Concours Eurovision de la chanson 2002

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
47e Concours Eurovision de la chanson
A Modern Fairytale
Illustration.
Dates
Finale 25 mai 2002
Retransmission
Lieu Saku Suurhall
Tallinn, Drapeau de l'Estonie Estonie
Présentateur(s) Annely Peebo
Marko Matvere
Superviseur exécutif Christine Marchal-Ortiz
Télédiffuseur hôte ETV
Ouverture Everybody
par Tanel Padar et Dave Benton
Entracte Rebirth par Runo et le chœur d'enfants d'ETV
Participants
Nombre de participants 24
Débuts Aucun
Retour Drapeau d'Autriche Autriche
Drapeau de Belgique Belgique
Drapeau de Chypre Chypre
Drapeau de Finlande Finlande
Drapeau de Macédoine Macédoine
Drapeau de Roumanie Roumanie
Drapeau de Suisse Suisse
Retrait Drapeau d'Islande Islande
Drapeau d'Irlande Irlande
Drapeau de Norvège Norvège
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Drapeau de Pologne Pologne
Drapeau du Portugal Portugal
Carte de participation.
  •      Pays participants qualifiés pour la finale
  •      Pays ayant participé dans le passé, mais pas en 2002
  •      
Résultat
Chanson gagnante I Wanna
par Marie N
Drapeau de Lettonie Lettonie
Système de vote Chaque pays attribua 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses 10 chansons favorites.
Nul point Aucun
Précédent Copenhague 2001 Concours Eurovision de la chanson Riga 2003 Suivant

Le concours Eurovision de la chanson 2002 fut la quarante-septième édition du concours. Il se déroula le samedi 25 mai 2002, à Tallinn, en Estonie. Il fut remporté par la Lettonie, avec la chanson I Wanna, interprétée par Marie N. Malte termina deuxième ; l'Estonie, pays hôte, et le Royaume-Uni terminèrent troisièmes ex aequo[1].

Organisation[modifier | modifier le code]

L'Estonie, qui avait remporté l'édition 2001, se chargea de l’organisation de l’édition 2002[2].

La télévision publique estonienne rencontra initialement quelques difficultés financières. Celles-ci furent résolues lorsque le gouvernement estonien lui augmenta son budget[3]. En outre, les télévisions publiques suédoise et finlandaise lui apportèrent une aide technique et matérielle supplémentaire[1].

Pays participants[modifier | modifier le code]

Vingt-quatre pays participèrent à la finale du quarante-septième concours.

Six pays furent relégués : l'Islande, l'Irlande, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne et le Portugal[2].

Sept pays firent leur retour : l’Autriche, la Belgique, Chypre, la Finlande, la Macédoine, la Roumanie et la Suisse [2].

Initialement, seuls vingt-deux pays devaient prendre part au concours. Mais l'UER décida, à un stade ultérieur, de sauver deux pays supplémentaires de la relégation et leur permettre de concourir. La vingt-troisième place fut ainsi offerte à Israël, qui l'accepta immédiatement. La vingt-quatrième place, quant à elle, devait revenir au Portugal, qui la déclina pour raisons financières. Elle échut finalement à la Lettonie[2].

Format[modifier | modifier le code]

Le concours eut lieu au Saku Suurhall, salle omnisports située à Tallinn et inaugurée quelques mois auparavant[3]. Il s’agit de la plus vaste salle couverte des trois républiques baltes[1].

La scène se composait d’un podium à plusieurs degrés, qui se prolongeait dans le public par une avancée courbe. Le décor se composait de sept écrans mobiles. Enfin, de part et d’autre de la scène, étaient placés deux écrans géants.

Le programme dura près de trois heures.

Thème[modifier | modifier le code]

Pour la toute première fois, les organisateurs décidèrent de donner un thème particulier au concours, afin de créer un spectacle cohérent dans son ensemble. Ce thème fut repris dans le logo, le décor, les cartes postales et même les habits des présentateurs. Comme l'explicitait le slogan, ce thème fut : « A Modern Fairytale » (« Un conte de fées moderne »)[3]. Il s’agissait d’une référence à la victoire surprise du pays au concours, l’année précédente[1].

Le logo représentait douze ronds de couleurs différentes, assemblés pour former un « e ». Cette lettre évoquait à la fois l'Europe, l'Estonie et l'Eurovision[3].

Présentateurs[modifier | modifier le code]

Les présentateurs de la soirée furent la cantatrice Annely Peebo et l’acteur Marko Matvere[2]. Ils s’exprimèrent en anglais et en français, ajoutant au passage quelques mots d’estonien.

Ouverture[modifier | modifier le code]

L’ouverture du concours débuta par une courte vidéo, lancée de ces mots : « Once upon a time in a land far far away... » L’Estonie contemporaine y fut présentée en quelques vues touristiques, la dernière montrant le Saku Suurhall.

La caméra dévoila la scène sur laquelle Tanel Padar et Dave Benton interprétaient Everybody, la chanson gagnante de l’année précédente. Au terme de leur prestation, les écrans mobiles s’écartèrent, ouvrant la voie à Annely Peebo et Marko Matvere. Ils firent les présentations d’usage, puis furent mis en communication satellite avec Tallinn, Londres, Hambourg et Grenade. Ils conclurent en remerciant le Danemark pour avoir organisé le concours en 2001.

Cartes postales[modifier | modifier le code]

Les cartes postales étaient des vidéos et des dessins animés transposant un conte ou une légende célèbre dans l’Estonie contemporaine.

Drapeau de Chypre Chypre Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Drapeau d'Autriche Autriche Drapeau de Grèce Grèce Drapeau d'Espagne Espagne Drapeau de Croatie Croatie
Drapeau de Russie Russie Drapeau d'Estonie Estonie Drapeau de Macédoine Macédoine Drapeau d'Israël Israël Drapeau de Suisse Suisse Drapeau de Suède Suède
Drapeau de Finlande Finlande Drapeau du Danemark Danemark Drapeau de Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine Drapeau de Belgique Belgique Drapeau de France France Drapeau d'Allemagne Allemagne
Drapeau de Turquie Turquie Drapeau de Malte Malte Drapeau de Roumanie Roumanie Drapeau de Slovénie Slovénie Drapeau de Lettonie Lettonie Drapeau de Lituanie Lituanie

Chansons[modifier | modifier le code]

Vingt-quatre chansons concoururent pour la victoire.

Avant la finale, les chansons estonienne, suédoise et allemande étaient données favorites. Mais elles ne terminèrent respectivement que troisième, huitième et vingt-et-unième du classement général[2].

La représentante espagnole, Rosa, avait été choisie par les téléspectateurs de son pays, au terme d’une émission de téléréalité intitulée Operación Triunfo. Les chiffres d’audience avaient dépassé tous les records et Rosa était devenue une héroïne nationale. Pour sa prestation au concours, elle se fit accompagner sur scène par ses cinq concurrents malheureux[4].

Le numéro de la représentante lettone et future gagnante, Marie N, fut particulièrement remarqué et contribua de beaucoup à sa victoire[3]. Elle débuta sa chanson, habillée d’une chemise noire, d’un chapeau et d’un costume blanc, avec une fleur rouge à la boutonnière. Elle entama un pas de deux avec une de ses choristes qui lui enleva son chapeau. Ses danseurs entreprirent ensuite de lui ôter ses vêtements un par un. Elle apparut alors, moulée dans une courte robe rouge. Le dernier mouvement des danseurs fut d’abaisser l’ourlet de cette robe jusqu’à ses chevilles.

La finale nationale lituanienne avait été remportée par le groupe B'Avarija avec leur chanson We All. Celle-ci fut cependant disqualifiée, ayant déjà été publiée antérieurement. Ce fut donc la chanson qui était arrivée en deuxième position, Happy You par Aivaras, qui représenta le pays au concours[5].

Incidents[modifier | modifier le code]

Lors du passage sur scène des représentants chypriotes, le groupe ONE, une erreur de la production survint. Alors que la caméra faisait un plan sur le leader du groupe, Constantinos Christoforou, le lancement de la deuxième carte postale surgit à l'écran. Par une coïncidence fatale, il s'agissait justement du «Vilain Petit Canard »[2].

