Présentateurs du Concours Eurovision de la chanson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Concours Eurovision de la chanson est un évènement annuel organisé par l’UER, l’Union européenne de radio-télévision. Il réunit les membres de l’Union dans le cadre d’une compétition musicale, diffusée en direct et en simultané par tous les pays participants. Depuis 1956, le concours (appelé plus communément Eurovision) s’est tenu chaque année, sans aucune interruption[1]. Jusqu'à présent, quatre vingt-huit personnes ont déjà présenté une édition du concours. De celles-ci, vingt-neuf étaient des hommes et cinquante-neuf des femmes. Au total, le concours a été présenté vingt-neuf fois par une personne seule ; vingt-deux fois par un couple composé d'un homme et d'une femme ; quatre fois par un trio composé d'un homme et de deux femmes et une seule fois par un trio composé d'une femme et de deux hommes.

Historique[modifier | modifier le code]

1956-1959[modifier | modifier le code]

En 1956, la première édition du concours fut présentée par Lohengrin Filipello. Celui-ci demeure toujours le seul homme à avoir présenté le concours en solo[2]. Il s'exprima entièrement en italien. En effet, la règle obligeant les présentateurs à s'adresser au public dans les deux langues officielles de l'UER (le français et l'anglais) n'était pas encore entrée en vigueur.

En 1957, le concours fut présentée pour la première fois par une femme, en l'occurrence l'actrice allemande Anaid Iplicjian. Elle s'exprima en allemand durant toute la soirée, avec quelques exceptions durant le vote. Suite à une modification du règlement, les jurys furent pour la première fois contactés par téléphone[3]. Une table, deux chaises et deux téléphones furent apportés sur scène, pour Iplicjian et son assistante. La sonnerie des téléphones annonça que les porte-paroles étaient en ligne. Iplicjian et son assistante répétèrent à haute voix les votes des jurys. Les connexions ne furent pas toujours immédiates, forçant Iplicjian à répéter à de nombreuses reprises « Allo ? Allo ? ».

En 1958, la présentatrice de la soirée fut Hannie Lips. Elle n'apparut sur scène qu'après que toutes les chansons eurent été jouées. Elle dut à cette occasion faire la première annonce technique de l'histoire du concours. En effet, suite à un problème de liaison, la chanson italienne n'avait pas été diffusée convenablement dans tous les pays. Le représentant italien, Domenico Modugno, dut remonter sur scène pour la rechanter, après que tous les autres concurrents soient passés[4].

En 1959, la présentatrice de la soirée fut Jacqueline Joubert[5]. Elle devint la première présentatrice à ouvrir le spectacle par la phrase rituelle « Bonsoir l’Europe ! ».

1960-1969[modifier | modifier le code]

En 1961, le concours fut à nouveau présenté par Jacqueline Joubert. Elle devint ainsi la première présentatrice à officier une nouvelle fois[6]. Durant l'ouverture, elle reprit le désormais célèbre « Bonsoir l'Europe ! » et conclut sur ces mots : « Pour rapprocher les peuples, un petit refrain vaut parfois beaucoup mieux qu'un long discours. » Durant la procédure de vote, une erreur survint lors du vote du jury belge, qui fut corrigée tardivement. Joubert demanda alors au public dans la salle s'il y avait eu une erreur et se vit répondre par l'affirmative. Elle rétorqua alors : « Vous comptez mieux que moi ! », ajoutant immédiatement : « Il est vrai que moi, je suis très émue d'appeler tous ces pays. Si vous étiez à ma place... Je n'ai jamais parlé à autant de gens à la fois. »

En 1966, la présentatrice Josiane Chen provoqua un quiproquo malgré elle durant la procédure de vote. Elle salua le porte-parole britannique de ces mots : « Good night, London ! » Réalisant son erreur, elle se reprit : « No ! Good evening, London ! » Mais le porte-parole lui répondit alors : « Good morning, Luxemburg ! », suscitant l'hilarité de Chen et du public.

