Collex-Bossy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bossy.
Collex-Bossy
Blason de Collex-Bossy
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Genève
Maire Elisabeth Fatton
NPA 1239
N° OFS 6615
Démographie
Gentilé Collesiens, Bossiotes, Collex-Bossiotes
Population 1 684 hab. (30 novembre 2011)
Densité 244 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 15′ 00″ N 6° 07′ 00″ E / 46.25002, 6.116652 ()46° 15′ 00″ Nord 6° 07′ 00″ Est / 46.25002, 6.116652 ()  
Altitude 443 m (min. : 399 m) (max. : 481 m)
Superficie 689 ha = 6,89 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Genève

Voir sur la carte administrative du Canton de Genève
City locator 14.svg
Collex-Bossy

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Collex-Bossy

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Collex-Bossy
Liens
Site web www.collex-bossy.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Collex-Bossy est une commune suisse du canton de Genève.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune compte plus de 400 hectares de terres agricoles produisant des céréales, du vin, des fruits ou qui sont laissées en prairie ; 186 autres hectares sont des forêts appartenant en majeure partie à l'État de Genève.

L'agriculture et la viticulture, pour l'essentiel, ainsi que l'artisanat et les activités indépendantes, constituent le tissu économique de Collex-Bossy.

Selon l'Office fédéral de la statistique, Collex-Bossy mesure 6,89 km2[2]. 10,2 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 64,4 % à des surfaces agricoles, 24,9 % à des surfaces boisées et 0,4 % à des surfaces improductives.

La commune comprend les localités de Collex, Bossy, Crest d'El et Vireloup. Elle est limitrophe de Versoix et Bellevue, ainsi que de la France.

Histoire[modifier | modifier le code]

En vertu du traité de Paris de 1815, la commune de Collex-Bossy, qui était attaché au département de l'Ain, est cédée par la France à la Suisse afin d'être à nouveau unie à Genève, ce qui est fait le 10 octobre 1816.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Collex-Bossy possède 1 684 habitants fin 2009[1]. Sa densité de population atteint 244,4 hab./km².

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Collex-Bossy entre 1850 et 2008[3] :

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est reliée au réseau des Transports publics genevois par le bus Z qui relie la Gare Cornavin à Bossy.

Manège de Mâchefer[modifier | modifier le code]

Le Manège de Mâchefer se trouve entre la campagne de Collex-Bossy et les bois de Versoix, où il y a plusieurs pistes cavalières. Le poney club dispose d'une trentaine de poney ainsi quelques chevaux et des écuries privées. Elles permettent aux propriétaires d’évoluer, de sauter, travailler sur le plat, faire du dressage, s’entraîner pour le brevet, la licence et de faire des promenades. Disciplines : Les cavalières et cavaliers peuvent exercer les disciplines suivantes des Gymkhanas, Jeux des Cours de plat, de Dressage et Cours de saut. Concours Les cavalières et cavaliers confirmés peuvent participez à des concours. Des challenges de saut et de dressage sont organisés chaque année. Stage Le Poney-Club de Mâchefer organise stages et randonnées pendant les vacances scolaires. Les stages permettent aux enfants selon leurs niveaux de faire des cours de sauts, de voltiges, de brosser des poneys. Le propriétaire est J-P Simonin.N.Nappez est professeur au poney club.

FC Collex-Bossy[modifier | modifier le code]

Le FC Collex-Bossy a été fondé en 1962. Le club utilise les infrastructures du stade Marc Burdet. A son palmarès le club compte 5 titres de champion genevois de 2e ligue ainsi qu'une montée en 1ère ligue (de 1989 à 1992) et également plusieurs coupes genevoises. En 2003 Le FC Collex-Bossy reçoit le FC Servette dans le cadre des 32e de finale de la Coupe de Suisse et s'incline 0-4. En 2010, toujours dans le cadre de la Coupe, le club reçoit cette fois-ci le FC Sion (0-5) puis en 2011 le FC Lausanne-Sport (1-8). En 2011 la première équipe remporte le championnat genevois lui permettant d'accéder au championnat de 2e ligue interrégionale (catégorie dans laquelle le club est actuellement[Quand ?]).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidante du canton de Genève, selon l'origine et le sexe, par commune, en novembre 2011 », sur Office cantonal de la statistique (OCSTAT), République et Canton de Genève (consulté le 15 décembre 2011).
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13/01/2009)

Sur les autres projets Wikimedia :