Château de Suzanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Suzanne
Image illustrative de l'article Château de Suzanne
Période ou style brique et pierre
Début construction 1619
Fin construction 1625
Propriétaire initial Georges de Valperge
Propriétaire actuel personne privée
Protection Logo monument historique Classé MH (1984)
 Inscrit MH (1984)[1]
Coordonnées 49° 57′ 03″ nord, 2° 46′ 06″ est
Pays Drapeau de la France France
Province Picardie Picardie
Région Hauts-de-France
Département Somme
Commune Suzanne

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Suzanne

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Château de Suzanne

Géolocalisation sur la carte : Somme

(Voir situation sur carte : Somme)
Château de Suzanne

Le château de Suzanne est une propriété privée qui se situe à Suzanne dans le département de la Somme, entre Amiens et Péronne.

Historique[modifier | modifier le code]

Georges de Valpergue, seigneur de Suzanne par son mariage avec Françoise de La Pierre, seigneur de Suzanne fit édifier, en brique et pierre, le château actuel en 1619, sur une terrasse dominant les étangs de la Somme. Le château de Suzanne entra dans la famille d'Estourmel par le mariage de la fille de Georges de Valpergue, Louise de Valpergue, avec Louis Ier d'Estourmel en 1625. Louis II, marquis d’Estourrnel, fit ajouter les deux ailes à la fin du XVIIe siècle.

Les Frères Duthoit ont réalisé deux dessins du château de Suzanne : l'un représentant l'entrée, l'autre une fenêtre de la façade sud.

Le château fut restauré de 1855 à 1861, puis après la Grande Guerre[2].

Le château est protégé en tant que Monument historique : classement par arrêté du 29 août 1984 pour certaines parties et inscription par arrêté du 29 août 1984 pour d'autres[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le château de Suzanne est très restauré, et de nombreux détails décoratifs ont été ajoutés après le Grande Guerre. Cependant, les chaînages et les pilastres bagués en bossage, ses frontons à voulûtes affrontées, laissent à penser qu'il est un exemple tardif et rare en Picardie du style maniériste des architectes Androuet du Cerceau[4]

Le château a gardé malgré les restaurations successives :

  • au rez-de-chaussée : une salle à manger et un boudoir contigu, la chapelle,
  • un escalier majestueux réplique en réduction de l'escalier de la reine à Versailles avec un plafond peint (classement par arrêté du 29 août 1984) ;
  • au premier étage : une salle à manger avec une cheminée monumentale, le grand salon (inscription par arrêté du 29 août 1984).

Le parc[modifier | modifier le code]

Le château a conservé son beau parc en terrasses, orienté au sud, face à un paysage de rivière et d’étangs. Devant le château allées et pelouses sont ornées d'arbustes taillés à la française. A l'arrière une grande pelouse avec massifs de fleurs ouvre sur les étangs et les côtés sont boisés.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Paul Decagny, Notice sur le château de Suzanne, Péronne, 1857.
  • Pierre Dubois, Les Anciens Châteaux de France 13e série : La Picardie, Paris, 1932.
  • Josiane Sartre, Châteaux « brique et pierre » en Picardie, Paris, Nouvelles Editions latines, 2012 (ISBN 978 - 2 - 7 233 - 9 574 - 8).
  • Philippe Seydoux, Les Châteaux de la Somme, Paris, Nouvelles éditions latines.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice no PA00116255, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Philippe Seydoux, Les Châteaux de la Somme, Paris, Nouvelles éditions latines.
  3. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=PA00116255
  4. Josiane Sartre, Châteaux « brique et pierre » en Picardie, Paris, Nouvelles Editions latines, 2012 (ISBN 978 - 2 - 7 233 - 9 574 - 8) pp. 36 et 123-124