Les Cochons de guerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Les Cochons de guerre

Développeur
Éditeur
Infogrames
Canal+ Multimedia (Version Française)

Date de sortie
Genre
Mode de jeu
un à quatre joueurs
Plateforme

Langue

Évaluation
PEGI 12 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Les Cochons de guerre (Hogs of War) est un jeu vidéo de stratégie au tour par tour dit « jeu d'artillerie », développé par Infogrames Sheffield House, sorti sur PlayStation et sous Windows en 2000. Le jeu reprend le concept d'un Worms mais en trois dimensions, servi par un doublage sonore remarqué puisque tirant parti des voix de l'équipe les Guignols de l'info.

Synopsis[modifier | modifier le code]

« Celui qui contrôle les truffes contrôle l'univers. C'est aussi simple que ça. » Six nations porcines se disputent le contrôle de la Poritanie et envoient leurs troupes, inexpérimentées, à l'assaut sur le terrain.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Les Cochons de guerre est une transposition 3D du principe de jeu de Worms. Le jeu est sorti trois ans avant Worms 3D, mais les Worms en 3D ont bénéficié par la suite d'un succès bien plus grand que son prédécesseur.

Les équipes de cochons s'affrontent au tour par tour, via des armes classiques, jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'une équipe. Il existe plusieurs classes de cochons, qui ont des armes différentes. Suivant le nombre de cochons encore en vie à la fin du combat, des points de promotions sont distribués et permettent aux cochons de monter en grade selon un système de "plans de carrière".


Répliques, hommages et parodies[modifier | modifier le code]

Répliques

Les textes ont été réalisés par des auteurs de l'émission Les Guignols de l'info.

Brigitte Virtudes, Yves Lecoq, Bruno Gaccio, Franck Magnier, Alain Dorval, Daniel Herzog, François Jerosme, Gérard Loussine, Michel Elias et Yves Le Rolland ont participé à leurs enregistrement.

Hommage

Les personnages des différentes factions ont des noms et des répliques qui sont des clins d'œil et/ou parodies de films, actualités, rumeurs et clichés en tout genre et tous comportant de multiples références.

Parmi cette myriade de cochons on notera :

- Demi, seule truie soldat du jeu (équipe bleue clair, GI Porc) qui en prononçant « Je veux un vestiaire avec des toilettes séparées ! » fait clairement honneur à Demi Moore pour son interprétation du Lieutenant Jordan O'Neil dans le film À armes égales de Ridley Scott.

- Bruce, de la GI porc est un hommage direct à John Rambo interprété par Sylvester Stallone.

Bruce est le nom d'un soldat de la garde nationale américaine dans le film Rambo, réalisé par Ted Kotcheff en 1982. La voix qui lui donne paroles est celle d’Alain Dorval voix française de Sylvester Stallone.


- Bobby de la GI porc, reprend et parodie bon nombre de films d'horreur : - Le "Hello Sidney !" du film Scream - Il parodie certaines répliques d'Hannibal Lecter, interprété par Anthony Hopkins dans le film Le Silence des agneaux - Il est fait mention de Freddy du film Freddy : Les Griffes de la nuit.


Parodie

La boîte du jeu parodie l'affiche du film Full Metal Jacket en remplaçant « Born to kill » par « Born to grill » et où les sept balles de l'affiche du film deviennent deux tubes de condiments (moutarde et sauce barbecue) pour celle du jeu.

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Joystick (FR) 25/100 (PC)[1]

Céline Guise de Joystick attribue à la version PC la note de 25/100. Elle déplore que « la carte 3D reste figée tout au long de la partie, comme les adversaires. » Si elle reconnaît que « les dialogues sont à peu près drôles », elle regrette néanmoins qu'« ils se répètent beaucoup trop et finissent par lasser[1]. »

Postérité[modifier | modifier le code]

En 2018, la rédaction du site Den of Geek mentionne le jeu en 58e position d'un top 60 des jeux Playstation sous-estimés[2] : « Ce jeu de stratégie au tour par tour a reçu un accueil assez tiède à sa sortie, mais cela vaut la peine de faire abstraction de ses excentricités les plus énervantes. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Kika (Céline Guise), « Test bref : Les cochons de guerre », Joystick, no 121,‎ , p. 158.
  2. (en) Aaron Birch et Ryan Lambie, « 60 Underrated Playstation One Games - Here are our picks for the top 60 underrated PlayStation One games for the console that changed home gaming as we know it... », sur Den of Geek, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]