En 1967, la présentatrice de la soirée fut Erika Vaal. Durant l'ouverture, elle salua le public en six langues : allemand, français, anglais, italien, espagnol et russe. Elle conclut à chaque fois son message par ces mots : «  Que ce soit la meilleure et la plus belle des chansons qui gagne, tel est notre vœu à tous ! » Elle exprima ensuite ses regrets de ne pas avoir eu le temps d'apprendre la langue des autres pays, mais qu'elle le trouverait certainement lorsque le concours serait à nouveau organisé à Vienne. La procédure de vote se termina sur une confusion majeure de Vaal. Elle oublia en effet d'appeler le dernier jury, le jury irlandais, et annonça à contretemps la victoire du Royaume-Uni. L'on vit à l'écran Udo Jürgens tenter d'amener sur scène la représentante britannique, Sandie Shaw. Le superviseur, Clifford Brown, dut alors intervenir : « Still waiting for the Irish vote ! ». Vaal s'excusa et appela Dublin. Le porte-parole du jury irlandais répondit à ses salutations, par ces mots : «  I thought we were going to be left out ! » Le public applaudit alors vivement.

En 1968, le concours fut présenté pour la troisième fois par Katie Boyle. Elle raconta par la suite, avoir dû prendre sur elle durant toute la cérémonie. Son mariage traversait alors une phase difficile et elle avait tellement pleuré ce jour-là qu’elle dut rester allongée plusieurs heures auparavant avec de pommes de terre crues sur les yeux[7].

1970-1979[modifier | modifier le code]

En 1974, le concours fut présenté pour la quatrième fois par Katie Boyle, un record toujours inégalé dans l’histoire du concours. Durant les répétitions, apparut un problème vestimentaire majeur. La robe couleur saumon que Katie Boyle s'était choisie était trop ajustée. Sous l'éclairage violent, elle laissait transparaître les sous-vêtements de la présentatrice. Le costumier de la BBC ne parvint pas à rendre la robe opaque. Quelques minutes avant le début du concours, Katie Boyle se résolut à enlever ses sous-vêtements. Elle monta donc sur scène, nue sous la fameuse robe, mais se sentit particulièrement mal à l'aise durant toute la retransmission[8].

En 1975, la présentatrice de la soirée fut Karin Falck[9]. Elle s'adressa aux téléspectateurs en suédois, en anglais et en français. Elle rencontra quelques difficultés avec ces deux dernières langues, allant jusqu'à s'exclamer durant le vote : « How much is seven in France ? » Durant l'ouverture, elle accueillit les téléspectateurs par ces mots : « Si je ne défaille pas en vous voyant tous ainsi, c'est sans doute parce que je suis tellement heureuse de pouvoir vous souhaiter chaleureusement la bienvenue à ce Concours Eurovision de la chanson ! » Elle poursuivit en citant le sportif français Jean-Claude Killy : « La vie n'a qu'un charme vrai et c'est celui du jeu. » Dans son introduction en anglais, elle cita le poète danois Piet Hein : « Prendre le plaisir pour simplement du plaisir / Et le sérieux, sérieusement / Montre clairement qu’aucun des deux n’est vraiment insincère. » Avant la reprise de la chanson gagnante, Falck conclut la soirée sur ces mots : « Quelque part au fond de nous, nous sommes toujours ensemble. Bonsoir ! »

En 1976, le concours fut présenté pour la toute première fois par une ancienne participante et une ancienne gagnante. Il s'agit de la néerlandaise Corry Brokken, qui avait remporté la victoire en 1957[10].

En 1977, la procédure de vote rencontra de nombreux hiatus, dus notamment aux difficultés que rencontra la présentatrice, Angela Rippon, pour comprendre les points attribués en français. Elle s'exclama d'ailleurs : « I'm pretty afraid I have trouble with my deaf aid, down here. »

En 1978, le concours fut présenté pour la toute première fois par un couple. Il s'agit de Denise Fabre et Léon Zitrone[11]. Ce fut également la première fois depuis 1956 qu'un homme présenta le concours. Hormis quelques exceptions, Denise Fabre s'adressa aux téléspectateurs en français et Léon Zitrone, en anglais.

