Uttar Pradesh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

26° 51′ 00″ N 80° 54′ 36″ E / 26.85, 80.91

Uttar Pradesh
उत्तर प्रदेश(hi) اتر پردیش(ur)
Sceau
Sceau
Localisation de l'État en Inde
Localisation de l'État en Inde
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
Capitale Lucknow
Plus grande ville Kanpur
Création 1805
Langue officielle Hindi
Gouverneur Banwari Lal Joshi
Ministre en chef Akhilesh Yadav (SP)
Démographie
Population 199 581 477 hab. (2011[1])
Densité 828 hab./km2
Rang 1er rang (16.49 %)
Géographie
Superficie 240 928 km2
Rang 5e rang (7.33 %)

L'Uttar Pradesh[n 1] (en hindi : उत्तर प्रदेश, en ourdou : اتر پردیش) est un État de l'Union indienne situé dans la partie nord du pays. Il en est l'État le plus peuplé avec environ 200 millions d'habitants[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Des vestiges archéologiques, attestant de la présence de chasseurs-cueilleurs Homo sapiens à l'âge de la pierre en Uttar Pradesh[3],[4],[5], sont datés[n 2] entre 85 000 et 72 000 ans. D'autres découvertes préhistoriques comprennent des artefacts paléolithiques vieux de 21 000 à 31 000 ans [6] et des campements de chasseurs-cueilleurs du Mésolithique/Microlithique à proximité de Pratapgarh, datant entre 10 550 et 9 550 avant J.C. Des villages abritant du bétail, des chèvres et des moutons attestent qu'une activité agricole a débuté dès - 6 000 et s'est graduellement développée entre - 4 000 et - 1 500, entre la Civilisation de la vallée de l'Indus et la Période védique en s’étendant jusqu'à l'âge du fer [7], [8], [9].

Les royaumes et empires de l'Inde[modifier | modifier le code]

Rama accompagné de sa femme Sita et de son frère Lakshmana

La royaume de Kosala, à l'époque des Mahâ-Janapadas, était situé à l'intérieur des frontières actuelles de l'Uttar Pradesh[10]. Selon la légende Hindoue, le roi divin Rāma de l'épopée du Ramayana règnait à Ayodhya, la capitale du Kosala[11]. Krishna, un autre roi Hindou qui joua un rôle clé dans l'épopée du Mahabharata, et qui est révéré comme la huitième réincarnation du dieu Vishnu, est réputé être né dans la ville de Mathura dans l'Uttar Pradesh[10]. La fin de la guerre de Kurukshetra s'est déroulée dans la zone située entre le Doāb supérieur et Delhi, dans ce qui était le Royaume de Kuru (en) des Mahâ-Janapadas), durant le règne du roi Yudhisthira du Pândava. Le royaume correspond à la culture de la céramique noire et rouge et à la culture de la céramique peinte grise et aux début de l'âge du fer dans le nord-ouest de l'Inde autour de l'an 1000 avant J.C.[10].

La plupart des envahisseurs du nord de l'Inde sont passés par les plaines du Gange de ce qui est maintenant appelé l'Uttar Pradesh. Le contrôle de cette région était vital pour le pouvoir et la stabilité de tous les empires majeurs de l'Inde, dont l'empire Maurya, l'empire Kouchan, l'Empire Gupta et l'empire Gurjâra-Pratihâra[12]. Suite aux invasions des Huns qui brisent l'empire Gupta, le Doāb du Gange-Yamuna voit l'essor de la dynastie Kannauj[13] Pendant le règne de l'empereur Harshavardhana, l'empire Kannauj atteint son apogée[13]. Il s'étend de la région du Pendjab au Nord, du Gujarat à l'Ouest, au Bengale à l'Est et l'Odisha au Sud[10]. Il inclut alors des parties du centre de l'Inde, le nord du fleuve Narmadâ et il comprend toute la Plaine indo-gangétique[14]. De nombreuses communautés de diverses régions de l'Inde se disent descendre de migrants de Kannauj[15]. Juste après la mort de Harshavardhana, l'empire se scinde en de nombreux royaumes qui seront envahis et subiront la loi de l'empire Gurjara-Pratihara qui est en concurrence avec la Dynastie Pala pour la domination de la région[14].

Plus tard, à l'époque de l'Empire moghol, l'Uttar Pradesh devient le cœur du vaste empire de l'Hindoustan, nom que l'on utilise encore de nos jours pour désigner l'Inde[15]. Les empereurs moghols Bâbur et Humâyûn gouvernaient de Delhi[16],[17]. En 1540 un Afghan, Sher Shah Suri, gouverne l'Uttar Pradesh après avoir vaincu Humâyûn[18]. Sher Shah et son fils Islam Shah Suri dirigent l'Uttar Pradesh de leur capitale Gwalior[19]. Après la mort de Islam Shah Suri, son premier ministre Hemu devient de facto le dirigeant de l'Uttar Pradesh, du Bihar, du Madhya Pradesh, et de l'ouest du Bengale. On lui décerne le titre de Vikramaditya lors de son couronnement au fort de Purana Quila à Delhi et il est appelé Samrat Hem Chandra Vikramaditya. Hemu meurt durant la Deuxième bataille de Pânipat, et l'empereur Akbar impose sa loi à l'Uttar Pradesh[20]. Akbar gouverne d'Āgrā et Fatehpur-Sikrī. À son apogée, l'empire Moghol, qui couvre presque tout le sous continent indien (y compris les territoires actuels de l'Afghanistan, du Pakistan et du Bangladesh), est gouverné de Delhi, Āgrā, ou Allahabad selon les périodes[21].

La période de domination britannique[modifier | modifier le code]

Lors de la seconde moitié du XVIIIe siècle une série de batailles donna le contrôle de l’Etat à la Compagnie britannique des Indes orientales. Après la victoire britannique lors de la seconde guerre anglo-marathe, Daulat Rao Sindhia signa le traité de Surij-Anjangaon cédant ainsi à l’Empire les terres situées entre le Gange et la Yamuna, la région de Delhi, ainsi que des parties du Bundelkhand et du Braj. Les royaumes d’Ajmer et de Jaipur furent également rattachés à ce que les britanniques appelèrent les provinces du Nord-Ouest.

Le mécontentement dû à la domination britannique engendra une grande rébellion à travers la province et qui deviendra le point de départ de la révolte des Cipayes. Après que les britanniques eurent maté la rébellion, ceux-ci tentèrent de diviser les régions révolutionnaires en redécoupant les territoires.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue satellitaire de la plaine indo-gangétique.

L'Uttar Pradesh a une superficie totale de 243 290 km2, ce qui le classe cinquième État de l'Inde pour sa superficie. Il est bordé au nord par le Népal et l'Uttarakhand, à l’ouest par l’Himachal Pradesh, l’Haryana, le Rajasthan et Delhi, à l’est par le Bihar, au sud par le Madhya Pradesh et le Chhattisgarh.

Ses villes principales : Vārānasī[n 3], Lakhnau (la capitale), Allāhābād, Jhansi, Kanpur, Mathura, Meerut et Āgrā.

L’Uttar Pradesh est traversé par plus de 32 rivières, citons le Gange, la Yamunā, le Saraswatī, la Sarayu, la Gomti, la Ramganga, la Karnali, la Betwa qui sont les plus grandes et ont une grande importance religieuse dans l'Hindouisme[22].

L'Himalaya borde l'Uttar Pradesh au nord[23], mais les plaines qui couvrent la plus grande partie de l’État diffèrent fortement de cette région montagneuse[24]. La région la plus étendue, la Plaine indo-gangétique au nord comprend le Doāb entre le Gange et la Yamuna, les plaines de la Ghaghra, les plaines du Gange et la Terraï[25]. Au sud, se trouvent les Vindhya et la région des plateau[26]. Elle est caractérisée par des strates de roches dures et une topographie variée de collines, de plaines, de vallées et de plateaux. Le Bhabhar laisse la place à la région de Terraï couverte d'herbe des éléphants et d'épaisses forêts entrecoupées de zones marécageuses[27]. Les rivières paresseuses du Bhabhar s'y approfondissent, elles s'écoulent sous enchevêtrement de végétation épaisse. Le Terraï est parallèle à la Bhabhar, le long d'une mince bande terrestre appelée Doāb. La plaine alluviale est partagée en trois sous-régions[27].

  • La région orientale constituée de 14 districts sujets à des alternances d'inondations et de sécheresses. Ces districts ont la population la plus dense et le revenu par tête le plus bas.
  • La région centrale et la région occidentale bénéficient d'un meilleur système d'irrigation[27]. Elles soufrent de l'exploitation de l'eau par les exploitations à grande échelle[27] alors qu’elles sont relativement arides.

En 2001, trois nouveaux États ont été créés en Inde, dont l'Uttarakhand, petit État sur la bordure himalayenne, qui faisait jusque-là partie de l'Uttar Pradesh.

Climat[modifier | modifier le code]

Nuages de mousson au-dessus de Lucknow.

L'Uttar Pradesh a un climat tempéré et humide et présente trois saisons. L'hiver d'octobre à février est suivi de l'été de mars à mi-juin et par la saison de la mousson de mars à septembre[28],[29].

  • L'été est chaud et sec, les tempréatures montent à 45 °C, parfois à 48 °C. L'humidité est relative (20 %); Les vents sont souvent chargés de poussières. Les étés ont des variations de températures extrêmes de 0 °C et 50 °C dans différentes parties de l'État[29].
  • La Mousson: apporte 85 % des précipitations annuelles (990 mm).
  • L'Hiver est froid, les températures descendent à 3-4 °C, et parfois à -1 °C. Le ciel est clair, des brouillards locaux.

Les climats des plaines du Gange vont du semi-aride au sub-humide[28]. Les valeurs moyennes des précipitations annuelles varient de 650 mm dans le coin sud-ouest de l'État à 1 000 mm dans les parties orientales et méridionales de l'État[30]. Phénomène principalement estival, la branche de la Baie du Bengale de la mousson indienne (en) est le principal pourvoyeur de pluie de la plupart des partie de l’État. C'est la mousson du Sud-Ouest qui apporte la majorité des pluies. Même si les pluies dues à la perturbation occidentale (en) et à la Mousson du Nord-Est contribuent faiblement aux précipitations qui affectent l’État[31],[32].

Les précipitations dans les plaines sont les plus fortes dans l'est et décroissent vers le nord-est. Les inondations sont un problème récurrent de l'U.P., endommageant les récoltes et causant des morts. Les districts de l'Est son les plus vulnérables en particulier à cause du manque de drainage due à l'obstruction faire par les roues, les voies ferrées, les canaux et les nouvelles zones résidentielles. Les cours d'eau les plus sujets à débordement sont le Gange, la Yamuna, la Gomti, la Karnali, la Rapti, la Sarda et la Ramganga. La faible capacité de drainage des rivières occidentales Sirsa, Kali et Aligarh est aussi la raison des inondations.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Les ressources naturelles de l'Utta Pradesh sont très abondantes[33] En 2011, les forêts s’étendent sur 16 583 km2 soit environ 6.88 % de la surface total de l'État[34]. En dépit de la déforestation rapide et du braconnage des animaux sauvages, il reste une faune et une flore diversifiées dans l'Uttar Pradesh.

On trouve de nombreuses espèces d'arbres, des petits et grands mammifères, des reptiles et des insectes dans la ceinture forestière des montagnes tempérées.

On trouve des plantes médicinales naturelles[35] et on les cultive dans des plantations.

Le bétail se nourrit dans la savane et les prairies du Terraï et des Douars.

Des arbres des zones humides à feuilles caduques poussent dans la plaine du Gange supérieur, en particulier le long de ses berges. Cette plaine accueille une grande variété de plantes et d'animaux. Le Gange et ses affluents sont l'habitat de grands et petits reptiles, d'amphibiens, de poissons d'eau douce et de crabes. Les Fruticées comme le Babool et des animaux tels que le chinkara vivent dans les Vindhyas arides[36],[37]. Dans toutes les parties des plaines, on trouve des forêts de feuillus des zones tropicales sèches. Comme un grande partie de la lumière solaire atteint le sol, les arbustes et les graminées y sont aussi abondants[38] De larges bandes de ces forets ont été défrichées pour la culture.

Au sud de l’État, on trouve des forêts tropicales d'épineux, avec des arbres clairsemés principalement des babool[39] Ces forets sont confinées dans les zones de faible pluviosité annuelle (50–70 cm), est une température moyenne de 25-27 °C.

