Vainqueurs du Concours Eurovision de la chanson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte visualisant le nombre de victoires par pays.

Le Concours Eurovision de la chanson est un événement annuel organisé par l’UER, l’Union européenne de radio-télévision. Il réunit les membres de l’Union dans le cadre d’une compétition musicale, diffusée en direct et en simultané par tous les pays participants. Depuis 1956, le concours (appelé plus communément Eurovision) s’est tenu chaque année, sans aucune interruption[1]. Jusqu'à présent, vingt-six pays et soixante-deux interprètes l'ont déjà remporté.

Définition[modifier | modifier le code]

Selon le règlement officiel publié par l'UER, la chanson gagnante d'une édition du concours est celle qui a obtenu le plus haut score des votes à la fin de l'annonce des résultats[2].

Ces résultats doivent être validés par les Services Permanents de l'UER sur place, en premier lieu desquels le superviseur exécutif. Leur décision se base sur les informations transmises par les diffuseurs participants et le partenaire commercial pour le télévote. Les résultats complets des votes sont publiés, après la fin de la finale, sur le site officiel du concours, eurovision.tv[2].

En cas d’ex aequo pour la première place en finale, la chanson ayant reçu des points du plus grand nombre de pays participants, l’emporte. En cas de nouvel ex aequo, il est procédé au décompte des "douze points". La chanson en ayant remporté le plus grand nombre, l’emporte. En cas de nouvel ex aequo, il est procédé au décompte des "dix points", etc., etc., jusqu’à résolution du cas. Si malgré toutes ces procédures, l’ex aequo demeure, la chanson présentée la première durant la soirée, l’emporte[3].

Historique[modifier | modifier le code]

1956-1959[modifier | modifier le code]

La première édition du concours, en 1956, fut remportée par la Suisse. Le vote des jurés se tint à huis clos. Les résultats complets ne furent jamais publiés et les bulletins de vote, détruits immédiatement[4]. Le président du jury, Rolf Liebermann, monta simplement sur la scène pour annoncer en français le nom de la chanson gagnante : Refrain, interprétée par Lys Assia. Lors de la reprise de sa chanson, Lys Assia, sous le coup de l'émotion, s'interrompit à la première strophe. Elle s'en excusa : « Je suis tellement émotionnée. Je regrette. On recommence. » Elle se reprit alors et put interpréter une seconde fois Refrain, sous les applaudissements du public. Lys Assia demeure la seule Suissesse à avoir jamais gagné le concours. La seconde victoire de la Suisse, en 1988, fut en effet remportée par Céline Dion, d'origine canadienne[4].

En 1959, le concours fut remporté par les Pays-Bas avec la chanson Een beetje, interprétée par Teddy Scholten. Les Pays-Bas devinrent ainsi le tout premier pays à remporter le concours une deuxième fois. Ils avaient en effet déjà décroché la victoire en 1957. Ce fut également la première fois qu'un auteur remporta une nouvelle fois le grand prix. Il s’agit de Willy van Hemert, le parolier de la chanson néerlandaise. Il avait déjà écrit les paroles de Net als toen, qui gagna en 1957. Il devint ainsi la première personne à remporter une deuxième fois le concours[5]. Teddy Scholten, quant à elle, avait été appelée en remplacement à la dernière minute. Elle connut ensuite une carrière fructueuse et fut ambassadrice de la Croix-Rouge. Elle déclara un jour : « Cela demeure un mystère pour moi. J’ai accompli tant de choses dans ma vie, mais tout ce dont les gens se souviennent, ce sont mes trois minutes à Cannes[6].»

1960-1969[modifier | modifier le code]

En 1960, le concours fut remporté pour la deuxième fois par la France avec la chanson Tom Pillibi, interprétée par Jacqueline Boyer. Tom Pillibi avait été en réalité écrit pour Marcel Amont, qui se désista au dernier moment[7]. Elle fut la première chanson gagnante du concours à devenir un succès dans plusieurs pays européens : l’Allemagne, la France, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suède notamment[8]. Jacqueline Boyer, quant à elle, était la fille des chanteurs Jacques Pills et Lucienne Boyer. Son père avait représenté Monaco à l’édition 1959 du concours mais avait terminé dernier. Jacqueline Boyer connut ensuite une longue carrière, comme chanteuse et actrice[9]. De sa victoire au concours, elle dit : « À mon retour à Paris, j’ai été traitée comme une héroïne nationale, revenant d’avoir vaincu l’ennemi dans quelque bataille sanglante[10]. » et « J’ai fait le tour du monde et toute une carrière grâce à une seule chanson[7]. » Cette année-là, ce fut la toute première fois que le trophée fut remis par le gagnant de l’année précédente. Cette nouveauté devint rapidement une tradition[8]. Jacqueline Boyer reçut ainsi la coupe des mains de Teddy Scholten, qui lui dit : « Mes sincères félicitations ! Et pour l'avenir, bonne chance !»

En 1962, le concours fut remporté pour la troisième fois par la France, avec la chanson Un premier amour, interprétée par Isabelle Aubret. Ce fut la première fois qu'un pays remporta le concours pour la troisième fois. Et ce fut la cinquième fois en sept éditions qu'une chanson en français remporta le grand prix[11].

En 1964, le concours fut remporté par l'Italie, avec la chanson Non ho l'età, interprétée par Gigliola Cinquetti. Ce fut la seule et unique fois de l'histoire du concours qu'un artiste fut autorisé à remonter sur scène pour saluer une seconde fois, après sa prestation. Le public applaudit Gigliola Cinquetti de façon si marquée et si prolongée, qu'elle revint pour s'incliner à nouveau devant lui. Il s'agit également de la plus écrasante de toutes les victoires du concours, l'Italie remportant 2,88 fois plus de votes que le Royaume-Uni, une proportion inégalée depuis. Par la suite, Non ho l'età rencontra un immense succès partout en Europe, une première dans l’histoire du concours. Gigliola Cinquetti, qui était alors âgée de 16 ans, demeura la plus jeune gagnante de l'histoire du concours, jusqu'en 1986. Cette année-là, la victoire fut remportée par Sandra Kim, alors âgée de 13 ans[12].

Serge Gainsbourg et France Gall recevant la médaille du grand prix des mains de Mario del Monaco, en 1965.

En 1965, le concours fut remporté par le Luxembourg, avec la chanson Poupée de cire, poupée de son, interprétée par France Gall. Poupée de cire, poupée de son devint la première chanson gagnante à rencontrer un immense succès, non seulement en Europe, mais aussi dans le monde entier[12]. Lors de l'émission spéciale Congratulations, elle fut élue quatorzième meilleure chanson à avoir été présentée au concours[13].

En 1966, le concours fut remporté par l'Autriche, avec la chanson Merci, Chérie, interprétée par Udo Jürgens. C'était la troisième année consécutive que Jürgens concourait pour son pays avec une composition personnelle. Il avait terminé sixième en 1964 et quatrième en 1965[14]. Après le vote et sa victoire, Jürgens débuta la reprise de sa chanson gagnante sur ces mots : « Merci, Jurys ! »

En 1967, le concours fut remporté par le Royaume-Uni, avec la chanson Puppet on a String, interprétée par Sandie Shaw. Shaw fut la première artiste de l'histoire du concours à chanter nu-pieds sur scène. Par la suite, elle exprima à de nombreuses reprises son aversion à propos de Puppet on a String. Pourtant sa chanson rencontra un immense succès, partout en Europe et demeure l'un des plus grands triomphes commerciaux de l'histoire du concours[15].

En 1968, les bookmakers étaient certains de la victoire du représentant britannique, Cliff Richard, qui avait déjà remporté de nombreux succès auparavant, en musique et au cinéma. Le titre de sa chanson était à l’origine « I think I love you », mais fut changé en « Congratulations » à la dernière minute. Mais à la surprise générale, ce fut l'Espagne qui remporta la victoire, avec la chanson La, la, la, interprétée par Massiel et avec à peine un point d'avance sur le Royaume-Uni. À l'origine, La, la, la devait être interprétée par Joan Manuel Serrat. Mais celui-ci insista pour la chanter en catalan. Or cette langue et son usage étaient réprimés dans l’Espagne franquiste. Les dirigeants de la télévision publique espagnole remplacèrent d’autorité Serrat par Massiel. Cette dernière ne fut prévenue que quelques jours avant le début des répétitions, alors qu’elle était en tournée au Mexique. Elle chanta donc en espagnol, après que La, la, la eut reçu un nouvel arrangement par Berk Kaempfert[16]. La reprise de Massiel reçut un accueil réservé du public de l’Albert Hall et certains spectateurs quittèrent la salle avant la fin de la retransmission. Le lendemain, la presse britannique se répandit en récriminations sur les résultats et la défaite du Royaume-Uni. Massiel, quant à elle, retourna en Espagne où elle fut accueillie en héroïne nationale[17]. Mais par la suite, ce fut Congratulations qui remporta le plus grand succès commercial. En 2005, lors de l'émission spéciale Congratulations, elle fut élue huitième meilleure chanson jamais présentée au concours[13].

En 1969, pour la première fois de l’histoire du concours, le vote se termina sur un ex aequo, l’Espagne, la France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni obtenant chacun 18 votes. Cette possibilité n’ayant pas été envisagée par le règlement, ces quatre pays furent déclarés vainqueurs. Il y eut donc quatre chansons gagnantes : Vivo cantando, interprétée par Salomé pour l'Espagne ; Un jour, un enfant, interprétée par Frida Boccara pour la France ; De troubadour, interprétée par Lenny Kuhr pour les Pays-Bas et Boom Bang-a-Bang, interprétée par Lulu pour le Royaume-Uni[18]. Ce fut la toute première fois qu'un pays (en l’occurrence l’Espagne) remporta le concours deux années de suite et qu'un autre (en l’occurrence la France) remporta le concours pour la quatrième fois. Cet ex aequo causa un problème imprévu, lors de la remise de la médaille du grand prix. Seules les quatre interprètes purent en recevoir une. Les auteurs et compositeurs durent repartir les mains vides, à leur grand mécontentement. Leur médaille leur fut envoyée, bien après[19].

1970-1979[modifier | modifier le code]

En 1970, le concours fut remporté par l'Irlande, avec la chanson All Kinds of Everything, interprétée par Dana. Ce fut la seule et unique fois dans le cadre de ce système de vote qu'un jury attribua neuf votes à une seule chanson. Il s'agit du jury belge, dont neuf membres votèrent en faveur de la chanson irlandaise[20]. À son retour à l’aéroport de Dublin, Dana fut ovationnée par une foule d’admirateurs venus l’accueillir. Pour les remercier, elle chanta All Kinds of Everything depuis la passerelle de l’avion qui l’avait ramenée[21]. La chanson remporta par la suite un très grand succès commercial partout en Europe[22].

En 1971, le concours fut remporté par Monaco, avec la chanson Un banc, un arbre, une rue, interprétée par Séverine. Cette victoire demeure particulière dans l'histoire du concours, puisque l'interprète, les auteurs et le chef d'orchestre de la chanson étaient tous français. Séverine alla jusqu'à déclarer qu'elle n'avait jamais mis un pied de sa vie à Monaco, oubliant qu'elle avait tourné la vidéo de promotion sur le Rocher[23]. Séverine ne fut jamais payée pour sa victoire. Son producteur se montra malhonnête, la volant de ses gains. Malgré un procès, elle ne put jamais récupérer ce qui lui était dû[24]. Elle demeura malgré tout une grande amatrice du concours, affirmant : « J’annule tout, de sorte à ne jamais manquer le concours. Année après année, cela demeure toujours aussi merveilleux[25]

En 1972, le concours fut remporté par le Luxembourg, avec la chanson Après toi, interprétée par Vicky Leandros. Après toi obtint 128 votes, exactement le même nombre que le vainqueur de l'année précédente[26]. L'auteur d'Après toi était Yves Dessca. Il avait également écrit Un banc, un arbre, une rue, qui avait remporté le concours l'année précédente. Il devint de ce fait, la première personne à remporter le concours deux années de suite et la première personne à le remporter pour deux pays différents[27]. Par la suite, Après toi remporta un énorme succès, partout à travers le monde, et devint l’un des plus grands succès commerciaux de l’histoire du concours[28].

Le groupe suédois ABBA, en 1974, l'année de leur victoire au concours.

En 1974, le concours fut remporté par la Suède, avec la chanson Waterloo, interprétée par le groupe ABBA. Le groupe, encore inconnus à l’époque, avaient déjà participé l’année précédente à la sélection suédoise, avec Ring, Ring. Ils avaient alors terminé troisième. En 1974, ils décidèrent de retenter leur chance, non sans hésiter longuement sur le choix de leur chanson. Après avoir envisagé un temps Hasta Mañana, ils se décidèrent finalement pour Waterloo, car cette dernière permettait à chaque membre du groupe de se faire entendre[29]. Sur scène, ils portèrent des costumes inspirés par le glam rock[30]. Le chef d'orchestre suédois, Sven-Olof Walldoff, se fit également remarquer. Il monta sur scène, déguisé en Napoléon, afin d'illustrer le thème de la chanson[31]. Ce fut la toute première fois qu'un pays remporta le concours dans une langue autre qu'une de ses langues nationales. Par la suite, Waterloo rencontra un très grand succès commercial et fut le premier vainqueur du concours à entrer dans le Top 10 du Billboard américain. Ce fut également le point de départ d'une formidable carrière pour ABBA[32]. En 2005, lors de l'émission spéciale Congratulations, Waterloo fut élue meilleure chanson à jamais avoir été présentée au concours[13].

En 1975, le concours fut remporté par les Pays-Bas, avec la chanson Ding-A-Dong, interprétée par le groupe Teach-In. Ce fut la première fois dans l'histoire du concours qu'une chanson interprétée en première position remporta la victoire[33].

En 1976, le concours fut remporté par le Royaume-Uni, avec la chanson Save Your Kisses for Me, interprétée par le groupe Brotherhood of Man. Ce fut la deuxième année consécutive que la chanson interprétée en première position remporta la victoire et la troisième année consécutive qu'un groupe gagna le concours. Par la suite, Save Your Kisses for Me se vendit à plus de six millions d'exemplaires, devenant la chanson gagnante la plus vendue de l'histoire du concours[34]. Elle fut numéro un des ventes dans trente-quatre pays[35] et demeura six semaines en tête des classements anglais[36]. En 2005, lors de l'émission spéciale Congratulations, elle fut élue cinquième meilleure chanson à jamais avoir été présentée au concours[13].

En 1977, le concours fut remporté par la France, avec la chanson L'oiseau et l'enfant, interprétée par Marie Myriam. Ce fut la première fois qu'un pays remporta la victoire pour la cinquième fois. Le retour de Myriam sur scène pour recevoir la médaille du grand prix, prit plus de temps que prévu. Myriam, en pleurs, embrassait tous les autres participants. Mais alors qu’elle se dirigeait vers la porte des coulisses, le caméraman qui la filmait fit une chute spectaculaire dans les escaliers, lui barrant le passage. Myriam s’arrêta alors net de pleurer et lui vint en aide[37]. La présentatrice, Angela Rippon, se fendit alors d’une plaisanterie : « I can imagine the scene backstage, now. Someone rushing to find the winning artist. Where is she ? » Par la suite, Myriam confia qu’elle était tellement nerveuse, lors de sa prestation, qu’elle ne put empêcher ses mains de trembler[38].

En 1978, le concours fut remporté par Israël, avec la chanson A-Ba-Ni-Bi, interprétée par Izhar Cohen et le groupe Alphabeta. A-Ba-Ni-Bi s’inspirait d’un langage imaginaire, appelé Code B, et qui avait été inventé par des enfants hébreux pour communiquer entre eux, sans être compris de leurs parents. Son principe fondamental consiste à ajouter systématiquement un « B » après chaque syllabe, en répétant la voyelle de la syllabe[39]. La responsable de la délégation israélienne, Rivka Michaeli, arriva sans grand espoir à Paris. Elle avait jugé la finale nationale israélienne désastreuse et les chansons qui avaient été présentées, mauvaises, A-Ba-Ni-Bi étant pour elle la moins mauvaise. La victoire de son pays lui causa donc une grande surprise[40]. Izhar Cohen, de son côté, demeura certain de sa victoire du début à la fin. À son retour, à Tel-Aviv, Izhar Cohen reçut un accueil triomphal. Ses admirateurs allèrent jusqu'à le porter sur leurs épaules, à travers tout l'aéroport[41].

En 1979, le concours fut à nouveau remporté par Israël, cette fois avec la chanson Hallelujah, interprétée par Gali Atari et Milk and Honey. Par la suite, Hallelujah remporta un immense succès commercial partout en Europe et dans le monde[42]. Mais Gali Atari et Milk and Honey ne tardèrent pas à se séparer et à mener des carrières indépendantes[43].

1980-1989[modifier | modifier le code]

En 1980, le concours fut remporté par l'Irlande, avec la chanson What’s Another Year, interprétée par Johnny Logan. Lors de sa reprise, Logan s'écria : « I love you, Ireland ! » Dans la foulée de sa victoire, Logan, qui était alors citoyen australien, reçut la nationalité irlandaise[44]. Cette victoire signifiait énormément pour lui. Il la voyait comme la chance de sa vie. Il avoua d’ailleurs à l'allemande Katja Ebstein, qui termina deuxième : « You don’t need to win but I do[45]. » What’s Another Year connut par la suite un grand succès commercial, devenant numéro un des ventes au Royaume-Uni. En 2005, lors de l'émission spéciale Congratulations, elle fut élue douzième meilleure chanson à jamais avoir été présentée au concours[13].

En 1981, le concours fut remporté par le Royaume-Uni, avec la chanson Making Your Mind Up, interprétée par le groupe Bucks Fizz. Le groupe avait été spécialement formé pour l'occasion et se composait de deux filles et deux garçons. Leur prestation fut particulièrement remarquée et demeure l'un des moments iconiques du concours. Arrivés à la strophe « But if you wanna see some more », les garçons dégrafèrent le jupon des filles, les laissant en mini-jupes[46]. Le crédit de cette trouvaille revient au manager du groupe Nichola Martin[47].

En 1982, le concours fut remporté par l'Allemagne, avec la chanson Ein bißchen Frieden, interprétée par Nicole. Ein bißchen Frieden avait été composée par Ralph Siegel et écrite par Bernd Meinunger. Ils concoururent pour la quatrième année consécutive, un record à l'époque. Ils avaient déjà terminé quatrièmes en 1979 avec Dschinghis Khan, et deuxièmes en 1980 avec Theater et en 1981 avec Johnny Blue[48]. Après être revenue sur scène, Nicole reprit sa chanson gagnante en quatre langues : allemand, anglais, français et néerlandais et reçut une ovation debout de la part du public dans la salle. Par la suite, Ein bißchen Frieden rencontra un immense succès commercial et fut numéro des ventes de disques dans de nombreux pays européens, dont le Royaume-Uni[49]. Nicole en produisit huit autres versions : en anglais (A little peace), en danois (En smule fred), en espagnol (Un poco de paz), en français (La paix sur terre), en italien (Un po' di pace), en néerlandais (Een beetje vrede), en russe (Nyemnogo mira), ainsi qu'une version multilingue[50]. Nicole mena sur cette lancée une carrière très fructueuse en Allemagne et dans les autres pays germanophones[51]. En 2005, lors de l'émission spéciale Congratulations, Ein bißchen Frieden fut élue septième meilleure chanson à jamais avoir été présentée au concours[13].

En 1984, le concours fut remporté par la Suède, avec la chanson Diggi-Loo Diggi-Ley, interprétée par le groupe Herreys. Le groupe était en réalité composé de trois frères mormons, d'origine américaine : Per, Richard et Louis. Leur chanson parlait de chaussures dorées qui apportaient la joie et la chance à leur propriétaire. Afin d'illustrer au mieux ce thème, les trois frères portèrent sur scène des bottines de couleur or[52].

En 1985, le concours fut remporté par la Norvège, avec la chanson La det swinge, interprétée par le groupe Bobbysocks. Après les avoir invité à reprendre La det swinge, la présentatrice, Lill Lindfors, leur dit : « I must say I am honestly very happy that this happened because Norway has been last on so many times that you really deserve it. » Ce à quoi, Hanne Krogh répliqua : « You're happy? What do you think we are? » Le groupe fit alors leur reprise en norvégien et en anglais et reçut une ovation debout du public dans la salle.

En 1986, le concours fut remporté pour la première fois par la Belgique, avec la chanson J'aime la vie, interprétée par Sandra Kim. Désormais, tous les pays qui avaient participé à la première édition du concours, en 1956, eurent remporté au moins une fois la victoire[53]. Avant la reprise de la chanson gagnante, la présentatrice, Åse Kleveland, et Sandra Kim échangèrent quelques mots :
- Åse Kleveland : Tu as été le chouchou de toutes les répétitions. Tu t'attendais à gagner ?
- Sandra Kim : Non.
- Åse Kleveland : Vraiment ?
- Sandra Kim : Un peu.
- Åse Kleveland : Enfin, tu as mérité une grande glace, n'est-ce pas ?
Åse Kleveland expliqua alors, que durant la semaine des répétitions, Sandra Kim s'était fait particulièrement remarquer par sa passion pour les crèmes glacées.

En 1987, le concours fut remporté par l'Irlande, avec la chanson Hold Me Now, interprétée par Johnny Logan. Logan avait déjà remporté une première victoire au concours, en 1980. La suite de sa carrière avait été moins réussie. À cause de nombreux problèmes juridiques liés à son contrat et des procès à répétition, il avait perdu tous les gains qu'il avait pu gagner. Cette seconde participation en tant qu'artiste était donc nécessaire pour lui assurer un nouveau départ[54]. Une fois revenu sur scène, Logan débuta sa reprise, par « I still love you, Ireland ! », et la conclut, par « I can't sing anymore ! Thank you ! » En 2005, lors de l'émission spéciale Congratulations, Hold Me Now fut élue troisième meilleure chanson à jamais avoir été présentée au concours[13].

En 1988, le concours fut remporté par la Suisse, avec la chanson Ne partez pas sans moi, interprétée par Céline Dion. Ne partez pas sans moi avait été écrite par Nella Martinetti et composée par Attila Şereftuğ. Ils étaient tous deux les auteurs de Pas pour moi, la chanson qui avait représenté la Suisse au concours, en 1986. Interprétée par Daniela Simons, Pas pour moi avait alors terminé deuxième[55]. Ce fut la deuxième fois dans l'histoire du concours, après 1968, qu'un pays remporta la victoire avec un seul point d'avance. Comme en 1968, la victoire se fit au détriment du Royaume-Uni et fut tranchée par le jury yougoslave, qui délivra ses points en dernier lieu. Ne partez pas sans moi demeure toujours la dernière chanson en français à avoir remporté le concours[56]. Par la suite, la chanson ne rencontra qu'un succès commercial modéré. En revanche, Céline Dion, jusque-là connue en France et au Canada, entama une très grande carrière internationale, qui la verra vendre des millions de disques partout à travers le monde[57]. En 2005, lors de l'émission spéciale Congratulations, Ne partez pas sans moi fut élue onzième meilleure chanson à jamais avoir été présentée au concours[13].

En 1989, le concours fut remporté par la Yougoslavie, avec la chanson Rock Me, interprétée par le groupe Riva. Rock Me avait été écrite par Stevo Cvikić et composée par Rajko Dujmić. C'était là leur troisième participation consécutive au concours, après Ja sam za ples, qui avait terminé quatrième en 1987, et Mangup, qui avait terminé sixième en 1988[58].

1990-1999[modifier | modifier le code]

En 1990, le concours fut remporté par l'Italie, avec la chanson Insieme: 1992, interprétée par Toto Cutugno. Cutugno, avait déjà remporté de grands succès dans les années 1970, notamment en composant L'Eté Indien pour Joe Dassin, puis dans les années 1980, notamment en chantant L'Italiano. Un an auparavant, il s'était promis de remporter le concours et avait composé Insieme: 1992, avec cet objectif en tête[59]. Toto Cutugno dédia sa victoire à tous ses amis chanteurs en Italie et plus particulièrement à Gigliola Cinquetti, qui avait remporté le concours en 1964. Il conclut par : « Per una Europa unita ! » Pour effectuer sa reprise, il descendit du podium et s'avança dans la salle, ce qui causa une certaine bousculade parmi le public.

En 1991, pour la deuxième fois dans l’histoire du concours, après 1969, le vote se conclut sur un ex aequo. La France et la Suède avaient en effet obtenu chacune 146 points à l'issue du vote. Le scrutateur décida alors de mettre en application la règle ad hoc, introduite en 1989. Il fit procéder au décompte des "douze points". Il apparut alors que la France et la Suède en avaient reçu chacune quatre. Le scrutateur décompta alors les "dix points". La France en avait reçu deux et la Suède, cinq. Par conséquent, la Suède fut proclamée vainqueur avec la chanson Fångad av en stormvind, interprétée par Carola[60]. Ce fut la toute première fois qu'un vainqueur fut désigné en recourant à la règle des ex aequo[56]. Au début de la prestation de Carola, le retour sonore dans la salle s'interrompit brutalement. Le public présent n'entendit donc rien de la chanson. Carola parvint à garder son sang-froid et à exécuter son numéro jusqu'au bout sans faillir. Il apparut immédiatement que sa prestation avait retransmise normalement et que les téléspectateurs et les jurys nationaux n'avaient rien remarqué[61].

En 1992, le concours fut remporté par l'Irlande, avec la chanson Why Me?, interprétée par Linda Martin. Why Me? avait été écrite et composée par Johnny Logan, qui avait déjà remporté le concours en 1980 et 1987. De son côté, l’interprète, Linda Martin, avait terminé deuxième, en 1984, avec Terminal 3, une chanson dont l’auteur n’était autre que Logan lui-même[62]. Une fois revenue sur scène, Linda Martin déclara : « I'm too excited to speak. I'm thrilled, absolutely thrilled. Thank you all very very much ! And on behalve of the Ireland, thank you ! » Johnny Logan, lui, remercia tous ceux qui avaient voté pour eux et salua ses parents, en Australie. Il conclut par une adresse à Shay Healy, l’auteur de la chanson gagnante de 1980.

En 1993, le concours fut à nouveau remporté par l'Irlande, avec la chanson In Your Eyes, interprétée par Niamh Kavanagh. Kavanagh avait déjà remporté en 1991, un Grammy, pour sa contribution au film The Commitments d’Alan Parker[63]. Lors de la finale nationale irlandaise, elle s’était disputée avec sa mère, pour avoir porté un pantalon. Le soir du concours, elle se décida donc pour une jupe[64]. Elle était alors toujours employée à l’Allied Irish Banks et dut demander un congé spécial. Pour l’encourager, ses employeurs achetèrent une page de publicité dans les quotidiens irlandais du samedi, qui lui promettait un congé pour le lundi suivant, si elle remportait le concours[65]. Par la suite, In Your Eyes devint le single le plus vendu de l’année en Irlande et le plus grand succès commercial du concours dans l’île[63].

En 1994, la chanson irlandaise, Rock 'n' Roll Kids, s’attira dès sa sélection les plaisanteries des commentateurs et des experts. Ceux-ci jugèrent que l’Irlande s’était choisi la chanson la moins susceptible de gagner, pour éviter d’avoir à organiser le concours une troisième fois[66]. Les bookmakers les suivirent sur cette voie, estimant qu’il était impossible pour un pays de remporter le concours trois années consécutives et que jamais aucun duo masculin n’avait décroché le grand prix[63]. Leur victoire fut donc une grande surprise pour tous. Ce fut la première fois de l’histoire du concours qu'une chanson ne recouru ni à l’orchestre, ni à une bande-son. La partition fut intégralement interprétée par les deux représentants, au piano et à la guitare, en acoustique[67]. Ce fut également la première fois que le concours fut remporté par un duo masculin et pour la sixième fois par un pays. À la suite de leur victoire, Paul Harrington et Charlie McGettigan continuèrent à se produire ensemble pendant une année, avant de reprendre leur carrière solo respective[63].

En 1995, le concours fut remporté par la Norvège, avec la chanson Nocturne, interprétée par le groupe Secret Garden. Nocturne était pour le moins une chanson atypique : elle ne comportait qu'un refrain de vingt-quatre mots, chanté une fois au début et une fois à la fin, par Gunnhild Tvinnereim. L'essentiel du morceau consistait en un solo de la violoniste irlandaise Fionnuala Sherry. Cette dernière était la moitié féminine du duo Secret Garden. Son autre membre était l'auteur et compositeur norvégien Rolf Løvland, qui avait déjà remporté le concours en 1985, avec La det swinge[63].

En 1997, le concours fut remporté par le Royaume-Uni, avec la chanson Love Shine a Light, interprétée par Katrina and the Waves. Le groupe avait remporté un immense succès international en 1985, avec leur chanson Walking On Sunshine. En participant au concours, ils voulaient donner un nouvel élan à leur carrière[68]. Pour sa prestation, Katrina porta une chemise verte, achetée pour deux euros en seconde main, sur un marché[69]. Elle devint la première artiste d’origine américaine à remporter le concours[70]. Le groupe finit pourtant par se séparer, deux ans après leur victoire[68].

En 1998, le concours fut remporté par Israël, avec la chanson Diva, interprétée par Dana International. Dana International était alors déjà très célèbre dans son pays. Sa participation suscita immédiatement une très grande attention de la part des médias israéliens et internationaux[71]. En effet, Dana International, qui était née de sexe masculin, avait opéré un changement complet de genre en 1993. Elle devint ainsi la première artiste transsexuelle à participer au concours[72]. En Israël, les milieux politiques conservateurs et les groupements religieux orthodoxes protestèrent vivement contre ce choix. Ils le jugèrent inopportun, spécialement l’année du cinquantième anniversaire de la fondation du pays[73]. Dana International reçut dans la foulée de nombreuses menaces de mort, prises fort au sérieux par la délégation israélienne. Tous ses membres se déplacèrent donc sous la protection d’un service de sécurité pléthorique et logèrent dans le seul hôtel de Birmingham pourvu de vitres blindées. Même les robes de la chanteuse, créées par Jean-Paul Gaultier, bénéficièrent en permanence d’un garde du corps[71]. Ce fut la première victoire d’une chanson recourant entièrement à une bande-son et ce fut la première fois qu’un pays n’ayant pas participé l’année précédente remporta le grand prix[74]. En 2005, lors de l'émission spéciale Congratulations, Diva fut élue treizième meilleure chanson à jamais avoir été présentée au concours[13].

2000-2009[modifier | modifier le code]

En 2000, le concours fut remporté par le Danemark, avec la chanson Fly on the Wings of Love, interprétée par les Olsen Brothers. Par la suite, Fly on the Wings of Love rencontra un très grand succès commercial dans les pays scandinaves et germanophones[75]. Le single se vendit à 100 000 exemplaires au Danemark (un record absolu pour l’époque) et fut numéro un des ventes en Suède[76]. En 2005, lors de l'émission spéciale Congratulations, Fly on the Wings of Love fut élue sixième meilleure chanson à jamais avoir été présentée au concours[13].

En 2001, le concours fut remporté par l'Estonie, avec la chanson Everybody, interprétée par Dave Benton et Tanel Padar. Le duo avait été formé spécialement pour l’occasion. Dave Benton était originaire d’Aruba, île des Antilles néerlandaises. Il était tombé amoureux lors d’un voyage en Europe et avait finalement décidé de s’installer en Estonie[77]. Tanel Padar, quant à lui, avait déjà participé au concours, l’année précédente. Il faisait partie des choristes de la chanteuse Ines, qui était alors sa compagne[78]. Dave Benton devint le premier artiste noir à remporter le concours[79], trente-cinq ans après la participation de Milly Scott, la première artiste noire à avoir concouru à l’Eurovision, en 1966.

En 2002, seuls vingt-deux pays devaient initialement prendre part au concours. Mais l'UER décida, à un stade ultérieur, de sauver deux pays supplémentaires de la relégation et leur permettre de concourir. La vingt-troisième place fut ainsi offerte à Israël, qui l'accepta immédiatement. La vingt-quatrième place, quant à elle, devait revenir au Portugal, qui la déclina pour raisons financières. Elle échut finalement à la Lettonie[80]. La victoire fut finalement remportée par la même Lettonie, avec la chanson I Wanna, interprétée par Marie N. Ce fut la seule et unique fois de l'histoire du concours qu'un pays initialement relégué remporta la victoire. Le numéro de Marie N fut particulièrement remarqué et contribua de beaucoup à sa victoire[81]. Elle débuta sa chanson, habillée d’une chemise noire, d’un chapeau et d’un costume blanc, avec une fleur rouge à la boutonnière. Elle entama un pas de deux avec une de ses choristes qui lui enleva son chapeau. Ses danseurs entreprirent ensuite de lui ôter ses vêtements un par un. Elle apparut alors, moulée dans une courte robe rouge. Le dernier mouvement des danseurs fut d’abaisser l’ourlet de cette robe jusqu’à ses chevilles.

En 2003, le concours fut remporté par la Turquie avec la chanson Everyway That I Can, interprétée par Sertab Erener. Erener était déjà une très grande star dans son pays. Elle avait été choisie par la télévision publique turque, à la suite d'un processus de sélection interne[82]. Mais elle dut batailler pour imposer ses choix. Tout d’abord, elle choisit de chanter en anglais. Elle devint ainsi la première représentante turque à ne pas chanter en turc[83]. Ensuite, insatisfaite de sa chanson, elle en fit remixer la bande-son avant la finale, afin de la rendre plus attractive au grand public[84]. Enfin, elle décida de se faire accompagner sur scène par quatre danseuses découvertes par elle dans une école de danse du ventre à Vienne[83]. Ce fut la première fois qu’un pays remporta le concours en passant en quatrième position. En 2005, lors de l'émission spéciale Congratulations, Everyway That I Can fut élue neuvième meilleure chanson à jamais avoir été présentée au concours[13].

En 2004, le concours fut remporté par l'Ukraine, avec la chanson Wild Dances, interprétée par Ruslana. Avant le concours, Ruslana entreprit dans les mois précédant le concours, une vaste tournée promotionnelle. Elle visita de nombreux pays européens, ce qui eut un impact certain sur sa victoire[85]. Durant les répétitions, Ruslana et ses danseurs endommagèrent le plancher de la scène. Ils fêlèrent certains écrans LED qui durent être remplacés[83]. Ce fut la troisième année consécutive qu’une femme ayant coécrit et interprété sa chanson, remporta le concours, après Marie N en 2002 et Sertab Erener en 2003. Par la suite, Ruslana deviendra une héroïne de la Révolution orange ukrainienne et un soutien important du président Viktor Iouchtchenko[83].

En 2005, le concours fut remporté par la Grèce, avec la chanson My Number One, interprétée par Helena Paparizou. Une fois revenue sur scène, Helena Paparizou reçut une médaille d'honneur des mains du président ukrainien Iouchtchenko. En 2005, lors de l'émission spéciale Congratulations, My Number One fut élue quatrième meilleure chanson à jamais avoir été présentée au concours[13].

En 2006, le concours fut remporté par la Finlande, avec la chanson Hard Rock Hallelujah, interprétée par le groupe Lordi. Lordi était un groupe de hard rock, dont les membres portaient des déguisements élaborés et des masques de monstres et de démons. Ils avaient pour règle de ne jamais se montrer à visage découvert en public. Lordi devint ainsi le premier groupe de hard rock et les premiers concurrents à se présenter entièrement masqués sur la scène du concours[86]. Bien que la sélection nationale ait été décidée par télévote, la victoire de Lordi fut mal accueillie par l’opinion publique finlandaise. Le groupe fut accusé de promouvoir le satanisme et d’offrir une image négative du pays à l’étranger. Malgré les démentis formels de ses membres, la controverse ne s’éteignit pas et la délégation finlandaise reçut un accueil glacial des organisateurs grecs[87]. Leur prestation marqua pourtant l’histoire du concours. La complexité des moyens requis (notamment pyrotechniques), des angles de vue nécessaires et des enchaînements de caméra nécessita une gestion entièrement informatisée. Ce fut ainsi la toute première fois qu’une prestation fut gérée de bout en bout par un ordinateur[88]. Enfin, le groupe reçut un accueil mitigé de la part des commentateurs. La plupart se montrèrent sceptiques et traitèrent le groupe à la manière d’une vaste plaisanterie. Le commentateur belge, Jean-Pierre Hautier, alla jusqu’à dire : « Si ce groupe gagne, je veux bien me transformer en chauve-souris[89] ! » Quant aux commentateurs français, Michel Drucker et Claudy Siar, ils eurent des mots tellement durs et firent des remarques tellement désobligeantes, qu’ils choquèrent les téléspectateurs français et les délégations étrangères sur place. Tous deux durent présenter des excuses publiques, après la finale[90]. Ce fut la première fois qu’une chanson de hard rock remporta la victoire et la première fois qu’un pays victorieux obtint le même résultat en demi-finale et en finale[86].

En 2007, le concours fut remporté par la Serbie, avec la chanson Molitva, interprétée par Marija Šerifović. Ce fut la première fois depuis 1998 qu’une chanson gagnante fut interprétée entièrement dans une des langues nationales de son pays. Pour la toute première fois, le vainqueur se vit offrir une récompense particulière : une tournée promotionnelle européenne.

2010-...[modifier | modifier le code]

En 2010, le concours fut remporté par l'Allemagne, avec la chanson Satellite, interprétée par Lena Meyer-Landrut. L'Allemagne devint le premier des « Big Four » (les quatre plus importants contributeurs financiers de l’UER – l’Allemagne, l’Espagne, la France et le Royaume-Uni) à l’emporter, depuis l’instauration de la règle en 1999.

En 2011, le concours fut remporté par l'Azerbaïdjan, avec la chanson Running Scared, interprétée par Ell & Nikki. La sélection nationale azerbaïdjanaise s'était conclue de façon surprenante. Le jury n'était pas parvenu à trancher entre deux finalistes : Eldar Qasımov et Nigar Camal. Il fut donc décidé de les envoyer tous les deux au concours, sous la forme d'un duo : Ell & Nikki[91].

Récapitulatif par année[modifier | modifier le code]

Année Pays vainqueur Langue(s) Chanson Traduction française Interprète(s) Auteur(s) Compositeur(s) Chef d'orchestre Points Marge de points
1956 Drapeau de Suisse Suisse Français Refrain - Lys Assia Émile Gardaz Géo Voumard Fernando Paggi -
1957 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Néerlandais Net als toen Tout comme alors Corry Brokken Willy Van Hemert Guus Jansen Dolf van der Linden 31 14
1958 Drapeau de France France Français Dors, mon amour - André Claveau Pierre Delanoë Hubert Giraud Franck Pourcel 27 03
1959 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Néerlandais Een beetje Un petit peu Teddy Scholten Willy Van Hemert Dick Schallies Dolf van der Linden 21 05
1960 Drapeau de France France Français Tom Pillibi - Jacqueline Boyer Pierre Cour André Popp Franck Pourcel 32 07
1961 Drapeau du Luxembourg Luxembourg Français Nous les amoureux - Jean-Claude Pascal Maurice Vidalin Jacques Datin Léo Chauliac 31 06
1962 Drapeau de France France Français Un premier amour - Isabelle Aubret Roland Valande Claude-Henri Vic Franck Pourcel 26 13
1963 Drapeau du Danemark Danemark Danois Dansevise Ballade dansante Grethe & Jørgen Ingmann Sejr Volmer Sørensen Otto Francker Kai Mortensen 42 02
1964 Drapeau d'Italie Italie Italien Non ho l'età Je n'ai pas encore l'âge Gigliola Cinquetti Mario Panzeri Nicola Salerno Gianfranco Monaldi 49 32
1965 Drapeau du Luxembourg Luxembourg Français Poupée de cire, poupée de son - France Gall Serge Gainsbourg Alain Goraguer 32 06
1966 Drapeau d'Autriche Autriche Allemand Merci, Chérie - Udo Jürgens Udo Jürgens,
Thomas Hörbiger
Udo Jürgens Hans Hammerschmid 31 15
1967 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Anglais Puppet on a String Marionnette sur un fil Sandie Shaw Bill Martin, Phil Coulter Kenny Woodman 47 25
1968 Drapeau d'Espagne Espagne Espagnol La, la, la - Massiel Ramón Arcusa,
Manuel de la Calva
Rafaele Ibarbia 29 01
1969 Drapeau d'Espagne Espagne Espagnol Vivo cantando Je vis en chantant Salomé Aniano Alcalde Maria José de Cerato Augusto Algueró 18 -
Drapeau de France France Français Un jour, un enfant - Frida Boccara Eddy Marnay Emil Stern Franck Pourcel
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Néerlandais De troubadour Le troubadour Lenny Kuhr David Hartsema Frans de Kock
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Anglais Boom Bang-a-Bang - Lulu Peter Warne Alan Moorhouse Johnny Harris
1970 Drapeau d'Irlande Irlande Anglais All Kinds of Everything Toutes sortes de choses Dana Derry Lindsay, Jackie Smith Dolf van der Linden 32 06
1971 Drapeau de Monaco Monaco Français Un banc, un arbre, une rue - Séverine Yves Dessca Jean-Pierre Bourtayre Jean-Claude Petit 128 12
1972 Drapeau du Luxembourg Luxembourg Français Après toi - Vicky Leandros Yves Dessca, Klaus Munro Mario Panas, Klaus Munro Klaus Munro 128 14
1973 Drapeau du Luxembourg Luxembourg Français Tu te reconnaîtras - Anne-Marie David Vline Buggy Claude Morgan Pierre Cao 129 04
1974 Drapeau de Suède Suède Anglais Waterloo Waterloo ABBA Stig Anderson Benny Andersson,
Björn Ulvaeus
Sven-Olof Walldoff 24 06
1975 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Anglais Ding-A-Dong - Teach-In Will Luikinga,
Eddy Ouwens
Dick Bakker Harry van Hoof 152 14
1976 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Anglais Save Your Kisses for Me Garde tes baisers pour moi Brotherhood of Man Tony Hiller,
Lee Sheriden,
Martin Lee
Alyn Ainsworth 164 17
1977 Drapeau de France France Français L'Oiseau et l'Enfant - Marie Myriam Joe Gracy Jean-Paul Cara Raymond Donnez 136 15
1978 Drapeau d'Israël Israël Hébreu A-Ba-Ni-Bi Je t'aime Izhar Cohen &
The Alphabeta
Ehud Manor Nurit Hirsh 157 32
1979 Drapeau d'Israël Israël Hébreu Hallelujah Alléluia Gali Atari &
Milk and Honey
Shimrit Orr Kobi Oshrat 125 09
1980 Drapeau d'Irlande Irlande Anglais What's Another Year Qu'est-ce qu'une autre année Johnny Logan Shay Healy Noel Kelehan 143 15
1981 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Anglais Making Your Mind Up Pour te décider Bucks Fizz Andy Hill John Danter John Coleman 136 04
1982 Drapeau d'Allemagne Allemagne Allemand Ein bißchen Frieden Un peu de paix Nicole Bernd Meinunger Ralph Siegel Norbert Daum 161 61
1983 Drapeau du Luxembourg Luxembourg Français Si la vie est cadeau - Corinne Hermès Alain Garcia Jean-Pierre Millers Michel Bernholc 142 06
1984 Drapeau de Suède Suède Suédois Diggi-Loo Diggi-Ley - Herreys Britt Lindeborg Torgny Söderberg Curt-Eric Holmquist 145 08
1985 Drapeau de Norvège Norvège Norvégien La det swinge Que ça swingue Bobbysocks Rolf Løvland Terje Fjærn 123 18
1986 Drapeau de Belgique Belgique Français J'aime la vie - Sandra Kim Rosario Marino Atria Jean-Paul Furnémont,
Angelo Crisci
Jo Carlier 176 36
1987 Drapeau d'Irlande Irlande Anglais Hold Me Now Serre-moi maintenant Johnny Logan Noel Kelehan 172 31
1988 Drapeau de Suisse Suisse Français Ne partez pas sans moi - Céline Dion Nella Martinetti Atilla Şereftuğ 137 01
1989 Drapeau Yougoslavie Serbo-croate Rock Me Fais-moi bouger Riva Stevo Cvikić Rajko Dujmić Nikica Kalogjera 137 07
1990 Drapeau d'Italie Italie Italien Insieme: 1992 Ensemble : 1992 Toto Cutugno Gianni Madonini 149 17
1991 Drapeau de Suède Suède Suédois Fångad av en stormvind Prisonnière d'une tempête Carola Stephan Berg Anders Berglund 146 00
1992 Drapeau d'Irlande Irlande Anglais Why Me? Pourquoi moi ? Linda Martin Johnny Logan Noel Kelehan 155 16
1993 Drapeau d'Irlande Irlande Anglais In Your Eyes Dans tes yeux Niamh Kavanagh Jimmy Walsh Noel Kelehan 187 23
1994 Drapeau d'Irlande Irlande Anglais Rock 'n' Roll Kids Les enfants du rock 'n' roll Paul Harrington &
Charlie McGettigan
Brendan Graham - 226 60
1995 Drapeau de Norvège Norvège Norvégien Nocturne - Secret Garden Petter Skavlan Rolf Løvland Geir Langslet 148 29
1996 Drapeau d'Irlande Irlande Anglais The Voice La voix Eimear Quinn Brendan Graham Noel Kelehan 162 48
1997 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Anglais Love Shine a Light Amour, fais briller une lumière Katrina and the Waves Kimberley Rew Don Airey 227 70
1998 Drapeau d'Israël Israël Hébreu Diva - Dana International Yoav Ginay Tzvika Pik - 172 06
1999 Drapeau de Suède Suède Anglais Take Me to Your Heaven Emmène-moi dans ton paradis Charlotte Nilsson Gert Lengstrand,
Marcos Ubeda
Lars Diedricson - 163 17
2000 Drapeau du Danemark Danemark Anglais Fly on the Wings of Love Vole sur les ailes de l'amour Olsen Brothers Jørgen Olsen - 195 40
2001 Drapeau d'Estonie Estonie Anglais Everybody Tout le monde Tanel Padar,
Dave Benton &
2XL
Maian-Anna Kärmas Ivar Must - 198 21
2002 Drapeau de Lettonie Lettonie Anglais I Wanna Je veux Marie N Marie N,
Marats Samauskis
Marie N - 176 12
2003 Drapeau de Turquie Turquie Anglais Everyway That I Can De toutes les façons possibles Sertab Erener Demir Demirkan Demir Demirkan,
Sertab Erener
- 167 02
2004 Drapeau d'Ukraine Ukraine Anglais,
ukrainien
Wild Dances Danses sauvages Ruslana Oleksandr Ksenofontov,
Ruslana
Ruslana - 280 17
2005 Drapeau de Grèce Grèce Anglais My Number One Mon numéro un Helena Paparízou Christos Dantis,
Natalia Germanou
Christos Dantis - 230 38
2006 Drapeau de Finlande Finlande Anglais Hard Rock Hallelujah Alléluia hard rock Lordi Mr. Lordi - 292 44
2007 Drapeau de Serbie Serbie Serbe Molitva Prière Marija Šerifović Saša Milošević Mare Vladimir Graić - 268 33
2008 Drapeau de Russie Russie Anglais Believe Croire Dima Bilan Jim Beanz,
Dima Bilan
- 272 42
2009 Drapeau de Norvège Norvège Anglais Fairytale Conte de fées Alexander Rybak - 387 169
2010 Drapeau d'Allemagne Allemagne Anglais Satellite - Lena Meyer-Landrut Julie Frost,
John Gordon
Julie Frost - 246 76
2011 Drapeau d'Azerbaïdjan Azerbaïdjan Anglais Running Scared Courir effrayé Ell & Nikki Stefan Örn,
Sandra Bjurman
Stefan Örn,
Sandra Bjurman,
Iain Farquharson
- 221 32
2012 Drapeau de Suède Suède Anglais Euphoria Euphorie Loreen Thomas G:son,
Peter Boström
- 372 113
2013 Drapeau du Danemark Danemark Anglais Only Teardrops Seulement des larmes Emmelie de Forest Lise Cabble,
Julia Fabrin Jakobsen,
Thomas Stengaard
- 281 47
2014 Drapeau d'Autriche Autriche Anglais Rise like a Phoenix S'élever comme un phénix Conchita Wurst Charley Mason, Joey Patulka,
Ali Zuckowski, Julian Maas
- 290 52
2015 -

Récapitulatif par pays[modifier | modifier le code]

Nombre de victoires Pays Année(s)
7 Drapeau d'Irlande Irlande 1970, 1980, 1987, 1992, 1993, 1994, 1996
5 Drapeau de France France 1958, 1960, 1962, 1969, 1977
Drapeau du Luxembourg Luxembourg 1961, 1965, 1972, 1973, 1983
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni 1967, 1969, 1976, 1981, 1997
Drapeau de Suède Suède 1974, 1984, 1991, 1999, 2012
4 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 1957, 1959, 1969, 1975
3 Drapeau du Danemark Danemark 1963, 2000, 2013
Drapeau d'Israël Israël 1978, 1979, 1998
Drapeau de Norvège Norvège 1985, 1995, 2009
2 Drapeau d'Allemagne Allemagne 1982, 2010
Drapeau d'Autriche Autriche 1966, 2014
Drapeau d'Espagne Espagne 1968, 1969
Drapeau d'Italie Italie 1964, 1990
Drapeau de Suisse Suisse 1956, 1988
1 Drapeau d'Azerbaïdjan Azerbaïdjan 2011
Drapeau de Belgique Belgique 1986
Drapeau d'Estonie Estonie 2001
Drapeau de Grèce Grèce 2005
Drapeau de Finlande Finlande 2006
Drapeau de Lettonie Lettonie 2002
Drapeau de Monaco Monaco 1971
Drapeau de Russie Russie 2008
Drapeau de Serbie Serbie 2007
Drapeau de Turquie Turquie 2003
Drapeau d'Ukraine Ukraine 2004
Drapeau Yougoslavie 1989

Records[modifier | modifier le code]

  • L’Irlande demeure également le seul pays participant à avoir remporté la victoire à trois reprises consécutives : en 1992, 1993 et 1994[92].
  • Le record du plus long intervalle de temps écoulé entre une première participation et une première victoire est détenu par la Finlande. Le pays dut attendre quarante-cinq ans pour remporter le concours, ayant participé pour la première fois en 1961 et ayant gagné pour la première fois en 2006[86]. Vient ensuite la Belgique qui dut attendre trente ans entre ses débuts en 1956 et sa première victoire en 1986.
  • Le record du plus long intervalle de temps écoulé entre deux victoires est détenu par l'Autriche. Le pays dut attendre quarante-huit ans, entre sa première victoire en 1966 et sa seconde, en 2014. Vient ensuite le Danemark qui dut attendre trente-sept ans, entre ses deux victoires de 1963 et 2000.
  • Seuls deux pays ont remporté la victoire lors de leur première participation : la Suisse en 1956 et la Serbie en 2007.
  • Le Portugal demeure le plus ancien pays participant à n'avoir encore jamais décroché la victoire. Le pays participe depuis 1964 et son meilleur résultat demeure une sixième place, en 1996[93]. Viennent ensuite Malte (qui participe depuis 1971), Chypre (depuis 1981) et l'Islande (depuis 1986).
  • L'Espagne demeure le pays vainqueur qui reste depuis le plus longtemps en attente d'une autre victoire : quarante-six ans se sont écoulés depuis sa dernière victoire, en 1969. Viennent ensuite les Pays-Bas (quarante ans, depuis 1975) et la France (trente-huit ans, depuis 1977).
  • La plus jeune gagnante du concours demeure la belge Sandra Kim. Avant le concours et durant les répétitions, la délégation belge et le manager de Kim déclarèrent que la jeune fille était âgée de quinze ans. Or Kim avait en réalité treize ans. Tous pensaient que son très jeune âge pourrait être un obstacle à sa réussite au concours[94]. La vérité fut révélée après la victoire de Kim et entraîna une demande officielle de disqualification auprès de l'UER, de la part de la télévision publique suisse. Cette plainte n'aboutit jamais, le règlement du concours ne prévoyant alors aucune limite d'âge des participants[95]. Ce n'est qu'à partir de 1990 qu'il fut imposé aux candidats d'avoir au minimum seize ans, le jour de leur participation[96].
  • Le gagnant le plus âgé du concours demeure le danois Jørgen Olsen qui remporta la victoire à l'âge de cinquante-et-un ans, en 2001. Vient ensuite son frère, Niels Olsen, qui était alors âgé de quarante-sept ans[97].
  • L'irlandais Johnny Logan demeure le seul interprète à avoir remporté le concours à deux reprises, en 1980 et 1987. Il demeure également le seul artiste à avoir trois victoires à son actif : en tant qu'interprète en 1980 ; en tant qu'auteur et interprète en 1987 ; en tant qu'auteur en 1992. Cette particularité lui valut le surnom de « Mr. Eurovision »[98].
  • La norvégienne Elisabeth Andreassen demeure l’artiste féminine la plus couronnée de l'histoire du concours, ayant remporté la victoire en 1985 et ayant terminé deuxième en 1996, sixième en 1994 et huitième en 1982. Elle demeure également la seule artiste féminine à avoir concouru à quatre reprises.
  • Le record du plus grand nombre de points reçus par une chanson gagnante est détenu par la Norvège, qui obtint 387 points en 2009. Vient ensuite la Suède, avec 372 points, en 2012.
  • Le record du plus petit nombre de points reçus par une chanson gagnante est détenu ex aequo par l'Espagne, la France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, qui obtinrent chacun 18 points en 1969.
  • Le record du plus grand nombre de points séparant la chanson gagnante, de la chanson ayant terminé deuxième est détenu par la Norvège, qui en 2009, devança l'Islande de 169 points.

Dans le cadre du système de vote actuel

  • Le record du plus grand nombre de "douze points" obtenu par une chanson gagnante est détenu par la Suède, qui en reçut 18 en 2012. Vient ensuite la Norvège, qui en obtint 16 en 2009.
  • Le record du plus petit nombre de « douze points » obtenu par une chanson gagnante est détenu par le Royaume-Uni, qui n'en reçut que deux en 1981.
  • Le record du plus grand nombre consécutif de « douze points » obtenu par une chanson gagnante est détenu conjointement par Israël et le Royaume-Uni, qui en reçurent cinq d'affilée, respectivement en 1978 et 1997.
  • Le record du plus petit nombre de points reçus par une chanson gagnante est détenu par la Norvège, qui n'obtint que 123 points en 1985.
  • En 1982, l'Allemagne reçut la note maximale de la moitié des pays participants (soit neuf sur dix-huit), un record toujours inégalé.

Faits notables[modifier | modifier le code]

  • Monaco demeure le seul pays vainqueur à n'avoir jamais accueilli le concours sur son sol. Après sa victoire en 1971, la principauté avait initialement décidé d'organiser seul l'édition 1972. La première idée fut d'opter pour un événement en extérieur et de reculer la date du concours jusqu'en juin 1972[99]. Cependant, faute de financement et de matériel adéquat, les responsables de la télévision monégasque durent requérir l'aide de la télévision publique française, qui accepta d'organiser le concours. Les discussions n'aboutirent cependant jamais. La télévision monégasque souhaitait que le concours se tienne à Monaco; la télévision française, en France. Les responsables monégasques renoncèrent alors définitivement à l'organisation et s'en remirent à l'UER[100]. Celle-ci sollicita l'Espagne et l'Allemagne, qui avaient terminé aux deuxième et troisième places. Les deux pays déclinèrent et ce fut finalement la BBC qui se retrouva en charge[99].
  • Israël demeure le seul pays vainqueur à n'être pas revenu défendre son titre l'année suivante. Le pays qui avait organisé et remporté l'édition 1979, ne put se charger de l’organisation de l’édition 1980. La télévision publique israélienne ne parvint en effet pas à rassembler les fonds nécessaires à la production d’un autre évènement international. Sollicité, le gouvernement israélien refusa toute rallonge au budget de l’IBA. L’UER se tourna alors vers l’Espagne, qui avait terminé deuxième, et le Royaume-Uni, qui avait déjà organisé le concours à six reprises. Mais tous deux refusèrent. Ce fut finalement la télévision publique néerlandaise qui accepta d’organiser le concours[101]. Cependant,NOS fixa la date du concours, au 19 avril. Cela entraîna le désistement d’Israël, ce jour-là étant celui de Yom Hazikaron, commémoration nationale annuelle des victimes de guerre israéliennes[44].
  • Corry Brokken demeure la seule gagnante de l'histoire du concours à avoir également terminé à la dernière place. Après sa victoire en 1957, elle termina dernière en 1958[103].
  • Johnny Logan demeure le premier gagnant à revenir l'année suivant sa victoire, interpréter sa chanson en ouverture. En 1988, il ouvrit la finale en reprenant Hold Me Now, la chanson qui lui avait permis de remporter la victoire à Bruxelles, en 1987.
  • Jean-Claude Pascal demeure le seul gagnant à avoir commémoré sa victoire en concourant à nouveau. En 1981, pour marquer le vingtième anniversaire de sa victoire au concours de 1961, la télévision luxembourgeoise lui demanda de la représenter à nouveau. Mais cette fois, Jean-Claude Pascal termina à la onzième place[104].
  • Jusqu'à présent, le concours a été remporté par 62 artistes. 36 étaient des solistes féminines (soit 58% du total). 9 étaient des solistes masculins (soit 15%). 12 étaient des groupes (soit 19%). Et 5 étaient des duos (soit 8%).
  • Parmi les 12 groupes ayant remporté le concours, 10 étaient mixtes et 2 entièrement masculins. Parmi les 5 duos ayant remporté le concours, 2 étaient mixtes ; 2, féminins et 1 seul, masculin.
  • Les gagnants des éditions 1984 et 2001 partagent la particularité unique d'être membres de fratries respectives. En effet, le groupe Herreys était composé de trois frères et les Olsen Brothers, de deux[76].
  • Depuis 1956, aucune chanson passée en deuxième position n'a remporté le concours. A contrario, neuf des chansons ayant hérité de ce tirage ont terminé à la dernière place, un record toujours inégalé : en 1958, 1962, 1963, 1968, 1971, 1973, 1978, 2001 et 2008.

Références[modifier | modifier le code]

  1. HAAN Marco, DIJKSTRA Gerhard et DIJKSTRA Peter, « Expert Judgment Versus Public Opinion – Evidence from the Eurovision Song Contest », Journal of Cultural Economics, 29, 2005, p.62.
  2. a et b Règles du Concours Eurovision de la chanson 2013, p.2, par l'Union européenne de radio-télévision, publié sur le site officiel du concours (www.eurovision.tv/page/baku-2012/about), consulté le 1er mai 2013.
  3. Règles du Concours Eurovision de la chanson 2013, op.cit., p.4.
  4. a et b http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=273#About%20the%20show
  5. KENNEDY O’CONNOR John, The Eurovision Song Contest. 50 Years. The Official History, Londres, Carlton Books Limited, 2005, p.15.
  6. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, Congratulations. 50 Years of The Eurovision Song Contest. The Official DVD. 1956-1980, Copenhague, CMC Entertainement, 2005, p.3.
  7. a et b HAUTIER Jean-Pierre, La folie de l’Eurovision, Bruxelles, Editions de l’Arbre, 2010, p.24.
  8. a et b KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.17.
  9. http://www.eurovision.tv/page/news?id=50963&_t=52_years_ago_today_-_bbc_staged_their_first_contest
  10. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, op.cit., p.11.
  11. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.20.
  12. a et b FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, op.cit., p.5.
  13. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l http://www.eurovision.tv/page/history/congratulations-show
  14. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.28.
  15. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., 30.
  16. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, op.cit., p.6.
  17. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.35.
  18. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.36.
  19. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=286#About%20the%20show
  20. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=223#Scoreboard
  21. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.41.
  22. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, op.cit., p.8.
  23. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.47.
  24. HAUTIER Jean-Pierre, op.cit., p.37.
  25. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, op.cit., p.7.
  26. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=288#Scoreboard
  27. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=288#About%20the%20show
  28. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.49.
  29. HAUTIER Jean-Pierre, op.cit., p.43.
  30. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, op.cit., p.13.
  31. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.58.
  32. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.57.
  33. http://www.eurovision.tv/page/news?id=76303&_t=recalling_swedens_first_staging_of_the_contest_in_1975
  34. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=292#About%20the%20show
  35. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, op.cit., p.9.
  36. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.65.
  37. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.71.
  38. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.68.
  39. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.74.
  40. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=294#About%20the%20show
  41. http://www.eurovision.tv/page/news?id=28723&_t=33_years_ago_today_-_izhar_cohen_and_alphabeta_seal_israels_maiden_win
  42. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.79.
  43. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.78.
  44. a et b http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=296#About%20the%20show
  45. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, op.cit., p.10.
  46. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=297#About%20the%20show
  47. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.86.
  48. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.91.
  49. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.89.
  50. http://www.diggiloo.net/?1982
  51. http://www.eurovision.tv/page/news?id=28923&_t=29_years_ago_today_-_germany_get_their_first_win_with_nicole
  52. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, Congratulations. 50 Years of The Eurovision Song Contest. The Official DVD. 1981-2005, Copenhague, CMC Entertainement, 2005, p.3.
  53. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=302#About%20the%20show
  54. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.111.
  55. http://www.diggiloo.net/?info.1988ch
  56. a et b FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, op.cit., p.12.
  57. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=304#About%20the%20show
  58. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.119.
  59. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, op.cit., p.6.
  60. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=307#About%20the%20show
  61. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.125.
  62. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=308#About%20the%20show
  63. a, b, c, d et e FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, op.cit., p.7.
  64. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.132.
  65. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.134.
  66. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.137.
  67. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=309#About%20the%20show
  68. a et b FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, op.cit., p.8.
  69. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.148.
  70. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.151.
  71. a et b KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.153.
  72. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=313#About%20the%20show
  73. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.152.
  74. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.155.
  75. http://www.eurovision.tv/page/news?id=7723&_t=the_end_of_a_decade_stockholm_2000
  76. a et b KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.163.
  77. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, op.cit., p.9.
  78. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.166.
  79. http://www.eurovision.tv/page/news?id=7743&_t=the_end_of_a_decade_copenhagen_2001
  80. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=316#About%20the%20show
  81. http://www.eurovision.tv/page/news?id=7763&_t=the_end_of_a_decade_tallinn_2002
  82. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.173.
  83. a, b, c et d FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, op.cit., p.10.
  84. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=217#About%20the%20show
  85. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=9#About%20the%20show
  86. a, b et c http://www.eurovision.tv/page/news?id=43253&_t=countdown_to_baku_-_athens_2006
  87. http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/4926020.stm
  88. http://www.eurovision.tv/page/news?id=7843&_t=the_end_of_a_decade_athens_2006
  89. HAUTIER Jean-Pierre, op.cit., p.149.
  90. HAUTIER Jean-Pierre, op.cit., p.146.
  91. http://www.eurovision.tv/page/news?id=25393&_t=nigar_and_eldar_get_gold_in_azerbaijan
  92. a et b http://www.eurovision.tv/page/history/by-country/country?country=3
  93. http://www.eurovision.tv/page/history/by-country/country?country=20
  94. HAUTIER Jean-Pierre, op.cit., p.61.
  95. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.105.
  96. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.107.
  97. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, op.cit., p.14.
  98. http://www.eurovision.tv/page/news?id=25_years_ago_-_johnny_logan_wins_for_the_second_time
  99. a et b http://www.eurovision.tv/page/news?id=seeking_out_more_about_the_1972_contest
  100. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.48.
  101. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.80.
  102. http://www.diggiloo.net/?1979fr
  103. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.14.
  104. http://www.eurovision.tv/page/news?id=27863&_t=30_years_ago_today_-_bucks_fizz_win_for_united_kingdom