1980-1989[modifier | modifier le code]

En 1982, à la fin du vote, la présentatrice Jan Leeming s'emmêla dans ses fiches. N'apercevant pas l'auteur victorieux, l'allemand Bernd Meinunger, qui était monté sur scène dans son dos, elle l'annonça absent. Elle se retourna, sursauta et corrigea son erreur. Elle avoua immédiatement : « I have so many cards in my hand, I could play a card game with myself ! »

En 1983, le concours fut présenté par Marlène Charell, danseuse et meneuse de revues renommée. Celle-ci se fit remarquer par son omniprésence et ses erreurs de langage[12]. Durant l'ouverture, elle salua le public en trois langues et dit : « Je suis très heureuse de passer cette soirée avec vous. » Elle ajouta : « C'est la musique qui est reine, ce soir ! », avant d’expliquer de façon extensive les règles du concours. Les cartes postales n'ayant pu être réalisées à temps, Charell introduisit elle-même et toujours en trois langues, le titre de la chanson et les noms et prénoms des auteurs, compositeurs, interprètes et chefs d’orchestre. À sa droite, furent disposés des bouquets de fleurs, composés par elle, et reprenant les couleurs des drapeaux des pays participants. Ces introductions furent perturbées par de nombreuses erreurs de Charell. Elle confondit les noms de certains artistes et écorcha celui de bien d’autres. Ainsi, elle appela le chef d'orchestre norvégien, Sigurd Jansen, « Johannes Skorgan » ; la représentante espagnole, Remedios Amaya, « Ramedios Amaya » et la représentante finlandais, Ami Aspelund, « Ami Aspesund ». Cela provoqua le mécontentement des personnes concernées[12]. Elle apparut ensuite dans le spectacle d'entracte, intitulé « Song Contest Ballet ». Il s’agissait d’un ballet, mené par Charell et dansé sur la musique de succès internationaux, tous composés par des artistes allemands[13]. À la fin de l'entracte, encore essoufflée d'avoir dansé, Charell revint sur scène pour saluer le superviseur, Frank Naef, qui lui fit un baisemain, puis pour lancer la procédure de vote. Celle-ci fut perturbée par de nouvelles erreurs de langage de Charell. Elle en commit pas moins de treize, confondant notamment les langues, les attributions des points et les noms des pays[12]. Après l'annonce de la victoire, une certaine confusion s'installa. L’orchestre entama la partition de la chanson gagnante, alors que la délégation luxembourgeoise était encore occupée à recevoir ses fleurs. Charell dut remonter précipitamment sur scène et mener la gagnante, Corinne Hermès, jusqu’à son micro.

En 1984, la présentatrice de la soirée fut Désirée Nosbusch, alors âgée de 19 ans. Elle demeure toujours la plus jeune présentatrice de l'histoire du concours[14]. Elle s’adressa aux téléspectateurs en allemand, en anglais, en français et en luxembourgeois. Mais elle ne se répéta et ne se traduisit que rarement, préférant passer d'une langue à l'autre, parfois dans le cours d'une même phrase. Elle fit forte impression, au point d'inspirer à Gilbert Bécaud, une chanson intitulée justement Désirée[15]. Elle ouvrit la soirée sur cette déclaration : « L'Eurovision est une institution européenne qui fonctionne parfaitement depuis maintenant trente ans. » L'orchestre était dirigé ce soir-là, par Pierre Cao, qui avait été le professeur de musique de Nosbusch. Elle en profita pour le plaisanter, en lui disant : « C'est moi ce soir qui vous souhaite de bonnes notes ! » Après l'entracte, Nosbusch présenta le superviseur, Frank Naef, comme ayant tout pouvoir. Elle ajouta même : « He can do almost everything with me. Frank, please, don't ! » Elle l'apostropha ensuite en français, en le tutoyant : « Frank, ça y est ? On y va ? Ou tu crois que tu dois déjà me stopper pour la première fois ? » La procédure de vote se termina sur un suspense, poussant Nosbusch à s'exclamer : « Il commence à faire chaud, ici dedans ! » Après l'annonce de la victoire, elle conclut la soirée sur ces mots : « I have to tell you, I've had so much fun, I hope I'll see you again, next Saturday at the same time ! Goodnight ! »

