Salon Comparaisons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Salon Comparaisons
Salon Comparaisons
Salon Comparaisons
Type Salon de peinture et de sculpture
Pays Drapeau de la France France
Localisation Paris, Grand Palais
Commissaire Paul Alexis, Président du salon Comparaisons
Date de la première édition 1956
Site web comparaisons.org

Le Salon Comparaisons (ou, aujourd'hui, Comparaisons) est un salon de peinture créé en 1954 par Andrée Bordeaux-Le Pecq et Lilas Bug ainsi que différents peintres et sculpteurs. Le salon a pour objectif de promouvoir les relations entre des artistes français et étrangers de l'art figuratif et de l'art abstrait.

La devise du Salon est de Paul Valéry :

« Enrichissons-nous de nos différences mutuelles. »

Histoire[modifier | modifier le code]

Comparaisons est fondé par Lilas Bug morte en 1955 (année de la fondation du Salon), et par Andrée Bordeaux-Le Pecq (1910-1973).

Pour contrebalancer l'art officiel, le comité du salon élabore une politique internationale des arts plastiques libres. Des groupes de peintres d'Allemagne, d'Autriche, du Japon, du Mexique, d'Iran étaient invités à exposer avec les peintres français[1].

En 1964, pour fêter les dix ans du salon, le comité organise une grande exposition présentant les tendances d'art les plus significatives du moment au Musée d'Art moderne de Paris. Yves KleinChristo, Max Ernst, Victor VasarelyMartial Raysse, Niki de Saint Phalle, Gesner Armand, Daniel Spoerri, Aristide Caillaud, Leonor Fini, Serge Poliakoff, Henri Michaux, Yaacov Agam et d'autres y exposent leurs œuvres. L'exposition est introduite par Jean Cassou

Membres fondateurs[modifier | modifier le code]

Groupes[modifier | modifier le code]

Comparaisons compte 30 groupes correspondant à de tendances de l’art actuel :

Artistes exposés[modifier | modifier le code]

Lieu[modifier | modifier le code]

Depuis 1956, le Salon Comparaisons a lieu sous la nef du Grand Palais à Paris.

Modalités de participation[modifier | modifier le code]

La participation au Salon Comparaisons passe uniquement par les chefs de groupes. Chaque groupe représente une sensibilité. Les peintres et les sculpteurs exposent une œuvre.

Publications et presse[modifier | modifier le code]

  • Au Salon "Comparaisons", par M.-C. L., Le Monde, le 13 mars 1964[1]
  • Dix ans d'art actuel : Comparaisons 1964, Éditeur : Ed. Publiplast[2]
  • Paris: "Comparaisons" dans la peinture française actuelle, The New York Times, 1967[3]
  • Paris fête Matisse, Die Zeit, 1970[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]