Cathy Freeman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cathy Freeman Portail athlétisme
Cathy Freeman (cropped).jpg
Cathy Freeman en 2008.
Informations
Disciplines 200 m, 400 m
Période d'activité 1990-2003
Nationalité Drapeau : Australie Australienne
Naissance 16 février 1973 (41 ans)
Lieu Mackay
Taille 1,64 m
Club Ringwood AC
Palmarès
Jeux olympiques 1 1 -
Championnats du monde 2 1 1
Jeux du Commonwealth 4 1 -

Catherine Astrid Salome Freeman dite Cathy Freeman (née le 16 février 1973 à Mackay) est une athlète australienne spécialiste du 400 mètres. Elle est championne olympique (2000) et double championne du monde de la discipline (1997 et 1999).

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle représente le symbole des Jeux olympiques d'été de 2000 de Sydney. Cette athlète aborigène fut ainsi choisie pour allumer la flamme olympique. Ce choix traduit le désir du gouvernement australien de réconcilier les descendants de l'émigration européenne et les Aborigènes. Le symbole sera particulièrement marquant lorsque, lors du tour d'honneur pour sa victoire dans le 400 m, elle porte les deux drapeaux australien et aborigène, geste exceptionnellement accepté par les instances olympiques du CIO qui interdit tout drapeau autre que les drapeaux nationaux[1].

Après une première apparition lors des Jeux olympiques à Barcelone, elle commence à se faire connaître lors des Jeux du Commonwealth de 1994 qui se déroule à Victoria en Colombie-Britannique (Canada) avec deux médailles d'or sur 200 m et 400 m. Lors de ceux-ci, elle provoqua un scandale en faisant un tour d'honneur avec les deux drapeaux australien et aborigène.

Mais lors des Championnats du monde d'athlétisme 1995 de Göteborg elle termine au pied du podium, se consolant avec une médaille de bronze en relais 4×400 m.

Lors des Jeux olympiques d'été suivant, à Atlanta, elle termine deuxième derrière la française Marie-José Pérec, devenant de plus la première aborigène à obtenir une médaille individuelle aux Jeux olympiques.

Elle remporte ensuite la médaille d'or lors des Championnats du monde d'athlétisme 1997 d'Athènes et Championnats du monde d'athlétisme 1999 de Séville devenant la grande favorite des Jeux olympiques de Sydney.

Double championne du monde en titre, à domicile, espoir de la population aborigène, elle a l'honneur d'allumer la flamme olympique. Elle devient ainsi la première athlète ayant allumé la flamme olympique et ayant remporté une médaille d'or dans les mêmes jeux.

L'année suivante, elle décide de prendre une année sabbatique. Elle revient difficilement à la compétition en 2002, devant faire face à un cancer de son mari. Elle figure toutefois dans le relais 4×400 m australien qui gagne les jeux du Commonwealth à Manchester.

Après deux courses en 2003, elle décide de se retirer.

Cathy Freeman est désormais membre du club des Champions de la Paix, un collectif de 54 athlètes de haut niveau créé par Peace and Sport, organisation internationale basée à Monaco et œuvrant pour la construction d'une paix durable grâce au sport.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Cathy Freeman au départ de la finale du 400 m des Jeux olympiques de Sydney, en 2000.
Année Compétition Lieu Place E preuve
1990 Jeux du Commonwealth Auckland 1er 4×100 m
Championnats du monde juniors Plovdiv 5e 4×100 m
5e 200 m
1992 Jeux olympiques Barcelone 7e 4×400 m
Championnats du monde juniors Séoul 6e 4×400 m
2e 200 m
1994 Jeux du Commonwealth Victoria 2e 4×100 m
1re 200 m
1re 400 m
1994 Finale du Grand Prix Paris 2e 400 m
1995 Championnats du monde Göteborg 4e 400 m
3e 4×400 m
1996 Jeux olympiques Atlanta 2e 400 m
Finale du Grand Prix Milan 1er 400 m
1997 Championnats du monde Athènes 1re 400 m
1999 Championnats du monde en salle Maebashi 2e 400 m
Championnats du monde Séville 1re 400 m
6e 4×100 m
2000 Jeux olympiques Sydney 1re 400 m
7e 200 m
5e 4×400 m
2002 Jeux du Commonwealth Manchester 1re 4×400 m

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
200 m 22 s 25 Victoria 26 août 1994
400 m 48 s 63 Atlanta 29 juillet 1996

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pour la fierté d'un peuple, sur le site comite-olympique.asso.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :