Allyson Felix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Félix.
Allyson Felix Portail athlétisme
Allyson Felix Doha 2012.jpg
Allyson Felix en 2012
Informations
Disciplines 100 m, 200 m, 400 m
Période d'activité 2001-
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Naissance 18 novembre 1985 (28 ans)
Lieu Los Angeles, Californie
Taille 1,68 m
Poids 57 kg
Surnom Chicken Legs
Entraîneur Pat Connolly, Bob Kersee
Records
• Codétentrice du record du monde du relais 4 × 100 m
Distinctions
Trophée IAAF de l'athlète de l'année en 2012
Trophée Jesse Owens en 2005, 2007, 2010 et 2012
Palmarès
Jeux olympiques 4 2 -
Championnats du monde 8 1 1
Jeux panaméricains - - 1

Allyson Michelle Felix, née le 18 novembre 1985 à Los Angeles, Californie, est une athlète américaine, capable d'évoluer sur 100 m, 200 m (sa spécialité) et 400 m. Elle est ainsi la seule athlète de l'histoire (hommes et femmes confondus) à être médaillée d'or olympique sur les trois distances du sprint (100 m et 400 m en relais, 200 m en individuel).

Avec quatre médailles d'or (une en 2008, trois en 2012) et deux médailles d'argent (2004 et 2008), elle est l'athlète féminine la plus titrée de l'histoire des Jeux olympiques, et la sixième hommes et femmes confondus (après Paavo Nurmi, Carl Lewis, Ray Ewry, Usain Bolt et Ville Ritola).

Championne du monde du 200 m avant ses vingt ans en 2005, elle devient la première femme triple championne du monde du 200 m (2005-2007-2009) et devient, avec Carl Lewis et Michael Johnson, l'athlète ayant remporté le plus grand nombre de médailles d'or (8) aux championnats du monde d’athlétisme. En 2013, Usain Bolt les rejoints.

Lors des Jeux olympiques de Londres en 2012, Felix remporte (comme Usain Bolt chez les hommes), trois médailles d'or. Elle s'impose dans les relais 4 × 400 mètres et 4 × 100 mètres (record du monde), et remporte son premier sacre olympique individuel, sur sa spécialité le 200 mètres. Un titre qui lui échappait depuis huit ans et ses places de dauphine en 2004 et 2008 derrière Veronica Campbell-Brown. Trois médailles d'or qui viennent donc s'ajouter à celles en argent de 2004 (à 18 ans) et 2008 sur 200 m, et au titre olympique du relais 4 × 400 mètres en 2008.

Avec un record personnel de 21 s 69 sur 200 m réalisé à Eugene en 2012, Felix possède le quatrième meilleur temps de l'histoire sur la distance, derrière la très controversée Florence Griffith-Joyner, Merlene Ottey et Marion Jones qui fut par la suite convaincue de dopage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts précoces[modifier | modifier le code]

Quelques semaines après avoir constaté ses dons en course à pied, elle participe déjà au championnat de l'État de Californie du sud[Informations douteuses]. Elle y obtient une septième place. Durant ses années de lycée, elle remporte de nombreux titres, trois sur 100 mètres et deux sur 200 mètres et établit de bonnes performances chronométrique, battant en 22 s 51 le précédent record établi dans une compétition scolaire détenu précédemment par Marion Jones[1].

Sa carrière internationale commence en 2001 avec une victoire sur 100 m en 11 s 57 aux Championnats du monde d'athlétisme jeunesse 2001 à Debrecen. La saison suivante, elle termine à la cinquième place du 200 mètres des Championnats du monde junior disputé à Kingston, compétition qu'elle dispute blessée[2].

En 2003, elle remporte son premier titre national sénior en remportant le championnat indoor. En mai, elle réussit 22 s 11 lors d'une compétition à Mexico, mais cette performance ne peut être homologuée comme record du monde junior, les organisateurs n'ayant pas rempli les conditions relatives aux contrôles anti-dopage[3]. Elle sort diplômée en 2003 puis rejoint l'Université de Californie du Sud. Toutefois, elle doit renoncer aux compétitions universitaires, ayant signé un contrat avec Adidas ce qui la rend inéligible. Son sponsor prend en charge les frais de ses études[4]. Elle remporte également une médaille de bronze lors des Jeux Panaméricains.

Victoires chez les seniors et médaille d'argent olympique[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2004, sa victoire lors des championnats des États-Unis d'athlétisme, les Trials, lui assure une place pour disputer ses premiers Jeux olympiques. À Athènes, elle remporte, à tout juste 18 ans, la médaille d'argent du 200 m derrière Veronica Campbell mais devant Debbie Ferguson, établissant par la même occasion un nouveau record du monde junior sur la distance en 22 s 18.

Reine du 200 mètres[modifier | modifier le code]

Un nouveau titre de championne des États-Unis du 200 mètres la qualifie pour les championnats du monde de 2005, elle est sacrée sur cette distance, devançant, avec un temps de 22 s 16, sa compatriote Rachelle Boone-Smith et la Française Christine Arron[5]. Elle devient la plus jeune médaillée d'or sur cette distance. Elle reste invaincue sur la distance durant toute la saison, remportant entre autres les Finales IAAF, et établit les trois premières performances mondiales de la saison.

Sa saison 2006 est perturbée par des blessures mais elle termine par une troisième place aux Finales IAAF.

Allyson Felix après sa victoire à Osaka

Après un troisième titre de championne des États-Unis du 200 mètres, la gracile américaine conserve son titre en 2007 aux mondiaux d'Osaka. Elle établit un nouveau record personnel en 21 s 81[6],[7]. Lors de ces mêmes mondiaux d'Osaka elle gagne les titres sur 4 × 100m en 41 s 98, relais composé de Lauryn Williams, Mikele Barber et Torri Edwards[8], et 4 × 400m en 3 min 18 s 55, avec DeeDee Trotter, Mary Wineberg et Sanya Richards[9], et devient par cette occasion la seconde athlète après Marita Koch à remporter trois médailles d'or lors d'un seul championnat du monde[1].

2008-2010 : souveraineté contestée et rivalité avec Veronica Campbell[modifier | modifier le code]

En 2008, elle remporte un nouveau titre américain sur 200 mètres (en 21 s 82 mais +5,6 de vent favorable[10]), mais échoue à la cinquième place du 100 mètres lors des Trials. Lors des Jeux olympiques de Pékin, elle échoue, dans le temps de 21 s 93, à la seconde place, derrière la Jamaïcaine Veronica Campbell[11]. Elle remporte ensuite sa première médaille d'or olympique avec le relais 4 × 400 mètres où elle assure le second relais, après Mary Wineberg, et suivie de Monique Henderson et Sanya Richards[12].

A Bruxelles lors de la finale de la Ligue de diamant 2010

Lors de la saison 2009, elle a pour objectif de remporter un troisième titre mondial consécutif sur 200 mètres lors des Championnats du monde de 2009 de Berlin. Son début de saison est mitigé. Elle est de nouveau championne des États-Unis du 200 mètres, son cinquième sur la distance, mais termine septième de la finale du 100 mètres, remportée par Carmelita Jeter[13]. Elle obtient également des résultats décevant dans les meetings. Toutefois, le 31 juillet 2009, l'Américaine établit la meilleure performance de l'année sur 200 m en signant le temps de 21 s 88 (+1,3 m/s) lors du meeting DN Galan de Stockholm. Elle confirme ensuite son retour en forme en remportant le titre mondial à Berlin, en 22 s 02, prenant sa revanche sur la Jamaïcaine Veronica Campbell, qui l'a battu à Pékin, et la Bahaméenne Debbie Ferguson[14]. Quelques jours, plus tard, avec ses compatriotes Debbie Dunn, Lashinda Demus et Sanya Richards, elle remporte le relais 4 × 400 mètres, remportant son deuxième titre des championnats, son sixième titre mondial. Elle confirme en fin de saison en remportant la finale mondiale de l'athlétisme à Thessalonique, devançant sa compatriote Sanya Richards.

La saison 2010 ne présentant aucun grand rendez-vous, Allyson s'essaie au 100 m lors des Championnats des États-Unis dans l'Iowa. Elle remporte le titre en 11 s 27, devant LaShaunte'a Moore (11 s 34). Auparavant, elle avait emporté le meeting de Doha, qui fait partie de la Ligue de Diamant sur 400 m en 50 s 16, ce qui constitue alors la meilleure performance de la saison. Le 12 juin 2010, elle échoue au meeting de New York sur 200 m face à Veronica Campbell qui l'emporte en 21 s 98, alors qu'Allyson termine sa course en 22 s 02.
Veronica Campbell a gagné l'or olympique à Athènes en 2004 puis à Pékin en 2008 avec Allyson Felix comme dauphine tandis que cette dernière est devenue championne du monde en 2005 puis a confirmé en 2007 et en 2009 avec Campbell comme dauphine sur les deux derniers[15].

Tentative de doublé 200 m/400 m[modifier | modifier le code]

Allyson Felix lors des Championnats du monde 2011 de Daegu

Le 15 mai 2011, elle remporte en 22 s 12 (+ 2,6 m/s) le 200 mètres des « Great City Games » à Manchester. Elle devance facilement la Française Myriam Soumaré (23 s 35)[16].

Le 25 juin 2011, à Eugene, Allyson Felix remporte la finale du 400 mètres des Championnats des États-Unis en 50 s 40, devant sa compatriote Francena McCorory. Elle devient par la même occasion la première athlète de l'histoire de l'athlétisme américain à obtenir le titre national sur 100, 200 et 400 m[17]. Le 25 juillet, elle annonce sur son compte Twitter[18] qu'elle s'alignera sur 200 m et 400 m aux Mondiaux de Daegu[19].

Aux championnats du monde de Daegu, Allyson termine deuxième du 400 m derrière la Botswanaise Amantle Montsho et se classe troisième du 200 m derrière la Jamaïcaine Veronica Campbell-Brown et l'Américaine Carmelita Jeter. Elle gagne les relais 4 × 100 et 4 × 400 mètres avec les États-Unis. Cela constitue une performance exceptionnelle puisqu'elle remporte quatre médailles dans les quatre épreuves où elle était engagée.

Au bout du compte, 2011 est une année particulière pour « Chicken legs » dans la mesure où, avec ces quatre médailles remportées à Daegu, elle égale - à seulement 25 ans - le record de dix médailles mondiales que détient son compatriote Carl Lewis. De plus elle rejoint Lewis et Michael Johnson au nombre de titres avec huit médailles d'or.
D'un autre côté, parallèlement à cette réussite historique, elle perd son titre mondial du 200 m face à sa grande rivale alors qu'elle était triple tenante du titre sur la distance et échoue à trois centièmes du titre sur 400 m, elle qui s'était engagée pour la première fois sur la distance en championnats du monde. Ses deux résultats ne l'empêche pas de rester la seule athlète au monde à avoir concouru sur les trois distances du sprint (100 m, 200 m, 400 m) en individuel et/ou en relais en obtenant systématiquement une médaille à la clef. Sa participation au relais 4 × 100 m témoigne enfin de sa grande polyvalence et de ses capacités manifestes quand on connaît la concurrence sur la distance et la spécificité des entraînements du 400 m ou du 100 m.

Trois titres olympiques aux Jeux de Londres[modifier | modifier le code]

Allyson Felix après son titre olympique du relais 4 × 400 m en 2012 aux Jeux de Londres

En mai 2012, Allyson Felix améliore d'un centième de seconde son record personnel sur 100 m lors du meeting de Doha avec 10 s 92, devançant au final Veronica Campbell-Brown et Shelly-Ann Fraser-Pryce. Plus tard dans la saison, à l'occasion du meeting Adidas Grand Prix de New York, 6e étape de la ligue de diamant 2012, elle finit 4e du 100 mètres en 11 s 07, vent -0,1 m/s, derrière Shelly-Ann Fraser-Pryce (10 s 92, SB), Tianna Madison (10 s 97, record personnel) et Carmelita Jeter (11 s 05)[20]. Fin juin, lors des sélections olympiques américaines, à Eugene, Allyson Felix remporte l'épreuve du 200 m dans le temps de 21 s 69 (+1,0 m/s), devant Carmelita Jeter (22 s 11) et Sanya Richards-Ross (22 s 22)[21]. Elle établit la meilleure marque de sa carrière et réalise la sixième performance de tous les temps sur la distance, devenant la quatrième athlète la plus rapide après Florence Griffith-Joyner, Marion Jones et Merlene Ottey[22].

Aux Jeux olympiques d'été 2012, Allyson Felix remporte 3 titres olympiques. Le 8 août 2012, elle est pour la première fois sacrée championne olympique dans une épreuve individuelle en s'imposant sur le 200 mètres en 21 s 88[23], devant la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce (22 s 09) et l'Américaine Carmelita Jeter (22 s 14). Puis, elle réalise un doublé en relais, faisant partie de l'équipe américaine qui remporte l'or au relais 4 × 100 mètres avec un temps de 40 s 82, battant ainsi l'ancien record du monde (41 s 37) qui datait de 1985, et le lendemain de l'équipe du relais 4 × 400 mètres qui décroche l'or avec un temps de 3 min 16 s 873 min 16 s 87, (3e temps de l'histoire) . Felix court le deuxième relais en 47 s 80[24]. Elle remporte grâce à ces performances le trophée Jesse Owens 2012 décerné par l'USA Track and Field, c'est la quatrième fois qu'elle est récompensée de ce trophée.

Blessure aux championnats du monde à Moscou en 2013[modifier | modifier le code]

Lors de la finale du 200 m, elle se blesse après quelques mètres courue en se faisant une déchirure aux ischio-jambiers droit.

Lutte contre le dopage[modifier | modifier le code]

En avril 2008, elle annonce, avec son compatriote décathlonien Bryan Clay faire partie d'un projet secret de l'« United States Anti-Doping Agency » (USADA) nommé « Project Believe ». Ce projet concerne des tests longitudinaux sur douze athlètes américains[25].

Elle explique qu'elle a pris la décision de faire partie de ce projet à la suite des révélations concernant Marion Jones. Celle-ci, dont elle était une fan durant sa jeunesse, l'a profondément déçue lorsque les preuves de son dopage ont été avérées. Elle cherche à redorer l'image de son sport et désire mettre tous les moyens possibles pour le faire : « Whatever I can do to prove I'm clean, whatever it takes, I want to do it to show that I'm not taking drugs. »[26].

Palmarès[modifier | modifier le code]

International[modifier | modifier le code]

Année Compétition Lieu   100 m     200 m     400 m   4 × 100 m 4 × 400 m
2001 Championnats du monde jeunesse Debrecen 1re
11 s 57
1re
2 min 03 s 83[27]
2002 Championnats du monde junior Kingston 5e
23 s 48
2003 Jeux Panaméricains Saint-Domingue 3e
22 s 93
2004 Jeux olympiques Athènes 2e
22 s 18
2005 Championnats du monde Helsinki 1re
22 s 16
Finale mondiale de l'athlétisme Stuttgart 1re
22 s 27
2006 Finale mondiale de l'athlétisme Stuttgart 3e
11 s 07
1re
22 s 11
2007 Championnats du monde Osaka 1re
21 s 81
1re
41 s 98
1re
3 min 18 s 55
Finale mondiale de l'athlétisme Stuttgart 2e
11 s 15
2008 Jeux olympiques Pékin 2e
21 s 93
1re
3 min 18 s 54
2009 Championnats du monde Berlin 1re
22 s 02
1re
3 min 17 s 83
Finale mondiale de l'athlétisme Thessalonique 1re
22 s 29
2010 Championnats du monde en salle Doha 1re
3 min 27 s 34
Ligue de diamant 1re
détail
1re
détail
2011 Championnats du monde Daegu 3e
22 s 42
2e
49 s 59
1re
41 s 56
1re
3 min 18 s 09
2012 Jeux olympiques Londres 5e
10 s 89
1re
21 s 88
1re
40 s 82
1re
3 min 16 s 87
2013 Championnats du monde Moscou Ab.
2014 Ligue de diamant 1re
détail

National[modifier | modifier le code]

Compétition 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Championnats des États-Unis 100 m 4e 5e 1re 3e
200 m 1re 1re 1re 1re 1re 1re 2e
400 m 1re

Statistiques[modifier | modifier le code]

Records personnels[modifier | modifier le code]

Épreuve Performance Vent Lieu Date
100 m 10 s 89 +0,7 m/s Londres 4 août 2012
200 m 21 s 69 +1,7 m/s Eugene 1er juillet 2012
400 m 49 s 59 - Daegu 29 août 2011

