Concours Eurovision de la chanson 1986

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Concours Eurovision de la chanson 1986
Illustration.
Dates
Finale 3 mai 1986
Retransmission
Lieu Grieghallen
Bergen, Drapeau de la Norvège Norvège
Présentateur(s) Åse Kleveland
Directeur musical Egil Monn-Iversen
Superviseur exécutif Frank Naef
Télédiffuseur hôte NRK
Ouverture Welcome to Music
par Åse Kleveland
Entracte Bergenssangen
par Sissel Kyrkjebø et Steinar Ofsdal
Participants
Nombre de participants 20
Débuts Drapeau d'Islande Islande
Retour Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Drapeau Yougoslavie
Retrait Drapeau de Grèce Grèce
Drapeau d'Italie Italie
Résultat
Chanson gagnante J'aime la vie
par Sandra Kim
Drapeau de Belgique Belgique
Système de vote Chaque pays attribua 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses 10 chansons favorites.
Nul point Aucun
Précédent Göteborg 1985 Concours Eurovision de la chanson Bruxelles 1987 Suivant

Le concours Eurovision de la chanson 1986 fut la trente-et-unième édition du concours. Il se déroula le samedi 3 mai 1986, à Bergen, en Norvège. Il fut remporté par la Belgique, avec la chanson J'aime la vie, interprétée par Sandra Kim. La Suisse termina deuxième et le Luxembourg, troisième[1].

Organisation[modifier | modifier le code]

La Norvège, qui avait remporté l'édition 1985, se chargea de l’organisation de l’édition 1986[1].

L'organisation du concours fut source d'un sentiment de fierté nationale partout en Norvège. Par conséquent, la plupart des villes norvégiennes soumirent leur candidature, avant que Bergen ne l'emporte[2]. La télévision publique norvégienne dégagea un budget fort élevé, afin de présenter la Norvège sous son meilleur jour au reste du monde[3].

Pays participants[modifier | modifier le code]

Vingt pays participèrent au trente-et-unième concours.

L'Italie et la Grèce se désistèrent. La première, sans en donner la raison ; la seconde, parce que le concours tombait le jour du Samedi Saint orthodoxe. Les Pays-Bas et la Yougoslavie firent leur retour. Enfin, l'Islande fit ses débuts, ayant désormais établi une connexion satellite fixe avec le reste de l'Europe[4].

Format[modifier | modifier le code]

Le Grieghallen, à Bergen.

Le concours eut lieu au Grieghallen, à Bergen[4], salle de concert inaugurée en 1978 et baptisée en l'honneur du compositeur Edvard Grieg.

L’orchestre prit place à gauche de la scène, sur un podium séparé, étagé en gradins. Le pupitre du superviseur était installé dans le public, au pied d'un écran géant, du même côté que l'orchestre. Le tableau de vote se trouvait à droite de la scène. Cette dernière consistait en un vaste podium surélevé de forme irrégulière, bordé de néons lumineux créant un dégradé allant du bleu au rose. L'accès à la scène se faisait par un escalier de neuf marches, bordées de lumières bleues et roses. Cet escalier était surmonté d'une arche mobile. L'arche et les autres éléments du décor reproduisaient des cristaux de roche géants, translucides et illuminés de l'intérieur. L'ensemble de la scène prit des couleurs bleues, roses et orange, selon les prestations.

Le programme dura près de deux heures et quarante-deux minutes.

La présentatrice de la soirée fut Åse Kleveland[4]. Elle s’adressa aux téléspectateurs en anglais et en français. Le premier costume qu'elle porta était une robe incrustée de diamants, spécialement réalisée pour l'occasion et pesant pas moins de 6,8 kg.

L'orchestre était dirigé par Egil Monn-Iversen.

Des membres de la famille royale norvégienne étaient présents dans la salle. En l'occurrence, le prince héritier Harald, la princesse héritière Sonja et leurs deux enfants, la princesse Märtha Louise et le prince Haakon Magnus.

