Château de Villiers-le-Bâcle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Villiers-le-Bâcle
Image illustrative de l’article Château de Villiers-le-Bâcle
Vue côté jardin.
Période ou style Louis XIII
Début construction vers 1650
Propriétaire initial Michel Lucas
Destination initiale Habitation
Propriétaire actuel Yves Lecoq
Destination actuelle Habitation
Protection  Inscrit MH (1946)
Coordonnées 48° 43′ 27″ nord, 2° 07′ 42″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Commune Villiers-le-Bâcle

Géolocalisation sur la carte : Essonne

(Voir situation sur carte : Essonne)
Château de Villiers-le-Bâcle

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Villiers-le-Bâcle

Le château de Villiers-le-Bâcle est un château français situé dans la commune de Villiers-le-Bâcle, dans le département de l'Essonne et la région Île-de-France, à vingt-deux kilomètres au sud-ouest de Paris.

Datant du XVIIIe siècle, il est entouré d'un parc de 40 ha. Il a été partiellement inscrit aux monuments historiques en 1946[1],[2].

Situation[modifier | modifier le code]

Localisation du château de Villiers-le-Bâcle dans l'Essonne.
Château de Villiers-le-Bâcle
Voir l’image vierge
Localisation du château de Villiers-le-Bâcle dans l'Essonne.

Le château se situe dans un parc clos de 40 ha, dont 36 ha de forêt. Ce parc se trouve en bordure du plateau de Saclay et sur les flancs de la vallée de la Mérantaise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château se trouve sur le fief de Villiers, parfois appelé fief de Presles. Ce fief a appartenu à Jean Le Bâcle de 1310 à 1332, à Jean de Presles en 1403, aux Voisins du XIVe siècle au XVIe siècle, puis au XVIIe siècle à Françoise Lombard, Michel Lucas et Nicolas de Bartillat, au XVIIIe siècle à Claude Olivier Boucher et Ajorrant de Tracy[3].

Au milieu du XVIIe siècle, un hôtel particulier se trouvait à l'emplacement actuel du château : l'hôtel de Presles. Il appartenait à Françoise Lombard.

Le château actuel a été construit vers 1650 par Michel Lucas, familier de Louis XIII, sur les ruines de l'édifice précédent.

Une restauration importante a été réalisée au début du XIXe siècle, par la famille Biver[3]. La vie quotidienne à la Belle Epoque au château de Villiers-le-Bâcle et dans les environs, est bien connue grâce l'importante série de photographies prise par Eugène Biver[4] [5][6] présentant les labours, les moissons, la chasse, la Fête-Dieu, etc. à Villiers-le-Bâcle[7]. Cette série est découverte par hasard dans une poubelle en 2013.

Le propriétaire actuel du château est Yves Lecoq, dont il constitue la résidence principale. Il a acquis en 1995 un édifice en très mauvais état[8]. De nombreuses réparations ont été effectuées depuis. Le presbytère est aménagé en logement d'habitation.

La parcelle où étaient situés le tribunal et la prison a été cédée à la commune de Villiers-le-Bâcle, pour l'agrandissement du cimetière[9].

Le Château est normalement fermé au public, mais des visites sont organisées l'été. Aussi, le château est régulièrement loué pour des événements privés ou des tournages cinématographiques. Des films ou des séries télévisées dont le tournage a eu lieu au château sont, par exemple, les suivants :

Architecture[modifier | modifier le code]

Extérieur[modifier | modifier le code]

Le bâtiment est de style Louis XIII, en H. Il est composé d'un corps de logis simple, complété de deux ailes. Il est construit en pierres meulières, avec un toit en ardoise. La façade est revêtue de briques. Il était entouré de douves, comblées au début du XIXe siècle[11]. Une horloge a été ajoutée au fronton au XIXe siècle[9].

Le château pouvait fonctionner en autarcie : une petite ferme était exploitée au XVIIe siècle par Antoine Lecoq[précision nécessaire]. Il existe en outre un potager, une basse-cour, une orangerie et des serres. Des écuries ont été construites au XVIIe siècle et au XIXe siècle. Il a existé un tribunal et une prison dans le parc[3]. Un presbytère était situé près du château. Il a été transféré dans le village au début du XXe siècle, à l'emplacement de l'actuel musée Foujita[9].

Intérieur[modifier | modifier le code]

Au rez-de-chaussée, on trouve une cuisine de type XIXe siècle, équipée d'une grande hotte (vestige d'une cheminée du XVIIe siècle), ainsi qu'un grand fourneau (potager) et quatre salons. Un grand escalier de pierre donne accès au 1er étage ; il s'agit d'une copie de celui de l'hôtel de Beauvais[9].

Au 1er étage, le château possède deux chambres d'apparat. À l'origine, elles étaient en enfilade[9] ; elles sont maintenant desservies par une galerie[8].

Sous les combles étaient aménagées dix chambres qui accueillaient les domestiques[9].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Le château de Villiers-le-bacle a été mis "2 fois" dans la liste des châteaux de l'Essonne. Même photo aussi

Notes et références[modifier | modifier le code]