Concours Eurovision de la chanson 1964

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Concours Eurovision de la chanson 1964
Illustration.
Dates
Finale 21 mars 1964
Retransmission
Lieu Tivolis Koncertsal
Copenhague, Drapeau du Danemark Danemark
Présentateur(s) Lotte Wæver
Directeur musical Kai Mortensen
Superviseur exécutif Miroslav Vilcek
Télédiffuseur hôte DR
Ouverture Garde royale danoise
Entracte Harlequinade, par le Ballet royal danois
Participants
Nombre de participants 16
Débuts Drapeau du Portugal Portugal
Retour Aucun
Retrait Drapeau de Suède Suède
Résultat
Chanson gagnante Non ho l'età
par Gigliola Cinquetti
Drapeau d'Italie Italie
Système de vote Un jury par pays, composé de 20 membres. Si une chanson concentrait tous les votes des membres, elle recevait 9 votes. Si deux chansons se partageaient les votes, elles recevaient 3 et 6 votes. Si trois chansons se partageaient les votes, elles recevaient 1, 3 et 5 votes.
Nul point Drapeau d'Allemagne Allemagne
Drapeau du Portugal Portugal
Drapeau de Suisse Suisse
Drapeau Yougoslavie
Précédent Londres 1963 Concours Eurovision de la chanson Naples 1965 Suivant

Le concours Eurovision de la chanson 1964 fut la neuvième édition du concours. Il se déroula le samedi 21 mars 1964, à Copenhague, au Danemark. Il fut remporté par l'Italie, avec la chanson Non Ho L'Eta, interprétée par Gigliola Cinquetti. Le Royaume-Uni termina deuxième et Monaco, troisième[1].

Organisation[modifier | modifier le code]

Le Danemark, qui avait remporté l'édition 1963, se chargea de l'organisation de l'édition 1964[2].

Il y eut des protestations dans l’opinion publique danoise, concernant la participation au concours de l'Espagne et du Portugal, qui étaient encore à l'époque des dictatures militaires[3]. Cela conduisit au premier incident politique de l'histoire du concours.

Pays participants[modifier | modifier le code]

Seize pays participèrent au neuvième concours.

La Suède dut s'abstenir de participer. Il y eut en effet cette année-là une grève des artistes qui empêcha l'organisation du Melodifestivalen, la traditionnelle sélection nationale suédoise. Le pays diffusa cependant le concours et revint l'année suivante[1].

Le Portugal fit ses débuts, mais termina dernier avec "nul point".

Format[modifier | modifier le code]

La salle de concert du Tivolis Garden, à Copenhague.

Le concours eut lieu dans la salle de concert du Tivolis Garden, un parc de loisirs et un jardin d'agrément, situé au cœur de Copenhague[2]. Les répétitions débutèrent le mercredi 18 mars[4].

La scène était fort simplement décorée de bouquets de fleurs, de panneaux et de médaillons montrant des vues typiques du Danemark. Les artistes faisaient leur entrée par un escalier hélicoïdal, situé à l'arrière de la scène. L'orchestre était placé dans une fosse, devant et à la droite du podium. Le tableau de vote était situé à la gauche de la scène.

Le programme dura près d'une heure et trente-et-une minutes. Il fut regardé par une audience estimée à 100 millions de téléspectateurs[4].

Avec l'édition 1956, l'édition 1964 est la seule dont aucun enregistrement vidéo n'a été conservé. Seuls ont été préservés un enregistrement audio complet, des fragments de l'introduction et la version écourtée de la reprise de la chanson gagnante. Apparemment, la seule copie complète existante fut détruite durant les années '70, lors d'un incendie des studios de la télévision danoise.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le concours débuta par une prestation musicale de la fanfare de la garde royale, en grand uniforme.

La présentatrice de la soirée fut Lotte Wæver[2]. Elle s'exprima principalement en danois et partiellement en anglais et en français. Elle introduisit elle-même les chansons, leurs interprètes et les chefs d'orchestre.

L'orchestre était dirigé par Kai Mortensen et comportait quarante-deux musiciens[4].

Pour la seule et unique fois de l'histoire du concours, un artiste fut autorisé à remonter sur scène pour saluer une seconde fois le public. Il s'agit de la représentante italienne et future gagnante, Gigliola Cinquetti. Le public l'applaudit de façon si marquée et si prolongée, qu'elle revint pour s'incliner à nouveau devant lui.

Incident[modifier | modifier le code]

Pour la toute première fois, un incident vint interrompre le déroulement normal du concours. Après le passage de la représentante suisse, un homme surgit sur scène, brandissant une bannière sur laquelle était peinte : « Boycott Franco & Salazar ». Tandis qu'il était évacué par la sécurité, la caméra fit un plan fixe sur le tableau de vote[1].

Chansons[modifier | modifier le code]

Seize chansons concoururent pour la victoire.

La représentante néerlandaise, Anneke Grönloh, fut la première artiste d'origine indonésienne à participer au concours.

Le représentant autrichien, Udo Jürgens, fut le premier artiste participant à s'accompagner d'un piano durant sa prestation.

Enfin, les représentants espagnols, Tim, Nelly & Tony, aussi connus sous le nom de Los TNT, furent le premier groupe participant de l'histoire du concours. Cependant, les règles du concours n'autorisaient la participation que des artistes solos et des duos. C'est pourquoi ils furent introduits par Lotte Wæver comme « Nelly et ses deux frères ». Nelly fut la seule artiste de la soirée à recourir à un accessoire : une conche, qui illustrait le thème de sa chanson.

Chefs d'orchestre[modifier | modifier le code]

Jacques Denjean Dolf van der Linden Karsten Andersen Kai Mortensen George de Godzinsky
Johannes Fehring Franck Pourcel Harry Rabinowitz Willy Berking Michel Colombier
Gianfranco Monaldi Radivoje Spasić Fernando Paggi Henri Segers Rafael Ibarbia

Entracte[modifier | modifier le code]

Le spectacle d'entracte fut un ballet classique, intitulé « Harlequinade »[2]. Il mettait en scène les amours d'Arlequin et Colombine. La chorégraphie avait été créée par Niels Bjørn Larsen, alors directeur du Ballet royal danois. Les rôles titres furent interprétés par les danseurs étoiles danois Solveig Oestergaard et Niels Kehlet. Ils furent accompagnés sur scène par les danseurs du Ballet royal.

Vote[modifier | modifier le code]

Le vote fut décidé entièrement par un panel de jurys nationaux. Les différents jurys furent contactés par téléphone, selon l'ordre de passage des pays participants.

Pour la troisième année consécutive, un nouveau système de vote fut introduit. Les jurys se composaient de vingt personnes. Chaque juré disposait de trois votes. Il pouvait attribuer ceux-ci aux trois chansons qu'il estimait les meilleures. Il pouvait également les attribuer à une seule ou à deux chansons. Les votes des jurés étaient ensuite additionnés. Les trois chansons ayant obtenu le plus de points obtenaient un, trois et cinq votes de la part du jury. Si une seule chanson recevait tous les votes des jurés, elle obtenait neuf votes. Si deux chansons seulement se partageaient tous les votes des jurés, elles obtenaient trois et six votes[1].

Les résultats des votes furent annoncés oralement, selon l'ordre croissant des votes : un, trois puis cinq votes.

Pour la toute première fois, l'UER délégua sur place un superviseur : Miroslav Vilcek[2]. Il était chargé de surveiller le déroulement du vote et d'en contrôler les résultats. Il s'assit avec une assistante, sous le tableau de vote. C'est lui qui donna le signal de départ du vote. Il intervint à deux reprises. Premièrement, pour faire ajouter sur le tableau, un vote de l'Italie à l'Espagne, qui avait été oublié. Deuxièmement, pour faire répéter au porte-parole espagnol l'attribution de la note maximale, les applaudissements du public l'ayant empêché d'entendre le nom du pays bénéficiaire.

Pour la première fois de l'histoire du concours, les votes ne furent pas inscrits sur le tableau sous forme de chiffres, mais sous forme de flèches graduées.

L'Italie mena le vote du début à la fin.

Résultats[modifier | modifier le code]

L'Italie remporta le concours pour la première fois, obtenant à huit reprises la note maximale. Seuls le Danemark, l'Espagne, la France et la Norvège ne lui attribuèrent aucun vote.

Il s'agit de la plus écrasante de toutes les victoires du concours, l'Italie remportant 2,88 fois plus de votes que le Royaume-Uni, une proportion inégalée depuis.

La chanson gagnante rencontra un immense succès partout en Europe, une première dans l’histoire du concours[5]. Elle entra ainsi dans le top 20 des ventes, en Italie, en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Belgique et en Norvège. Gigliola Cinquetti l'enregistra également en français, en anglais, en espagnol, en allemand et en japonais[4].

Gigliola Cinquetti, qui était alors âgée de 16 ans, demeura la plus jeune gagnante de l'histoire du concours, jusqu'en 1986. Cette année-là, la victoire fut remportée par Sandra Kim, qui était alors âgée de 13 ans[6].

Pour la troisième année consécutive, quatre pays ne reçurent aucun vote et terminèrent dernier avec "nul point". Il s'agit de l'Allemagne, du Portugal, de la Suisse et de la Yougoslavie[7].

Le Portugal fut le premier pays de l'histoire du concours à obtenir un "nul point" pour ses débuts[3]. En outre, il devint le troisième pays de l'histoire du concours à terminer dernier lors de ses débuts, après l'Autriche, en 1957 et Monaco, en 1959.

Ordre Pays Langue Artiste(s) Chanson Traduction française Place Points
01 Drapeau du Luxembourg Luxembourg Français Hugues Aufray Dès que le printemps revient - 4 14
02 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Néerlandais Anneke Grönloh Jij bent mijn leven Tu es ma vie 10 2
03 Drapeau de Norvège Norvège Norvégien Arne Bendiksen Spiral Spirale 8 6
04 Drapeau du Danemark Danemark Danois Bjørn Tidmand Sangen om dig La chanson sur toi 9 4
05 Drapeau de Finlande Finlande Finnois Lasse Mårtenson Laiskotellen Farniente 7 9
06 Drapeau d'Autriche Autriche Allemand Udo Jürgens Warum nur warum? Pourquoi donc, pourquoi ? 6 11
07 Drapeau de France France Français Rachel Le Chant de Mallory - 4 14
08 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Anglais Matt Monro I Love the Little Things J'aime les petites choses 2 17
09 Drapeau d'Allemagne Allemagne Allemand Nora Nova Man gewöhnt sich so schnell an das Schöne Comme nous nous habituons rapidement aux jolies choses 13 0
10 Drapeau de Monaco Monaco Français Romuald Où sont-elles passées ? - 3 15
11 Drapeau du Portugal Portugal Portugais Antonio Calvário Oração Prière 13 0
12 Drapeau d'Italie Italie Italien Gigliola Cinquetti Non ho l'età Je n'ai pas encore l'âge 1 49
13 Drapeau Yougoslavie Serbo-croate Sabahudin Kurt Život je sklopio krug La vie forme une boucle 13 0
14 Drapeau de Suisse Suisse Italien Anita Traversi I miei pensieri Mes pensées 13 0
15 Drapeau de Belgique Belgique Français Robert Cogoi Près de ma rivière - 10 2
16 Drapeau d'Espagne Espagne Espagnol Tim, Nelly & Tony Caracola Conque 12 1

Anciens participants[modifier | modifier le code]

Artiste Pays Année(s) précédente(s)
Anita Traversi Drapeau de Suisse Suisse 1960

Tableau des votes[modifier | modifier le code]

Votes attribués
Drapeau du Luxembourg Drapeau des Pays-Bas Drapeau de la Norvège Drapeau du Danemark Drapeau de la Finlande Drapeau de l'Autriche Drapeau de la France Drapeau du Royaume-Uni Drapeau de l'Allemagne Drapeau de Monaco Drapeau du Portugal Drapeau de l'Italie Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Drapeau de la Suisse Drapeau de la Belgique Drapeau de l'Espagne Total
Pays Luxembourg   3 3 5 3 14
Pays-Bas   1 1 2
Norvège   5 1 6
Danemark 1   3 4
Finlande 3 3   3 9
Autriche   5 1 5 11
France 1 3   5 3 1 1 14
Royaume-Uni 1 5 3 1 1   1 5 17
Allemagne   0
Monaco 3 5   3 1 3 15
Portugal   0
Italie 5 5 5 5 5 3 3 5   5 3 5 49
Yougoslavie   0
Suisse   0
Belgique 1 1   2
Espagne 1   1
Le tableau suit l'ordre de passage des candidats.
  •      Jury

Télédiffuseurs[modifier | modifier le code]

Pays Télédiffuseur(s) Commentateur(s) Porte-parole
Drapeau d'Allemagne Allemagne ARD Deutsches Fernsehen Hermann Rockmann Lia Wöhr
Drapeau d'Autriche Autriche ORF Emil Kollpacher Ernst Grissemann
Drapeau de Belgique Belgique RTB Paule Herreman André Hagon
BRT Herman Verelst
Drapeau du Danemark Danemark DR TV  ? Bent Henius
Drapeau d'Espagne Espagne TVE Federico Gallo  ?
Drapeau de Finlande Finlande Suomen Televisio Aarno Walli Poppe Berg
Drapeau de France France Première Chaîne RTF Robert Beauvais Claude Darget
Drapeau d'Italie Italie Programma Nazionale Renato Tagliani Rosanna Vaudetti
Drapeau du Luxembourg Luxembourg Télé-Luxembourg Jacques Navadic  ?
Drapeau de Monaco Monaco Télé Monte Carlo Robert Beauvais  ?
Drapeau de Norvège Norvège NRK Odd Grythe Sverre Christophersen
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas NTS Ageeth Scherphuis Pim Jacobs
Drapeau du Portugal Portugal RTP Gomes Ferreira Maria Manuela Furtado
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni BBC TV David Jacobs Michael Aspel
BBC Light Programme Tom Sloan
Drapeau de Suède Suède Sveriges Radio-TV Sven Lindahl non participant
Drapeau de Suisse Suisse TSR Georges Hardy Alexandre Burger
TV DSR Theodor Haller
TSI Giovanni Bertini
Drapeau Yougoslavie Televizija Beograd Miloje Orlović  ?
Televizija Zagreb Gordana Bonetti
Televizija Ljubljana Tomaž Terček

Carte[modifier | modifier le code]

  •      Pays participants
  •      Pays ne participant pas cette année

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d KENNEDY O’CONNOR John, The Eurovision Song Contest. 50 Years. The Official History, Londres, Carlton Books Limited, 2005, p.24.
  2. a, b, c, d et e http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=281
  3. a et b http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=281#About the show
  4. a, b, c et d http://www.eurovision.tv/page/news?id=recalling_the_copenhagen_contest_of_50_years_ago
  5. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, Congratulations. 50 Years of The Eurovision Song Contest. The Official DVD. 1956-1980, Copenhague, CMC Entertainement, 2005, p.5.
  6. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.25.
  7. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=281#Scoreboard