 2-904177-19-1)
  • Paroles d’évêques : 19e-20e siècles : une anthologie du cléricalisme français, recueil de textes, Sedopols 2005 (ISBN 2-904177-20-5)
  • Demandes de changement de nom 1917-1943 : essai de répertoire analytique : biographie, généalogie, histoire sociale[6], Sedopols 2008 (ISBN 978-2-904177-21-7)

Prix[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice Bibliothèque nationale de France.
  2. a et b « Pierre-Marie Dioudonnat », sur whoswho.fr, .
  3. « Pierre-Marie Dioudonnat - Dirigeant de la société SEDOPOLS, Société d'Edition et de Documentation Politique et Sociale - BFMBusiness.com », sur dirigeants.bfmtv.com
  4. « Pierre-Marie Dioudonnat », sur sciences-po.asso.fr.
  5. Sous la dir. de Raoul Girardet, Je suis partout (1930-1944) : essai sur l'expression d'un fascisme français (thèse de 3e cycle en science politique), Paris, université Paris-X, , IV + 570 p. (SUDOC 040916480)
  6. Chroniqué par Pierre Assouline Le livre des patronymes nomades 18/05/2008
  7. https://www.delitdimages.org/robert-brasillach/.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]