L'Uttar Pradesh est connu pour la richesse de ses espèces aviaires[40]. Les espèces aviaires les plus communes sont : les columbidés, le paon, le gallus, la perdrix noire, le moineau domestique, les passeri, le geai bleu, les perruches, les cailles, les pycnonotidés, le canard à bosse, les martins-pêcheurs, les picidéss, les bécassines, et les psittaciformess. Les réserves aviaires de l'État sont entre autres : le Bakhira Sanctuary, le National Chambal Sanctuary, le Chandra Prabha Sanctuary, le Hastinapur Sanctuary, le Kaimoor Sanctuary et le Okhla Sanctuary.

Parmi les autres espèces animales, notons les lézards, les cobras, le Bungarus, et le gavial.

Parmi les nombreuses variétés de poisson, les plus courantes sont le tor et la truite.

Quelques espèces animales ont dsparu de l'Uttar Pradesh ces dernières années. D'autres, comme le lion des plaines du Gange et le rhinoceros de la Teraï, sont maintenant devenues espèces menacées[41].

De nombreuses espèces sont vulnérables au braconnage en dépit des règlements du gouvernement de l'Uttar Pradesh[42].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L’Uttar Pradesh est un État politiquement extrêmement sensible. Le 3 mars 2012, Akhilesh Yadav du Samajwadi Party est devenu chef de l’exécutif, gagnant 224 des 403 sièges de l'État. Depuis le 13 mai 2007, son prédécesseur était Mayawati, leader du Bahujan Samaj Party. Le parti des sans caste (intouchables), le Bahujan Samaj Party, est principalement implanté en Uttar Pradesh. Suite aux élections législatives locales de 2007, ce parti a obtenu, avec 206 élus, la majorité absolue des 403 sièges que compte l'Assemblée de l'État. La dynastie politique des Jawaharlal Nehru-Indira Gandhi, représentée aujourd'hui par Sonia Gandhi et son fils Rahul Gandhi est implantée électoralement en Uttar Pradesh, ainsi que l'ancien Premier ministre Atal Behari Vajpayee.

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

Les divisions territoriales de l'Uttar Pradesh.

L'Uttar Pradesh est divisés en 75 districts regroupés en 18 divisions territoriales qui sont[43]:

Divisions Districts
Saharanpur Saharanpur - Muzaffarnagar - Shamli
Moradabad Moradabad - Bijnor - Jyotiba Phule Nagar - Rampur - Sambhal
Bareli Bareli - Badaun - Pilibhit - Shahjahanpur
Lucknow Lucknow - Hardoi - Lakhimpur Kheri - Raebareli - Sitapur - Unnao
Devipatan Gonda - Bahraich - Shravasti - Balrampur
Basti Basti - Sidhartha Nagar - Sant Kabir Nagar
Gorakhpur Gorakhpur - Deoria - Kushinagar - Maharajganj
Meerut Meerut - Bagpat - Bulandshahr - Gautam Buddha Nagar - Ghaziabad - Hapur
Aligarh Aligarh - Etah - Hathras - Kanshiram Nagar
Āgrā Āgrā - Firozabad - Mainpuri - Mathura
Kanpur Kanpur Dehat - Kanpur Nagar - Auraiya - Etawah - Farrukhabad - Kannauj
Faizabad Faizabad - Chhatrapati Shahuji Maharaj Nagar - Ambedkar Nagar - Barabanki - Sultanpur
Azamgarh Azamgarh - Ballia - Mau
Jhansi Jhansi - Jalaun - Lalitpur
Chitrakoot Chitrakoot - Banda - Hamirpur - Mahoba
Allāhābād Allāhābād - Kaushambi - Fatehpur - Pratapgarh
Vārānasī Vārānasī - Chandauli - Ghazipur - Jaunpur.
Mirzapur Mirzapur - Sant Ravidas Nagar - Sonbhadra

Il existe un projet de découpage de l'Uttar Pradesh en 4 états distincts[44].

Résultats des élections législatives de 2012[modifier | modifier le code]

La répartition des sièges suite aux élections législatives de 2012 est la suivante[45]:

Parti Nombre de sièges Écart relatif à
l'élection précédente
Samajwadi Party 224 en augmentation127
Bahujan Samaj Party 80 en diminution 126
Bharatiya Janata Party 47 en diminution4
Indian National Congress 28 en augmentation6
Rashtriya Lok Dal 9 en diminution1
Nationalist Congress Party 1 en stagnation 0
Sans étiquette 14
Total 403

Violences politico-religieuses[modifier | modifier le code]

Ghât sur la rive du Gange où ont eu lieu les explosions de 2010.

En décembre 1992, la destruction de la Mosquée de Bâbur à Ayodhya, provoquée par les nationalistes hindous (BJP, RSS), a causé d'importantes vagues de violences entre hindous et musulmans, faisant plus de 2 000 morts, en majorité musulmanes, dans de nombreuses grandes villes de l'Inde, notamment à Bombay et à Delhi[46]. S'ensuit la promulgation de l'état d'urgence en Uttar Pradesh et la destitution du gouvernement local (BJP)[47].

Depuis 2006, il y a eu de nombreuses attaques terroristes, dont des explosions dans un lieu historique sacré pour les Hindous, une cour et un temple. Le 7 mars 2006, des bombes explosent dans la ville sainte hindoue de Varanasi faisant 20 morts et 101 blessés[48]. Les bombes explosent simultanément juste après 18 heures. La première bombe explose dans le temple bondé Sankat Mochan Hanuman à côté de l'Université hindoue de Bénarès[49],[50]. D'autres explosions ont lieu dans la Gare de Bénarès, à côté de la salle d’attente. Une autre explosion a eu lieu dans le train Shivganga Express à destination de Delhi[51].

Le 23 novembre 2007, en l'espace de 25 minutes, six séries d'explosions ont lieu dans les palais de justice de Lucknow, Varanasi, et Faizabad, tuant 28 personnes et en blessant d'autres[52]. Ces explosions ont lieu une semaine après que la police de l'Uttar Pradesh et les agences centrales de sécurité aient arrêté des terroristes du groupe Jaish-e-Mohammed qui avaient planifié l'enlèvement de Rahul Gandhi. Les moudjahidin indiens ont revendiqué la responsabilité de ces explosions dans un courriel envoyé aux chaines de télévision cinq minutes avant les explosions[53],[54]. La première explosion s'est produite à 13h05-13h07 dans les locaux du tribunal de Varanasi. Deux explosions successives ont eu lieu autour de 13:12 et 13:15 dans au tribunal du district de Faizabad, suivies de près par celui de Lucknow à 13:32. Les bombes ciblaient les avocats qui travaillaient au tribunal[55].

