Nandrolone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nandrolone
Nandrolone
Nandrolone
Identification
No CAS 434-22-0
No EINECS 207-101-0
Code ATC A14AB01, S01XA11
DrugBank DB00984
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C18H26O2  [Isomères]
Masse molaire[1] 274,3978 ± 0,0168 g/mol
C 78,79 %, H 9,55 %, O 11,66 %,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La nandrolone est un stéroïde anabolisant dérivé de l’hormone mâle ou testostérone.

Action[modifier | modifier le code]

La nandrolone est destinée à augmenter considérablement l’assimilation des protéines alimentaires (viandes, poissons, œufs). Elle est parfois prescrite dans le traitement des grands brûlés, en cas de chirurgie lourde, pour les personnes en état de profonde dénutrition et comme traitement adjuvant de certaines ostéoporoses.

Sur le plan sportif, une cure prolongée de plusieurs semaines permet de gagner rapidement du muscle. Sur le plan psychique, la nandrolone améliore la confiance en soi ou exacerbe l’agressivité. On lui prête aussi d’atténuer les douleurs articulaires liées à un entraînement intensif, surtout au niveau des épaules, des coudes ou des genoux. Enfin, elle est peu virilisante.

La nandrolone ou 19-nor-testostérone est un composé fabriqué en abondance par le testicule chez le verrat (porc mâle non castré). Ce composé est donc circulant dans cette espèce et on peut se demander si ce composer peut se retrouver éventuellement dans la viande de porc. De nombreuses études ont montré que de la nandrolone était effectivement trouvée mais seulement dans le foie, les reins (rognons) et les testicules. De plus il faut préciser qu'en France, le porc charcutier est un mâle castré ou une femelle.

Dépistage[modifier | modifier le code]

La nandrolone est un produit interdit par le code mondial antidopage. C'est un produit facilement détectable dans les urines (mais difficilement quantifiable). Il reste en outre visible durant les 6 à 8 mois suivant une cure sous forme injectable. Et même si cette période à risque est nettement raccourcie avec un traitement à base de comprimés ou de poudre, l'issue d'un contrôle reste trop aléatoire pour les personnes l'ayant utilisé.

Sa détection lors d'un contrôle antidopage entraîne des sanctions sportives allant de six mois à deux ans de suspension. Sa revente entraîne des sanctions pénales.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.