Imitateur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Imitation.
Billy West, un imitateur de Charlot, dans The Candy Kid (1917).
L'imitateur et humoriste français Laurent Gerra.

Un imitateur est un artiste de scène qui imite la voix et la gestuelle de personnalités célèbres. L'effet comique recherché est d'autant plus fort que la personne imitée est victime de tics, et qu'elle emploie certaines expressions fréquemment. Pour une imitation de chanteur, l'effet est renforcé en chantant une parodie de chanson plutôt que les paroles originales.

Selon l'oto-rhino-laryngologiste Jean Abitbol[1], les imitateurs ont la particularité d'avoir une corde vocale plus longue que l'autre ce qui leur permet de moduler plus facilement le timbre de leur voix.

En France[modifier | modifier le code]

En France, l'imitation fut longtemps cantonnée aux spectacles de cabaret, avec des artistes comme Jean Valton, André Aubert (célèbre aussi pour ses publicités où il imite Fernandel en « Don Patillo »[2]) ou Claude Véga imitateur qui parodiait aussi bien des personnalités masculines que féminines. Le succès de Thierry Le Luron dans les années 1970 et 1980, fait accéder l'imitation comme spectacle de music-hall à part entière et non plus comme numéro de cabaret, sur des scènes comme Bobino ou l'Olympia. Parmi ses successeurs, Yves Lecoq, qui participe ensuite aux Guignols de l'info une parodie de journal télévisé avec des marionnettes dont il prêtait sa voix, précédé en cela par Jean Roucas qui, quant à lui, officiait dans le Bébête Show. Patrick Sébastien se fait connaitre par ses imitations de Bourvil et Joe Dassin, et par la suite s'engage dans une carrière d'animateur, autre imitateur à faire aussi une carrière d'animateur Pascal Brunner révélé par l'émission La Classe. Des années 1990 à 2000 genre de l'imitation perdure en France particulièrement à la télévision, dans des émissions d'humour où débute Laurent Gerra, qui se fait connaitre dans Dimanche Martin et Nicolas Canteloup révélé avec Vivement Dimanche, et les Guignols de l'info. Marc-Antoine Le Bret accède à la notoriété dans diverses émissions de radio ou de télévision, dont Touche pas à mon poste ! et On n'est pas couché, autre imitateur lancé par Laurent Ruquier, Michaël Gregorio qui s'est spécialisé dans l'imitation d'artistes de la variété française. Chez les artistes féminines, les imitatrices notables sont dans les années 1970 et 1980 Chantal Gallia, depuis les années 1990, Sandrine Alexi qui participe aussi aux Guignols de l'info pour les voix féminines, et depuis les années 2000, Liane Foly.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :