Hurling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hurling
Fédération internationale Association athlétique gaélique
Professionnels non
Image illustrative de l'article Hurling

Le hurling (en irlandais iománaíocht ou iomáint) est un sport collectif d'origine irlandaise se jouant en extérieur.

Le hurling se joue avec une crosse appelée hurley ou camán utilisée pour taper dans une balle nommée sliotar. Ce sport est une forme de soule à crosse[1]. Ce sport est considéré comme étant le sport d’équipe le plus rapide[2],[3].

Le hurling est un des deux principaux sports gaéliques avec le football gaélique dont il partage un certain nombre de règles et de structures, comme le terrain, le nombre de joueurs, la manière de compter les points et une partie de la terminologie. Il est régi par l'Association athlétique gaélique (ou GAA) qui en est le garant des règles et l’organisateur des principales compétitions en Irlande et dans le monde.

Le hurling a aussi une version féminine appelée le camogie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le hurling est pratiqué depuis très longtemps en Irlande. Les plus anciennes traces écrites de ce sport remontent au VIIe-VIIIe siècle quand des moines ont mis par écrit nombre de traditions orales parfois anciennes. La brutalité du jeu provoque son interdiction du XVIe au XVIIIe siècle. La fin du XIXe siècle marque un renouveau pour le hurling, mettant au monde deux variantes : Iomaint au sud de l'ile et Camànacht à Dublin. Le Camànacht se rattache finalement au hockey sur gazon, tandis que l'Iomaint donne naissance au hurling moderne.

On pense habituellement que le hurling est apparu en Irlande avant le christianisme, apporté par les peuples celtes qui se sont installés dans l’île. Il est alors pratiqué par des équipes représentant des villages voisins. Ces jeux impliquaient alors plusieurs centaines de joueurs et pouvaient durer plusieurs heures voire plusieurs jours.

Le hurling est un passe temps à part entière en Irlande depuis près de 2000 ans. Il est au moins aussi ancien que les premières sources écrites de l’histoire irlandaise[4],[5] . La plus ancienne mention écrite de ce sport date du cinquième siècle. Il figure alors dans les Lois de Brehon. Le hurling est un parent du shinty qui est joué en Écosse à la même époque, du Cammag de l’île de Man et du Bandy d’Angleterre et du Pays de Galles. Le conte intitulé Táin Bó Cuailgne, écrit en faisant appel à d’anciennes légendes, raconte l’histoire de Cúchulainn jouant au hurling à Emain Macha. D’autres histoires légendaires similaires parlent de Fionn Mac Cumhail pratiquant ce sport. On retrouve le hurling dans d’autres textes historiques comme les Statuts de Kilkenny au XIIIe siècle et sur une dalle gravée datant du XVe siècle[6].

Le XVIIIe siècle est souvent décrit en Irlande comme l’âge d’or du hurling. Les membres de la gentry anglo-normande créent des équipes de hurling dans leurs propriétés et se lancent des challenges entre eux afin d’amuser leurs métayers et ouvriers agricoles.

Le hurling est le troisième sport le plus populaire en Irlande où il compte 100 000 licenciés.

Le jeu[modifier | modifier le code]

Le hurling[7] se joue à 15 contre 15. Le terrain mesure 140 m de long pour 80 m de large. Les joueurs utilisent un hurley ou camán pour taper dans un sliotar, une balle légèrement plus grosse et beaucoup plus dure qu'au tennis. Un bon coup la propulse à 100 m avec une vitesse initiale atteignant 110 km/h.

Les équipes sont constituées d'un gardien de but, de 6 défenseurs, de 2 milieux de terrain et de 6 attaquants. Les attaquants commencent la partie du côté de la défense adverse. Il n'y a qu'un seul arbitre sur le terrain. Il est néanmoins aidé par plusieurs juges de ligne.