En 1985, le concours fut présenté par Lill Lindfors. Durant l'ouverture, Lindfors chanta une composition jazz, « My Joy is Building Bricks of Music ». Ce fut la première fois dans l’histoire du concours qu’une présentatrice chanta durant la retransmission[16]. Lindfors fit ensuite les introductions d’usage, en disant : « Music knows no boundaries, and that's especially true tonight. » Elle salua les auteurs et compositeurs, assis dans le public, et en profita pour saluer de même sa mère. Après l’entracte, Lindfors fit son retour sur scène, vêtue d’une robe verte. Le bas de sa robe se détacha alors, la laissant en slip blanc. Le public poussa des cris de surprise. Apparemment paniquée, Lindfors fit plusieurs gestes désespérés à l’attention de la régie, afin que les caméras ne cadrent que son buste. Mais soudain, elle déplia le drapé de ses épaules et se retrouva toute vêtue de blanc. Le public se mit à rire et à applaudir. S’approchant du micro, Lindfors dit : « I just wanted you to wake up a little. » Il s’agissait en réalité d’une plaisanterie, demeurée secrète jusqu’au bout et qui n’avait même pas été répétée. Le bas de la robe de Lindfors était attaché à un fil, qui fut tiré par un technicien en coulisses. Le superviseur de l'UER, Frank Naef, n’apprécia que fort peu cette plaisanterie. Quant à son épouse, elle en fut tout simplement choquée[17]. Après l'annonce de la victoire de la Norvège, Lindfors invita les deux gagnantes à reprendre leur chanson. Elle ajouta alors : « I must say I am honestly very happy that this happened because Norway has been last on so many times that you really deserve it. » Ce à quoi, Hanne Krogh répliqua : « You're happy? What do you think we are? »

En 1986, la présentatrice de la soirée fut Åse Kleveland[18]. Le premier costume qu'elle porta était une robe incrustée de diamants, spécialement réalisée pour l'occasion et pesant pas moins de 6,8 kg. Durant l'ouverture, Kleveland interpréta un court morceau, intitulé « Welcome to Music ». L'orchestre joua ensuite un extrait du Te Deum de Marc-Antoine Charpentier, sur lequel Kleveland chanta : « Soon, we will know who'll be the best in the Eurovision Song Contest. » Elle fit ensuite les présentations d'usage, en débutant par ces mots : « The Olympic Games and the Eurovision Song Contest have at least one thing in common, and that is : the important thing is not to win but to participate. » Elle ajouta également : « For those of you who have followed Norway's course through the history of the Eurovision Song Contest, you will know that it has been quite thorny, in fact. So, imagine our joy when last year we finally won, and the pleasure we feel today. »

En 1987, le concours fut présenté par la chanteuse et comédienne Viktor Lazlo. Durant l'ouverture, Lazlo chanta Breathless. Elle fit ensuite les introductions d'usage, disant notamment : « J'espère que cette soirée restera longtemps gravée dans votre mémoire. » Elle rappela aussi que c'était ce soir-là, la date anniversaire de la Déclaration Schuman et que l'on fêtait les trente ans de l'Union européenne. Elle ajouta donc : « Happy birthday to Europe and best wishes for the future. »

1990-1999[modifier | modifier le code]

En 1990, les présentateurs de la soirée furent Helga Vlahović et Oliver Mlakar[19]. Helga Vlahović était alors âgée de quarante-cinq ans et Oliver Mlakar, de cinquante-quatre. Durant les répétitions, certains membres de la production et représentants de la presse firent des commentaires désobligeants sur leur âge. Profondément offensés, Vlahović et Mlakar claquèrent la porte des répétitions et se retirèrent du concours. Ils furent alors brièvement remplacés par Rene Medvešek et Dubravka Marković. Finalement, Vlahović et Mlakar reçurent des excuses et reprirent leur place de présentateurs.

En 1991, les présentateurs de la soirée furent Gigliola Cinquetti et Toto Cutugno. Cinquetti avait remporté le concours en 1964 et Cutugno, l'année précédente. Ce fut la première fois que deux anciens vainqueurs présentèrent ensemble le concours. Ils s'exprimèrent quasi exclusivement en italien, ne recourant au français et à l'anglais que partiellement, durant la procédure de vote. En réalité, ni Cinquetti, ni Cutugno ne maîtrisaient les deux langues officielles de l'UER. Ils rencontrèrent par conséquent des difficultés pour les prononcer et les comprendre[20]. Cela ralentit fortement le déroulement du concours et créa de nombreux hiatus[21]. Ainsi, durant la procédure de vote, le superviseur, Frank Naef, dut intervenir à une vingtaine de reprises, pour corriger leurs erreurs.

En 1993, le concours fut présenté par Fionnuala Sweeney[22]. Durant la procédure de vote et alors que l'Irlande, pays hôte, menait en tête, Sweeney commit une erreur. Lorsque le porte-parole du jury néerlandais attribua dix points à l’Irlande, Sweeney répéta : « Ireland, twelve points ». Le porte-parole lui fit remarquer son erreur. Elle lui répondit aussitôt : « Excuse me ! I got carried away ! », sous les applaudissements du public.

En 1995, le concours fut présenté par Mary Kennedy. Durant l'ouverture, Kennedy fit allusion aux trois victoires successives de l'Irlande, disant en anglais : « Radio Telefís Éireann is pleased to welcome you, once again, to the Point Theatre in Dublin, for what's almost become the annual Eurovision Song Contest from Ireland ! »

En 1996, les présentateurs de la soirée furent Ingvild Bryn et Morten Harket. Harket était le chanteur du groupe norvégien a-ha. Il hésita longuement avant d’accepter le rôle de présentateur et ne l’endossa qu’après avoir reçu l’assurance de pouvoir interpréter en ouverture son nouveau single, Heaven Is Not for Saints[23].

En 1998, les présentateurs de la soirée furent Ulrika Jonsson et Terry Wogan. Tous deux ponctuèrent les passages obligés en français, de soupirs et de mimiques exprimant les difficultés qu'ils éprouvaient à devoir parler dans cette langue. Wogan devint la première personne de l’histoire du concours à cumuler les fonctions de présentateur et de commentateur. Lorsqu’il n’était pas en scène, il se trouvait en effet dans sa cabine réservée et fournissait les commentaires nécessaires aux téléspectateurs de BBC One[24]. Durant la procédure de vote, Jonsson échangea quelques mots avec la plupart des porte-paroles. Le porte-parole hongrois lui dit d’ailleurs : « You look very pretty tonight ! ». Alors que Jonsson le remerciait, il enchaîna par : « So let’s see the points. I give you twelve points ! », ce qui suscita l’hilarité du public. Mais un incident se produisit lorsque Jonsson fut mise en communication avec la porte-parole néerlandaise, Conny Vandenbos. Celle-ci avait représenté les Pays-Bas au concours, en 1965, ce qui fut le point de départ de leur conversation.
- Ulrika Jonsson : Goede avond, Conny !
- Conny Vandenbos : Hello Birmingham ! Hello Ulrika ! This is Hilversum calling. Before starting giving you my points, I should like to say that my heart goes to all the singers in the contest, because I know what they feel.
- Ulrika Jonsson : I know. You, of course, have taking part. So, you must be feeling…
Le bruit ambiant empêcha alors Jonsson d’entendre clairement la réponse de Conny Vanbenbos : « It’s long ago ! » Machinalement, Jonsson reprit : « A long time ago, was it ? » Le public n’entendit que cette dernière question et crut que Jonsson se moquait de l’âge de Conny Vandenbos. Les spectateurs éclatèrent bruyamment de rire, à la grande confusion de Jonsson qui tenta de se rattraper : « No ! I didn’t want to… » Mais apparemment, Conny Vandenbos n’avait pas saisi le quiproquo, puisqu’elle répondit : « In 1965. » Jonsson put alors conclure par : « Wow ! I’m very impressed. »

En 1999, le concours fut présenté pour la toute première fois par un trio. Celui-ci était composé de la chanteuse Dafna Dekel (qui avait participé au concours en 1992), du journaliste Yigal Ravid et de l’actrice Sigal Shahamon[25].

2000-2009[modifier | modifier le code]

Les présentateurs de l'édition 2008 : Željko Joksimović et Jovana Janković.

En 2001, le concours fut présenté par la journaliste Natasja Crone Back et l’acteur Søren Pilmark. Ils s’exprimèrent quasi exclusivement en anglais, ne recourant que très rarement au français et au danois. La raison est à chercher dans la rédaction particulière de leurs interventions. Back et Pilmark ne parlèrent en effet qu’en rimes durant toute la soirée. Le commentateur britannique, Terry Wogan, s’attira les foudres de la télévision et de l’opinion publique danoise, suite à ses remarques acerbes sur les présentateurs et leur manière de s’exprimer. Durant la retransmission, il les affubla de surnoms peu flatteurs : Pilmark devint le « Docteur la Mort » et Back, la « Petite Souris », la « Petite Sirène » et la « Fiancée de Frankenstein ». Les organisateurs et la population danoise s’en sentirent si insultés, que Wogan et la BBC durent par la suite publier une lettre officielle d’excuses[26].

En 2008, le concours fut présenté par Jovana Janković et Željko Joksimović. Le choix de Joksimović suscita une certaine controverse lorsqu’il apparut qu’il était également l’auteur de la chanson représentant la Serbie, cette année-là. Le débat fut alors lancé sur la totale impartialité du présentateur. Afin d’éviter toute controverse récurrente, l'UER décida de modifier les règles du concours et d’interdire à l'avenir le cumul des fonctions de présentateur et d’auteur[27].

En 2009, pour la toute première fois, des présentateurs différents officièrent pour les demi-finales et la finale. Les présentateurs des deux demi-finales furent Natalia Vodianova et Andreï Malakhov. Les présentateurs de la finale furent Alsou et Ivan Ourgant[28].

2010-...[modifier | modifier le code]

Les présentateurs de l'2011 : Anke Engelke, Judith Rakers et Stefan Raab.

En 2011, le concours fut présenté par Anke Engelke, Judith Rakers et Stefan Raab. Raab était impliqué de longue date dans les sélections allemandes pour le concours. Il avait été chef d'orchestre en 1998, puis avait représenté son pays en 2000, terminant alors à la cinquième place. Il était également le compositeur des chansons allemandes de 1998, 2000 et 2003. Enfin, il était l'initiateur des sélections allemandes de 2010 (Unser Star für Oslo) et 2011 (Unser Song für Deutschland)[29].

Règles actuelles[modifier | modifier le code]

Selon le règlement officiel du concours, publié par l'UER, les deux demi-finales et la finale doivent être animées par des présentateurs internationaux. Ceux-ci doivent s'exprimer en anglais et en français. Afin de relayer l'évènement auprès de leurs audiences respectives, les diffuseurs participants doivent en outre appointer des commentateurs[30], qui s'exprimeront dans les langues nationales du pays.

Après que toutes les chansons ont été présentées, les présentateurs doivent annoncer les résultats. Lors des demi-finales, il s'agit des noms des dix pays qualifiés. Lors de la finale, les résultats sont annoncés successivement par les porte-paroles des diffuseurs participants. Ces porte-paroles doivent s'exprimer clairement et distinctement, soit en anglais, soit en français. Ils doivent énoncer dans l'ordre ascendant le nom du pays concerné et le nombre de points qu'il reçoit[31]. Les présentateurs doivent alors répéter les résultats dans l'autre langue usuelle du concours (en français, si les résultats sont énoncés en anglais ; en anglais, si les résultats sont énoncés en français).

Récapitulatif par année[modifier | modifier le code]