Ouverture[modifier | modifier le code]

L’ouverture du concours débuta par une vidéo, présentant des vues touristiques des fjords norvégiens. Ces vues étaient mêlées à des peintures des mêmes paysages. La vidéo se termina sur des vues de Bergen et du Grieghallen. Les murs de la salle s'écartèrent alors et dévoilèrent la scène.

Åse Kleveland fit son entrée et salua les téléspectateurs en anglais, en français et en allemand. Elle interpréta un court morceau, intitulé « Welcome to Music ». L'orchestre joua ensuite un extrait du Te Deum de Marc-Antoine Charpentier, sur lequel Åse Kleveland chanta : « Soon, we will know who'll be the best in the Eurovision Song Contest. »

Åse Kleveland fit ensuite les présentations d'usage, en débutant par ces mots : « The Olympic Games and the Eurovision Song Contest have at least one thing in common, and that is : the important thing is not to win but to participate. » Elle ajouta également : « For those of you who have followed Norway's course through the history of the Eurovision Song Contest, you will know that it has been quite thorny, in fact. So, imagine our joy when last year we finally won, and the pleasure we feel today. »

Cartes postales[modifier | modifier le code]

Les cartes postales débutaient par une vidéo touristique sur la Norvège, s'achevant sur le drapeau du pays participant. Apparaissait alors une véritable carte postale, sur laquelle était écrit dans la langue nationale du pays : « Salutations de la Norvège à [nom du pays] ». Les noms des auteurs et compositeurs, ainsi que le titre de la chanson s'écrivaient ensuite sur la carte. Enfin, les interprètes apparaissaient à l'écran, avec en arrière-fond, la vidéo touristique.

Åse Kleveland introduisit elle-même les interprètes et les chefs d'orchestre, en donnant quelques explications supplémentaires sur eux et en tenant dans sa main, une reproduction miniature du drapeau du pays participant.

Chansons[modifier | modifier le code]

Vingt chansons concoururent pour la victoire.

La chanson luxembourgeoise, L'Amour de Ma Vie, fut la 500e chanson à être présentée au concours[4].

Le représentant norvégien, Ketil Stokkan, se fit accompagner sur scène par deux danseurs, Jonny Nymoen et Olav Klingen. Nymoen, déguisé en femme, fut le premier acte travesti de l'histoire du concours[3].

Première controverse[modifier | modifier le code]

La représentante autrichienne, Timna Brauer, était de confession juive. Après sa sélection par la télévision publique autrichienne, il y eut de nombreux appels dans les médias et l'opinion publique israélienne pour qu'elle se retire du concours. Les protestations étaient en effet nombreuses en Israël, à la suite de l'élection, cette année-là, de Kurt Waldheim à la présidence autrichienne. La révélation de sa carrière dans la Wehrmacht et de son implication dans l'occupation nazie de la Yougoslavie avaient suscité un vaste scandale. Timna Brauer décida malgré tout de concourir et termina finalement dix-huitième[5].

Chefs d'orchestre[modifier | modifier le code]

Rolf Soja Nikica Kalogjera Jean-Claude Petit Egil Monn-Iversen Gunnar þórðarson Harry van Hoof
Melih Kibar Eduardo Leiva Atilla Şereftuğ Yoram Zadok Noel Kelehan Jo Carlier
Hans Blum Martyn Ford Richard Österreicher Anders Berglund Ossi Runne Colin Frechter

Seule la délégation anglaise n'eut pas recourt à l'orchestre fourni par la NRK.

Martyn Ford rejoignit Elpida sur scène durant sa prestation et encouragea le public à battre la mesure en rythme avec l'orchestre. Quant à Ossi Runne, il reçut une ovation spéciale, car il fêtait sa vingtième participation au concours.

Entracte[modifier | modifier le code]

Le spectacle d'entracte débuta par un clip vidéo, tournée la semaine précédant le concours. La chanteuse Sissel Kyrkjebø et le musicien Steinar Ofsdal en étaient les deux protagonistes principaux. Ils furent montrés, parcourant ensemble les rues et places de Bergen. Ofsdal joua de l'accordéon, de la flûte et du violon. Kyrkjebø chanta un pot-pourri de chansons chères au cœur des habitants de Bergen, intitulé Bergenssangen et débutant par Udsikter fra Ulriken. La vidéo s'acheva sur un coup de canon, dévoilant Kyrkjebø sur la scène. Elle chanta alors en direct Nystemten, puis fut rejointe par Steinar Ofsdal. Tous deux reçurent une ovation debout du public dans la salle.

Coulisses[modifier | modifier le code]

Durant le vote, la caméra fit de nombreux plans sur les artistes à l’écoute des résultats. Apparurent notamment Sandra Kim, Ingrid Peters, Monica Törnell, Daniela Simons, le groupe Luv Bug, Sherisse Laurence et Doris Dragović.

Vote[modifier | modifier le code]

Le vote fut décidé entièrement par un panel de jurys nationaux. Les différents jurys furent contactés par téléphone, selon l'ordre de passage des pays participants. Chaque jury devait attribuer dans l'ordre 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses dix chansons préférées. Les points furent énoncés dans l’ordre ascendant, de un à douze[4].

Le superviseur délégué sur place par l'UER fut Frank Naef [4]. Aux salutations d'Åse Kleveland, il répondit : « Je crois qu'il y a vingt ans, à Luxembourg, vous avez obtenu une merveilleuse troisième place à ce Concours Eurovision, pour la Norvège. Le hasard du tirage au sort faisant bien les choses, nous avons précisément Luxembourg en ligne pour le premier pays qui vote. »

Dès le deuxième vote, celui du jury yougoslave, la Belgique s'empara de la tête et mena ensuite le vote jusqu'à la fin.

Le porte-parole du jury néerlandais fut le seul à faire un commentaire durant la procédure. Après avoir attribué un point à la Finlande, deux à la Norvège, trois à la Suède, quatre au Danemark et cinq à l'Islande, il ajouta : « That must be enough for Scandinavia, I think. »

Résultats[modifier | modifier le code]

Ce fut la première victoire de la Belgique au concours[6]. Désormais, tous les pays qui avaient participé à la première édition, en 1956, eurent remporté au moins une fois le concours[4].

Deux records furent établis. Premièrement, la Belgique obtint le score final de 176 points, dépassant ainsi les 164 points obtenus par le Royaume-Uni, en 1976. Ce record sera battu en 1993, lorsque l'Irlande obtint 187 points. Deuxièmement, la Belgique remporta la victoire, trente ans après sa première participation. Ce record ne sera battu qu'en 2006, lorsque la Finlande gagna le concours, quarante-cinq ans après ses débuts.

Sandra Kim reçut le trophée de la victoire des mains de Rolf Løvland, Hanne Krogh et Elisabeth Andreassen, gagnants de l'année précédente. Åse Kleveland et Sandra Kim échangèrent alors quelques mots :
- Åse Kleveland : Tu as été le chouchou de toutes les répétitions. Tu t'attendais à gagner ?
- Sandra Kim : Non.
- Åse Kleveland : Vraiment ?
- Sandra Kim : Un peu.
- Åse Kleveland : Enfin, tu as mérité une grande glace, n'est-ce pas ?
Åse Kleveland expliqua alors, que durant la semaine des répétitions, Sandra Kim s'était fait particulièrement remarquer par sa passion pour les crèmes glacées.

Ce fut la deuxième fois dans l'histoire du concours, après 1962, que trois chansons en français terminèrent aux trois premières places.

Ordre Pays Langue Artiste(s) Chanson Traduction française Place Points
01 Drapeau du Luxembourg Luxembourg Français Sherisse Laurence L'amour de ma vie - 3 117
02 Drapeau Yougoslavie Serbo-croate Doris Dragović Željo moja Mon désir 11 49
03 Drapeau de France France Français Cocktail Chic Européennes - 17 13
04 Drapeau de Norvège Norvège Norvégien Ketil Stokkan Romeo Roméo 12 44
05 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Anglais Ryder Runner in the Night Fugitif dans la nuit 7 72
06 Drapeau d'Islande Islande Islandais ICY Gleðinbankinn La banque du plaisir 16 19
07 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Néerlandais Frizzle Sizzle Alles heeft ritme Tout a du rythme 13 40
08 Drapeau de Turquie Turquie Turc Klips ve Onlar Halley Halley 9 53
09 Drapeau d'Espagne Espagne Espagnol Cadillac Valentino Valentino 10 51
10 Drapeau de Suisse Suisse Français Daniela Simons Pas pour moi - 2 140
11 Drapeau d'Israël Israël Hébreu Moti Giladi & Sarai Tzuriel Yavoh Yom (יבוא יום) Un jour viendra 19 7
12 Drapeau d'Irlande Irlande Anglais Luv Bug You Can Count On Me Tu peux compter sur moi 4 96
13 Drapeau de Belgique Belgique Français Sandra Kim J'aime la vie - 1 176
14 Drapeau d'Allemagne Allemagne Allemand Ingrid Peters Über die Brücke geh'n Par delà le pont 8 62
15 Drapeau de Chypre Chypre Grec Elpida Tora Zo (Τώρα ζω) Maintenant, je vis 20 4
16 Drapeau d'Autriche Autriche Allemand Timna Brauer Die Zeit ist einsam Le temps est solitaire 18 12
17 Drapeau de Suède Suède Suédois Lasse Holm & Monica Törnell E' de' det här du kallar kärlek? Est-ce cela que tu appelles de l'amour ? 5 78
18 Drapeau du Danemark Danemark Danois Lise Haavik & Trax Du er fuld af løgn Tu es plein de mensonges 6 77
19 Drapeau de Finlande Finlande Finnois Kari Kuivalainen Päivä kahden ihmisen (Never the End) Un jour de deux personnes (Jamais la fin) 15 22
20 Drapeau du Portugal Portugal Portugais Dora Não sejas mau para mim Ne soit pas méchant avec moi 14 28

Seconde controverse[modifier | modifier le code]

Avant le concours et durant les répétitions, la délégation belge et le manager de Sandra Kim déclarèrent que la jeune fille était âgée de quinze ans. Or Kim avait en réalité treize ans. Tous pensaient que son très jeune âge pourrait être un obstacle à sa réussite au concours[7]. La vérité fut révélée après la victoire de Kim et entraîna une demande officielle de disqualification auprès de l'UER, de la part de la télévision publique suisse. Cette plainte n'aboutit jamais, le règlement du concours ne prévoyant alors aucune limite d'âge des participants[3]. Ce n'est qu'à partir de 1990 qu'il fut imposé aux candidats d'avoir au minimum seize ans, le jour de leur participation. Par conséquent, Sandra Kim demeure à jamais la plus jeune interprète à avoir gagné le concours[5].

Anciens participants[modifier | modifier le code]

Artiste Pays Année(s) précédente(s)
Elpida Drapeau de Chypre Chypre 1979 (pour la Grèce)
John Hatting (membre de Trax) Drapeau du Danemark Danemark 1982 (comme membre de Brixx)

Tableau des votes[modifier | modifier le code]

Points attribués
Drapeau du Luxembourg Drapeau : Yougoslavie Drapeau de la France Drapeau de la Norvège Drapeau du Royaume-Uni Drapeau de l'Islande Drapeau des Pays-Bas Drapeau de la Turquie Drapeau de l'Espagne Drapeau de la Suisse Drapeau d’Israël Drapeau de l’Irlande Drapeau de la Belgique Drapeau de l'Allemagne Drapeau de Chypre Drapeau de l'Autriche Drapeau de la Suède Drapeau du Danemark Drapeau de la Finlande Drapeau du Portugal Total
Pays Luxembourg   5 8 12 8 1 8 2 4 7 10 12 8 10 10 2 4 6 117
Yougoslavie 2   7 5 7 3 3 1 3 4 12 1 1 49
France   3 7 3 13
Norvège 4   4 2 6 6 5 6 6 5 44
Royaume-Uni 4 10 6   6 2 4 2 5 2 3 8 8 10 2 72
Islande   5 2 6 4 2 19
Pays-Bas 1 2   7 1 8 10 1 3 7 40
Turquie 6 12 2 6   8 3 6 8 2 53
Espagne 7 4 6 1 2 8   1 5 3 7 3 1 3 51
Suisse 12 6 7 5 5 3 12 10 4   12 10 12 5 4 12 4 7 10 140
Israël 1 1 5   7
Irlande 3 8 3 2 8 5 12 6   2 12 7 12 8 8 96
Belgique 10 10 12 8 10 10 10 12 10 10 5 12   1 10 6 6 10 12 12 176
Allemagne 8 1 12 8 7   8 5 7 2 4 62
Chypre 3 1   4
Autriche 2 1 2   6 1 12
Suède 5 7 2 7 3 12 3 7 12 4 5   6 5 78
Danemark 5 10 6 7 4 5 3 10 4 7 7 4   5 77
Finlande 6 1 1 8 3 3   22
Portugal 4 4 4 8 7 1   28
Le tableau suit l'ordre de passage des candidats.
  •      Jury

Douze points[modifier | modifier le code]

Nombre Récipiendaire Votant(s)
5 Drapeau de Belgique Belgique Drapeau de Finlande Finlande, Drapeau de France France, Drapeau d'Irlande Irlande, Drapeau du Portugal Portugal, Drapeau de Turquie Turquie
Drapeau de Suisse Suisse Drapeau de Belgique Belgique, Drapeau d'Israël Israël, Drapeau du Luxembourg Luxembourg, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas, Drapeau de Suède Suède
3 Drapeau d'Irlande Irlande Drapeau d'Autriche Autriche, Drapeau du Danemark Danemark, Drapeau d'Espagne Espagne
2 Drapeau du Luxembourg Luxembourg Drapeau d'Allemagne Allemagne, Drapeau de Norvège Norvège
Drapeau de Suède Suède Drapeau d'Islande Islande, Drapeau de Suisse Suisse
1 Drapeau d'Allemagne Allemagne Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni
Drapeau de Turquie Turquie Drapeau Yougoslavie
Drapeau Yougoslavie Drapeau de Chypre Chypre

Nombre total de points depuis 1975[modifier | modifier le code]

Place Évolution Pays Point(s)
1re Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 1190
2e en augmentation +1 Drapeau de l’Irlande Irlande 1028
3e en augmentation +1 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 968
4e en diminution -2 Drapeau de la France France 955
5e en augmentation +1 Drapeau de la Suisse Suisse 923
6e en diminution -1 Drapeau d’Israël Israël 840
7e Drapeau de la Suède Suède 724
8e Drapeau du Luxembourg Luxembourg 700
9e en augmentation +3 Drapeau de la Belgique Belgique 700
10e en diminution -1 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 623
11e Drapeau de l'Espagne Espagne 618
12e en diminution -2 Drapeau de l'Italie Italie 572
13e Drapeau de la Finlande Finlande 408
14e en augmentation +2 Drapeau de la Norvège Norvège 397
15e en augmentation +4 Drapeau du Danemark Danemark 395
16e en diminution -1 Drapeau de l'Autriche Autriche 381
17e en diminution -3 Drapeau de la Grèce Grèce 379
18e Drapeau du Portugal Portugal 348
19e en diminution -2 Monaco Monaco 320
20e Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie 288
21e Drapeau de Chypre Chypre 230
22e Drapeau de la Turquie Turquie 183
23e Malte Malte 32
24e Drapeau de l'Islande Islande 19
25e en diminution -1 Maroc Maroc 7

