Marc-Olivier Fogiel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fogiel.

Marc-Olivier Fogiel

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Marc-Olivier Fogiel (à droite) interviewant le joueur de rugby Fabien Pelous (à gauche) lors de la délocalisation de la matinale d'Europe 1 à Toulouse en novembre 2009. Au centre : la meneuse de jeu Julie.

Alias
Marc-O.
Naissance 5 juillet 1969 (45 ans)
Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine)
Nationalité Drapeau de la France Français
Profession
Formation
Conjoint
François Roelands (2013)

Marc-Olivier Fogiel est un animateur de télévision et de radio, produisant des émissions de télévision et de radio. C'est un journaliste français né le 5 juillet 1969[1] à Neuilly-sur-Seine en Hauts-de-Seine[2]. On le surnomme Marc-O.

Depuis la rentrée de septembre 2012, il anime RTL soir et On refait le monde sur la station de radio RTL.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Jean-Michel Fogiel, chirurgien-dentiste et d'une mère agent immobilier[3]. Il a une sœur, Marianne, cardiologue, et un frère, Jean-David, informaticien[4].

Formation[modifier | modifier le code]

Élève de la sixième à la terminale au lycée Janson-de-Sailly dans le 16e arrondissement de Paris, il obtient en 1986 le baccalauréat (filière D)[5], puis, en 1988, un DEUG d'économie à Paris II (« Assas »)[6].

Carrière à la radio[modifier | modifier le code]

Après avoir travaillé comme standardiste pour les jeux en direct à RTL puis comme pigiste à la rédaction de la station à partir de 1985[7], il débute comme présentateur occasionnel, délivrant les résultats de courses hippiques sur RTL[5].

2000-2005-2008 : France Inter puis RTL[modifier | modifier le code]

De septembre 2000 à juin 2005, il présente l'émission Vous écoutez la télé sur France Inter. Il rejoint ensuite RTL, la radio de ses débuts, pour y présenter durant trois ans de septembre 2005 à juin 2008 une rubrique d'entretiens matinaux diffusée peu après 8 heures intitulée On pouvait pas le rater.

2008-2011 : Europe 1[modifier | modifier le code]

En septembre 2008, à l'appel du nouveau président d'Europe 1 Alexandre Bompard[2], Marc-Olivier Fogiel rejoint cette station pour y animer la matinale. Il quitte RTL en « bons termes » mais également le groupe M6. Souhaitant se concentrer sur l'animation de la matinale, il arrête la présentation d'émissions télévisées et réduit ses activités de producteur.

Marc-Olivier Fogiel incarne Europe 1 Matin, du lundi au vendredi de 6 h 30 à 9 h 30 (7 h à 9 h 30 jusqu'en août 2009). Tous les matins, dans sa Revue de presque, Nicolas Canteloup imite Marc-Olivier Fogiel en parodiant sa présentation des titres de l'actualité. À l'été 2010, alors qu'Alexandre Bompard, longtemps pressenti à la présidence de France Télévisions, reste finalement à la direction d'Europe 1, Marc-Olivier Fogiel annonce poursuivre la matinale, toujours de 6 h 30 à 9 h 30, pour une troisième saison[8]. Fin janvier 2011, il annonce finalement qu'il quittera la station avant la fin de la saison[9]. Le 11 février 2011, il anime sa dernière matinale[10]. Guillaume Cahour le remplace à la tête d'une matinale légèrement remaniée[11].

2012 : RTL[modifier | modifier le code]

En août 2012, il retourne à RTL, la radio de ses débuts, pour succéder à Christophe Hondelatte à la présentation de RTL Soir et de On refait le monde du lundi au jeudi de 18 h à 20 h sur RTL[12].

Carrière à la télévision[modifier | modifier le code]

En 1988[1], Patrick Sabatier, l'idole de son adolescence, qui officie comme animateur sur la station, l'engage comme assistant de production dans l'émission de TF1 Avis de Recherche pour laquelle il conçoit des surprises censées émouvoir les personnalités invitées[5],[13]. Ensuite, il travaille sur l'émission Tous à la Une, diffusée sur la même chaîne à partir de 1990. Sa mission consiste à se rendre chez des anonymes pour leur faire une surprise de taille[6]. Il participe à Toute la télé chante pour sidaction en 2014 sur France 2.

1992-2000 Canal +[modifier | modifier le code]

En 1992, il est engagé par Canal+ : pour Télés Dimanche, l'émission de Michel Denisot consacrée aux médias, il travaille d'abord comme assistant[13],[6] puis présente la chronique des news de la semaine[14]. Il participe par ailleurs à la conception de l'émission Les enfants de la télé lancée en 1994 sur France 2[15].

Il obtient sa carte de presse en 1993[2]. Après avoir présenté C'est pas le 20 heures durant l'été 1993 sur Canal+[1], il anime en 1994 la rubrique « Le Visiophone », dans l'émission quotidienne La Grande Famille présentée par Jean-Luc Delarue sur Canal+.

Il devient présentateur à son tour de TV+ (la suite de Télés Dimanche) entre 1996[6] et 2000 et Un an de +, avec Bruno Gaccio puis Laurent Ruquier, entre 1998 et 2000[16]. En 1999, il collabore aussi à France-Soir.

En 1999, avec Nicolas Plisson ils créent leur société de production, PAF productions liée à la société de presse « PAF Presse », qui produisent, outre ses émissions, des reportages, des magazines et des divertissements pour différentes chaînes de télévision.

2000-2006 France 3[modifier | modifier le code]

En 2000, il quitte Canal+ pour présenter et produit chaque vendredi soir en deuxième partie de soirée On ne peut pas plaire à tout le monde (ONPP), un talk-show en direct sur France 3 avec Ariane Massenet et plusieurs chroniqueurs : Delphine Cantelli, Stéphane Blakowski et Alexis Trégarot[17],[13]. De janvier 2004 à juin 2006, l'émission est diffusée le dimanche soir en première partie de soirée toujours en direct. En septembre 2004, Ariane Massenet quitte l'équipe pour Canal +, elle est remplacée par Guy Carlier. La dernière émission d'On ne peut pas plaire à tout le monde sur France 3 est diffusée le 11 juin 2006.

Le 16 janvier 2001, il présente une première première partie de soirée Un an de +[1], une émission créée le samedi midi sur la chaîne privée Canal+, dont le principe a été concédé à France 3.

Il a commenté, pour France 3 avec Dave 2 éditions du Concours Eurovision de la chanson : le 12 mai 2001 en direct de Copenhague (Danemark) et le 25 mai 2002, en direct de Tallinn (Estonie).

2006-2008 puis 2011 : M6[modifier | modifier le code]

Marc-Olivier Fogiel rejoint M6 pour présenter à compter du 12 septembre 2006 le talk-show T'empêches tout le monde de dormir. Le principe de ce talk-show est très proche d'On ne peut pas plaire à tout le monde diffusé sur France 3 quelques années plus tôt.

Il s'agit du mêmes types d'invités, du même style d'interviews, de SMS qui défilent à l'écran, même genre de reportages avec un décor similaire, table etc. et l'émission de déroule en direct et avec public. L'émission ne fonctionne pas très bien sur M6 (audience en nette régression, toujours inférieure aux objectifs de 18 % demandés par M6).

Il est assisté la première saison par Anne-Élisabeth Lemoine puis par Fabrice Eboué, qui s'occupent des SMS, MMS et vidéos. Armelle présente une rubrique décalée, en chanson.

En janvier 2008, Marc-Olivier Fogiel dit sur Canal+ qu'il n'est pas sûr de vouloir poursuivre cette émission : « Pour être honnête, rien n'est décidé pour l'avenir de l'émission en septembre prochain. Elle peut s'arrêter comme continuer. Nous sommes en train de discuter avec M6 de la meilleure façon de poursuivre notre collaboration et cela ne passe pas forcément par une nouvelle saison de T'empêches tout le monde de dormir ».

Le 23 mai 2008, Bibiane Godfroid, directrice des programmes de M6, confirme l'arrêt de l'émission à l'issue de la saison 2007-2008, mais annonce que Marc-Olivier Fogiel et M6 travaillent sur deux nouveaux projets. Elle dément également son arrivée à la tête du futur 20 heures de M6.

À la rentrée durant ses activités à Europe 1 il produit néanmoins quelques sujets toujours sur M6 pour l'émission 100 % Mag présentée par Estelle Denis, et durant Vous aurez le dernier mot pour France 2. Puis en 2010-2011 toujours pour France 2 il coproduit avec Rachel Kahn l'émission culturelle Semaine critique ! présentée par Franz-Olivier Giesbert[18].

Marc-Olivier Fogiel indique quitter la station Europe 1 pour se consacrer à de nouveaux projets éditoriaux au sein des Nouvelles éditions Indépendantes, holding de Matthieu Pigasse : nouveaux magazines, projets radio et Internet. La presse évoque également un retour à la télévision à la rentrée de septembre 2011[19].

Sur M6, à partir d'octobre 2011, il anime Face à l'actu, émission est consacrée à l’actualité, elle est diffusée le dimanche vers 13 h 30[20],[21]. En dépit d'un rallongement puis de plusieurs modifications d'horaires, son émission est arrêtée en décembre 2011, en raison d'audiences jugées insuffisantes[22].

À partir du 25 novembre 2012, Marc-Olivier Fogiel incarne une série de quatre documentaires « Et l'homme créa le monde » dans sa version francophone pour la chaîne américaine Discovery Channel[23].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Homosexuel, Marc-Olivier Fogiel n'a cessé, de 2009 à 2011, de se rendre aux États-Unis afin d'y trouver une mère porteuse[24]. C'est finalement le 14 avril 2011 que l'animateur devient avec son compagnon François Roelants père d'une petite fille prénommée Mila conçue par mère porteuse en Floride aux États-Unis[25],[26]. Il a eu une seconde fille, également conçue par mère porteuse, Lily, en avril 2013.

Il se marie le 14 décembre 2013 avec son compagnon de douze ans son cadet, François Roelants, chargé de communication de profession, à la mairie du 4e arrondissement de Paris. Le mariage est célébré en personne par le maire de Paris, Bertrand Delanoë[27].

Émissions à la télévision[modifier | modifier le code]

Avec les chaînes ou ses propres sociétés de production PAF Presse et PAF Production, détenues à 49 % par Endemol[précision nécessaire], il produit ou coproduit de nombreuses émissions.

Émissions en tant qu'animateur et producteur[modifier | modifier le code]

Émissions en tant que producteur[modifier | modifier le code]

Émissions en tant que commentateur[modifier | modifier le code]

Émissions à la radio[modifier | modifier le code]

Style[modifier | modifier le code]

Parfois surnommé le « pitbull du PAF »[29],[30],[31], Marc-Olivier Fogiel se distingue en interviews par un style jugé énergique, mais parfois agressif et cassant, notamment quand il tend à couper la parole à ses invités[32]. Cela lui vaut d'être parfois tourné en dérision sur ce point : dans Les Guignols de l'info, la marionnette le caricaturant est systématiquement accompagnée d'une hyène apprivoisée[33],[34]. Lui-même commente en 2011 : « C’est un défaut, je le corrige »[32]. En 2006, il précise : « Quand je suis percutant, c’est toujours avec des forts, jamais avec les plus fragiles » mais reconnaît être parfois « horripilant »[32].

Polémiques et condamnations[modifier | modifier le code]

Le 1er décembre 2003, lors d'une émission d'On ne peut pas plaire à tout le monde en direct consacrée à Jamel Debbouze, Dieudonné interprète un sketch considéré par la chaîne et l'animateur comme antisémite mettant en scène un colon israélien[35]. Poursuivi pour diffamation raciale, Dieudonné sera finalement relaxé[36]. Il est reproché à l'animateur-producteur d'avoir laissé passer ce sketch à l'antenne. La semaine suivante, 2300 SMS de différents avis sont envoyés par les téléspectateurs en réaction à l'émission précédente ; une vingtaine de SMS censés résumer l'opinion du public passent à l'antenne ; parmi ceux-ci, le message : « ça te ferait rire si on faisait des sketches sur les odeurs des blacks ? Té tellement bête que ça me choque même plus ». Dieudonné accuse l'équipe de Fogiel de l'avoir écrit et porte plainte. Sa première plainte est classée sans suite[37].

Le 29 septembre 2005, à partir d'une seconde plainte déposée par l'humoriste Dieudonné, l'animateur-producteur est condamné à 5 000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Montpellier pour « injure à caractère racial »[38] pour avoir diffusé et ré-écrit un message électronique SMS. Fogiel reconnaît avoir demandé à son rédacteur en chef d'édulcorer les nombreux messages reçus, ce qui a été fait maladroitement[39]. Marc-Olivier Fogiel ne fait pas appel de ce jugement[32].

En 2003, Marc-Olivier Fogiel reçoit l'actrice Brigitte Bardot lors d'une émission spéciale. L'animateur l'assaille de questions sur le livre qu'elle vient de publier, lui reprochant notamment les passages sur les sans-papiers ou les transsexuels. Cela est pris par beaucoup de spectateurs pour un lynchage en règle. En octobre 2009, interrogée sur Marc-Olivier Fogiel, Brigitte Bardot déclare dans une interview au sujet de l'émission qu'il lui avait consacrée : « Il n'est plus à la télé et il n'a que ce qu'il mérite. Durant cette émission, qui s'était mal finie, les gens m'avaient soutenue à 300 %. Fogiel avait été d'une hypocrisie et d'une malhonnêteté redoutables... Pour moi, Fogiel fait partie des gens morts et enterrés »[40].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (fr) « Marc-Olivier Fogiel : Enfant de la télé », sur strategies.fr,‎ 12 janvier 2001
  2. a, b et c (fr) Jean-Pierre Lacomme, « Pitbull mais pas chien », sur lejdd.fr,‎ 19 septembre 2009
  3. http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/entrez_dans_le_petit_monde_de_marc-olivier_fogiel_186948
  4. http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/entrez_dans_le_petit_monde_de_marc-olivier_fogiel_186948
  5. a, b et c (fr) Matthias Gurtler, « CV de stars : Marc-Olivier Fogiel », sur vsd.fr,‎ 18 juillet 2002
  6. a, b, c et d (fr) Pascale Nivelle, « Marc-Olivier Fogiel, 29 ans... », sur liberation.fr,‎ 23 janvier 1999
  7. (fr) Marc Olivier-Fogiel, entretiens par Muriel Beyer 2009, p. [précision nécessaire]
  8. (fr) J. L.-M., « Marc-Olivier Fogiel rempile sur Europe 1 », sur programme-tv.net,‎ 7 juillet 2010
  9. (fr) J. Bellver et J. Lalande, « Europe 1 : Marc-Olivier Fogiel annonce son départ », sur ozap.com,‎ 27 janvier 2011
  10. (fr) « Les hommages des chroniqueurs d'Europe 1 à Marc-Olivier Fogiel », sur nouvelobs.com,‎ 11 février 2011
  11. (fr) Julien Bellver, « Marc-Olivier Fogiel quitte Europe 1 dès vendredi », sur ozap.com,‎ 10 février 2011
  12. (fr) RTL, « Marc-Olivier Fogiel rejoint RTL à la rentrée prochaine ! », sur rtl.fr,‎ 22 mai 2012
  13. a, b et c (fr) Caroline Gourdin, « Marco voit tout, lit tout, entend tout », sur lesoir.be,‎ 6 octobre 2000
  14. (fr) Jérôme Roulet, « Portrait : Marc-Olivier Fogiel », sur toutelatele.com,‎ 22 mars 2002
  15. (fr) « 100 français qui feront les années 2000 », sur lepoint.fr,‎ 31 décembre 1998
  16. (fr) « Marc-Olivier Fogiel », sur Ozap.com (consulté le 16 juin 2010)
  17. (fr) Stéphane Lepoittevin, « La rentrée de France 3 sera ambitieuse », sur leparisien.fr,‎ 29 juillet 2000
  18. A.Da et Ca.D., « Marc-Olivier Fogiel à M6, c’est fait », sur leparisien.fr,‎ 7 juillet 2011
  19. (fr) « De Europe 1 à France 2 ? », sur ozap.com,‎ 28 janvier 2011
  20. (fr) A.Da et Ca.D., « Marc-Olivier Fogiel à M6, c’est fait », sur leparisien.fr,‎ 7 juillet 2011
  21. (fr) « Zapping : La première de Marc-Olivier Fogiel sur M6 », sur Pure médias,‎ 2 octobre 2011
  22. (fr) Muriel Frat, « Marc-Olivier Fogiel arrête Face à l’actu », sur lefigaro.fr,‎ 16 décembre 2011
  23. « Marc-Olivier Fogiel sur Discovery : "J'ai été flatté qu'on pense à moi" », sur Pure médias,‎ 7 novembre 2012
  24. « Marc-Olivier Fogiel, papa d’une petite fille », sur yeca.fr,‎ 18 mai 2011
  25. « Marc-Olivier Fogiel s'offre un bébé », sur bebevallee.com, Voici,‎ 17 mai 2011
  26. « Marc-Olivier Fogiel père grâce à une mère porteuse : le droit au désir d'enfant, ça existe… », sur Le Post.fr,‎ 14 mai 2011
  27. Ici Paris, Delphine Osmont, « Marc-Olivier Fogiel s'est marié, l’animateur a épousé en toute discrétion son compagnon, François Roelants. », sur msn.com,‎ 20 décembre 2013
  28. (fr) Kevin Boucher, « "Qui veut devenir président ?" sur France 4, à la recherche des futurs talents de la politique », sur PureMédias,‎ 3 avril 2012
  29. (fr) « Stars TV : Marc-Olivier Fogiel », sur lefigaro.fr,‎ 10 février 2010
  30. (fr) Emmanuel Berretta, « Marc-Olivier Fogiel », sur lepoint.fr,‎ 12 janvier 2001
  31. (fr) « T'empêches tout le monde de dormir », sur lefigaro.fr,‎ 6 septembre 2009
  32. a, b, c et d (fr) « Marc-Olivier Fogiel, percutant, agressif, agaçant », sur Le Nouvel observateur,‎ 28 janvier 2011
  33. (fr) [vidéo] Le salon de la télé, « Marc-Olivier Fogiel face au Public », sur Dailymotion (consulté le 27 juillet 2011), 20 s
  34. (fr) Guillemette Faure, « Fogiel: la radio aura t-elle fait de lui un vrai journaliste ? », Les Inrockuptibles,‎ 9 février 2011 (lire en ligne)
  35. (fr) Stéphane Bouchet, « Fogiel « consterné » par Dieudonné », sur leparisien.fr,‎ 3 décembre 2003
  36. (fr) « Cour de cassation - Audience publique du mardi 3 avril 2007 », sur legifrance.gouv.fr,‎ 3 avril 2007
  37. (fr) « Marc-Olivier Fogiel face à l’affaire Dieudonné », sur afrik.com
  38. (fr) Noël Blandin « Marc-Olivier Fogiel condamné pour injure raciale après une plainte de Dieudonné » dans [[La République des Lettres]], [[30 septembre |30]] [[septembre 2005 |septembre]] [[2005|2005]].
  39. (fr) « Fogiel-Dieudonné : nouveaux épisodes judiciaires », sur ozap.com
  40. (fr) « Brigitte Bardot s'en prend violemment à Fogiel » dans le blog de [[Jean-Marc Morandini]], [[1er octobre |1er]] [[octobre 2009 |octobre]] [[2009|2009]].