Aladin ou la Lampe merveilleuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aladin.
Aladin dans le jardin magique,
Illustration de Max Liebert (1912)

Aladin ou la Lampe merveilleuse[1] (titre complet : Histoire d’Aladdin, ou la Lampe merveilleuse) est un conte traditionnel arabo-perse.

Souvent associé au recueil des Mille et Une Nuits, Aladin et la Lampe merveilleuse ne fait pas partie des manuscrits originaux, contrairement à une idée largement répandue[2], mais a été ajouté de façon tardive à l'ouvrage tout comme Sinbad le marin et Ali Baba et les Quarante voleurs. Cette nouvelle mouture élargie des Mille et Une Nuits sera largement diffusée au XVIIIe siècle notamment avec la version d'Antoine Galland. Celui-ci s'était fait rapporter en 1701 du Liban un recueil de contes, pour la plupart d’origine persane et traduits en arabe à la fin du VIIe siècle. Il en réalise la première traduction française à laquelle il adjoindra d’autres récits comme ceux de Sinbad et d’Ali Baba.

Le nom d'Aladin - orthographié à l'origine Aladdin, comme c'est encore le cas dans les pays anglo-saxons - signifie littéralement « élévation de la religion » de l’arabe : علاء الدين, ʻAlāʼ ad-Dīn /ʕalaːʔ adˈdiːn/: de علاء /ʕalaːʔ/ (« élevé », « sublime ») et de الدين /adˈdiːn/ (« religion », « croyance »)[3]. En persan, il se prononce encore aujourd'hui Ala e din.

Résumé[modifier | modifier le code]

Un jeune homme, pauvre et sans ressources, Aladin (ou Aboubakar), est pris comme disciple par un maître qui dispose de pouvoirs magiques. Au terme d'un long voyage, ce maître Enchanteur se faisant passer pour le frère de son père, Qasim, décide de lui demander d'aller chercher une lampe, en lui confiant pour cela un objet magique mineur (un anneau renfermant un génie). Mais Aladin préfère conserver la lampe pour lui-même. Le maître l'abandonne alors dans les ténèbres de la grotte où gisait la lampe, et part. Mais la lampe est hantée par un des plus grands génies...

Dans sa variante populaire, Aladin parvint à maîtriser les pouvoirs de la lampe et devint ainsi riche et puissant ainsi que d'obtenir la main de la fille du roi, Badroulboudour. Mais son méchant maître tente alors de récupérer la lampe, notamment en exploitant l'ignorance de la femme d'Aladin, qui cède la lampe pour une neuve plus tard Aladin retourna chercher la lampe et tout s'arrangea.

Il existe néanmoins une variante, comme Le Chandelier aux sept derviches, où Aladin ne parvient pas à maîtriser la lampe. Après une nouvelle tentative pour tromper encore son maître, pourtant bon, il est puni de sa bêtise et de son ingratitude en perdant tout.

Interprétations[modifier | modifier le code]

Le conte est parsemé d'allégories : la lampe et les pouvoirs magiques du maître pourraient symboliser la connaissance, le voyage, les longues études, et la grotte ténébreuse, l'ignorance. Les deux variantes apparaissent alors comme deux issues possibles de l'apprentissage : selon qu'Aladin maîtrise ou non les connaissances qu'il a eu l'occasion d'apprendre, il pourra se jouer de son maître ou au contraire tout perdre. Le tapis volant serait le jardin sacré parcourant l'espace (voir Michel Foucault).

Adaptations[modifier | modifier le code]

Ce conte - dans sa variante la plus gratifiante pour Aladin - a été adapté au cinéma, au théâtre, en vidéo, etc. à plusieurs reprises. Le conte d'Hans Christian Andersen Le Briquet est une adaptation de cette histoire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Devenu avec le temps Aladin et la Lampe merveilleuse, à la suite d'une traduction erronée.
  2. Les Mille et Une Nuits, traduction et préfaces de René R. Khawam, Phébus, Collection Domaine Arabe (4 vol.), 1986-1987. Cette traduction s'appuie sur les manuscrits les plus anciens disponibles (XIIIe-XIVe siècles), dont celui ramené de Syrie par Galland.
  3. Adolphe de Coston, Origine, étymologie & signification des noms propres et des armoiries, Auguste Aubry,‎ 1867, 468 p. (lire en ligne), p. 170

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]