Télédiffuseurs[modifier | modifier le code]

Pays Télédiffuseur(s) Commentateur(s) Porte-parole
Drapeau d'Allemagne Allemagne Erstes Deutsches Fernsehen Ado Schlier Christoph Deumling
Deutschlandfunk Peter Urban
Drapeau d'Autriche Autriche FS1 Ernst Grissemann Tilia Herold
Hitradio Ö3 Hans Leitinger
Drapeau de Belgique Belgique RTBF1 Patrick Duhamel Jacques Olivier
RTBF La Première  ?
BRT TV1 Luc Appermont
BRT Radio 2 Julien Put & Herwig Haes
Drapeau de Chypre Chypre RIK Neophytos Taliotis Anna Partelidou
CyBC Radio 2 Pavlos Pavlou
Drapeau du Danemark Danemark DR TV Jørgen de Mylius Bent Henius
DR P3 Poul Birch Eriksen
Drapeau d'Espagne Espagne TVE2 Antonio Gómez Matilde Jarrín
Drapeau de Finlande Finlande YLE TV1 Heikki Harma & Kari Lumikero Solveig Herlin
YLE Radio Suomi Heimo Holopainen & Erkki Vihtonen
Drapeau de France France Antenne 2 Patrice Laffont Patricia Lesieur
France Inter Julien Lepers
Drapeau d'Irlande Irlande RTÉ1 Gerry Ryan John Skehan
RTÉ Radio 1 Mike Murphy
Drapeau d'Israël Israël Télévision Israélienne pas de commentateur Yitzhak Shim'oni
Reshet Gimel Daniel Pe'er
Drapeau d'Islande Islande Sjónvarpið Þorgeir Ástvaldsson Guðrún Skúladóttir
Drapeau du Luxembourg Luxembourg RTL Télévision Valérie Sarn Frédérique Ries
RTL Radio André Torrent
Drapeau de Norvège Norvège NRK Knut Bjørnsen Nina Matheson
NRK P1 Erik Diesen & Sverre Christophersen
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Nederland 1 Leo van der Goot Joop van Zijl
Drapeau du Portugal Portugal RTP1 Fialho Gouveia Margarida Andrade
RDP Antena 1
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni BBC1 Terry Wogan Colin Berry
BBC Radio 2 Ray Moore
Drapeau de Suède Suède SVT TV1 Ulf Elfving Agneta Bolme-Börjefors
SR P3 Jacob Dahlin
Drapeau de Suisse Suisse TSR Serge Moisson Michel Stocker
TV DSR Bernard Thurnheer
TSI Ezio Guidi
Drapeau de Turquie Turquie TRT Fatih Orbay & Bülend Özveren Ümit Tunçağ
TRT Radyo 3 Bülent Osma
Drapeau Yougoslavie TVB 1 Mladen Popović Enver Petrovci
TVZ 2 Oliver Mlakar
TVL 2 Miša Molk

Carte[modifier | modifier le code]

  •      Pays participants
  •      Pays ne participant pas cette année

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b KENNEDY O’CONNOR John, The Eurovision Song Contest. 50 Years. The Official History, Londres, Carlton Books Limited, 2005, p.104.
  2. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, Congratulations. 50 Years of The Eurovision Song Contest. The Official DVD. 1981-2005, Copenhague, CMC Entertainement, 2005, p.11.
  3. a, b et c KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.105.
  4. a, b, c, d, e, f et g http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=302#About%20the%20show
  5. a et b KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.107.
  6. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=302#Scoreboard
  7. HAUTIER Jean-Pierre, La folie de l’Eurovision, Bruxelles, Editions de l’Arbre, 2010, p.61.