Année Pays hôte Diffuseur hôte Présentateur(s)
1956 Drapeau de Suisse Suisse RTSI Lohengrin Filipello
1957 Drapeau d'Allemagne Allemagne Hessischer Rundfunk Anaid Iplicijan
1958 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas NTS Hannie Lips
1959 Drapeau de France France RTF Jacqueline Joubert
1960 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni BBC Katie Boyle
1961 Drapeau de France France RTF Jacqueline Joubert
1962 Drapeau du Luxembourg Luxembourg CLT Mireille Delannoy
1963 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni BBC Katie Boyle
1964 Drapeau du Danemark Danemark DR Lotte Wæver
1965 Drapeau d'Italie Italie RAI Renata Mauro
1966 Drapeau du Luxembourg Luxembourg CLT Josiane Chen
1967 Drapeau d'Autriche Autriche ÖRF Erika Vaal
1968 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni BBC Katie Boyle
1969 Drapeau d'Espagne Espagne TVE Laurita Valenzuela
1970 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas NOS Willy Dobbe
1971 Drapeau d'Irlande Irlande RTÉ Bernadette Ní Ghallchoir
1972 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni BBC Moira Shearer
1973 Drapeau du Luxembourg Luxembourg CLT Helga Guitton
1974 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni BBC Katie Boyle
1975 Drapeau de Suède Suède SR Karin Falck
1976 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas NOS Corry Brokken
1977 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni BBC Angela Rippon
1978 Drapeau de France France TF1 Denise Fabre & Léon Zitrone
1979 Drapeau d'Israël Israël IBA Yardena Arazi & Daniel Pe'er
1980 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas NOS Marlous Fluitsma
1981 Drapeau d'Irlande Irlande RTÉ Doireann Ní Bhríain
1982 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni BBC Jan Leeming
1983 Drapeau d'Allemagne Allemagne ARD Marlène Charell
1984 Drapeau du Luxembourg Luxembourg RTL Désirée Nosbusch
1985 Drapeau de Suède Suède SVT Lill Lindfors
1986 Drapeau de Norvège Norvège NRK Åse Kleveland
1987 Drapeau de Belgique Belgique RTBF Viktor Lazlo
1988 Drapeau d'Irlande Irlande RTÉ Michelle Rocca & Pat Kenny
1989 Drapeau de Suisse Suisse SSR Lolita Morena & Jacques Deschenaux
1990 Drapeau Yougoslavie JRT Helga Vlahović & Oliver Mlakar
1991 Drapeau d'Italie Italie RAI Gigliola Cinquetti & Toto Cutugno
1992 Drapeau de Suède Suède SVT Lydia Cappolicchio & Harald Treutiger
1993 Drapeau d'Irlande Irlande RTÉ Fionnuala Sweeney
1994 Cynthia Ní Mhurchú & Gerry Ryan
1995 Mary Kennedy
1996 Drapeau de Norvège Norvège NRK Ingvild Bryn & Morten Harket
1997 Drapeau d'Irlande Irlande RTÉ Carrie Crowley & Ronan Keating
1998 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni BBC Ulrika Jonsson & Terry Wogan
1999 Drapeau d'Israël Israël IBA Dafna Dekel, Sigal Shahamon & Yigal Ravid
2000 Drapeau de Suède Suède SVT Kattis Ahlström & Anders Lundin
2001 Drapeau du Danemark Danemark DR Natasja Crone Back & Søren Pilmark
2002 Drapeau d'Estonie Estonie ETV Annely Peebo & Marko Matvere
2003 Drapeau de Lettonie Lettonie LTV Marie N & Renārs Kaupers
2004 Drapeau de Turquie Turquie TRT Meltem Cumbul & Korhan Abay
2005 Drapeau d'Ukraine Ukraine NTU Maria Efrosinina & Pavlo Shylko
2006 Drapeau de Grèce Grèce ERT Maria Menounos & Sakis Rouvas
2007 Drapeau de Finlande Finlande YLE Jaana Pelkonen & Mikko Leppilampi
2008 Drapeau de Serbie Serbie RTS Jovana Janković & Željko Joksimović
2009 Drapeau de Russie Russie Perviy Kanal Demi-finales : Natalia Vodianova & Andreï Malakhov
Finale : Alsou & Ivan Ourgant
2010 Drapeau de Norvège Norvège NRK Nadia Hasnaoui, Haddy Jatou N'jie & Erik Solbakken
2011 Drapeau d'Allemagne Allemagne NDR Anke Engelke, Judith Rakers & Stefan Raab
2012 Drapeau d'Azerbaïdjan Azerbaïdjan İTV Leyla Aliyeva, Nargiz Birk-Petersen & Eldar Gasimov
2013 Drapeau de Suède Suède SVT Petra Mede
2014 Drapeau du Danemark Danemark DR Lise Rønne, Nikolaj Koppel & Pilou Asbæk
2015 Drapeau d'Autriche Autriche ORF

Anciens participants[modifier | modifier le code]

Jusqu'à présent, quatorze anciens participants sont revenus présenter le concours. Et parmi eux, cinq vainqueurs : Corry Brokken, Gigliola Cinquetti, Toto Cutugno, Marie N et Eldar Gasimov.

