Concours Eurovision de la chanson 1991

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Concours Eurovision de la chanson 1991
Illustration.
Dates
Finale 4 mai 1991
Retransmission
Lieu Studio 15 di Cinecittà
Rome, Drapeau de l'Italie Italie
Présentateur(s) Gigliola Cinquetti
Toto Cutugno
Directeur musical Bruno Canfora
Superviseur exécutif Frank Naef
Télédiffuseur hôte RAI
Ouverture Celebration par Sarah Carlson
Insieme: 1992 par Toto Cutugno
Non ho l'età par Gigliola Cinquetti
Entracte Arturo Brachetti
Participants
Nombre de participants 22
Débuts Aucun
Retour Drapeau de Malte Malte
Retrait Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Résultat
Chanson gagnante Fångad av en stormvind
par Carola
Drapeau de Suède Suède
Système de vote Chaque pays attribua 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses 10 chansons favorites.
Nul point Drapeau d'Autriche Autriche
Précédent Zagreb 1990 Concours Eurovision de la chanson Malmö 1992 Suivant

Le concours Eurovision de la chanson 1991 fut la trente-sixième édition du concours. Il se déroula le samedi 4 mai 1991, à Rome, en Italie. Il fut remporté par la Suède, avec la chanson Fångad Av En Stormvind, interprétée par Carola. La France termina deuxième et Israël, troisième[1].

Organisation[modifier | modifier le code]

L'Italie, qui avait remporté l'édition 1990, se chargea de l’organisation de l’édition 1991[1].

Le concours devait à l'origine se tenir au Théâtre Ariston de San Remo, là où a lieu chaque année, le fameux Festival de San Remo. Il s'agissait pour les organisateurs de rendre hommage au festival ayant inspiré l'Eurovision. Mais à la suite de l'invasion du Koweït par l'Irak et au déclenchement de la Guerre du Golfe, la production décida en janvier 1991, pour mieux assurer la sécurité des délégations étrangères, de rapatrier le concours à Rome. Cela causa de sérieux problèmes d'organisation et de graves retards. Ainsi, la salle et les décors ne furent achevés que le jour même de la finale, quelques heures à peine avant le début de la retransmission[2]. En outre, les délais causés laissèrent trop peu de temps aux artistes pour répéter autant qu'ils le souhaitaient, ce qui suscita de vives tensions entre la production italienne et les délégations étrangères[3].

Pays participants[modifier | modifier le code]

Vingt-deux pays participèrent au trente-sixième concours.

Comme en 1985, les Pays-Bas se désistèrent, la date du concours coïncidant avec le jour de commémoration nationale des victimes de la Seconde Guerre mondiale. La place vacante fut offerte à Malte, qui fit ainsi son retour, après une absence de seize années[2].

Format[modifier | modifier le code]

Le concours eut lieu dans le Studio 15 de Cinecittà[2], célèbre complexe cinématographique romain, inauguré en 1937.

La scène était de forme semi-circulaire. L'orchestre était installé à gauche, sous un vaste échafaudage supportant le mur d'écran. Les décors étaient disposés à droite. Ils se composaient de trois éléments architecturaux distincts, dont la partie inférieure évoquait les temples antiques et la partie supérieure, les gratte-ciels contemporains. Les deux éléments d'avant-scène servaient d'entrées et se prolongeaient par des damiers d'écrans, encastrés dans le sol. Le fond de la scène était occupé par un autre immeuble et une église, placés derrière une grille en perspective. Les décors comportaient de nombreux éclairages au néon et plusieurs écrans vidéo encastrés. Il s'agissait pour la plupart d'éléments récupérés sur le tournage d'anciens films[4].

Le programme dura près de trois heures et quatorze minutes.

Présentateurs[modifier | modifier le code]

Les présentateurs de la soirée furent Gigliola Cinquetti et Toto Cutugno[2]. Cinquetti avait remporté le concours en 1964 et Cutugno, l'année précédente. Ce fut la première fois que deux anciens vainqueurs présentèrent ensemble le concours.

Ils s'exprimèrent quasi exclusivement en italien, ne recourant au français et à l'anglais que partiellement, durant la procédure de vote. En réalité, ni Cinquetti, ni Cutugno ne maîtrisaient les deux langues officielles de l'UER. Ils rencontrèrent par conséquent des difficultés pour les prononcer et les comprendre[2]. Cela ralentit fortement le déroulement du concours et créa de nombreux hiatus[3].

Orchestre[modifier | modifier le code]

L'orchestre était dirigé par Bruno Canfora.

L'orchestre s'attira les critiques des délégations étrangères. Tout d'abord, lors des répétitions. Les musiciens arrivèrent très fréquemment en retard, prétextant une désorganisation des transports en commun, causée par les pluies diluviennes qui s'abattaient alors sur Rome. Ensuite, lors de la retransmission. Les musiciens commirent de nombreuses fausses notes. L'exemple le plus remarqué fut le solo manqué d'un des saxophonistes, pendant la chanson grecque[3].

Ouverture[modifier | modifier le code]

L’ouverture du concours débuta par un clip vidéo : Celebration par Sarah Carlson. La chanteuse y apparut, parcourant les ruines de la Rome antique avec ses danseurs. Le clip comportait en outre des extraits du film Ben-Hur.

Les présentateurs firent ensuite leur entrée sur scène et saluèrent les téléspectateurs et le public. Une courte vidéo montra la victoire de Toto Cutugno à Zagreb, l'année précédente. Le chanteur reprit sa composition gagnante, Insieme: 1992. Puis, il invita Gigliola Cinquetti à faire de même avec Non ho l'età et l'accompagna au piano.

Après une autre vidéo présentant San Remo, Cinquetti et Cutugno conclurent par les introductions d'usage.

Cartes postales[modifier | modifier le code]

Les cartes postales débutaient par une courte transition des présentateurs. Les artistes apparaissaient ensuite sur un fond de ciel bleu. Tous rendirent hommage à la chanson italienne en interprétant un morceau de leur choix. Simultanément, s'affichaient leur nom, celui de leur pays, ainsi que leur drapeau national. Cinquetti et Cutugno introduisaient ensuite la chanson et le chef d'orchestre, commettant au passage de nombreuses erreurs dans la prononciation des noms et des titres. Un dernier carton apparaissait à l'écran, au-dessus de la scène, reprenant ces différentes informations.

Ordre Pays Artistes Reprise Interprètes originaux
01 Drapeau Yougoslavie Baby Doll Non ho l'età Gigliola Cinquetti
02 Drapeau d'Islande Islande Stefán & Eyfi Se bastasse una canzone Eros Ramazzotti
03 Drapeau de Malte Malte Georgina & Paul Giordimaina Questo piccolo grande amore Claudio Baglioni
04 Drapeau de Grèce Grèce Sophia Vossou Caruso Lucio Dalla
05 Drapeau de Suisse Suisse Sandra Simó Un'estate italiana Edoardo Bennato & Gianna Nannini
06 Drapeau d'Autriche Autriche Thomas Forstner Adesso tu Eros Ramazzotti
07 Drapeau du Luxembourg Luxembourg Sarah Bray Sarà perchè ti amo Ricchi e Poveri
08 Drapeau de Suède Suède Carola Non voglio mica la luna Fiordaliso
09 Drapeau de France France Amina La partita di Pallone Rita Pavone
10 Drapeau de Turquie Turquie Izel, Reyhan & Can Amore scusami Dalida
11 Drapeau d'Irlande Irlande Kim Jackson Nel blu dipinto di blu Domenico Modugno
12 Drapeau du Portugal Portugal Dulce Pontes Dio, come ti amo Domenico Modugno
13 Drapeau du Danemark Danemark Anders Frandsen Nessun dorma Giacomo Puccini
14 Drapeau de Norvège Norvège Just 4 Fun Santa Lucia Mario Lanza
15 Drapeau d'Israël Israël Duo Datz Lontano dagli occhi Sergio Endrigo
16 Drapeau de Finlande Finlande Kaija Kärkinen Maruzzella Renato Carosone
17 Drapeau d'Allemagne Allemagne Atlantis 2000 L'italiano Toto Cutugno
18 Drapeau de Belgique Belgique Clouseau Musica è Eros Ramazzotti
19 Drapeau d'Espagne Espagne Sergio Dalma Sono tremendo Rocky Roberts
20 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Samantha Janus Ricordati di me Antonello Venditti
21 Drapeau de Chypre Chypre Elena Patroklou Io che amo solo te Sergio Endrigo
22 Drapeau d'Italie Italie Peppino di Capri Champagne Peppino di Capri

Chansons[modifier | modifier le code]

Vingt-deux chansons concoururent pour la victoire.

La chanson belge, Geef het op, avait été écrite à l'origine en anglais, sous le titre Give it up. Elle dut être traduite en néerlandais, spécialement pour le concours [5].

Incident[modifier | modifier le code]

Au début de la prestation de la représentante suédoise, Carola, le retour sonore dans la salle s'interrompit brutalement. Le public présent n'entendit donc rien de la chanson. Carola parvint à garder son sang-froid et à exécuter son numéro jusqu'au bout sans faillir. Il apparut immédiatement que sa prestation avait retransmise normalement et que les téléspectateurs et les jurys nationaux n'avaient rien remarqué[3].

Chefs d'orchestre[modifier | modifier le code]

Slobodan Marković Jón Ólafsson Paul Abela Charis Andreadis Flaviano Cuffari Richard Österreicher
Francis Goya Anders Berglund Jérôme Pillement Turhan Yükseler Noel Kelehan Fernando Correia Martins
Henrik Krogsgård Pete Knutsen Kobi Oshrat Olli Ahvenlahti Hermann Weindorf Roland Verlooven
Eduardo Leiva Ronnie Hazlehurst Alexander Kirov Zografov Bruno Canfora

Entracte[modifier | modifier le code]

Le spectacle d'entracte débuta par une courte vidéo présentant Cinecittà et dans laquelle apparurent quelques stars de cinéma, dont Silvana Mangano, Humphrey Bogart, Ava Gardner et Gérard Depardieu. S'ensuivit un spectacle du prestidigitateur et transformiste Arturo Brachetti. Il apparut successivement en diva, en élégante Belle Époque, en garçonne, en acteur de kabuki et en gentleman en smoking noir, puis blanc. À la fin de son spectacle, Brachetti salua les téléspectateurs en anglais, en français, en espagnol et en italien.

Green room[modifier | modifier le code]

Durant le vote, la caméra fit de très nombreux plans sur les artistes à l’écoute des résultats, dans la green room. Par conséquent, la plupart d'entre eux apparurent à l'écran.

Lorsque le jury israélien attribua ses "douze points" à la France, la représentante française, Amina, se leva et alla embrasser les représentants israéliens, Orna et Moshe Datz.

Vote[modifier | modifier le code]

Le vote fut décidé entièrement par un panel de jurys nationaux. Les différents jurys furent contactés par téléphone, selon l'ordre de passage des pays participants. Chaque jury devait attribuer 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses dix chansons préférées. Les points furent énoncés dans l’ordre ascendant, de un à douze[2].

Le superviseur délégué sur place par l'UER fut Frank Naef [2]. Il dut interrompre les présentateurs pour pouvoir répondre à leurs salutations : « Alors, buona sera. Je suis très heureux de saluer le vainqueur italien de ce concours de la chanson. Bravo ! Bravo a tutti ! » Par la suite, il dut intervenir à une vingtaine de reprises, pour corriger les erreurs de Cinquetti et Cutugno.

La procédure connut un hiatus important, lorsque la communication avec Ankara fut impossible à établir. Toto Cutugno s’impatienta et pressa Frank Naek de passer au pays suivant. Celui-ci lui répondit que la porte-parole turque était bien en ligne et que le problème était causé par une absence de retour sonore dans la salle. Finalement, le superviseur dut énoncer lui-même les points du jury turc.

Durant la première partie du vote, Israël mena en tête, parfois dépassé par la France ou l’Espagne, mais toujours brièvement. À la suite du vote du jury allemand, la Suède s’empara de la première place. Après le vote de l’avant-dernier jury, le jury chypriote, la Suède affichait 146 points ; Israël, 139 et la France, 134. À la surprise générale, le dernier jury, le jury italien, n’attribua aucun point ni à la Suède, ni à Israël, mais "douze points" à la France. Le tableau de vote afficha alors un ex aequo de 146 points entre la France et la Suède.

Ex aequo[modifier | modifier le code]

Pour la deuxième fois dans l’histoire du concours, après 1969, le vote se conclut sur un ex aequo. Le superviseur décida alors de mettre en application la règle ad hoc, introduite en 1989. Il fit procéder au décompte des "douze points". Il apparut alors que la France et la Suède en avaient reçu chacune quatre. Le superviseur décompta alors les "dix points". La France en avait reçu deux et la Suède, cinq. Par conséquent, la Suède fut proclamée vainqueur[2]. Ce fut la toute première fois que le vainqueur fut désigné en recourant à la règle des ex aequo[6].

Place Pays Artiste Points 12 points 10 points Votants
1 Drapeau de Suède Suède Carola 146 4 5 17 pays sur 21
2 Drapeau de France France Amina 146 4 2 18 pays sur 21

Résultats[modifier | modifier le code]

Ce fut la troisième victoire de la Suède au concours[7].

Carola dédia sa victoire à son mari. Elle remercia ensuite la Suède et se déclara très heureuse d’avoir remporté le concours. Elle reçut le trophée de la victoire des mains de Albert Scharf, président de l’UER. Il la félicita et lui souhaita toute la réussite possible pour l’avenir. Carola reprit alors sa chanson en anglais et en suédois.

Ordre Pays Langue Artiste(s) Chanson Traduction française Place Points
01 Drapeau Yougoslavie Serbo-croate Baby Doll Brazil Brésil 21 1
02 Drapeau d'Islande Islande Islandais Stefán & Eyfi Draumur um Nínu Rêve sur Nina 15 26
03 Drapeau de Malte Malte Anglais Georgina & Paul Giordimaina Could It Be Se pourrait-il 6 106
04 Drapeau de Grèce Grèce Grec Sofia Vossou I Anixi (H Ανοιξη) Le printemps 13 36
05 Drapeau de Suisse Suisse Italien Sandra Simó Canzone per te Une chanson pour toi 5 118
06 Drapeau d'Autriche Autriche Allemand Thomas Forstner Venedig im Regen Venise sous la pluie 22 0
07 Drapeau du Luxembourg Luxembourg Français Sarah Bray Un baiser volé - 14 29
08 Drapeau de Suède Suède Suédois Carola Fångad av en stormvind Prisonnière d'une tempête 1 146
09 Drapeau de France France Français Amina Le dernier qui a parlé - 2 146
10 Drapeau de Turquie Turquie Turc Izel, Reyhan & Can Iki dakika Deux minutes 12 44
11 Drapeau d'Irlande Irlande Anglais Kim Jackson Could It Be That I'm In Love Se pourrait-il que je sois amoureuse 10 47
12 Drapeau du Portugal Portugal Portugais Dulce Pontes Lusitana paixão Passion lusitanienne 8 62
13 Drapeau du Danemark Danemark Danois Anders Frandsen Lige der hvor hjertet slår Là où le coeur bat 19 8
14 Drapeau de Norvège Norvège Norvégien Just 4 Fun Mrs Thompson Mme Thompson 17 14
15 Drapeau d'Israël Israël Hébreu Duo Datz Kan (כאן) Ici 3 139
16 Drapeau de Finlande Finlande Finnois Kaija Kärkinen Hullu yö Une folle nuit 20 6
17 Drapeau d'Allemagne Allemagne Allemand Atlantis 2000 Dieser Traum darf niemals sterben Ce rêve peut ne jamais mourir 18 10
18 Drapeau de Belgique Belgique Néerlandais Clouseau Geef het op Laisse tomber 16 23
19 Drapeau d'Espagne Espagne Espagnol Sergio Dalma Bailar pegados Danser enlacés 4 119
20 Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni Anglais Samantha Janus A Message to Your Heart Un message à votre coeur 10 47
21 Drapeau de Chypre Chypre Grec Elena Patroklou S.O.S. - 9 60
22 Drapeau d'Italie Italie Napolitain Peppino di Capri Comme è ddoce 'o mare Comme la mer est douce 7 89

Controverse[modifier | modifier le code]

Après le concours, de nombreuses rumeurs de fraude se répandirent dans les médias. La délégation française en demeura convaincue et estima imméritée la victoire suédoise. La controverse trouve en réalité son origine dans la nouvelle règle des ex aequo, instaurée en 1989 sans la moindre publicité. Deux ans plus tard, elle demeurait toujours inconnue du grand public et même des commentateurs, dont le français Léon Zitrone, présentateur du concours en 1978, qui avoua à l’antenne, durant la retransmission, qu’il en prenait connaissance en même temps que les téléspectateurs[8].

Anciens participants[modifier | modifier le code]

Artiste Pays Année(s) précédente(s)
Carola Drapeau de Suède Suède 1983
Thomas Forstner Drapeau d'Autriche Autriche 1989
Eiríkur Hauksson (membre de Just 4 Fun) Drapeau de Norvège Norvège 1986 (pour l'Islande, comme membre de ICY)
Hanne Krogh (membre de Just 4 Fun) Drapeau de Norvège Norvège 1971, 1985 (comme membre de Bobbysocks, vainqueur)
Stefán Hilmarsson (membre de Stefán & Eyfi) Drapeau d'Islande Islande 1988 (comme membre de Beathoven)

Tableau des votes[modifier | modifier le code]

Points attribués
Drapeau : Yougoslavie Drapeau de l'Islande Drapeau de Malte Drapeau de la Grèce Drapeau de la Suisse Drapeau de l'Autriche Drapeau du Luxembourg Drapeau de la Suède Drapeau de la France Drapeau de la Turquie Drapeau de l'Irlande Drapeau du Portugal Drapeau du Danemark Drapeau de la Norvège Drapeau d’Israël Drapeau de la Finlande Drapeau de l'Allemagne Drapeau de la Belgique Drapeau de l'Espagne Drapeau du Royaume-Uni Drapeau de Chypre Drapeau de l'Italie Total
Pays Yougoslavie   1 1
Islande   4 10 5 7 26
Malte 1   2 6 4 10 12 2 7 12 7 6 10 4 6 7 10 106
Grèce 4 5   2 1 1 4 1 1 5 10 2 36
Suisse 5 5 7   8 12 8 4 2 2 6 5 3 8 5 6 12 8 8 4 118
Autriche   0
Luxembourg 4 5   1 3 2 4 3 2 3 2 29
Suède 6 12 10 10 7   6 3 10 12 8 10 8 12 10 4 12 6 146
France 10 7 3 8 7 12 5   7 5 12 12 10 8 7 8 6 7 12 146
Turquie 7 7   8 7 2 5 8 44
Irlande 3 4 3 1 8 4   7 1 2 2 5 4 3 47
Portugal 8 4 1 2 7 10 5   1 2 7 10 4 1 62
Danemark 3   5 8
Norvège 6 1 1 2   4 14
Israël 12 10 8 5 8 5 6 3 12 8 4 10 7   6 8 12 10 5 139
Finlande 1 1 4   6
Allemagne 6   1 3 10
Belgique 3 2 5 3   3 2 5 23
Espagne 8 2 6 10 12 7 6 4 6 8 6 8 4 2 4 7 6   1 12 119
Royaume-Uni 10 3 5 6 3 1 1 3 5 3   1 6 47
Chypre 2 3 12 12 4 12 5 3 6 1   60
Italie 7 2 6 2 8 10 10 12 10 3 12 7   89
Le tableau suit l'ordre de passage des candidats.
  •      Jury

Douze points[modifier | modifier le code]

Nombre Récipiendaire Votant(s)
4 Drapeau de France France Drapeau d'Autriche Autriche, Drapeau d'Israël Israël, Drapeau d'Italie Italie, Drapeau de Norvège Norvège
Drapeau de Suède Suède Drapeau d'Allemagne Allemagne, Drapeau du Danemark Danemark, Drapeau d'Islande Islande, Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni
3 Drapeau de Chypre Chypre Drapeau de France France, Drapeau de Grèce Grèce, Drapeau de Malte Malte
Drapeau d'Israël Israël Drapeau d'Espagne Espagne, Drapeau de Turquie Turquie, Drapeau Yougoslavie
2 Drapeau d'Espagne Espagne Drapeau de Chypre Chypre, Drapeau de Suisse Suisse
Drapeau d'Italie Italie Drapeau de Finlande Finlande, Drapeau du Portugal Portugal
Drapeau de Malte Malte Drapeau d'Irlande Irlande, Drapeau de Suède Suède
Drapeau de Suisse Suisse Drapeau de Belgique Belgique, Drapeau du Luxembourg Luxembourg

Nombre total de points depuis 1975[modifier | modifier le code]

Place Évolution Pays Point(s)
1re Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 1637
2e Drapeau de l'Irlande Irlande 1479
3e en augmentation +1 Drapeau de la France France 1401
4e en augmentation +1 Drapeau de la Suisse Suisse 1302
5e en diminution -2 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 1273
6e Drapeau d’Israël Israël 1203
7e Drapeau de la Suède Suède 1106
8e Drapeau de l'Italie Italie 1021
9e Drapeau de l'Espagne Espagne 989
10e en augmentation +1 Drapeau du Luxembourg Luxembourg 869
11e en diminution -1 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 846
12e Drapeau de la Belgique Belgique 843
13e Drapeau du Danemark Danemark 753
14e Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie 686
15e Drapeau de la Norvège Norvège 602
16e en augmentation +2 Drapeau de la Grèce Grèce 556
17e en diminution -1 Drapeau de l'Autriche Autriche 542
18e en diminution -1 Drapeau de la Finlande Finlande 533
19e Drapeau du Portugal Portugal 478
20e Drapeau de Chypre Chypre 457
21e Drapeau de Monaco Monaco 320
22e Drapeau de la Turquie Turquie 290
23e Drapeau de l'Islande Islande 217
24e Drapeau de Malte Malte 138
25e Drapeau du Maroc Maroc 7

Télédiffuseurs[modifier | modifier le code]

Pays Télédiffuseur(s) Commentateur(s) Porte-parole
Drapeau d'Allemagne Allemagne Erstes Deutsches Fernsehen Max Schautzer Christian Eckhardt
Deutschlandfunk Peter Urban
Drapeau d'Autriche Autriche FS1 Herbert Drobovolny Gabriele Haring
Hitradio Ö3 Walter Richard Langer
Drapeau de Belgique Belgique RTBF1 Claude Delacroix Anne Ploegaerts
RTBF La Première Stéphane Dupont
BRTN TV1 André Vermeulen
BRTN Radio 2 Julien Put
Drapeau de Chypre Chypre RIK Evi Papamichail Anna Partelidou
CyBC Radio 2 Pavlos Pavlou
Drapeau du Danemark Danemark DR TV Camilla Miehe-Renard Bent Henius
DR P3  ?
Drapeau d'Espagne Espagne TVE2 Tomás Fernando Flores María Ángeles Balañac
Drapeau de Finlande Finlande YLE TV1 Erkki Pohjanheimo Heidi Kokki
YLE Radio Suomi Jake Nyman & Kati Bergman
Drapeau de France France Antenne 2 Léon Zitrone Marie-France Brière[réf. souhaitée]
-- --
Drapeau de Grèce Grèce ET1 Dafni Bokota Fotini Giannoulatou
ERA ERT1 Giorgos Mitropoulos
Drapeau d'Irlande Irlande RTÉ1 Pat Kenny Eileen Dunne
RTÉ Radio 1 Doireann Ní Bhriain
Drapeau d'Israël Israël Télévision Israélienne pas de commentateur Yitzhak Shim'oni
Reshet Gimel Yigal Ravid
Drapeau d'Islande Islande Sjónvarpið Arthúr Björgvin Bollason Sigrún Sigurðardóttir
Drapeau d'Italie Italie Rai Uno pas de commentateur Rosanna Vaudetti
Rai Radio 2 Antonio De Robertis & Peppi Franzelin
Drapeau du Luxembourg Luxembourg RTL TV Valérie Sarn Jean-Luc Bertrand
-- --
Drapeau de Malte Malte TVM Toni Sant Dominic Micallef
Drapeau de Norvège Norvège NRK John Andreassen & Jahn Teigen Sverre Christophersen
Drapeau du Portugal Portugal Canal 1 Ana do Carmo Maria Margarida Gaspar
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni BBC1 Terry Wogan Colin Berry
BBC Radio 2 Ken Bruce
Drapeau de Suède Suède SVT TV2 Harald Treutiger Bo Hagström
Drapeau de Suisse Suisse Télévision Suisse Lolita Morena Michel Stocker
Schweizer Fernsehen Bernard Thurnheer
TV Svizzera Emanuela Gaggini
Drapeau de Turquie Turquie TRT TV1 Başak Doğru Canan Kumbasar
TRT Radyo 3 Erhan Konuk
Drapeau Yougoslavie TVB 1 Mladen Popović Draginja Balać
HRT 2 Ksenija Urličić
SLO 1 Miša Molk

Carte[modifier | modifier le code]

  •      Pays participants
  •      Pays ne participant pas cette année

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b KENNEDY O’CONNOR John, The Eurovision Song Contest. 50 Years. The Official History, Londres, Carlton Books Limited, 2005, p.124.
  2. a, b, c, d, e, f, g et h http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=307#About%20the%20show
  3. a, b, c et d KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.125.
  4. HAUTIER Jean-Pierre, La folie de l’Eurovision, Bruxelles, Editions de l’Arbre, 2010, p.74.
  5. HAUTIER Jean-Pierre, op.cit., p.75.
  6. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, Congratulations. 50 Years of The Eurovision Song Contest. The Official DVD. 1981-2005, Copenhague, CMC Entertainement, 2005, p.12.
  7. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=307#Scoreboard
  8. HAUTIER Jean-Pierre, op.cit., pp.74-75.