Athlétisme aux Jeux olympiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Athlétisme aux Jeux olympiques

Description de l'image  Athletics pictogram.svg.
Description de l'image  Olympic rings.svg.
Généralités
1re apparition 1896 (Athènes)
Organisateur(s) CIO
Éditions 27e en 2012
Périodicité Tous les 4 ans
Épreuves 47 en 2012

Navigation

1896 1900 1904 1908 1912 1920 1924 1928 1932 1936 1948 1952 1956 1960 1964 1968 1972 1976 1980 1984 1988 1992 1996 2000 2004 2008 2012

L’athlétisme, la plus ancienne des disciplines sportives, figure au programme des Jeux olympiques depuis la première édition en 1896 pour les hommes, et depuis 1928 pour les femmes. Ce sport universel est celui qui compte le plus grand nombre d'épreuves lors des Jeux olympiques (47 au total en 2012) avec la natation. Se déroulant généralement dans le stade olympique, lieu des cérémonies d'ouverture et de clôture, il focalise, durant le déroulement des jeux, l'attention des spectateurs et des médias. Il est considéré comme le « sport roi » des Jeux olympiques.

Historique[modifier | modifier le code]

Les Jeux antiques[modifier | modifier le code]

La popularité de l'athlétisme remonte aux temps les plus anciens de l'humanité. Déjà dans la Grèce antique, des disciplines d'athlétisme sont décrites dans L'Iliade, comme les courses ou les concours de saut. On retrouve les premières compétitions dans la région du Péloponnèse 900 ans avant Jésus-Christ. Vers 776 avant J.C., les premiers Jeux olympiques sont organisés et voient se dérouler des épreuves de courses et de lancers. Selon la légende, c’est Hercule, fils de Zeus, qui aurait défini la longueur de la piste d’un stade dans l’Antiquité en mesurant 600 fois la longueur de son pied. Durant XVIIIe siècle, les compétitions d'athlétisme sont remises au goût du jour, notamment en Grande-Bretagne où la première compétition d’athlétisme fut organisée en 1850 au Collège d'Exeter d’Oxford, suivront ensuite des confrontations universitaires entre Oxford et Cambridge. En 1896, les Jeux olympiques modernes sont créés à l'initiative de Pierre de Coubertin et l'athlétisme en est une des disciplines phare.

Les premières éditions (1896-1912)[modifier | modifier le code]

Chronologiquement, le premier champion olympique de l’histoire est l’Américain James Connolly qui remporte l’épreuve du triple saut avec 13 m 71 lors des premiers Jeux de l'ère moderne en 1896. Quatre ans plus tard, à Paris, les épreuves sur piste sont disputées sur une piste en herbe. 1900 marque surtout le début de la domination américaine en athlétisme qui ne fléchira pas au cours des Jeux suivants. En 1904, l’Américain George Poage est le premier athlète noir médaillé olympique (le bronze sur le 400 m haies) alors que son compatriote Ray Ewry décroche sur son sol 3 médailles d’or. Ewry reste encore aujourd'hui l'un des athlètes ayant remporté le plus de médailles d’or individuelles dans toute l’histoire olympique (8 titres en trois Jeux olympiques).

Les Jeux de 1912 sont marqués par l’arrivée du chronométrage automatique et par les performances de l’athlète américain Jim Thorpe qui remporte les deux épreuves combinées (le décathlon et le pentathlon). L’athlète fut privé de ses médailles quelques jours plus tard, convaincu de professionnalisme pour le compte d’un club de baseball local. Cette affaire d’amateurisme marron toucha également d’autres athlètes à l’image de Jules Ladoumègue qui fut disqualifié à vie pour avoir perçu des rémunérations de ses courses.

La domination des Finlandais volants (1920-1936)[modifier | modifier le code]

Aux jeux d’Anvers de 1920, le monde assiste à l'émergence de l'un des plus grands athlètes de l'histoire, le Finlandais Paavo Nurmi. Ce dernier remporte quatre médailles dont trois d’or, et portera son total à douze à la fin de sa carrière. Nurmi, ainsi que ses compatriotes Hannes Kolehmainen, Ville Ritola ou Volmari Iso-Hollo dominèrent le demi-fond mondial durant près de vingt années. Leurs performances athlétiques leur vaudra le surnom des Finlandais volants. Aux Jeux de 1924 à Paris, les victoires des athlètes britanniques Harold Abrahams et Eric Liddell (respectivement sur 100 m et 400 m) sont restituées quelques décennies plus tard dans le film Les Chariots de feu dans une version plus romancée. Les Jeux olympiques d'été de 1928 sont marqués, contre l’avis de Pierre de Coubertin, par l’arrivée d’athlètes féminines. Non préparées pour l’évènement, certaines femmes s’effondrent d’épuisement après leur course, si bien que le Comité international olympique leur interdit de participer à toute course supérieure à 200 m jusqu’aux Jeux de 1960. Les derniers jeux d’avant-guerre ont lieu à Berlin en 1936. Tenus dans un contexte de racisme et de propagande nazi, ils mettent en avant un seul athlète, le noir-américain Jesse Owens. Ce dernier écrase les compétitions en remportant quatre médailles d’or.

1948 à 1980[modifier | modifier le code]

Les premiers Jeux de l’après-guerre à Londres en 1948 sont marqués par l’introduction du starting-block, dispositif qui facilite le départ dans les épreuves d’athlétisme sur piste. Il est alors utilisé pour le 100 mètres et le 400 mètres. Lors de ces Jeux, le monde assiste aux performances de deux des plus grands noms de l'histoire olympique, la Néerlandaise Fanny Blankers-Koen (4 médailles), et le Tchécoslovaque Emil Zátopek (2 médailles). Ce dernier remporte aux Jeux olympiques suivants de 1952 trois titres supplémentaires (le 5 000 m, le 10 000 m et le marathon). Les Jeux olympiques d'été de 1960 à Rome voient l’émergence de véritables athlètes féminines. Sur le sprint, l’Américaine Wilma Rudolph remporte trois médailles d’or, dont le 100 m et le 200 m. Huit ans plus tard, à Mexico, la politique interfère dans le sport avec la protestation sur le podium des sprinteurs américains Tommie Smith et John Carlos en sympathie avec le mouvement du Black Power. Côté compétition, Bob Beamon réalise un bond de légende avec 8,90 m alors que Jim Hines devient le premier homme à passer sous la barre des dix secondes au 100 m (9 s 95). En 1976 à Montréal, le Finlandais Lasse Viren domine les épreuves de fond, la Polonaise Irena Szewińska remporte à 30 ans sa septième médaille olympique en quatre Jeux olympiques. Les jeux de Moscou de 1980 sont marqués par les performances d’athlètes britanniques (Allan Wells, Sebastian Coe) en l’absence des États-Unis pour cause de boycott.

Le roi Carl (1984-1996)[modifier | modifier le code]

Les années 1980 assistent à l’ascension et à la domination de l’Américain Carl Lewis dans les épreuves de sprint. Aux Jeux olympiques d'été de 1984 à Los Angeles, le « roi Carl » égale les performances de Jesse Owens en 1936 en remportant quatre médailles d’or : le 100 m, le 200 m, le relais 4 × 100 m et le saut en longueur, épreuve qu’il domine jusqu’en 1996. Au total, Carl Lewis détient 10 médailles olympiques, dont 9 en or. En 1988 à Séoul, l’athlète Florence Griffith Joyner remporte quatre médailles. Sa compatriote Jackie Joyner-Kersee en totalise six sur quatre Jeux olympiques en saut en longueur et à l’heptathlon. La fin du millénaire est marqué par les performances de l'Américain Michael Johnson vedette du 200 m dont il bat le record du monde (19 s 32) en 1996 à Atlanta, et du 400 m. Chez les femmes, l’athlète française Marie-José Pérec remporte trois titres en deux Jeux olympiques. Les épreuves de fond et demi-fond sont dominées par des athlètes d'Afrique noire et du Maghreb à l'image de Haile Gebrselassie et Khalid Skah.

Les années 2000[modifier | modifier le code]

Les premiers Jeux de l'an 2000 sont ternies par des affaires de dopage touchant des athlètes. Les trois médailles remportées par l'Américaine Marion Jones aux Jeux olympiques d'été de 2000 à Sydney lui sont retirées fin 2007[1] suite à ses aveux dans le cadre de l'affaire Balco. En 2004, huit cas de dopage sont avérés durant les compétitions et touchent en particulier les sprinteurs grecs Konstadínos Kedéris et Ekaterini Thanou qui ne se rendirent pas aux contrôles quelques jours avant le début des épreuves. Côté compétition, les jeux de Sydney sont marqués par la victoire de Cathy Freeman sur le 400 m, par le doublé de l'Américain Maurice Greene (100 m et relais 4×100 m), et surtout par des exploits du polonais Robert Korzeniowski qui devient le premier athlète à s'imposer sur les deux épreuves de marche (20 km et 50 km) lors de Jeux olympiques. Il ajoute un titre supplémentaire à Athènes en 2004 pour porter son total à quatre médailles d'or olympiques. Les États-Unis réalisent un triplé historique sur le 200 m et le 400 m masculin, alors que le Marocain Hicham El Guerrouj remporte le 1 500 m et le 5 000 m, renouvelant l'exploit de Paavo Nurmi en 1924. À l'heptathlon, la Suédoise Carolina Klüft est consacrée l'« athlète la plus complète ».

A Pékin en 2008, La Jamaïque réussit l'exploit de remporter cinq des six épreuves de sprint court. Chez les hommes, Usain Bolt réussit le doublé 100 m et 200 m en battant à chaque fois le record du monde, respectivement en 9 s 69 et 19 s 30. Le dernier doublé 100 m - 200 m avait été réalisé, sans record du monde, par Carl Lewis aux Jeux olympiques de 1984 à Los Angeles. Bolt remporte une médaille d'or avec le relais 4 × 100 m jamaïcain en établissant un nouveau record du monde en 37 s 10.

Côté féminin, les Jamaïcaines réalisent un triplé sur 100 m avec Shelly-Ann FraserSherone Simpson et Kerron Stewart qui remporte également le bronze sur 200 m. Sur 200 m, Veronica Campbell-Brown remporte son deuxième titre olympique consécutif. L'équipe du relais 4 × 100 m, grande favorite, échoue en finale suite à un mauvais passage de témoin.

Liste des épreuves[modifier | modifier le code]

Les épreuves masculines et féminines sont identiques, à trois exceptions près :

  • le 50 km marche est une discipline exclusivement masculine
  • en sprint, le 110 m haies est disputé chez les hommes et le 100 m haies chez les femmes
  • en épreuves combinées, l'heptathlon est l'équivalent féminin du décathlon.

Aux Jeux olympiques d'été de 2008, le 3 000 m steeple féminin fait sa première apparition en tant que discipline officielle.

Hommes[modifier | modifier le code]

24 disciplines composent le programme olympique actuel depuis l'entrée du 20 km marche en 1956.

Années 96 00 04 08 12 20 24 28 32 36 48 52 56 60 64 68 72 76 80 84 88 92 96 00 04 08 12 Total
Épreuves actuelles
100 m 27
200 m 26
400 m 27
800 m 27
1 500 m 27
5 000 m 23
10 000 m 23
Marathon 27
110 m haies 27
400 m haies 25
3 000 m steeple 22
4 × 100 m 23
4 × 400 m 23
20 km marche 15
50 km marche 18
Saut en longueur 27
Triple saut 27
Saut en hauteur 27
Saut à la perche 27
Lancer du poids 27
Lancer du disque 27
Lancer du marteau 26
Lancer du javelot 24
Décathlon 24
Anciennes épreuves
60 m 2
200 m haies 2
2500 m steeple 2
3200 m steeple 1
4000 m steeple 1
Relais "medley" 1
3000 m par équipe 3
5000 m par équipe 1
3 miles par équipe 1
4 miles par équipe 1
5 miles 1
3000 m marche 1
3500 m marche 1
10 km marche 5
10 miles marche 1
Triathlon 1
Pentathlon 3
Saut en longueur sans élan 4
Triple saut sans élan 2
Saut en hauteur sans élan 4
Lancer du poids (25,4 kg) 2
Poids à deux mains 1
Disque grec 1
Disque à deux mains 1
Javelot "Freestyle" 1
Javelot à deux mains 1
Cross country 3
Cross country par équipe 3
Total 12 23 25 27 29 29 24 22 23 23 24 24 24 24 24 24 24 23 24 24 24 24 24 24 24 24 24

Femmes[modifier | modifier le code]

23 disciplines composent le programme olympique actuel à compter de l'entrée du 3 000 m steeple féminin en 2008 à Pékin.

Années 28 32 36 48 52 56 60 64 68 72 76 80 84 88 92 96 00 04 08 12 Total
Épreuves actuelles
100 m 20
200 m 17
400 m 13
800 m 15
1 500 m 11
5 000 m 5
10 000 m 7
Marathon 8
100 m haies 11
400 m haies 8
3 000 m steeple 2
4 × 100 m 20
4 × 400 m 11
20 km marche 4
Saut en hauteur 20
Saut à la perche 4
Saut en longueur 17
Triple saut 5
Lancer du poids 17
Lancer du disque 20
Lancer du marteau 4
Lancer du javelot 19
Heptathlon 8
Anciennes épreuves
80 m haies 8
Pentathlon 5
3 000 m 3
10 km marche 2
Total 5 6 6 9 9 9 10 12 12 14 14 14 17 18 19 20 22 22 23 23

Records[modifier | modifier le code]

Records olympiques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Records olympiques d'athlétisme.

Records de médailles[modifier | modifier le code]

Paavo Nurmi est l'athlète ayant cumulé le plus grand nombre de médailles aux Jeux olympiques. Au nombre de médailles individuelles, Ray Ewry (8 médailles) devance Carl Lewis (7 médailles). L'américaine Evelyn Ashford détient le record de médailles remportées par une athlète féminine (5).

Athlètes les plus médaillés aux Jeux olympiques
(à titre individuel et par équipe)
Athlète Pays Or Argent Bronze Total
Paavo Nurmi Drapeau de la Finlande Finlande 9 3 0 12
Carl Lewis Drapeau des États-Unis États-Unis 9 1 0 10
Ray Ewry Drapeau des États-Unis États-Unis 8 0 0 8
Usain Bolt Jamaïque Jamaïque 6 0 0 6
Ville Ritola Drapeau de la Finlande Finlande 5 3 0 8
Evelyn Ashford Drapeau des États-Unis États-Unis 4 1 0 5
Hannes Kolehmainen Drapeau de la Finlande Finlande 4 1 0 5
Mel Sheppard Drapeau des États-Unis États-Unis 4 1 0 5
Emil Zátopek Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie 4 1 0 5
Fanny Blankers-Koen Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 4 0 0 4
Betty Cuthbert Drapeau de l'Australie Australie 4 0 0 4
Harrison Dillard Drapeau des États-Unis États-Unis 4 0 0 4
Michael Johnson Drapeau des États-Unis États-Unis 4 0 0 4
Robert Korzeniowski Drapeau de la Pologne Pologne 4 0 0 4
Alvin Kraenzlein Drapeau des États-Unis États-Unis 4 0 0 4
Al Oerter Drapeau des États-Unis États-Unis 4 0 0 4
Jesse Owens Drapeau des États-Unis États-Unis 4 0 0 4
Lasse Virén Drapeau de la Finlande Finlande 4 0 0 4
Barbel Wockel Drapeau de l'Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est 4 0 0 4

Plus grand nombre de médailles d’or individuelles

  • 7 : Drapeau : États-Unis Carl Lewis (100 m en 1984 et 1988 ; 200 m en 1984 ; longueur en 1984, 1988, 1992 et 1996).
  • 6 : Drapeau : Finlande Paavo Nurmi (1 500 m en 1924 ; 5 000 m en 1924 : 10 000 m en 1920 et 1928 ; cross-country en 1920 et 1924).
  • 4 : Drapeau : États-Unis Alvin Kraenzlein (60 m haies, 110 m haies, 200 m haies et longueur en 1900).
  • 4 : Drapeau : Finlande Hannes Kolehmainen (5 000 m, 10 000 m et cross-country en 1912 ; marathon en 1920).
  • 4 : Drapeau : Tchécoslovaquie Emil Zátopek (10 000 m en 1948 ; 5 000 m, 10 000 m et marathon en 1952).
  • 4 : Drapeau : Finlande Lasse Viren (5 000 m en 1972 et 1976 ; 10 000 m en 1972 et 1976).
  • 4 : Drapeau : Pologne Robert Korzeniowski (20 km marche en 2000 ; 50 km marche en 1996, 2000 et 2004).
  • 4 : Drapeau : Jamaïque Usain Bolt (100 m en 2008 et 2012 ; 200 m en 2008 et 2012).

Autres records individuels

  • Quadruple champion au cours de mêmes Jeux olympiques :
1900 : Alvin Kraenzlein (60 m, 110 et 200 m haies et longueur).
  • Triple champion au cours de mêmes Jeux olympiques :
1904 : James Lightbody (800 m, 1 500 m et 2 500 m steeple).
1936 : Jesse Owens (100 m, 200 m et longueur).
1948 : Fanny Blankers-Koen (100 m, 200 m et 80 m haies).
1952 : Emil Zátopek (5 000 m, 10 000 m et marathon)
1984 : Carl Lewis (100 m, 200 m et longueur).
  • Double champion au cours de mêmes Jeux olympiques :
Hommes
Femmes

Résultats[modifier | modifier le code]

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente le bilan, par nations, des médailles obtenues en athlétisme lors des Jeux olympiques d'été, d'Athènes 1896 à Pékin 2008. Le rang est obtenu par le décompte des médailles d'or, puis en cas d'ex aequo, des médailles d'argent, puis de bronze.

Rang Nation Or Argent Bronze Total
1 Drapeau : États-Unis États-Unis 320 251 196 767
2 Drapeau : URSS Union soviétique 64 55 74 193
3 Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne 53 79 62 194
4 Drapeau : Finlande Finlande 48 35 30 113
5 Drapeau : Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est 38 36 35 109
6 Drapeau : Russie Russie 26 27 25 78
7 Drapeau : Kenya Kenya 23 32 24 79
8 Drapeau : Pologne Pologne 23 18 13 54
9 Drapeau : Éthiopie Éthiopie 21 7 17 45
10 Drapeau : Jamaïque Jamaïque 20 29 19 68
11 Drapeau : Australie Australie 20 26 25 71
12 Drapeau : Suède Suède 19 21 41 81
13 Drapeau : Italie Italie 19 15 25 59
14 Drapeau : Allemagne Allemagne 16 24 37 77
15 Drapeau : France France 14 22 24 60
16 Drapeau : Canada Canada 13 14 25 52
17 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest 12 14 17 43
18 Drapeau : Roumanie Roumanie 11 14 10 35
19 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie 11 8 5 24
20 Drapeau : Cuba Cuba 10 14 15 39
21 Drapeau : Hongrie Hongrie 10 13 17 40
22 Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 10 1 9 20
23 Drapeau Équipe unifiée 7 11 3 21
24 Drapeau : Japon Japon 7 7 9 23
25 Drapeau : Norvège Norvège 7 5 8 20
26 Drapeau : Grèce Grèce 6 12 11 29
27 Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud 6 11 6 23
28 Drapeau : Maroc Maroc 6 5 7 18
29 Drapeau : République populaire de Chine Chine 6 3 12 21
30 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 6 3 6 15
31 Drapeau : Bulgarie Bulgarie 5 7 6 18
32 Drapeau : République tchèque République tchèque 5 1 4 10
33 Drapeau : Allemagne Équipe unifiée d'Allemagne 4 18 8 30
34 Drapeau : Biélorussie Biélorussie 4 5 8 17
35 Drapeau : Brésil Brésil 4 3 7 14
36 Drapeau : Portugal Portugal 4 2 4 10
37 Drapeau : Irlande Irlande 4 2 0 6
38 Drapeau : Algérie Algérie 4 1 2 7
39 Drapeau : Belgique Belgique 3 6 2 11
40 Drapeau : Mexique Mexique 3 5 2 10
41 Drapeau : Ukraine Ukraine 3 3 12 18
42 Drapeau : Bahamas Bahamas 3 3 3 9
43 Drapeau : Lituanie Lituanie 3 1 1 5
44 Drapeau : Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago 2 4 8 14
45 Drapeau : Espagne Espagne 2 4 5 11
46 Drapeau : Argentine Argentine 2 3 0 5
47 Drapeau : Estonie Estonie 2 1 2 5
48 Drapeau : République dominicaine République dominicaine 2 1 0 3
49 Drapeau : Kazakhstan Kazakhstan 2 0 1 3
Drapeau : Ouganda Ouganda 2 0 1 3
51 Drapeau : Cameroun Cameroun 2 0 0 2
52 Drapeau : Nigeria Nigeria 1 4 8 13
53 Drapeau : Turquie Turquie 1 3 2 6
54 Drapeau : Autriche Autriche 1 2 4 7
55 Drapeau : Tanzanie Tanzanie 1 2 2 5
56 Drapeau : Tunisie Tunisie 1 2 1 4
57 Drapeau : Slovénie Slovénie 1 1 1 3
58 Drapeau : Corée du Sud Corée du Sud 1 1 0 2
Drapeau : Croatie Croatie 1 1 0 2
Olympic flag.svg Équipe mixte 1 1 0 2
61 Drapeau : Panamá Panama 1 0 2 3
62 Drapeau : Mozambique Mozambique 1 0 1 2
63 Drapeau : Burundi Burundi 1 0 0 1
Drapeau : Bahreïn Bahreïn 1 0 0 1
Drapeau : Grenade Grenade 1 0 0 1
Drapeau du Luxembourg Luxembourg 1 0 0 1
Drapeau : Syrie Syrie 1 0 0 1
68 Drapeau : Suisse Suisse 0 6 2 8
69 Drapeau : Lettonie Lettonie 0 4 1 5
70 Drapeau : Namibie Namibie 0 4 0 4
71 Drapeau : Danemark Danemark 0 2 4 6
72 Drapeau : Chili Chili 0 2 0 2
Drapeau : Inde Inde 0 2 0 2
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie 0 2 0 2
75 Drapeau : Colombie Colombie 0 1 1 2
Drapeau : Islande Islande 0 1 1 2
Drapeau : Sri Lanka Sri Lanka 0 1 1 2
Drapeau : Taipei chinois Taipei chinois 0 1 1 2
79 Drapeau Bohême 0 1 0 1
Drapeau : Botswana Botswana 0 1 0 1
Drapeau : Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire 0 1 0 1
Drapeau : Haïti Haïti 0 1 0 1
Drapeau : Arabie saoudite Arabie saoudite 0 1 0 1
Drapeau : Sénégal Sénégal 0 1 0 1
Drapeau : Soudan Soudan 0 1 0 1
Drapeau : Zambie Zambie 0 1 0 1
87 Flag of the West Indies Federation.svg Indes occidentales 0 0 2 2
Drapeau : Philippines Philippines 0 0 2 2
88 Flag of Australasian team for Olympic games.svg Australasie 0 0 1 1
Drapeau : Barbade Barbade 0 0 1 1
Drapeau : Djibouti Djibouti 0 0 1 1
Drapeau : Érythrée Érythrée 0 0 1 1
Drapeau : Qatar Qatar 0 0 1 1
Drapeau : Venezuela Venezuela 0 0 1 1
Total 94 nations 931 939 932 2802

Dopage[modifier | modifier le code]

L'athlétisme aux Jeux olympiques a connu durant les années des affaires de dopage. Les athlètes suivants furent disqualifiés et déchus de leurs médailles éventuelles.

  • Dans les années 2000 : L'affaire Balco, du nom d'un laboratoire pharmaceutique américain, amène à la suspension de plusieurs grands athlètes comme le recordman du 100 mètres de l'époque Tim Montgomery et la triple championne olympique Marion Jones. Cette dernière avouera en 2007 et restituera ses médailles obtenues en 2000.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une tricheuse sans médaille, site de radio-canada, 12 décembre 2007
  2. Marion Jones a été déchue de ses titres obtenus aux Jeux de 2000 suite à ses aveux de dopage
  3. « JO - Dopage - Annus officiellement disqualifié », article lequipe.fr, 28 août 2007.

Liens externes[modifier | modifier le code]