Brooklyn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brooklyn (homonymie).
Brooklyn
(Kings County)
Situation de Brooklyn (en jaune) dans la ville de New York (en gris clair).
Situation de Brooklyn (en jaune) dans la ville de New York (en gris clair).
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau de l'État de New York New York
Chef-lieu Ville de New York
Fondation 1683
Démographie
Population 2 636 735 hab. (2015)
Densité 14 416 hab./km2
Géographie
Superficie 18 290 ha = 182,9 km2
Superficie eau 6 810 ha = 68,1 km2
Superficie totale 25 100 ha = 251 km2

Brooklyn est l'un des cinq arrondissements (en anglais : borough) de la ville de New York (les quatre autres étant Manhattan, Queens, le Bronx et Staten Island). Il coïncide avec le comté de Kings (Kings County), découpage administratif de l’État de New York, mais ce dernier ne fonctionne pas comme un comté à proprement parler, en effet il n'a aucun pouvoir et dépend entièrement de l'autorité municipale. Avec une population de plus de 2 636 735 habitants en 2015[1], c'est l'arrondissement le plus peuplé de la ville de New York.

Géographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Géographie de New York.
Situation de Brooklyn (en rouge) dans l'État de New York.

L'arrondissement de Brooklyn occupe l'extrémité ouest de Long Island et est voisin de celui du Queens. Sa côte nord est définie par la East River, qui la sépare de Manhattan. Brooklyn y est relié depuis 1883 par le pont de Brooklyn, qui est le plus ancien pont suspendu des États-Unis. D'autres ponts ont été construits ultérieurement, dont le pont de Williamsburg et le pont de Manhattan. La côte médiane de l'arrondissement touche la Upper New York Bay. Le Buttermilk Channel sépare l'arrondissement de Governors Island. Au sud-ouest se trouvent la Gowanus Bay et le Gowanus Canal. À son extrémité ouest, Brooklyn est séparée de Staten Island par the Narrows, où se rejoignent Upper et Lower New York Bay. Le pont Verrazano-Narrows, inauguré en 1964, permet de lier les deux arrondissements. Il a été de 1964 à 1981 le plus long pont suspendu du monde. Au sud-est se trouvent Coney Island, Brighton Beach, Manhattan Beach et la Jamaica Bay.

La superficie de Brooklyn est de 251 km2, dont 183 km2 de terres émergées. Son point le plus élevé se situe aux alentours de Prospect Park et de Green-Wood Cemetery, à environ 61 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le quartier de Brooklyn Heights, dans le centre-ville, est construit sur une hauteur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de New York.
Brooklyn dans les années 1890.

Les Néerlandais sont les premiers Européens à coloniser la région occidentale de Long Island, qui était jusqu'alors habitée par la tribu amérindienne Carnasie. Ils y établissent en 1624 Midwout (Midwood)[2]. Ils achètent aux Mohawks le territoire qui s'étend sur les quartiers actuels de Gowanus, Red Hook, du Brooklyn Navy Yard et de Bushwick. Le Village de Breuckelen (du nom de la ville de Breukelen aux Pays-Bas) est autorisé par la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales en 1646 et devient ainsi la première municipalité de la Nouvelle-Néerlande.

Les Néerlandais perdent le village lors de la conquête britannique de leur colonie en 1664. En 1683 les Britanniques réorganisent la Province de New York en douze comtés eux-mêmes subdivisés en villes; le nom de celui de Breuckelen évolue : de Brockland, Brocklin, puis Brookline, il finit par devenir Brooklyn. Brooklyn reprend le découpage administratif du comté de Kings. Ce nom avait été attribué en l'honneur du roi Charles II d'Angleterre.

Le 27 août 1776 s'y déroule la bataille de Brooklyn (dite aussi « bataille de Long Island »), lors de la guerre d'indépendance.

En 1883, le pont de Brooklyn est achevé, ce qui facilite le voyage entre la ville et Manhattan. La création de lignes de métro contribue également à la croissance de Brooklyn à la fin du XIXe siècle, qui annexe les autres bourgs et villages du Comté de Kings et finit par fusionner avec celui-ci.