Lors de son entrée en scène, la représentante estonienne, Sahlene, se trompa de micro et prit celui d'une de ses choristes. Cette dernière se fit donc entendre bien plus que prévu[2].

Controverses[modifier | modifier le code]

Lors du passage sur scène de la représentante israélienne, Sarit Hadad, certains commentateurs furent accusés d'avoir recommandé aux téléspectateurs de ne pas voter pour elle. Cet appel au boycott aurait été lié à la situation politique au Proche-Orient et l’Opération Rempart[3]. Il s'agissait en réalité d'une mauvaise interprétation de leurs propos. Le commentateur belge, Jean-Pierre Hautier, se retrouva ainsi pris dans la controverse. Pour le disculper, la télévision publique belge francophone dut fournir les enregistrements de la retransmission au ministère belge des affaires étrangères[6].

Les représentants slovènes étaient un acte travesti composé de trois hommes déguisés en hôtesses de l’air. Sestre (Sœurs en slovène) avait causé scandale dans leur pays en remportant la finale nationale[7]. L’opinion publique slovène s’était émue de l’image que le groupe renverrait aux autres participants européens. Des activistes organisèrent plusieurs démonstrations dans les rues de Ljubljana et le parlement slovène se saisit même de la question[8].

Pause commerciale[modifier | modifier le code]

Durant la pause commerciale, Annely Peebo et Marko Matvere interprétèrent un duo intitulé « A Little Story In The Music », dans lequel ils se déclaraient leur amour. Leur numéro fut entrecoupé de courtes vidéos les mettant en scène dans des situations romantiques.

Entracte[modifier | modifier le code]

Le spectacle d'entracte fut un ballet contemporain, chanté et dansé, évoquant l’histoire de l'Estonie et intitulé Rebirth. Chorégraphié par Teet Kask, le ballet fut interprété par la compagnie de danse Runo et le chœur d'enfants de la télévision publique estonienne.

Green room[modifier | modifier le code]

Durant le vote, la caméra fit systématiquement un plan sur les participants qui recevaient "douze points". Apparurent ainsi à l'écran Ira Losco, Jessica Garlick, le groupe ONE, Monica Anghel, Marcel Pavel, Rosa López, Sahlene, Sandrine François, Afro-dite, Manuel Ortega, Karolina Gočeva et Vesna Pisarović.

Vote[modifier | modifier le code]

Dans douze pays, les téléspectateurs votèrent par téléphone pour leurs chansons préférées. Les votes ainsi exprimés furent agrégés en 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points. Pour la toute première fois, les téléspectateurs purent également voter par SMS.

Dans cinq pays, (la Bosnie-Herzégovine, la Macédoine, la Roumanie, la Russie et la Turquie), le vote fut décidé par un jury, qui attribua 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses dix chansons préférées.

Enfin, dans sept autres pays, (Chypre, la Croatie, l'Espagne, la Grèce, la Lituanie, Malte et la Slovénie), le vote fut décidé par une combinaison entre jury et télévote.

Chaque pays fut contacté par satellite, selon l'ordre de passage des participants. Les points furent énoncés dans l’ordre ascendant, de un à douze.

Le superviseur délégué sur place par l'UER fut Christine Marchal-Ortiz[2].

La porte-parole israélienne fit brièvement allusion à la situation politique de son pays : « Here, from Jerusalem, the capital of Israel, the city upon which the eyes of the world are set, now more than ever, in hope for peace and prosperity, we would like to thank you for a beautiful show. »

Le vote se résuma à un duel entre Malte et la Lettonie, qui ne fut tranché que par le vote du dernier pays, la Lituanie. Celui-ci attribua en effet "trois points" à Malte et "douze points" à la Lettonie.

Résultats[modifier | modifier le code]

Ce fut la première victoire de la Lettonie au concours[9]. Ce fut la seule et unique fois de l'histoire du concours qu'un pays initialement relégué remporta la victoire.

Marie N reçut son trophée des mains de Tanel Padar et Dave Benton.

Ordre Pays Langue(s) Artiste(s) Chanson Traduction française Place Points
01 Drapeau de Chypre Chypre Anglais ONE Gimme Donne-moi 6 85
02 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Anglais Jessica Garlick Come Back Reviens 3 111
03 Drapeau d'Autriche Autriche Anglais Manuel Ortega Say A Word Dis un mot 18 26
04 Drapeau de Grèce Grèce Anglais Michalis Rakintzis S.A.G.A.P.O. Je t'aime 17 27
05 Drapeau d'Espagne Espagne Espagnol, Anglais Rosa Europe's Living A Celebration L'Europe vit une fête 7 81
06 Drapeau de Croatie Croatie Anglais Vesna Pisarović Everything I Want Tout ce que je veux 11 44
07 Drapeau de Russie Russie Anglais Prime Minister Northern Girl Fille du nord 10 55
08 Drapeau d'Estonie Estonie Anglais Sahlene Runaway Enfuis-toi 3 111
09 Drapeau de Macédoine Macédoine Macédonien Karolina Gočeva Od nas zavisi (Од нас зависи) Cela dépend de nous 19 25
10 Drapeau d'Israël Israël Hébreu, Anglais Sarit Hadad Light A Candle (נדליק ביחד נר/Nadlik beyachad ner) Allume une bougie (Nous allumerons une bougie ensemble) 12 37
11 Drapeau de Suisse Suisse Français Francine Jordi Dans le jardin de mon âme - 22 15
12 Drapeau de Suède Suède Anglais Afro-dite Never Let It Go N'abandonne jamais 8 72
13 Drapeau de Finlande Finlande Anglais Laura Voutilainen Addicted To You Accro à toi 20 24
14 Drapeau du Danemark Danemark Anglais Malene Tell Me Who You Are Dis-moi qui tu es 24 7
15 Drapeau de Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine Bosnien, Anglais Maja Tatić Na jastuku za dvoje (На јастуку за двоје) Sur un oreiller pour deux 13 33
16 Drapeau de Belgique Belgique Anglais Sergio & The Ladies Sister Soeur 13 33
17 Drapeau de France France Français Sandrine François Il faut du temps - 5 104
18 Drapeau d'Allemagne Allemagne Anglais Corinna May I Can't Live Without Music Je ne peux pas vivre sans la musique 21 17
19 Drapeau de Turquie Turquie Turc, Anglais Buket Bengisu & Group Safir Leylaklar soldu kalbinde Les lilas se sont estompés dans ton cœur 16 29
20 Drapeau de Malte Malte Anglais Ira Losco 7th Wonder Septième merveille 2 164
21 Drapeau de Roumanie Roumanie Anglais Monica Anghel & Marcel Pavel Tell Me Why Dis-moi pourquoi 9 71
22 Drapeau de Slovénie Slovénie Slovène Sestre Samo ljubezen Rien que de l'amour 13 33
23 Drapeau de Lettonie Lettonie Anglais Marie N I Wanna Je veux 1 176
24 Drapeau de Lituanie Lituanie Anglais Aivaras Happy You Heureux toi 23 12

Anciens participants[modifier | modifier le code]

Artiste Pays Année(s) précédente(s)
Monica Anghel Drapeau de Roumanie Roumanie 1996 (présélection)
Constantinos Christoforou (membre de ONE) Drapeau de Chypre Chypre 1996

Tableau des votes[modifier | modifier le code]

Points attribués
Drapeau de Chypre Drapeau du Royaume-Uni Drapeau de l'Autriche Drapeau de la Grèce Drapeau de l'Espagne Drapeau de la Croatie Drapeau de la Russie Drapeau de l'Estonie Drapeau de la Macédoine Drapeau d’Israël Drapeau de la Suisse Drapeau de la Suède Drapeau de la Finlande Drapeau du Danemark Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Drapeau de la Belgique Drapeau de la France Drapeau de l'Allemagne Drapeau de la Turquie Drapeau de Malte Drapeau : Roumanie Drapeau de la Slovénie Drapeau de la Lettonie Drapeau de la Lituanie Total
Pays Chypre 3 12 6 10 6 4 1 4 3 12 8 4 8 4 85
Royaume-Uni 12 7 6 4 5 6 2 8 6 7 6 1 8 2 10 8 5 8 111
Autriche 1 1 7 5 12 26
Grèce 12 1 8 6 27
Espagne 7 2 4 6 6 12 7 6 12 12 7 81
Croatie 6 6 5 5 5 2 3 12 44
Russie 5 2 10 1 3 8 10 10 6 55
Estonie 7 3 5 3 6 2 12 10 8 10 4 4 8 2 2 6 12 7 111
Macédoine 3 4 1 5 12 25
Israël 5 1 5 1 2 10 5 5 3 37
Suisse 5 3 2 3 1 1 15
Suède 1 4 1 8 3 7 10 12 1 4 7 4 10 72
Finlande 2 5 1 10 3 3 24
Danemark 4 1 1 1 7
Bosnie-Herz. 7 3 7 3 6 2 3 2 33
Belgique 4 1 7 3 4 2 10 2 33
France 10 3 8 3 7 10 8 12 5 8 10 6 4 3 2 5 104
Allemagne 1 2 2 1 3 3 4 1 17
Turquie 4 3 8 7 7 29
Malte 10 12 8 6 10 12 5 7 10 10 4 4 2 12 4 7 6 10 5 10 7 3 164
Roumanie 8 8 5 12 12 8 4 1 7 6 71
Slovénie 6 2 7 8 2 2 1 5 33
Lettonie 4 8 10 10 12 2 10 12 7 12 8 5 6 7 5 8 8 12 6 7 5 12 176
Lituanie 4 2 6   12
Le tableau suit l'ordre de passage des candidats.
  •      Jury
  •      Télévote
  •      50/50

Douze points[modifier | modifier le code]

Nombre Récipiendaire Votant(s)
5 Drapeau de Lettonie Lettonie Drapeau d'Allemagne Allemagne, Drapeau d'Espagne Espagne, Drapeau d'Estonie Estonie, Drapeau d'Israël Israël, Drapeau de Lituanie Lituanie
3 Drapeau d'Espagne Espagne Drapeau de Belgique Belgique, Drapeau de France France, Drapeau de Suisse Suisse
Drapeau de Malte Malte Drapeau de Croatie Croatie, Drapeau du Danemark Danemark, Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni
2 Drapeau de Chypre Chypre Drapeau de Grèce Grèce, Drapeau de Malte Malte
Drapeau d'Estonie Estonie Drapeau de Lettonie Lettonie, Drapeau de Suède Suède
Drapeau de Roumanie Roumanie Drapeau de Macédoine Macédoine, Drapeau de Russie Russie
1 Drapeau d'Autriche Autriche Drapeau de Turquie Turquie
Drapeau de Croatie Croatie Drapeau de Slovénie Slovénie
Drapeau de France France Drapeau de Finlande Finlande
Drapeau de Grèce Grèce Drapeau de Chypre Chypre
Drapeau de Macédoine Macédoine Drapeau de Roumanie Roumanie
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Drapeau d'Autriche Autriche
Drapeau de Suède Suède Drapeau de Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine

Prix Marcel-Bezençon[modifier | modifier le code]

Ce fut la toute première fois que les prix Marcel-Bezençon furent attribués.

Catégorie Pays Artiste(s) Chanson Place Points
Prix de la meilleure performance artistique Drapeau de Suède Suède Afro-dite Never Let It Go 8 72
Prix de la presse Drapeau de France France Sandrine François Il faut du temps 5 104
Prix des fans Drapeau de Finlande Finlande Laura Voutilainen Addicted To You 20 24

Télédiffuseurs[modifier | modifier le code]

Pays participants

Pays Télédiffuseur(s) Commentateur(s) Porte-parole
Drapeau d'Allemagne Allemagne Das Erste Peter Urban Axel Bulthaupt
Deutschlandfunk Thomas Mohr
Drapeau d'Autriche Autriche ORF 1 Andi Knoll Dodo Roščić
FM4 Stermann & Grissemann
Drapeau de Belgique Belgique La Une Jean-Pierre Hautier Geena Lisa Peeters
RTBF La Première Laurent Daube & Éric Russon
VRT TV1 André Vermeulen & Bart Peeters
VRT Radio 2 Julien Put & Michel Follet
Drapeau de Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine BHTV1 Ismeta Dervoz-Krvavac Segmedina Srna
Drapeau de Chypre Chypre RIK 1 Evi Papamichail Melani Steliou
CyBC Radio 2 Pavlos Pavlou
Drapeau de Croatie Croatie HRT 2 Ante Batinović Duško Čurlić
HR 2 Draginja Balaš
Drapeau du Danemark Danemark DR1 Keld Heick Signe Svendsen
Drapeau d'Espagne Espagne TVE1 José Luis Uribarri Anne Igartiburu
RNE Radio 1 Nieves Herrero
Drapeau d'Estonie Estonie ETV Marko Reikop Ilomai Küttim
Raadio 2 Vello Rand
Drapeau de Finlande Finlande YLE TV2 Maria Guzenina & Asko Murtomäki Marion Rung
Drapeau de France France France 3 Marc-Olivier Fogiel & Dave Marie Myriam
France Bleu Sébastien Cauet
Drapeau de Grèce Grèce ET1 Dafni Bokota Alexis Kostalas
ERA1 Giorgos Mitropoulos
Drapeau d'Israël Israël Télévision Israélienne pas de commentateur Michal Zoharetz
Reshet Gimel Daniel Pe’er
Drapeau de Lettonie Lettonie LTV Kārlis Streips Ēriks Niedra
Drapeau de Lituanie Lituanie LRT Darius Užkuraitis Loreta Tarozaitė
Drapeau de Macédoine Macédoine MTV 1 Milanka Rašik Biljana Debarlieva
Drapeau de Malte Malte PBS John Bundy Yvette Portelli
Drapeau de Roumanie Roumanie TVR1 Andreea Demirgian Leonard Miron
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni BBC One Terry Wogan Colin Berry
BBC Radio 2 Ken Bruce
Drapeau de Russie Russie Perviy Kanal Yuri Aksyuta & Yelena Batinova Arina Sharapova
La Voix de la Russie Vadim Dolgachev
Drapeau de Slovénie Slovénie SLO1 Andrea F Nuša Derenda
Drapeau de Suède Suède SVT1 Claes Åkesson & Christer Björkman Kristin Kaspersen
SR P3 Carolina Norén
Drapeau de Suisse Suisse TSR 1 Phil Mundwiller Diana Jörg
SF1 Sandra Studer
TSI 2 Jonathan Tedesco & Claudio Lazzarino
Drapeau de Turquie Turquie TRT 1 Bülend Özveren Meltem Ersan Yazgan
TRT Radyo 3 Ümit Tunçağ

Pays relégués

Pays Télédiffuseur(s) Commentateur(s)
Drapeau d'Islande Islande Sjónvarpið Logi Bergmann Eiðsson
Drapeau d'Irlande Irlande RTÉ Two Marty Whelan
RTÉ Radio 1 Gerry Ryan
Drapeau de Norvège Norvège NRK1 Jostein Pedersen
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Nederland 2 Willem van Beusekom
Radio 3FM Hijlco Span
Drapeau de Pologne Pologne TVP 1 Artur Orzech
Drapeau du Portugal Portugal RTP1 Eládio Climaco

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d KENNEDY O’CONNOR John, The Eurovision Song Contest. 50 Years. The Official History, Londres, Carlton Books Limited, 2005, p.168.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=316#About%20the%20show
  3. a, b, c, d, e et f http://www.eurovision.tv/page/news?id=7763&_t=the_end_of_a_decade_tallinn_2002
  4. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.169.
  5. http://www.diggiloo.net/?2002lt00
  6. HAUTIER Jean-Pierre, La folie de l’Eurovision, Bruxelles, Editions de l’Arbre, 2010, p.153.
  7. HAUTIER Jean-Pierre, op.cit., p.129.
  8. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.170.
  9. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=316#Scoreboard