Les passes se font en utilisant la crosse (le hurley), en tapant dans la balle ou accessoirement en y donnant un coup de pied. Il est interdit de lancer la balle ou de la ramasser par terre à la main. Il faut pour cela la soulever avec la crosse.

On ne peut faire qu'un maximum de 4 pas balle en main. Au-delà il faut s'en débarrasser ou effectuer un solo-run qui consiste à balancer le sliotar à l'extrémité du hurley tout en continuant sa course ce qui demande beaucoup d'agilité; le hurling est également un sport de contact, mais seul les chocs épaule contre épaule sont autorisés.

La possibilité d'effectuer des passes ou des tirs lointains et l'absence de hors-jeu en font un sport très rapide avec peu de temps morts. La balle évolue principalement en l'air et est souvent frappée à hauteur du visage d'où un risque certain d'accidents graves.

Les règles[modifier | modifier le code]

Le terrain[modifier | modifier le code]

Schéma d'un terrain standard de hurling

Le hurling se joue sur un terrain de 130 à 145 mètres de long et de 80 à 90 mètres de large. Les buts se trouvent à chaque extrémité. Ils sont en forme de H. Les poteaux verticaux font généralement 6 m de haut et espacés de 6,4 m. Ils sont reliés l’un à l’autre par une barre horizontale placée à 2,44 m de hauteur. Un filet est tendu dans la partie basse des buts. Le même terrain est utilisé pour le football gaélique ; la GAA, qui organise les deux sports, en a décidé ainsi afin de faciliter la pratique de ces deux sports. Le terrain est parcouru de lignes parallèles placées à 13 m, 20 m, 45 m et 60 m de chaque ligne de but.

Les équipes[modifier | modifier le code]

Les équipes sont composées de 15 joueurs chacune. Il y a dans chaque équipe un gardien de but, six défenseurs, deux milieux de terrain et six attaquants. En plus des 15 joueurs, chaque équipe se présente avec un certain nombre de remplaçants, ce qui donne un effectif total entre 24 et 30 joueurs selon les compétitions. En cours de match, chaque entraineur peut faire 5 remplacements.

Durée des matchs[modifier | modifier le code]

Lors des matchs du Championnat d’Irlande, un match dure 70 minutes (deux mi-temps de 35 minutes chacune). Tous les autres matchs se déroulent en 60 minutes (deux mi-temps de 30 minutes). Ce temps de jeu est en plus tempéré pour les compétitions de jeunes de façon graduelle en fonction de l’âge des joueurs.

En cas de match nul à la fin du temps réglementaire, un match supplémentaire est organisé. Si ce match se termine de nouveau par un match nul, une prolongation composée de deux mi-temps de 10 minutes est jouée.

Le score[modifier | modifier le code]

Pour marquer, la balle (le sliotar) doit passer entre les poteaux :

  • si elle passe au-dessus de la transversale, c'est un point
  • si elle passe en-dessous (dans l’équivalent de buts de football), c'est un but qui vaut trois points.

Les scores sont marqués selon la formule {but-point} : par exemple la finale du Championnat d'Irlande de hurling de 1997 s’est terminée sur la marque Clare GAA 0-20 Tipperary GAA 2-13. Cela se traduit par la victoire de Clare 20 points (0 buts + 20points=20 points) à 19 points (2 buts soit 6 points+13 points=19 points) pour Tipperary.

L'arbitrage[modifier | modifier le code]

Article détaillé : arbitre (sport).

Au hurling il y a jusqu'à huit arbitres pour diriger une rencontre.

  • L'arbitre de champs (arbitre principal)
  • Deux juges de touches
  • Quatre assesseurs (deux auprès de chaque but).
  • Un deuxième arbitre officiel et juge de touche remplaçant (en All-Ireland Championship uniquement)

L'arbitre central est responsable du bon déroulement de la partie. Il juge les fautes de jeu, compte les points, et sanctionne quand cela est nécessaire.

Les juges de touche jugent les remises en jeu après que le ballon soit sorti du terrain.