En 1894, les résidents de Brooklyn votent à une faible majorité pour se joindre à Manhattan, au Bronx, au Queens et à Richmond (plus tard Staten Island) pour devenir un des cinq arrondissements de la ville moderne de New York. Ce référendum a pris effet en 1898.

Cet arrondissement de la Big Apple connaît depuis le début du XXIe siècle un nouveau dynamisme qui se remarque notamment par l'essor des quartiers d'affaires de Greenpoint et Williamsburg. Plusieurs entreprises installent des bureaux de l'autre côté de l'East River.

Démographie[modifier | modifier le code]

Arrondissements de New York
Juridiction Population Superficie Densité
Arrondissement Comté Estimation 2015 km² hab./km²
Manhattan New York 1 644 518 59 27 873
Le Bronx Bronx 1 455 444 109 13 353
Brooklyn Kings 2 636 735 183 14 408
Queens Queens 2 339 150 283 8 266
Staten Island Richmond 474 558 151 3 143
Ville de New York 8 550 405 786 10 878
État de New York 19 795 791 122 284 162
Historique des recensements
Ann. Pop.  %±
1790 4 549
1790 4 549
1800 5 740 26,2%
1810 8 303 44,7%
1820 11 187 34,7%
1830 20 535 83,6%
1840 47 613 131,9%
1850 138 822 191,6%
1860 279 122 101,1%
1870 419 921 50,4%
1880 599 495 42,8%
1890 838 547 39,9%
1900 1 166 582 39,1%
1910 1 634 351 40,1%
1920 2 018 356 23,5%
1930 2 560 401 26,9%
1940 2 698 285 5,4%
1950 2 738 175 1,5%
1960 2 627 319 −4,0%
1970 2 602 012 −1,0%
1980 2 230 936 −14,3%
1990 2 300 664 3,1%
2000 2 465 326 7,2%
2010 2 504 700 1,6%
Article détaillé : Démographie de New York.
Comparaison
Recensement de 2013 Brooklyn New York État de New York
Population totale 2 592 149 8 008 278 19 651 127
Densité de population 13 479,09/km² 10 292/km² 134/km²
Revenu moyen des ménages (1999) 32 $ 135 38 $ 293 43 $ 393
Revenu par tête 16 $ 775 22 $ 402 23 $ 389
Baccalauréat anglo-saxon ou diplômes supérieurs 22 % 27 % 24 %
Nés à l'étranger 38 % 36 % 20 %

En 2015, Brooklyn compte 2 636 735 habitants[1]. La densité de population est de 14 416 hab/km2. La population est composée de 41 % de Blancs, de 36 % d'Afro-Américains, 7 % d'Asiatiques, le reste ayant d'autres origines. 19,79 % de la population est hispanique. 33 % de la population du quartier a moins de 18 ans. Brooklyn accueille une des plus importantes communautés de Pakistanais aux États-Unis avec 14 221 personnes[3]. Parmi la population d'origine européenne, 9,41 % sont des descendants d'Italiens, 3,70 % d'Irlandais, 1,81 % d'Allemands et 1,19 % d'Anglais.

On retrouve une importante communauté juive orthodoxe à Brooklyn, principalement dans les quartiers de Borough Park, Williamsburg et Crown Heights.

Le comté de Kings est le comté le plus peuplé de l'État de New York, et le second comté des États-Unis au niveau de la densité de population, après Manhattan.

Langues[modifier | modifier le code]

Brooklyn est varié au niveau linguistique. 18 % de la population parle l'espagnol à la maison, 5,95 % le russe, 4,19 % le français ou un créole basé sur le français, 3,92 % le chinois, 3,10 % le lingala, 2,10 % l'italien, 1,4 % le polonais, 1,13 % l'hébreu et 1,09 % l'arabe[5].

Religions[modifier | modifier le code]

Symboles[modifier | modifier le code]

La devise officielle de Brooklyn est « Een Draght Mackt Maght », elle est similaire à la devise de la Belgique « Eendracht maakt macht ». Écrite en néerlandais, elle s'inspire de la devise des Provinces-Unies et peut être traduite par « Dans l'unité est la force » ou encore en français par « L'union fait la force ». Cette devise apparaît sur le drapeau et l'emblème officiels de l'arrondissement, qui comportent également une jeune femme, un emblème traditionnel de républicanisme. Les couleurs officielles de Brooklyn sont le bleu et l'or[6].

Quartiers[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Quartiers de New York.
Quartiers de Brooklyn.

L'arrondissement de Brooklyn peut être divisé en de nombreux quartiers distincts, dont la plupart se sont développés à partir de villages et de villes datant de la colonisation néerlandaise des années 1600.

Aujourd'hui Downtown Brooklyn est un important quartier d'affaires, le troisième de la ville de New York après Midtown et Lower Manhattan.

Les quartiers situés au nord-ouest entre le pont de Brooklyn et Prospect Park sont Boerum Hill, Brooklyn Heights, Carroll Gardens, Cobble Hill, Clinton Hill, Vinegar Hill, DUMBO, Fort Greene, Gowanus, Park Slope, Prospect Heights et Red Hook. Ils sont caractérisés par l'architecture spécifique des townhouses et brownstones datant du XIXe siècle. Le phénomène de gentrification les place parmi les quartiers les plus riches de Brooklyn. Bien desservis par les lignes de métro, ils comprennent de nombreuses institutions culturelles et des restaurants aux prix élevés.

Plus au Nord se trouvent Williamsburg et Greenpoint, traditionnellement habités par les classes ouvrières. De nouvelles populations s'y sont installés depuis la fin des années 1990, dont des artistes. Des constructions d'immeubles résidentiels sont en cours dans cette partie attractive de la ville.

La partie centrale et le sud de l'arrondissement comprennent d'autres quartiers distincts aux niveaux architectural et culturel, dont plusieurs sont apparus à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Borough Park est un quartier marqué par le judaïsme orthodoxe, Bedford Stuyvesant est un des quartiers de New York accueille une communauté d'Afro-américains importante, Bensonhurst est historiquement un quartier italien. À East Flatbush et Fort Greene résident les classes moyennes. Brighton Beach regroupe de nombreux Russes. Depuis 1990, des quartiers comme Sunset Park sont la destination des nouveaux immigrants et sont donc le centre des communautés mexicaines et chinoises.

Économie[modifier | modifier le code]

Downtown Brooklyn.

Le marché du travail de Brooklyn est conduit par trois facteurs principaux : la performance de l'économie de la ville, les flots de population et la position de l'arrondissement en tant que back office commode pour les entreprises de New York[7]. 44 % de la population active de l'arrondissement, soit 410 000 personnes, travaillent à Brooklyn. Plus de la moitié des actifs travaillent dans un autre arrondissement, surtout à Manhattan, qui présente des conditions économiques attrayantes pour les demandeurs d'emploi de Brooklyn. L'immigration internationale forte génère des emplois dans les services, la vente au détail et la construction[7]. Ces dernières années Brooklyn tire bénéfice d'un afflux régulier d'opérations financières depuis Manhattan, de la croissance rapide de l'économie de pointe et de divertissement de DUMBO (Down Under the Manhattan Bridge Overpass : zone située entre les viaducs des ponts de Manhattan et de Brooklyn) et de l'importance croissante des services de support tels que la comptabilité, les agences d'approvisionnement et les sociétés de services informatiques[7].

Jusqu'en 1975 les emplois de l'arrondissement étaient traditionnellement liés à la fabrication, depuis l'économie a évolué et s'est tournée vers les services. En 2004, 215 000 habitants travaillaient dans le secteur des services et 27 500 dans celui de la fabrication, secteur en déclin, mais qui demeure une base substantielle en ce qui concerne le vêtement, la conception de meubles, des métaux et des produits alimentaires[8]. La société pharmaceutique Pfizer dispose d'une usine à Brooklyn qui emploie 990 personnes. D'abord établi comme usine de construction navale, le Brooklyn Navy Yard a employé jusqu'à 70 000 personnes durant la Seconde Guerre mondiale. C'est aujourd'hui un centre important pour les firmes de design industriel, les entreprises de transformation des produits alimentaires, les artisans, sans oublier une industrie croissante de production de film et de télévision. Environ 230 sociétés privées emploient au total 4 000 personnes dans cet ancien chantier naval.

En 2000, la construction et les services étaient les secteurs au développement le plus rapide[9]. La plupart des employeurs de Brooklyn sont de petites entreprises. Toujours en 2000, 91 % des 38 704 entreprises établies à Brooklyn avaient moins de vingt employés[10].

Le taux de chômage s'élevait à 5,9 % en mars 2006.

Culture[modifier | modifier le code]

La Brooklyn Public Library est la bibliothèque publique de Brooklyn. Cinquième plus grande du pays, elle est indépendante de la Bibliothèque de New York (la New York Public Library). Outre la Central Library, qui fait face à la Grand Army Plaza, actuellement en rénovation et en phase d'agrandissement, elle compte en outre 58 bibliothèques annexes réparties à travers l'arrondissement.

La Brooklyn Academy of Music, ou BAM, est un centre culturel important de l'arrondissement, proposant un des meilleurs programmes de la ville en matière de théâtre et danse contemporaine. La BAM est également le site d'un prestigieux cinéma indépendant d'art et d'essai. De nombreux habitants de Manhattan traversent le fleuve, l'Hudson, pour assister aux spectacles du BAM.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Vue de Brooklyn, depuis Manhattan.

Médias[modifier | modifier le code]

Brooklyn dispose de trois journaux locaux d'information : le Brooklyn Daily Eagle, le Brooklyn Paper et Courier-Life Publications. Le dernier est le groupe de journaux la plus importante de l'arrondissement, avec un lectorat hebdomadaire de plus d'un million de personnes. Bay Currents est un journal publié deux fois par semaine dans le sud de Brooklyn. The Brooklyn Rail est un magazine mensuel consacré aux arts et à la critique littéraire. Il a remporté le Utne Independent Press Award en 2002 et 2003. Les principaux journaux de New York sont également lus à Brooklyn, dont le New York Times, le New York Daily News et le New York Post. La ville de New York possède sa propre chaîne de télévision, officielle, gérée par le NYC Media Group, qui propose des émissions qui ont trait entre autres à l'arrondissement de Brooklyn.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

La série américaine Tout le monde déteste Chris (2005) suit la vie d'un jeune noir dans les années 1980, aîné de trois enfants, qui habite à Brooklyn et étudie dans un collège d'un quartier blanc. Sa famille vit dans une brownstone caractéristique du quartier. La série évoque sur le ton humoristique les problèmes sociaux et le racisme.

« C'est loin de la ville / C'est comme un pays / Que New York secoue et regarde / Comme ses rires ou ses lézardes / Où tous ses rêves ont vieilli / Tout le long de Brighton Beach / À Brooklyn by the sea (au bord de la mer). »

Vers la fin des années 1970 et au début des années 1980, on pouvait assister sur Brighton Beach aux curieuses gesticulations d'un amuseur public surnommé « Disco Freddy ».

Sport[modifier | modifier le code]

À partir de 2012, Brooklyn accueille une équipe de ligue majeure, les Nets évoluant dans la NBA. Ils jouent leurs matchs au Barclays Center.

Équipe Ligue Stade Création Titres
Nets de Brooklyn (à partir de 2012) NBA (basketball) Barclays Center 1967 0

Brooklyn comprend de nombreux stades, comme le KeySpan Park, et plusieurs parcs, qui permettent l'exercice sportif. La ville a vu naître de nombreuses célébrités du monde du sport, dont Joe Paterno, Joe Pepitone, Joe Torre, Larry Brown, Mike Tyson, Vitas Gerulaitis, Paul Lo Duca, John Franco, Stephon Marbury, Carmelo Anthony, Michael Jordan, John Halama, Rico Petrocelli, Justin Gatlin et Vince Lombardi.

Administration[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gouvernement de New York.

Brooklyn est l'un des cinq arrondissements (Borough) de la ville de New York. L'administration municipale de New York est divisée en branches exécutive et législative. Le maire de New York (Mayor of New York) est le chef du pouvoir exécutif tandis que le conseil municipal (New York City Council) représente le pouvoir législatif.

Chacun des cinq arrondissements qui compose la ville est représenté par un Borough President. Il s'agit d'un poste représentatif aux pouvoirs très limités qui consiste essentiellement à conseiller le maire à propos du budget et des problèmes relatifs à un arrondissement en particulier. Depuis le 1er janvier 2014, le Président d'arrondissement de Brooklyn est Eric L. Adams, un démocrate.

Le Parti démocrate est majoritaire à Brooklyn : 69,7 % des électeurs enregistrés sont démocrates. Aucun Républicain n'a reçu de majorité à Brooklyn au cours d'une élection présidentielle depuis environ 50 ans. Lors de l'élection de 2004 John Kerry (D) a reçu 74,9 % des voix, tandis que George W. Bush (R) en a reçu 24,3 %. Il en va de même quant à la représentation des citoyens au Congrès. Le 10e Congressional district de New York, qui comprend Fort Greene, Bedford Stuyvesant, Brownsville, East New York et Canarsie, est représenté par le démocrate Edolphus Towns. Yvette Clarke représente le 11e Congressional District, composé de Park Slope, Crown Heights, Flatbush, East Flatbush et Prospect Heights. En 1968 cet arrondissement élut Shirley Chisholm, membre-fondatrice de l'organisation Congressional Black Caucus, la première femme Afro-américaine à obtenir un siège au congrès. Le 12e District (Bushwick, Williamsburg, Red Hook et Sunset Park, ainsi que le Lower East Side de Manhattan et des parties de l'ouest du Queens) est représenté par Nydia Velazquez

Affiliation des électeurs de Brooklyn à un parti
Parti 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005
Parti démocrate 71,0 70,8 70,8 70,7 70,3 70,6 70,1 70,0 69,2 69,7
Parti républicain 11,5 11,3 11,1 10,9 10,5 10,2 10,1 10,1 10,1 10,1
Autre 2,3 2,3 2,8 2,5 2,8 2,9 3,6 3,8 3,9 3,7
Pas d'affiliation 15,2 15,4 15,5 15,9 16,5 16,3 16,2 16,1 16,9 16,5
Résultats des élections présidentielles
Années Républicains Démocrates
1956 45,2 % - 460 456 54,7 % - 557 655
1960 33,5 % - 327 497 66.2% - 646 582
1964 25,0 % - 229 291 74.8% - 684 839
1968 32,0 % - 247 936 63,1 % - 489 174
1972 49,0 % - 373 903 50,8 % - 387 768
1976 31,1 % - 190 728 68,3 % - 419 382
1980 38,4 % - 200 306 55,4 % - 288 893
1984 38,3 % - 285 477 61,3 % - 328 379
1988 32,6 % - 230 064 66,3 % - 368 518
1992 22,9 % - 133 344 70,7 % - 411 183
1996 15,1 % - 81 406 80,1 % - 432 232
2000 15,7 % - 96 605 80,6 % - 497 468
2004 24,3 % - 167 149 74,9 % - 514 973
2008 20,0 % - 151 872 79,4 % - 603 525
2012 16,9 % - 124 551 82,0 % - 604 443

Éducation[modifier | modifier le code]

Les écoles publiques de l'arrondissement sont dirigées par le Département de l'Éducation de la ville de New York (NYC Department of Education), le plus grand ensemble scolaire public des États-Unis.

Parmi les établissements d'enseignement supérieur, on peut citer le Brooklyn College, un senior college de l'université de la ville de New York, le Kingsborough Community College (en), un junior college de cette même université, la Brooklyn Law School, le SUNY Downstate Medical Center (en) et l'université de Long Island (privée).

La Bibliothèque publique de Brooklyn (Brooklyn Public Library) est l'ensemble des bibliothèques publiques de Brooklyn.

Transport[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Transport à New York.
Le Pont Verrazano-Narrows relie Brooklyn à Staten Island.

Brooklyn est desservi par 18 lignes du métro de New York. 92,8 % des habitants devant se rendre à Manhattan utilisent le métro. Les principales stations sont Atlantic Avenue – Barclays Center, Broadway Junction, DeKalb Avenue, Jay Street – MetroTech et Coney Island – Stillwell Avenue. Le réseau de lignes de bus couvre l'intégralité du borough. Les célèbres taxis jaunes de New York, bien qu'ils soient moins nombreux qu'à Manhattan, desservent également Brooklyn. Plusieurs lignes de train de banlieue disposent de gares dans l'arrondissement, dont l'Atlantic Terminal, la gare-terminus de la ligne Atlantique de la Long Island Railroad, et les gares de East New York et Nostrand Avenue. Atlantic Terminal est un hub intermodal de transport (gare de correspondance) important relié aux lignes de métro.

Parmi les autoroutes et les voies rapides qui traversent la ville on peut citer : la Brooklyn-Queens Expressway, l'Interstate 287, la Gowanus Expressway (qui fait partie de la Brooklyn-Queens Expressway), la Prospect Expressway, la New York State Route 27, la Belt Parkway et la Jackie Robinson Parkway. Les rues principales sont Atlantic Avenue, 4th Avenue, 86th Street, Kings Highway, Ocean Parkway, Eastern Parkway, Linden Boulevard, McGuiness Boulevard, Flatbush Avenue, Pennsylvania Avenue et Bedford Avenue.

Autrefois Brooklyn avait un rôle portuaire important, particulièrement au niveau du Brooklyn Army Terminal de Sunset Park. La plupart des échanges de marchandises s'effectuent à présent par le port de New York et le New Jersey. Cependant la ville a récemment fait construire un terminal de croisière à Red Hook : le Queen Mary 2 y passe régulièrement pendant ses traversées de l'Atlantique depuis Southampton.

Personnalités associées à Brooklyn[modifier | modifier le code]

Y sont né(e)s ou y ont vécu :

Panorama de Brooklyn depuis Lower Manhattan.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Statistiques relatives au Comté de Kings - Bureau du recensement des États-Unis
  2. (en) Edward Robb Ellis, The Epic of New York City: A Narrative History, Old Town Books, 1966, ré-édité en 2004 (ISBN 978-0-7867-1436-0), p. 53
  3. (en) Census Profile: New York City’s Pakistani American Population - Asian American Federation of New York (AAFNY), décembre 2004 [PDF] (voir archive)
  4. (en) Jewish Community Study of New York: 2011 - UJA-Federation of New York
  5. (en) MLA Language Map Data Center - Modern Language Association of America (MLA)
  6. (en) Press release : Brooklyn BP Marty Markowitz - Office of the Brooklyn Borough President, 16 avril 2002 (voir archive)
  7. a, b et c (en) Dept of Labor Brookyn Report April 2006 - Brooklyn Economic Development Corporation (BEDC) (voir archive)
  8. (en) Brooklyn Manufacturing Employment Data - BEDC, mars 2004 (voir archive)
  9. (en) Brooklyn Employment by Industry - BEDC, 2000 (voir archive)
  10. (en) Brooklyn Firms by Number of Employees - BEDC, 2001 (voir archive)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Leonard Benardo et Jennifer Weiss, Brooklyn by name: how the neighborhoods, streets, parks, bridges, and more got their names, NYU Press, , 209 p. (ISBN 978-0-8147-9946-8)
  • (en) Elliot Willensky, When Brooklyn was the world, 1920-1957, Harmony Books, , 239 p. (ISBN 978-0-5175-5858-4)
  • (en) Evan Hughes, Literary Brooklyn: The Writers of Brooklyn and the Story of American City Life, New York, Henry Holt, 2011 (ISBN 978-0-8050-8986-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]