Le 7 décembre 2010, une bombe explose au Ghât de Sheetla Ghat, proche du Dashashwamedh Ghat, tuant 38 personnes et en blessant de nombreuses autres[56]. L'explosion a lieu le lendemain de l’anniversaire de la démolition de Babri Masjid[47].

Démographie[modifier | modifier le code]

L’Uttar Pradesh, avec une population proche de 200 millions de personnes (estimations de 2011[1]), est l’État le plus peuplé de l’Inde. Si l'Uttar Pradesh était un État indépendant, il serait le 5e pays le plus peuplé du monde. Seuls la Chine, l'Inde elle-même, les États-Unis et l'Indonésie ont une population plus importante que l'Uttar Pradesh.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution de la population
Année Population
1951 60 274 000
1961 70 144 000 + 16,4 %
1971 83 849 000 + 19,5 %
1981 105 137 000 + 25,4 %
1991 132 062 000 + 25,6 %
2001 166 198 000 + 25,8 %
2011 199 581 477 + 20,1 %
Source[57],[58]:

Comme le montre ce tableau, le taux d'accroissement naturel est, depuis 1981, d'environ 25 %. Le taux de fécondité en 2010 est de 3,5 enfants par femme [59]. En 2011, la population est composée de 104 596 415 hommes et de 94 985 062 femmes[1].

Population par religion[modifier | modifier le code]

D'après le recensement de 2001, 80 % de la population est hindouïste alors que les musulmans représentent 18 % des habitants de l'Uttar Pradesh. Le reste est composé de sikhs, de bouddhistes, de chrétiens et de jaïns[60].

Principales villes de l'Uttar Pradesh[modifier | modifier le code]

Gare centrale de Kanpur.
Porte d'entrée de Bara Imambara à Lucknow.
Ville population
(estimation 2010)
population
(estimation 2013)
Kanpur 3 221 435 3 293 016
Lucknow 2 750 447 2 937 833
Āgrā 1 686 976 1 817 535
Ghaziabad 1 505 958 1 784 166
Meerut 1 404 723 1 493 354
Vârânasî 1 211 891 1 228 768
Allâhâbâd 1 142 722 1 180 002
Aligarh 869 941 933 119
Moradabad 828 506 887 774
Bareli 837 564 864 054
Gorakhpur 730 486 753 576
Noida 504 842 651 141
Saharanpur 528 572 543 641
Jhansi 449 368 462 650
Muzaffarnagar 393 654 413 729
Mathura 380 733 403 375
Loni 249 266 364 465
Etawah 321 203 360 821
Firozabad 342 456 359 514
Shahjahanpur 344 772 354 518
Mau 303 815 334 985
Rampur 312 166 316 238
Hapur 286 039 313 572
Behta Hajipur 303 051
Farrukhabad 256 822 261 404
Bulandshahr 229 352 245 305
Mirzapur 237 168 243 463
Rae Bareli 208 763 219 062
Sambhal 210 941 217 244

Économie[modifier | modifier le code]

Développement économique[modifier | modifier le code]

Le Produit National Net de l'Uttar Pradesh en fait le troisième état de l'Inde (2011–2012), avec un PNN de 7 080,0 milliards de INR[n 4],[61],[62].

L'évolution du Produit National Net de l'Utta Pradesh est la suivante[63]:

PNN de l'Uttar Pradesh
Année PNN (en milliards de INR)
2004–2005 2 290,74
2005–2006 2 566,99
2006–2007 2 940,31
2007–2008 3 323,52
2008–2009 3 847,18
2009–2010 4 530,20
2010–2011 5 253,88
2011–2012 5 966,61
Source[63]:

Agriculture[modifier | modifier le code]

L'agriculture est l'activité principale de l'Uttar Pradesh[64]. Le blé est la principale culture vivrière de l'État et la canne à sucre est la principale culture commerciale[65]. L'Uttar Pradesh fournit 70 % du sucre de l'Inde.

Industries[modifier | modifier le code]

Les industries de l'U.P sont situées dans la région de Kanpur, les terres fertiles de la région du Purvanchal et la région de Noida. La ville de Mughalsarai a les plus importantes usine de locomotives. Les principaux produits manufacturés sont les produits électroniques, les équipements électriques, les câbles, l'acier, le cuir, les textiles, la joaillerie, les frégates, les automobiles, les wagons ferroviaires. L'état a plus de PME que les autres états, soient 12 pour-cent des 2.3 millions d’entreprises[64].

En 2009–10, le Secteur tertiaire est le plus gros contributeur au produit intérieur brut de l'état, avec 44.8 % du PNB comparé aux 44 % du secteur primaire (agriculture, sylviculture et tourisme) et 11.2 % pour le secteur secondaire (industries)[66],[67]. Durant le 11e plan quinquénal (2007–2012), le taux de croissance moyen du Produit intérieur brut (PIB) est de 7,28 %, donc inférieur aux 15,5 % qui caractérisent la moyenne pour l'ensemble des états de l'Inde[68],[69]. Le PIB par tête de 29 417  INR, est plus faible que le PIB national par tête de 60 972 INR[70]. La dette financière globale de l'U.P. de 200 009 INR est identique à celle de 2011[71]. La productivité est avec un index de 26 supérieure à la moyenne nationale de 25. L'économie bénéficie de l'industrie touristique[72].

L'état attire les investissements étrangers principalement dans les domaines du logiciel et de l'électronique. Noida et Lucknow deviennent des centres importants pour l'industrie informatique. Le district de Sonbhadra a de grandes industries. Sa partie méridionale est connue comme étant la "Capitale énergétique de l'Inde" pour sa production de charbon[73].

Transports[modifier | modifier le code]

Transport aérien[modifier | modifier le code]

L'Aviation civile de l'Uttar Pradesh dispose de 6 aéroports situés à Lucknow et Varanasi, Āgrā, Allahabad, Gorakhpur et Kanpur. Parmi ceux-ci, les aéroports de Lucknow et de Varanasi sont des aéroports internationaux[74].

Transport fluvial[modifier | modifier le code]

Le tronçon du Gange allant de Allahabad à Haldia a été déclaré voie navigable (NW)-I. Sa partie située dans l'Uttar Pradesh mesure 600 km de longueur[75].

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

L'Uttar Pradesh a le réseau ferroviaire le plus long du pays. En 2011, ce réseau de l'état mesure 8 546 km[76]. Allahabad est le siège de la North Central Railway Zone[77] et Gorakhpur est le siège de la North Eastern Railway Zone[78],[79]. Le train Lucknow Swarna Shatabdi Express relie New Delhi à Lucknow[80]. Les gares de Lucknow NR, Kanpur Central, Varanasi Cantt, Agra Cantt, Gorakhpur Jn et Mathura JN sont dans la liste, établie par les Chemins de fer indiens, des 50 gares ferroviaires devant être de classe mondiale[81].

Transport routier[modifier | modifier le code]

L'Uttar Pradesh dispose du plus long réseau routier du pays[82]. L'état est bien connecté à ses états voisins et à presque toutes les autres parties de l'Inde par le réseau des routes nationales (NH) dont 4 635 km sur son territoire. Il entretient aussi de 83 routes de l'état d'une longueur totale de 8 432 km.

La Uttar Pradesh State Road Transport Corporation est établie en 1972 pour fournir des transports économiques, fiable et confortable dans l'état et avec des services d'interconnexion avec les états voisins[82]. Toutes les villes sont reliées au réseau des routes nationales. D'autres routes locales permettent aux districts et aux villages d'accéder au réseau et de transporter les produits agricoles jusqu'aux marchés voisins. Les routes des district assurent aussi l'interconnexion entre les routes locales et les routes nationales[82]. L'Uttar Pradesh est le 7e état d'Inde pour sa densité routière (1 027 km pour 1 000 km2 en 2002) et le plus long réseau bitumé du pays (50 721 km en 2002)[83]. La Golden Quadrilateral nationale d'Inde traverse Jhansi, Āgrā, Kanpur, Allahabad et Varanasi[84]. Un route express relie Lucknow à Kanpur et deux nouvelles liaisons express sont en cours de réalisation, la Yamuna Expressway entre Āgrā et Noida et la Ganga Expressway entre Noida et Ballia[85]. L'état projette de développer sept nouvelles routes express[86] . Ces projets comprennent la Upper Ganga Canal Expressway, la liaison express BijnorMoradabadFatehgarh, la liaison express JhansiKanpurLucknowGorakhpurKushinagar, la liaison express LucknowBarabankiNanpara, la liaison express ĀgrāKanpur[87],[88].

Éducation[modifier | modifier le code]

Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

L'Uttar Pradesh a plus de 30 universités[89], dont 4 universités centrales, 20 universités d'état, 8 établissements reconnus comme université, 2 Instituts indiens de technologie, 1 Institut indien de management à Lucknow, 1 NIT à Allahabad et plusieurs polytechniques, collèges d'ingénierie et Instituts de formation industrielle[90].

Des instituts prestigieux comme l'Institut supérieur de médecine Sanjay Gandhi, ou l'Institut indien de technologie de Kanpur[91], l'Institut de technologie de Bénarès, l'Institut indien de management de Lucknow, l'Institut indien d'informatique d'Allahabad, et le Institut national de technologie Motilal Nehru sont connus mondialement pour la qualité de leur éducation et de leur recherche dans leurs domaines respectifs[92]. La présence des ces institutions offre, aux étudiants de l'Uttar Pradesh, un large choix de filières d’enseignement supérieur[93],[94].

Parmi les autres universités de l'état, notons la Gautam Buddha University, l'université hindoue de Bénarès, l'université Sampurnanand de Sanskrit, la Aligarh Muslim University, l'Université d'Allahabad, l'Institut indien de recherche vétérinaire de Bareli, l'IMT Ghaziabad, la Gautam Buddha Technical University, la M.J.P. Rohilkhand University, l'université Narendra Dev d'agriculture et de technologie, la Babasaheb Bhimrao Ambedkar University, et la King George's Medical University[90]. L'Université intégrale de Lucknow, a été fondée par le le Gouvernement de l'Uttar Pradesh pour offrir la formation dans différentes disciplines techniques, sciences appliquées et autres[95]. L'université centrale des études tibétaines a été fondée comme organisation autonome par le Ministère de la culture de l'Inde. La Jagadguru Rambhadracharya Handicapped University est la seule université dans le monde créée exclusivement pour les personnes handicapées[96].

Culture[modifier | modifier le code]

Langue et littérature[modifier | modifier le code]

Manuscrit évoquant la Guerre de Kurukshetra.

Plusieurs textes et hymnes de la littérature védique ont été composés en Uttar Pradesh[97]. Ces textes constituent la couche la plus ancienne de la littérature sanskrite et les textes les plus anciens de l'hindouisme. C'est en Uttar Pradesh que Vyasa écrit le Mahabharata, le récit épique de la guerre de Kurukshetra et le destin des princes Kauravas et Pandavas[98]. Le festival du Guru Purnima, lui est dédié, et il est aussi appelé le Vyasa Purnima car c'est le jour présumé de sa naissance et le jour où il divisa les Vedas [58]. L'état a une longue tradition littéraire et populaire de la langue hindi. Aux XIXe et XXe siècles, la littérature Hindi est modernisée par des auteurs comme Jaishankar Prasad, Maithili Sharan Gupt, Munshi Premchand, Suryakant Tripathi Nirala, Babu Gulabrai, Sachchidananda Vatsyayan, Rahul Sankrityayan, Harivansh Rai Bachchan, Dharamvir Bharati, Subhadra Kumari Chauhan, Mahavir Prasad Dwivedi, Swami Sahajanand Saraswati, Dushyant Kumar, Hazari Prasad Dwivedi, Acharya Kuber Nath Rai, Bharatendu Harishchandra, Kamleshwar Prasad Saxena, Shivmangal Singh Suman, Mahadevi Varma, et Vibhuti Narain Rai[99].

L'Uttar Pradesh est souvent appelé le « cœur hindi de l'Inde »[100]. L'Hindi est devenu la langue officielle de l'administration de l'état par le Uttar Pradesh Official Language Act de 1951. En 1989, un amendement de cet acte ajoutera le Ourdou comme autre langue native de l'état[101]. Linguistiquement, l'état s'étend sur plusieurs zones des langues indo-aryennes, les langues natives majoritaires de l'état sont le Awadhi, le Bundeli, le Braj Bhasha, le Kanauji et une forme vernaculaire du Khariboli[102].

Festivals[modifier | modifier le code]

Diwali[n 5] et Rama Navami sont des festivals populaires de l'Uttar Pradesh. Kumbh Mela, organisé durant le mois de Maagha[n 6], est un festival trisannuel qui a lieu alternativement Allahabad, Haridwar, Ujjain, et Nasik au bord du Gange[103]. Lath mar Holi est la célébration locale de la fête Hindoue de Holî. Le festival a lieu avant Holî dans la ville de Barsana voisine de Mathura. Taj Mahotsav, qui a lieu chaque année à Āgrā, est une manifestation très colorée de la culture de la région de Braj[104]. Buddha Purnima, qui célèbre la naissance du Bouddha Gautama, est un festival Hindou et Bouddhiste majeur. Parmi les autres festivals notons Vijayadashami, Makar Sankranti, Vasant Panchami, Ayudha Puja, Ganga Mahotsava, Janmashtami, la foire chrétienne de Sardhana, Maha Shivaratri, Mahavir Jayanti, Mouharram, Bārah Wafāṭ, Aïd el-Fitr, Bakreed, Chhath puja, Lucknow Mahotsav et Hanuman Jayanti[105].

Cuisine[modifier | modifier le code]

Le menu végétarien quotidien en Uttar Pradesh, comme tout thali de l'Inde du Nord, est constitué de chapati, chawal, dal, sabji, raïta et de papadum.

La boisson traditionnelle chaas est très communément consommée pendant les repas.

Pour les fêtes, l'utilisation de tava est considérée comme de mauvais augure et l'on préfère consommer des mets frits.

Un thali festif typique est constitué de puri, de kachori, de sabji, de pulav, de papadum, de raïta, de salade et de desserts (comme le sewai ou kheer).

De nombreuses communautés, comme les Jains, les Kayasths et les musulmans, ont leur propre type de cuisine.

Il y a aussi des délices sub-régionaux.

La cuisine Awadhi est mondialement célèbre pour ses plats comme le kebab, le biryani, le keema et le nihari.

Les sucreries ont une place importants dans l'alimentation hindoue et on les consomme lors de cérémonies. On confectionne des confiseries à base de produits laitiers, comme le khurchan, le peda, le gulab Jamun, le petha, le makhan malai, et le chamcham.

Le chaat de Lucknow et le Banarasi paan sont connus à travers toute l'Inde[106].

Tourisme[modifier | modifier le code]

L’Uttar Pradesh est l’État le plus touristique. Il comprend notamment les villes d’Āgrā, la ville du Taj Mahal, du mausolée d'Itimâd-ud-Daulâ, Vârânasî, Sârnâth.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Uttar Pradesh signifie « Province du nord » en hindi.
  2. les limites de confiance donnent un âge compris entre 85 000 (±11 000) et 72 000 (±8 000) ans
  3. l’ancienne Bénarès
  4. soient 130 milliards de US $ ou 100 milliards d'euros
  5. célébré entre mi-octobre et mi-décembre
  6. février-mars