Meilleures performances de l'année[modifier | modifier le code]

200 m
Année Temps Vent Date Lieu Rang[28]
2003 22 s 11 3 mai 2003
Drapeau : Mexique Mexico
1
2004 22 s 18 25 août 2004 Jeux olympiques
Drapeau : Grèce Athènes
2
2005 22 s 13 26 juin 2005
Drapeau : États-Unis Carson
1
2006 22 s 11 9 septembre 2006 Finale mondiale de l'athlétisme
Drapeau : AllemagneStuttgart
2
2007 21 s 81 +1.7 31 août 2007 Championnats du monde
Drapeau : JaponOsaka
1
2008 21 s 93 21 août 2008 Jeux olympiques
Drapeau : République populaire de Chine Pékin
2
2009 21 s 88 +1,3 31 juillet 2009 DN Galan
Drapeau : SuèdeStockholm
1
2010 22 s 03 +1,4 12 juin 2010 Adidas Grand Prix
Drapeau : États-Unis New York
2

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Allyson Felix », sur www.usatf.org
  2. (en) « Biography », sur www.spikesmag.com
  3. (en) « Biography », sur www.spikesmag.com (consulté le 3 août 2009)
  4. (en) « The World's Fastest Teenager - Today's Christian », sur www.christianitytoday.com
  5. (en) « Helsinki c2005 - 200 Metres », sur www.iaaf.org (consulté le 10 août 2009)
  6. « Le train américain - Championnats du monde d'Osaka », sur www.lequipetv.fr (consulté le 8 août 2009)
  7. (en) « Osaka 2007 - 200 Metres - W Final », sur osaka2007.iaaf.org (consulté le 10 août 2009)
  8. (en) « Osaka 2007 - 4x100 Metres Relay - W », sur osaka2007.iaaf.org (consulté le 10 août 2009)
  9. (en) « Osaka 2007 - 4x400 Metres Relay - W », sur osaka2007.iaaf.org (consulté le 10 août 2009)
  10. (en) « U.S. Olympic Team Trials Champions, Women's 200 meters », sur www.usatf.org (consulté le 10 août 2009)
  11. (en) « Beijing 2008 - 200 M », sur www.iaaf.org (consulté le 10 août 2009)
  12. (en) « Beijing 2008 - 4 x 400 m », sur www.iaaf.org (consulté le 10 août 2009)
  13. (en) « 2009 USA Outdoor Track and Field Championships Results » (consulté le 10 août 2009)
  14. (fr) « Athlétisme: l'or mondial du 200m pour l'Américaine Allyson Felix », sur www.rmc.fr (consulté le 21 août 2009)
  15. (fr) « Felix-Campbell : nouvel épisode », L'Équipe, 2 septembre 2011.
  16. (en) ELITE ATHLETES, www.greatcitygames.org, 15 mai 2011
  17. (fr) « Felix s'offre le triplé », sur eurosport.fr (consulté le 26 juin 2011)
  18. https://twitter.com/#!/allysonfelix
  19. http://www.opl.fr/sports/athletisme/33740-athletisme-l-americaine-allyson-felix-courra-les-200-et-400-m-aux-mondiaux-en-coree-du-sud.html
  20. (en) Women's 100m, www.diamondleague-oslo.com, consulté le 9 juin 2012
  21. (fr) « Felix comme une bombe », sur lequipe.fr (consulté le 1er juillet 2012)
  22. (en) « 200 Metres All Time », sur iaaf.org (consulté le 1er juillet 2012)
  23. (fr) « Résultats finale olympique 200m femme », sur london2012.com (consulté le 8 août 2012)
  24. http://www.iaaf.org/Mini/OLY12/News/NewsDetail.aspx?id=67451
  25. (en) « USADA Longitudinal Testing Program – Project Believe » (consulté le 1er août 2009)
  26. (en) « US sports stars try to dim doping fears with "Project Believe" », sur afp.google.com (consulté le 1er août 2009)
  27. Relais « medley » : 100 m puis 200 m puis 300 m puis 400 m
  28. Classement établi par l'IAAF en fonction des meilleures performances de l'année

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :