Harold Abrahams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Harold Abrahams Portail athlétisme
Harold Abrahams.jpg
Informations
Disciplines 100m, 4 × 100m
Période d'activité Années 1920
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Naissance 15 décembre 1899
Lieu Bedford
Décès 14 janvier 1978 (à 78 ans)
Lieu Enfield
Taille 1,83 m
Poids 75 kg
Palmarès
Jeux olympiques 1 1 0

Harold Abrahams, né le 15 décembre 1899 à Bedford, Bedfordshire et décédé le 14 janvier 1978 à Enfield, a été un ancien athlète britannique, spécialiste du sprint. Il avait comme entraineur, M. Mussabini. Harold Abrahams est le jeune frère d'un autre athlète britannique, le sauteur en longueur Sidney Abrahams. L'histoire de son amitié avec Eric Liddell est racontée dans le film de Hugh Hudson Les Chariots de feu (1981). Il a été le président d'honneur de l'Association of Track & Field Statisticians à partir de 1950.

Biographie[modifier | modifier le code]

Harold Abrahams représente la Grande-Bretagne aux Jeux olympiques d'été de 1920 et 1924. Aux Jeux de 1920 à Anvers, Abrahams ne réussit pas à passer les qualifications du sprint et du saut en longueur. Il prend la sixième place du relais 4 × 100 m. Il est si déçu du résultat aux Jeux de 1920 qu'il se concentre sur les épreuves de sprint pour les Jeux de 1924.

Il remporte des courses et peut louer les services d'un entraîneur personnel six mois avant les Jeux de 1924. Il est le premier amateur britannique à payer pour bénéficier d'un entraînement personnalisé. Avec son entraîneur, Sam Mussabini, Abrahams se concentre principalement sur le 100 m et relègue le 200 mètres au second plan. Grâce à un entraînement rigoureux, Harold Abrahms perfectionne son départ et sa foulée.

Comme les Jeux olympiques de 1924 approchent, Harold Abrahams apprend, à son grand désespoir, qu'il doit courir le 100 m, le 200 m, le relais et participer au saut en longueur. Harold Abrahams envoie alors une lettre anonyme au Daily Express en la signant "Un athlète international célèbre". Il y écrit : « Les autorités ne pensent certainement pas qu'il peut participer au saut en longueur à quatorze heures et courir le 200 m à quatorze heures trente, le même après-midi. »

La lettre a l'effet escompté et Abrahams est libéré de l'épreuve du saut en longueur. Aux Jeux olympiques de 1924, il remporte une médaille d'argent au relais 4 × 100 m et finit sixième du 200 m. C'est dans le 100 m qu'il entre dans l'histoire. Après que son principal adversaire britannique s'est retiré de la compétition parce que la finale a lieu un dimanche, Abrahams doit tenir tête aux Américains Jackson Scholz et Charlie Paddock (le médaillé d'or de 1920 et détenteur du record du monde). Abrahams surprend tout le monde en remportant la médaille d'or sur 100 m en 10 s 6. Il devient le premier Européen à remporter un titre olympique de sprint. Étudiant à Cambridge, Abrahams domine ses adversaires d'Oxford au début des années 1920. Il remporte huit victoires sur 100 m, 200 m et saut en longueur entre 1920 et 1923. À une époque où l'amateurisme est prôné par-dessus tout en athlétisme, Abrahams est en avance sur son temps dans sa vision "professionnelle" de la préparation sportive. Avec le soutien de son frère Sidney et de son entraîneur Sam Mussabini, Abrahams travaille dur pour améliorer ses temps et se qualifier pour les Jeux olympiques de 1924. Un mois avant les Jeux de 1924, il établit un nouveau record de Grande-Bretagne en saut en longueur avec un bond de 7,37 m, record qu'il détient pendant 32 ans. Le même jour, il court le 100 yards en s 6, mais le record n'est pas homologué parce que la piste est en légère pente.

La plaque commémorative sur la maison de Harold Abrahams, dévoilée en 2007.

Après s'être blessé lors d'un saut en longueur en 1925, il se retire de la compétition, mais reste actif dans le domaine de l'athlétisme amateur.

Plus tard il devient avocat, administrateur sportif (il est président de la Fédération d'Athlétisme Amateur Britannique de 1968 à 1975) et écrit un certain nombre de livres dont "les Jeux olympiques de 1896 à 1952.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]