Artiste Pays Année(s) de
participation
Place Année(s) de
présentation
Corry Brokken Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 1956 - 1976
1957 01
1958 09
Yardena Arazi Drapeau d'Israël Israël 1976 06 1979
1988 07
Lill Lindfors Drapeau de Suède Suède 1966 02 1985
Åse Kleveland Drapeau de Norvège Norvège 1966 03 1986
Gigliola Cinquetti Drapeau d'Italie Italie 1964 01 1991
1974 02
Toto Cutugno Drapeau d'Italie Italie 1990 01 1991
Dafna Dekel Drapeau d'Israël Israël 1992 06 1999
Renārs Kaupers Drapeau de Lettonie Lettonie 2000 03 2003
Marie N Drapeau de Lettonie Lettonie 2002 01 2003
Sakis Rouvas Drapeau de Grèce Grèce 2004 03 2006
2009 07
Željko Joksimović Drapeau Serbie-et-Monténégro 2004 02 2008
Drapeau de Serbie Serbie 2012 03
Alsou Drapeau de Russie Russie 2000 02 2009
Stefan Raab Drapeau d'Allemagne Allemagne 2000 05 2011
Eldar Gasimov Drapeau d'Azerbaïdjan Azerbaïdjan 2011 01 2012

Records[modifier | modifier le code]

  • L'anglaise Katie Boyle détient toujours le record de la personne ayant présenté le plus souvent le concours : à quatre reprises, en 1960, 1963, 1968 et 1974.
  • Hormis Katie Boyle, une seule autre personne a présenté le concours à plus d'une reprise. Il s'agit de la française Jacqueline Joubert, qui fut deux fois présentatrice : en 1959 et 1961.
  • La plus jeune personne à avoir présenté le concours demeure toujours la luxembourgeoise Désirée Nosbusch, qui officia en 1984, alors qu'elle était âgée de 19 ans.
  • La personne la plus âgée à avoir présenté le concours demeure toujours Léon Zitrone, qui officia en 1978, alors qu'il était âgé de 63 ans.

Références[modifier | modifier le code]

  1. HAAN Marco, DIJKSTRA Gerhard et DIJKSTRA Peter, « Expert Judgment Versus Public Opinion – Evidence from the Eurovision Song Contest », Journal of Cultural Economics, 29, 2005, p.62.
  2. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=273
  3. KENNEDY O’CONNOR John, The Eurovision Song Contest. 50 Years. The Official History, Londres, Carlton Books Limited, 2005, p.10.
  4. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.13.
  5. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.15.
  6. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.18.
  7. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.33.
  8. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., pp.56-57.
  9. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=291#About%20the%20show
  10. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=292#About%20the%20show
  11. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=294#About%20the%20show
  12. a, b et c http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=299#About%20the%20show
  13. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.95.
  14. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, Congratulations. 50 Years of The Eurovision Song Contest. The Official DVD. 1981-2005, Copenhague, CMC Entertainement, 2005, p.10.
  15. HAUTIER Jean-Pierre, La folie de l’Eurovision, Bruxelles, Editions de l’Arbre, 2010, p.56.
  16. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.100.
  17. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.102.
  18. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=302#About%20the%20show
  19. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=306#About%20the%20show
  20. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=307#About%20the%20show
  21. KENNEDY O'CONNOR John, op.cit., p.125.
  22. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=235#About%20the%20show
  23. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.145.
  24. http://www.eurovision.tv/page/news?id=1663&_t=do_you_remember..._birmingham_1998
  25. http://www.eurovision.tv/page/news?id=13_years_ago_today_sweden_wins_the_contest
  26. http://www.eurovision.tv/page/news?id=7743&_t=the_end_of_a_decade_copenhagen_2001
  27. http://www.eurovision.tv/page/news?id=7893&_t=the_end_of_a_decade_belgrade_2008
  28. http://www.eurovision.tv/page/news?id=7903&_t=the_end_of_a_decade_moscow_2009
  29. http://www.eurovision.tv/page/news?id=22603&_t=presenters_for_2011_eurovision_song_contest_announced
  30. Règles du Concours Eurovision de la chanson 2013, p.1, par l'Union européenne de radio-télévision, publié sur le site officiel du concours (www.eurovision.tv/page/baku-2012/about), consulté le 1er mai 2013.
  31. Règles du Concours Eurovision de la chanson 2013, op.cit., p.1.