Le quatrième arbitre, placé sur le bord du terrain, gère les remplacements et le chronométrage.

Les assesseurs valident les points. Vêtus d'une blouse blanche, ils agitent un drapeau blanc pour valider les points et un drapeau vert pour les buts marqués. Pour signaler que le point n'est pas marqué ils mettent leurs bras en croix sans prendre les drapeaux.

Tous les arbitres peuvent signaler une faute à l'arbitre central et l'aider dans sa prise de décision. L'arbitre central a toujours le dernier mot et peut invalider une décision d'un de ses subordonnés.

Les fautes techniques[modifier | modifier le code]

Les infractions suivantes sont considérées comme des fautes techniques :

  • Prendre la balle directement au sol avec la main (au lieu de la soulever avec le hurley ou le pied)
  • Lancer la balle (la balle doit être transmise par un coup donné avec la main ouverte)
  • Avancer de plus de quatre pas en tenant la balle (par contre la balle peut être portée indéfiniment lorsqu’elle est posée sur le replat du hurley)
  • Attraper la balle trois fois de suite sans qu’elle ait touché le sol
  • Déplacer la balle d’une main à l’autre
  • Faire une passe à la main au gardien de but
  • Lancer le hurley
  • Heurter un joueur qui est en train de jouer la balle
  • « Square ball ». Si lorsque la balle pénètre dans la surface carrée située devant le but un attaquant s'y trouve déjà, il est accordé un coup franc en faveur de l’équipe qui défend.

L'équipement[modifier | modifier le code]

Crosse (hurley ou camán) et balle (sliotar)
Casque de hurling
  • Sliotar : Balle qui mesure environ 7 cm de diamètre, pèse environ 110 grammes, constituée d’un noyau de liège recouvert de cuir, très solide comme au base ball. Il existe différentes tailles suivant les classes d'âge et des modèles en plastique pour les entraînement notamment par temps humide.
  • Hurley (camán en gaélique): Crosse en bois légèrement courbée, large à son extrémité, mesurant de 75 cm à 1 m suivant la taille du joueur. Le bois utilisé est le frêne qui allie solidité et souplesse. Les fibres du bois devant de préférence être parallèles aux courbes du hurley, on n'utilise pour leur fabrication que la base du tronc en y incluant le tout début des racines pour obtenir la courbure recherchée.
  • Casque : Le port d'un casque avec protection est obligatoire pour tous les matchs depuis 2010.

Les compétitions[modifier | modifier le code]

La saison comporte deux compétitions organisées par la GAA : le championnat, et la ligue. Le championnat est la plus prestigieuse. Se déroulant de mai à septembre, il oppose des équipes d’amateurs, comme dans tous les autres sports gaéliques, les poules réunissent des comtés et des provinces. La finale a lieu le premier dimanche de septembre devant 82 500 spectateurs à Croke Park (Dublin), le gagnant remporte la McCarthy Cup.

Les principaux joueurs[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Camogie : Version féminine du hurling. La ligue compte 50 000 joueuses en Irlande. Les matchs sont joués à 13, soit 2 de moins qu’au hurling. Les femmes jouent sur un plus petit terrain.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Wojciech Liponski (s.d.), L'encyclopédie des sports, Poznan, Atena, 2003 (éd. fra., Paris, Grund et UNESCO, 2005), p.245
  2. (en) « New York Times: WHAT'S DOING IN; Dublin » (consulté le 2008-05-03)
  3. (en) « 'Google search results for "hurling fastest field game"' »
  4. http://www.guardian.co.uk/sport/2003/oct/05/features.sportmonthly1
  5. http://findarticles.com/p/articles/mi_m3469/is_43_53/ai_94464991
  6. Roger Hutchinson, "Camanachd! The Story of Shinty", pages 27, 28.
  7. Règlement Officiel du jeu de Hurling

Liens externes[modifier | modifier le code]