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Statistics », Lucknow, India, Gouvernement de l'Uttar Pradesh,‎ 2011 (consulté le 12 avril 2013)
  2. (fr) « Uttar Pradesh », geo.fr (consulté le 15 avril 2013)
  3. (en) Virendra N. Misra, Peter Bellwood, Recent Advances in Indo-Pacific Prehistory: proceedings of the international symposium held at Poona (ISBN 90-04-07512-7, lire en ligne), p. 69
  4. (en) Bridget Allchin, Frank Raymond Allchin, The Rise of Civilization in India and Pakistan, Cambridge University Press (ISBN 0-521-28550-X, lire en ligne), p. 58
  5. (en) Hasmukhlal Dhirajlal Sankalia, Shantaram Bhalchandra Deo, Madhukar Keshav Dhavalikar, Studies in Indian Archaeology, Popular Prakashan (ISBN 0-86132-088-3, lire en ligne), p. 96
  6. (en) Sinha Gibling, Roy M.R, R. Tandon, N.G Jain, Quaternary fluvial and eolian deposits on the Belan river, India: paleoclimatic setting of Paleolithic to Neolithic archeological sites over the past 85,000 years, vol. 27, Quaternary Science Reviews,‎ 2008 (DOI 10.1016/j.quascirev.2007.11.001), chap. 3–4, p. 391
  7. (en) Kenneth A. R. Kennedy, p. 263, God-apes and Fossil Men, University of Michigan Press,‎ 2000 (ISBN 0-472-11013-6, lire en ligne)
  8. (en) Bridget Allchin, Frank Raymond Allchin, The Rise of Civilization in India and Pakistan, Cambridge University Press,‎ 1982 (ISBN 0-521-28550-X, lire en ligne), p. 119
  9. (en) V. N. Misra, « Prehistoric human colonization of India, p. 491–531 », Indian Academy of Sciences,‎ 2001 (consulté le 12 avril 2013)
  10. a, b, c et d (en) Sailendra Nath Sen, Ancient Indian History And Civilization, p. 105–106, New Age International,‎ 1 Janvier 1999 (ISBN 978-81-224-1198-0, lire en ligne)
  11. (en) William Buck, Ramayana, Motilal Banarsidass Publ.,‎ 1 Janvier 2000 (ISBN 978-81-208-1720-3, lire en ligne)
  12. (en) Richard White, The Middle Ground: Indians, Empires, and Republics in the Great Lakes Region, 1650-1815, Cambridge University Press,‎ 8 Novembre 2010 (ISBN 978-1-107-00562-4, lire en ligne)
  13. a et b (en) Marshall Cavendish Corporation, World and Its Peoples: Eastern and Southern Asia, Marshall Cavendish,‎ Septembre 2007, 331–335 p. (ISBN 978-0-7614-7631-3, lire en ligne)
  14. a et b (en) Pran Nath Chopra, A Comprehensive History of Ancient India, Sterling Publishers Pvt. Ltd,‎ 1 décembre 2003 (ISBN 978-81-207-2503-4, lire en ligne), p. 196
  15. a et b (en) John Stewart Bowman, Columbia Chronologies of Asian History and Culture, Columbia University Press,‎ 2000 (ISBN 978-0-231-11004-4, lire en ligne), p. 273
  16. (en) Annemarie Schimmel, The Empire of the Great Mughals: History, Art and Culture, Reaktion Books,‎ 5 février 2004 (ISBN 978-1-86189-185-3, lire en ligne)
  17. (en) Babur (Emperor of Hindustan), Dilip Hiro, Babur Nama: Journal of Emperor Babur, Penguin Books India,‎ 1 Mars 2006 (ISBN 978-0-14-400149-1, lire en ligne)
  18. (en) Carlos Ramirez-Faria, Concise Encyclopeida Of World History, Atlantic Publishers & Dist,‎ 1 Janvier 2007 (ISBN 978-81-269-0775-5, lire en ligne), p. 171
  19. (en) Stronge Susan, Mughal Hindustan is renowned for its opulence, London, The Arts of the Sikh Kingdoms (V&A 1999),‎ 16 Octobre 2012 (lire en ligne), p. 255
  20. (en) Ashvini Agrawal, Studies In Mughal History, Motilal Banarsidass Publ.,‎ 1 janvier 1983, 30–46 p. (ISBN 978-81-208-2326-6, lire en ligne)
  21. (en) Fergus Nicoll, Shah Jahan: The Rise and Fall of the Mughal Emperor, Haus Publishing,‎ 2009, 280 p. (ISBN 978-1906598181)
  22. (en) Rivers of Uttar Pradesh, The Economic Times (lire en ligne)
  23. (en) « Most critical factors », Uttar Pradesh climate department
  24. (en) « Uttar Pradesh Geography », Uttar Pradesh State Profile (consulté le 15 avril 2013)
  25. (en) P.K. Aggarwala, P.K. Joshib, J.S.I. Ingramc, R.K. Gupta, « Adapting food systems of the Indo-Gangetic plains to global environmental change: key information needs to improve policy formulation », Gecafs,‎ 2004 (consulté le 15 avril 2013)
  26. (en) « Gangetic Plains and Vindhya Hills and plateau », Zee news (consulté le 15 avril 2013)
  27. a, b, c et d (en) Gopal K. Bhargava, Shankarlal C. Bhatt, Land and people of Indian states and union territories. 28. Uttar Pradesh, Gyan Publishing House,‎ 2005 (ISBN 978-81-7835-384-5, lire en ligne)
  28. a et b (en) Uttar Pradesh climate department, « Climate change impacts », Ministry of Environment & Forests, Govt. of India (consulté le 15 avril 2013)
  29. a et b (en) « Climate », Uttar Prades:Land. Suni System (P) Ltd. (consulté le 15 avril 2013)
  30. (en) Irrigation Department Uttar Pradesh, « Average rainfall pattern of Uttar Pradesh », Lucknow, Gouvernement de l'Uttar Pradesh (consulté le 23 avril 2013)
  31. (en) Upkar Prakashan - Editorial Board, Uttar Pradesh General Knowledge, p. 26, Upkar Prakashan,‎ 2008 (ISBN 978-81-7482-408-0, lire en ligne)
  32. (en) Nitin Sethi, Met dept blames it on 'western disturbance', The Times of India,‎ 13 février 2007 (lire en ligne)
  33. (en) (hi) « Uttar Pradesh Forest Corporation », Forest department uttar pradesh (consulté le 17 avril 2013)
  34. (en) « Forest and tree resources in states and union territories: Uttar Pradesh », India state of forest report 2011, Forest Survey of India, Ministry of Environment & Forests, Government of India (consulté le 17 avril 2013)
  35. (en) « Aegyptica », Bsienvis.nic.in (consulté le 17 avril 2013)
  36. (en) « Bird Sanctuary », Tourisme de l'Uttar Pradesh (consulté le 17 avril 2013)
  37. (en) « Sanctuary Park in Uttar Pradesh », U.P tourism (consulté le 17 avril 2013)
  38. (en) « NATURAL WEALTH », Gouvernement de l'Uttar Pradesh (consulté le 17 avril 2013)
  39. (en) « Forest - Miscellaneous Statistics », Ministry of Environment and Forests (consulté le 17 avril 2013)
  40. (en) SALIM JAVED AND ASAD R. RAHMANI, « Conservation of the Avifauna of the Dudhwa National Park, p. 57-66 », Dudhwa National Park,‎ 1998 (consulté le 18 avril 2013)
  41. (en) S. K. Agarwal, Environment Biotechnology, p. 61, New Delhi, APH Publishing,‎ 2007 (ISBN 978-81-313-0294-1, lire en ligne)
  42. (en) « Processing of manuscripts of Fauna », Indian Government (consulté le 18 avril 2013)
  43. (en) (hi) (ur) « Site officiel », Lucknow, India, Gouvernement de l'Uttar Pradesh (consulté le 12 avril 2013)
  44. (en) « Prominent cities in Purvanchal », India today,‎ 15 novembre 2011 (consulté le 18 mai 2013)
  45. (en) « Statistical report on general election, 2012 to the legislative assembly of uttar pradesh, p. 19 », New Delhi, Election Commission of India,‎ 2012 (consulté le 12 avril 2013)
  46. (en) « The Ayodhya dispute », BBC News,‎ 15 novembre 2004
  47. a et b (en) Chronology of recent terror attacks, Yahoo (lire en ligne)
  48. (en) A powerful bomb placed in, Zee news,‎ 20 juillet 2012 (lire en ligne)
  49. (en) « Sankat Mochan Hanuman temple blast », Rediff.com (consulté le 12 avril 2013)
  50. (en) « A Recall of the 2006 Blasts in Varanasi on March 7 », South Asia analysis (consulté le 12 avril 2013)
  51. (en) « Varanasi railway station blast », Rediff.com,‎ 8 mars 2006 (consulté le 12 avril 2013)
  52. (en) Uttar Pradesh blasts, RDX use confirmed, Web India,‎ 25 novembre 2007 (lire en ligne)
  53. (en) Varanasi blast, New Delhi Television Limited,‎ 7 décembre 2010 (lire en ligne)
  54. (en) Praveen Swami, Uttar Pradesh bombings mark new phase, The Hindu,‎ 25 Novembre 2007 (lire en ligne)
  55. (en) Praveen Swami, Wiretap warning on Uttar Pradesh bombings went in vain, The Hindu,‎ 26 décembre 2007 (lire en ligne)
  56. (en) Massive terror attacks, The Sunday Indian,‎ 25 novembre 2011 (lire en ligne)
  57. (en) « POPULATION OF INDIA (1951-2001) » (consulté le 12 avril 2013)
  58. a et b (en) « Census of India 2011 (Provisional) »,‎ 2011 (consulté le 12 avril 2013)
  59. (en) Kounteya Sinha, « Fertility rate in India drops by 19 % in 10 years », Times of India,‎ 1 avril 2012 (consulté le 12 avril 2013)
  60. (en) « Census of India - Population by religious communities »,‎ 2001 (consulté le 12 avril 2013)
  61. (en) The Federal States of India, The VMW Analytic Services (lire en ligne)
  62. (en) Current NSDP status of state, Planning Commission Government Of India (lire en ligne)
  63. a et b (en) « Table 4 : Net State Domestic Product at Factor Cost - State-Wise (At Current Prices) », Reserve Bank of India,‎ septembre 2012 (consulté le 13 avril 2013)
  64. a et b (en) The state profile, New Delhi, PHD Chamber of Commerce and Industry,‎ décembre 2011 (lire en ligne)
  65. (en) « Industrial policy of Uttar Pradesh », Lex Universe (consulté le 27 avril 2013)
  66. (en) « Investment climate of a state », IBEF organization (consulté le 27 avril 2013)
  67. (en) Service sector over the present crisis, The Economic Times,‎ 14 mars 2009 (lire en ligne)
  68. (en) « Only 5 states exceed 11th Plan growth targets: Govt: Ruled by CNBC TV18 News », CNBC TV18-MoneyControl Post,‎ 13 mai 2011 (consulté le 27 avril 2013)
  69. « RBI releases Study on State Finances 2009-10 », Reserve Bank of India (RBI) (consulté le 27 avril 2013)
  70. (en) Ministry of statistics and Program Implementation, Ministry of statistics and Program Implementation Govt. Of India,‎ 1 mars 2012 (lire en ligne)
  71. (en) State slipping into debt burden, Times of India,‎ 14 Juin 2011 (lire en ligne)
  72. (en) « Small scale industries and other small trades. », Ministry of Small Scale Industries (consulté le 27 avril 2013)
  73. (en) « Western part of the coalfield », Northern Coalfields Limited (consulté le 27 avril 2013)
  74. (en) « contributing to economic growth and prosperity of the nation », Airports Authority of India,‎ 24th November 2011 (consulté le 13 avril 2013)
  75. (en) B.S. Thandaveswara, « National waterways of India », Indian Institute of Technology Madras (consulté le 13 avril 2013)
  76. (en) « total railway route length uttar pradesh », Northern Railways Lucknow Division (consulté le 13 avril 2013)
  77. (en) « North Central Railway-The Allahabad Division », Indian Railways Portal CMS Team (consulté le 13 avril 2013)
  78. (en) « the Portal of Indian Railways », Indian Railways (consulté le 13 avril 2013)
  79. (en) Equipment arrives for integrated security system, Times of India (lire en ligne)
  80. (en) Lucknow New Delhi Shatabdi Express, The Times of India,‎ 2 Juillet 2012 (lire en ligne)
  81. (en) « 50 Indian Railway stations to be world class », oneindia.com,‎ 3 juillet 2009 (consulté le 13 avril 2013)
  82. a, b et c (en) Statutes and Institutional Structure, « Investment Promotion & Infrastructure Development Cell », Department of Industrial policy and promotion, Ministère du commerce et de l'industrie (consulté le 14 avril 2013)
  83. (en) « Pervasive road network of Uttar Pradesh », Planning commission, Government of India (consulté le 14 avril 2013)
  84. (en) the Golden Quadrilateral highways project The government has completed, « Govt declares Golden Quadrilateral complete », The Indian Express,‎ 7 janvier 2012 (consulté le 14 avril 2013)
  85. (en) « The Yamuna Expressway Project is conceived », Expressway Authority (consulté le 14 avril 2013)
  86. (en) Uttar Pradesh Expressways Industrial Development Authority, « The Uttar Pradesh Expressway », Gouvernement de l'Uttar Pradesh (consulté le 14 avril 2013)
  87. (en) Uttar Pradesh Expressways Industrial Development Authority, « Expressway Projects in state », Gouvernement de l'Uttar Pradesh (consulté le 14 avril 2013)
  88. (en) Uttar Pradesh Expressways Industrial Development Authority, « Lucknow-Barabanki-Nanpara link Expressway », Gouvernement de l'Uttar Pradesh (consulté le 14 avril 2013)
  89. (en) « List of universities », Education department of india (consulté le 13 avril 2013)
  90. a et b (en) « List of Universities in Uttar Pradesh », Education department of U.P,‎ 6 avril 2010 (consulté le 13 avril 2013)
  91. (en) Kanpur schools welcome IIT Council formula, The Times of India (lire en ligne)
  92. (en) « Official Website of IIM Lucknow », IIM Lucknow (consulté le 13 avril 2013)
  93. (en) « IIM-Lucknow sends country's first team to global agribusiness meet », The Times of India,‎ 28 Juin 2012 (consulté le 13 avril 2013)
  94. (en) « IIM-Lucknow students participate in global agri-business meet », MBA Universe,‎ 1 juillet 2012 (consulté le 13 avril 2013)
  95. (en) « The Integral University Lucknow state level institution », Gouvernement de l'Uttar Pradesh,‎ 10 avril 2010 (consulté le 13 avril 2013)
  96. (hi) (hi) Dikshit Ragini, चित्रकूट: दुनिया का प्रथम विकलांग विश्वविद्यालय (Chitrakuta: The world's first handicapped university), Jansatta Express,‎ 10 Juillet 2007
  97. (en) « CULTURAL HERITAGE », Gouvernement de l'Inde (consulté le 13 avril 2013)
  98. (en) Subhash Kak, « The Mahabharata as an encyclopaedia », Université d'État de Louisiane (consulté le 13 avril 2013)
  99. (en) Srikant Talageri, « The Indus Valley Civilization », The Hindu universe (consulté le 13 avril 2013)
  100. (en) « Three indian children to attend J8 summit in Rome », One India News,‎ 4 juillet 2009 (consulté le 13 avril 2013)
  101. (en) « Uttar Pradesh Legislature », U.P assembly (consulté le 13 avril 2013)
  102. (en) « Ethnologue report for language code: bfy », Ethnologue (consulté le 13 avril 2013)
  103. (en) « Kumbh Mela - India », YouTube (consulté le 13 avril 2013)
  104. (en) The Braj Holi: Legend in real life, Hindustan Times,‎ 19 Mars 2011 (lire en ligne)
  105. (en) « Fairs & Festivals », Département du tourisme de l'Uttar Pradesh (consulté le 13 avril 2013)
  106. (en) Banarasi paan, varanasisearch.com (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :