Confignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Confignon
Blason de Confignon
Héraldique
Vue de l'église de Confignon
Vue de l'église de Confignon
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Genève
Maire Elisabeth Gabus-Thorens
NPA 1232
N° OFS 6618
Démographie
Gentilé Confignonnais
Population 4 373 hab. (31 décembre 2013)
Densité 1 579 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 11′ 00″ N 6° 05′ 00″ E / 46.183354, 6.08332346° 11′ 00″ Nord 6° 05′ 00″ Est / 46.183354, 6.083323  
Altitude 420 m (min. : 396 m) (max. : 483 m)
Superficie 277 ha = 2,77 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Genève

Voir sur la carte administrative du Canton de Genève
City locator 14.svg
Confignon

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Confignon

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Confignon
Liens
Site web www.confignon.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Confignon est une commune suisse du canton de Genève.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1905, le curé de Confignon fait creuser autour de son église et découvre dans une boite en fer le récit de la vie de Richard de Confignon dicté à un prêtre accompagné de recommandations à son héritier agé alors de 6 ans. Son manuscrit a été étudié par le docteur en histoire médiévale Henri Alfray[3] qui en écrit une histoire romancée[4]. Avec le traité de Turin de 1816, Confignon est rattachée au canton de Genève en même temps que les autres communes réunies cédées à Genève par la France, et fait partie de la commune de Bernex-Onex-Confignon[5]. Onex et Confignon se séparent de Bernex en 1850, et Confignon se séparera ensuite d'Onex, devenant une commune indépendante en 1851. La commune célèbre le Feuillu, une fête printanière[6]. En 1884, lors de la construction de la route reliant Confignon à Lully, une trentaine de sépultures formant une nécropole romaine et entourée de poteries est découverte, sous les vignes qui font l'angle entre la rampe de Chavant et le chemin du Vignoble. La nécropole est dite "des Boules" (pour Bouleau), régulièrement des morceaux de tuile, de marbre, de céramique et de mosaïque y apparaissent, le chemin Sur-Beauvent étant également compris dans la zone[7]. L'église de Confignon se trouve sur un lieu sacré d'origine celte, pour cette raison elle ne figure pas au centre du village, qui serait le chemin de Vuillonnex[7].

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Confignon mesure 2,77 km2[2]. 43,3 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 47,3 % à des surfaces agricoles, 8,4 % à des surfaces boisées et 1,1 % à des surfaces improductives.

La commune comprend la localité de Cressy. Elle est limitrophe de Onex, Plan-les-Ouates, Perly-Certoux et Bernex.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Confignon est traversée par l'Aire.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Confignon possède 4 373 habitants fin 2013[1]. Sa densité de population atteint 1 578,7 hab./km².

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Confignon entre 1850 et 2008[8] :

Personnages liés à Confignon[modifier | modifier le code]

Jean-Jacques Rousseau debarquera à Confignon - alors en France - quelques jours après avoir quitté Genève un dimanche de printemps en 1728 à l'âge de 16 ans. Il sera reçu un soir par le curé Benoît de Pontverre qui l'enverra le lendemain chez Mme de Warens à Annecy.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidante permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance », sur Office fédéral de la statistique.
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Migros Magazine, numéro 3, 17 janvier 2011, Richard de Confignon, par Liliane Roussy, p.72-73
  4. Richard de Confignon - Chevalier de coeur et d'épée, Henri Alfray, éditions Cabédita
  5. Jacques Barrelet, « Bernex » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du 11 février 2005..
  6. Conf'Infos, no 44, mars 2007, p. 8
  7. a et b Nouvelles d'Onex-Bernex-Confignon-Plan-les-Ouates-Lancy-Champagne, no 368, octobre 2012, par Sophie Kurer, p. 4
  8. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13/01/2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :