Cricket aux Jeux olympiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cricket aux Jeux olympiques

Description de l'image  Cricket pictogram.svg.
Description de l'image  Olympic rings.svg.
Généralités
1re apparition Paris, 1900 (Jeux d'été)
Organisateur(s) Comité international olympique
Éditions 1
Épreuves 1 (masculine)
Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni

L'unique épreuve de cricket aux Jeux olympiques s'est déroulée en 1900 à Paris, avec deux équipes masculines engagées, opposées au cours d'un seul match. La Grande-Bretagne est officiellement créditée de la victoire face à la France, même si la rencontre, organisée dans le cadre de l'Exposition universelle de 1900, a opposé sur le terrain les joueurs d'un club anglais aux membres majoritairement britanniques de deux clubs parisiens.

Historique[modifier | modifier le code]

1896 : un rendez-vous manqué[modifier | modifier le code]

Le cricket figure au programme des Jeux de 1896, à Athènes, publié l'année précédente[1]. Il est classé dans les « Jeux athlétiques » avec le « lawn tennis » et doit être organisé « selon les réglements du Marylebone Cricket Club »[1]. Le Comité international des Jeux olympiques envisage la participation d'équipes venant de Malte et de Corfou, ce qui lui fait espérer un nombre suffisant de participants[1]. Finalement, faute de participants, l'épreuve n'est pas organisée[2].

1900 : l'unique apparition[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jeux olympiques d'été de 1900.

Organisation[modifier | modifier le code]

Affiche du match de 1900.

En 1900, les Jeux olympiques sont organisés sous le nom de « Concours internationaux d'exercices physiques et de sports », dans le cadre de l'exposition universelle de 1900, à Paris. Il est fait rarement référence au terme « Olympique » à cette époque[2]. L'Union des sociétés françaises de sports athlétiques (USFSA) est chargée de l'organisation des « Jeux athlétiques »[3]. Le 27 mai 1899, la commission chargée de l'organisation de ces Jeux athlétiques désigne quinze activités qu'elle souhaite voir pratiquer au concours. Le cricket en fait partie[4].

Le concours est réservé aux amateurs. Quatre équipes s'inscrivent, et le programme des concours prévoit trois matchs, tous organisés au Vélodrome de Vincennes, et voient l'équipe française devoir affronter successivement l'équipe belge les 4 et 5 août, l'équipe hollandaise les 11 et 12 août, et l'équipe anglaise les 19 et 20 août[5]. Il n'y a pas de droit d'engagement, et pour chaque match, l'équipe victorieuse doit recevoir un objet d'art et tous les joueurs se verront remettre un souvenir[5].

Cependant, les Pays-Bas et la Belgique n'inscrivent finalement pas d'équipe : un temps évoquée, la coorganisation du concours avec ces deux nations n'a pas lieu et elles ne présentent pas d'équipe aux épreuves de cricket, ce qui ne laisse qu'un match à jouer[2]. Les minutes de la réunion du 16 juillet de la fédération néerlandaise de cricket précisent que l'invitation à participer au concours est déclinée faute de moyens financiers[6].

Le match[modifier | modifier le code]

L'équipe « française », représentant l'USFSA, est composée en majorité d'expatriés britanniques.

Suite au forfait de la Belgique et des Pays-Bas, un seul match de cricket est prévu au programme des Jeux de 1900, entre l'équipe française et l'équipe anglaise. L'équipe française, ou plutôt l'« équipe de Paris »[5] est formée de joueurs recrutés dans les clubs affiliés à l'USFSA[5]. La plupart de ses membres sont anglais, et viennent soit de The Albion Cricket Club, champion de France USFSA en titre, soit du Standard Athletic Club[7].

L'équipe anglaise n'est pas une sélection nationale. Ce sont les joueurs du Devon and Somerset Wanderers, qui effectue une tournée de trois matchs en France. Ils arrivent la veille de la confrontation à Paris[2]. Seuls deux d'entre eux, Alfred Bowerman et Montagu Toller, ont connu et connaîtront le haut niveau en Angleterre, mais n'auront chacun joué qu'une poignée de matchs de cricket « première classe » avec le Somerset[2].

Le match se tient au Vélodrome de Vincennes les 19 et 20 août. La Vie Au Grand Air, publication officielle des Jeux, décrit le cricket comme un sport obscur pour les initiés, et le public est constitué de quelques gendarmes[2]. Les capitaines des deux équipes s'accordent pour faire jouer douze joueurs par formation plutôt que les onze préconisés par les lois du cricket[2].

Chaque équipe a deux manches pour marquer, et l'équipe anglaise bat facilement l'équipe française. À la batte en premier, elle marque 117 courses dans sa première manche, auxquels les « français » répondent par 78 courses. Les anglais marquent ensuite 145 courses pour cinq éliminés dans le temps qui leur est imparti, et l'équipe française ne réussit à marquer que 26 courses dans sa seconde manche[2].

Manche Équipe Score Meilleur batteur Meilleur lanceur adverse
1 Devon County Wanderers 117 Frederick Cuming (38) W. Andersen (4/?)
2 U.S.F.S.A 78 J Braid (25) FW Christian (7/?)
3 Devon County Wanderers 145/5 Alfred Bowerman (59) F. Roques (3/?)
4 U.S.F.S.A 26 W. Andersen (8) Montagu Toller (7/9)
Devon County Wanderers bat U.S.F.S.A par 158 courses[8].

Aucun des joueurs ne sait alors qu'il a participé aux Jeux olympiques, mais l'épreuve sera officiellement reconnue par le Comité international olympique en 1912[2]. Grande-Bretagne et France sont créditées chacune du titre de championne et vice-championne olympique respectivement[9].

Les « médaillés »[modifier | modifier le code]

Équipe Joueurs
médaille d'or, Jeux olympiques Devon and Somerset Wanderers Charles Beachcroft (c), Arthur Birkett, John Symes, Frederick Cuming,
Montagu Toller, Alfred Bowerman, Alfred Powlesland, William Donne,
Frederick Christian, George Buckley, Francis Burchell, Harry Corner
médaille d'argent, Jeux olympiques U.S.F.S.A Timothée Jordan, Arthur Schneidau, Robert Horne, Henry Terry,
F. Roques, William Anderson, Douglas Robinson, William Attrill,
W. Browning, Arthur McEvoy, Philip Tomalin (c), J. Braid

Disparition du programme olympique[modifier | modifier le code]

Le cricket figure au programme des Jeux de 1904, à Saint-Louis aux États-Unis[10], mais aucune épreuve n'est finalement organisée[2]. En 1905, le Comité international olympique, en visite à Londres, assiste à une rencontre entre le Middlesex et l'Afrique du Sud[11]. En 1908, les Jeux doivent avoir lieu à Rome. Les organisateurs prévoient une épreuve de cricket qui doit avoir lieu à la Villa Borghèse[11]. Mais l'éruption du Vésuve, en 1906, conduit le gouvernement italien, qui a besoin de fonds pour reconstruire la zone sinistrée, à demander la ré-attribution des Jeux à une autre ville[12]. Londres les obtient. Le président du comité organisateur de ces Jeux de 1908 est Lord Desborough. Il a joué au cricket pour la Harrow School et deviendra président du Marylebone Cricket Club en 1911. Malgré cela, le cricket ne figure pas au programme des Jeux de Londres[11] : des discussions sur son inclusion restent sans suite[13].

Lord's sera stade olympique en 2012... mais accueillera du tir à l'arc.

Si aucune épreuve de cricket n'a été disputée aux Jeux olympiques depuis l'unique match de 1900, deux stades utilisés pour le Test cricket ont connu l'honneur d'accueillir des épreuves olympiques[11] : des épreuves des Jeux de Melbourne de 1956 se sont disputés au Melbourne Cricket Ground[14] et des matchs de football ont eu lieu au 'Gabba de Brisbane[15]. Ils seront rejoint par Lord's en 2012 : la « Maison du Cricket » accueillera les épreuves de tir à l'arc des Jeux de Londres[16].

De même, quelques joueurs de cricket ont réussi à briller dans d'autres épreuves[2]. Johnny Douglas, notamment, obtient une médaille d'or en boxe en 1908 avant de devenir capitaine de l'équipe d'Angleterre[17].

Le cricket est rarement apparu dans des compétitions omnisports[18] : une épreuve a été organisée aux Jeux du Commonwealth de 1998 en Malaisie[19] et, alors qu'il devait y avoir une compétition de cricket aux Jeux asiatiques de 2006, celle-ci a été annulée[18]. Une épreuve est prévue lors des Jeux asiatiques de 2010, en Chine[20].

Perspectives[modifier | modifier le code]

La fédération internationale de cricket, l'International Cricket Council (ICC), signe le Code mondial anti-dopage de l'Agence mondiale antidopage en 2006, un préalable à ce que le sport soit reconnu par le Comité international olympique (CIO)[21]. Le cricket est reconnu par le CIO depuis fin 2007, statut qui lui est accordé pour deux ans[22], six ans après que l'ICC ait posé la canditature du cricket comme sport reconnu par le CIO[21]. Cependant, cela n'implique pas automatiquement que le cricket redeviendra sport olympique[21]. Le retour du cricket sur la scène olympique, sous la forme Twenty20, est un objectif de l'ICC[23] mais n'est pas possible avant 2020[24]. La fédération anglo-galloise, l'England and Wales Cricket Board a déjà fait du lobbying en 2004 en espérant l'inclusion du cricket au programme de futurs Jeux[25].

Revanche 2012 ?[modifier | modifier le code]

France Cricket annonce en avril 2009 son intention de jouer en 2012 en France à Paris ou à Lille, avant les JO de Londres 2012, la revanche des JO de Paris 1900 face à l'Angleterre afin de (re)lancer le Cricket en France et d'appuyer le retour du Cricket aux Jeux Olympiques. "Plus qu’une revanche, il s’agit surtout d’organiser un événement phare pour véhiculer l’image du Cricket en France" expliquait Tony Banton, Président de France Cricket[26] et du Lille Cricket Club[27].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Année Ville médaille d'or, Jeux olympiques Médaille d'or médaille d'argent, Jeux olympiques Médaille d'argent médaille de bronze, Jeux olympiques Médaille de bronze
1900 Paris Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Drapeau de la France France -

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (fr) [PDF] Programme des Jeux olympiques de 1896
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) Martin Williamson, The ignorant Olympians, Cricinfo.com
  3. Rapport des concours internationaux d'exercices et de sport, p.14
  4. Rapport des concours internationaux d'exercices et de sport, p.21
  5. a, b, c et d Rapport des concours internationaux d'exercices et de sport, p.69
  6. (en) Peter Griffiths, Cricket in the Olympic Games 1900 Review, Cricketarchive.com
  7. (en) France v Great Britain, Cricinfo.com
  8. (en) France v Great Britain, Cricketarchive.com
  9. Palmarès des Jeux olympiques, site du CIO
  10. (en) [PDF] Programme des Jeux de 1904
  11. a, b, c et d (en) Philip Barker, Going for gold, Cricinfo.com, 2005
  12. (en) Londres 1908 - Le saviez-vous ?, CIO
  13. (en) [PDF] Bill Malon, The 1908 Olympic Games, p.7
  14. (en) MCG, Austadiums.com
  15. (en) Gabba, Austadiums.com
  16. (en) The Olympics are coming to Lord's, Cricinfo.com
  17. (en) David Foot, Johnny Douglas, Cricinfo.com
  18. a et b (en) Cricket dropped from Asian Games, BBC
  19. (en) Cricket still a chance for future Games, Cricinfo.com
  20. (en) Cricket to be in 2010 Asian Games, Asian Cricket Council
  21. a, b et c (en) Martin Williamson, Cricket's distant Olympic dream, Cricinfo.com
  22. (en) ICC hails cricket's Olympic recognition, Sydney Morning Herald
  23. (en) Cricket seeks Olympics inclusion, BBC
  24. (en) Cricket handed Olympic lifeline, BBC
  25. (en) Cricket makes Olympics bid, BBC
  26. [http://www.sport.fr/autres/cri/La-France-pense-une-revanche-153542.shtm AFP - 16 avril 2009
  27. (en) The Independent - 15 avril 2009

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]