Bengt Lindström

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant suédois image illustrant l’art contemporain
Cet article est une ébauche concernant un peintre suédois et l’art contemporain.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Bengt Lindström
Åbyverket.jpg

Centrale électrique d'Örebro en Suède.

Naissance
Décès
(à 82 ans)
Flag of Sweden.svg Sundsvall
Nationalité
Activité
Maître

Bengt Lindström (né le à Storsjö, mort le à Sundsvall) est un peintre et lithographe suédois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bengt Lindström commence sa formation artistique en fréquentant l'Académie de Stockholm (1944-45). Il dessine ensuite chez Aksel Jorgensen à Copenhague en 1946, avant de faire un séjour à Chicago (1946-47) et de s'installer à Paris. Là, il travaille alors dans les ateliers de Fernand Léger et d'André Lhote[1].

En 1949, il se lance dans une peinture de type non figuratif, de plus en plus colorée.

À partir des années 1950, il participe à Paris à plusieurs expositions de groupe et à des Salons (Réalités nouvelles ; Salon d'octobre).

Vie privée[modifier | modifier le code]

Lindström a vécu à Savigny-sur-Orge durant la plus grande partie de sa carrière artistique, ville où se trouvait officiellement domiciliée son activité Il est victime d'un AVC fin août 2003, qui le laisse mentalement et physiquement diminué.[réf. nécessaire]

Il a eu deux enfants, Marianna et Alexandre (lui-même artiste), et cinq petits-enfants, Melchior, Alfred, Zelda, Tara et Kim. Il était marié à une Française, Marie-Louise, la mère de ses enfants, morte d'un cancer en 1990 (67 ans), puis, en secondes noces, à Micheline Ben Sadoun elle-même décédée en avril 2016 à Paris, à 68 ans.

Postérité - conflit juridique sur la succession[modifier | modifier le code]

Plusieurs « comités Bengt Lindström » ont été créés après sa mort, tant en France qu'en Suède, qui se disputent la succession de l'artiste.

Le Comité officiel Bengt Lindström, constitué par ses enfants, revendique l'exclusivité du droit moral consécutif à la succession du peintre[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Aéroport Midlanda au nord de Sundsvall.

Une de ses sculptures les plus célèbres est la grande sculpture en Y à l'aéroport Midlanda au nord de Sundsvall.

  • L'Homme feu, 1962, huile sur toile, signé daté en bas à droite, h. 61 × l. 38 cm, musée d'Évreux
  • Portrait, 1963, huile sur carton, signé daté en bas à gauche, h. 65,5 × l. 92 cm, musée d'Évreux

Principales expositions[modifier | modifier le code]

  • 1952 : Salon des réalités nouvelles, Paris
  • 1953 : Galerie Craven, Paris
  • 1954 : Galerie Gummeson, Stockholm, Suède — Salon d’Octobre, Paris
  • 1958 : Galerie Breteau, Paris
  • 1959 : Autour du Spontanéisme, Stockholm, Suède — L’Europe Nouvelle, Lausanne, Suisse
  • 1960 : Galerie Rive Gauche, Paris
  • 1961 : Tooth Gallery, Londres — Galerie Le Zodiaque, Bruxelles — Salon de Mai, Paris
  • 1962 : Nouvelle Figuration, Galerie Mathias Fels, Paris
  • 1964 : Nord-Sud, dans plusieurs villes de Suède — Galerie Ariel, ParisMusée des beaux-arts de Gand, Belgique.
  • 1965 : Galerie Rive Gauche, Paris — Galerie Nord, Lille — Galerie Birch, Copenhague, Danemark
  • 1966 : Musée d’Art Moderne, Göteborg, Suède
  • 1967 : Galerie Veranneman, Bruxelles, Belgique — Carnegie Institut, Pittsburgh, États-Unis — Galerie Seibu, Tokyo
  • 1968 : Galerie Ariel, Paris
  • 1969 : Galerie La Pochade, Paris — Galerie Protée, Toulouse, France, qui l’expose à Paris
  • 1973 : Musée Galliera, Paris
  • 1974 : Galerie 111, Lisbonne, Portugal
  • 1982 : Galerie Protée-Arco, Madrid, Espagne — Foire de Cologne, Allemagne
  • 1983 : Musée d’Art et d’Histoire, Stockholm, Suède
  • 1984 : Galerie Arcano XXI, Lisbonne, Portugal — Galerie Christian Cheneau, Paris — Musée du château de Carcassonne, France
  • 1985 : Galerie Italia, Alicante, Espagne
  • 1986 : Galerie Sala Gaspar, Barcelone, Espagne — Galerie Juan Mordo-Arco, Madrid — Galerie Italia, Alicante, Espagne — Musée de Salamanque, Espagne — Galerie Three Continents, New_York — Galerie Protée, Toulouse
  • 1987 : Galerie Kostel, Paris — Galerie Zwirner, Cologne — Galerie Leu, Rottach-Egern, Allemagne
  • 1988 : Maison du Lot, Figeac — Galerie Protée, Paris — Galerie Michèle Sadoun, Paris
  • 1989 : Galerie Michèle Sadoun, Paris — Galerie Protée, Paris — Galerie Raab, Londres
  • 1990 : Galerie Michèle Sadoun, Paris — Centre Culturel de Brest, — Galerie Pascal Lainé, Gordes
  • 1991 : Galerie Michèle Sadoun, Paris
  • 1992 : Archotèque de Saint-Denis_de_La_Réunion — Musée de Vesoul — Galerie San Carlo, Milan
  • 1993 : Galerie 111, Lisbonne, Portugal — Tonnellerie du Cognac Monnet et Musée de Cognac — Galerie Tolhuis, Schell, Belgique — Galerie Pascal Lainé et Musée Vasarely - Château de Gordes — Galerie Guy Pieters Gand et Knokke-le-Zoute, Belgique — Pinacothèque de Ravenne, Italie
  • 1994 : Galerie Italia, Alicante, Espagne — Galerie du Luxembourg, Luxembourg — Galerie Storm, Lille — Burträsk Marknad, Suède
  • 1995 : Couvent des Cordeliers, Châteauroux — Galerie Saint-Jacques, Bruxelles — Galerie da Summa, Rome — Musée de Sundsvall, Suède — Galerie Viktoria, Göteborg, Suède — Galerie Weihergut, Salzbourg, Autriche — Galerie Protée, Paris
  • 1996 : Musée de Härnösand, Suède — Musée de Jokkmokk, Suède — Galerie Guy Bärtchi, Genève, Suisse — Galerie Dagmar Glemme, Halmstad, Suède — Musée Château d’Örebro, Suède — Galerie Quadrado Azul, Porto, Portugal
  • 1997 : Galerie San Carlo, Milan — Galerie Viktoria, Göteborg, Suède — Galerie Daniel Duchoze, Rouen— Musée de la ville d’Angers — Centre d’art contemporain de Midlanda, Suède — Galerie Antonio Prates, Lisbonne
  • 1998 : Ville du Mans — Galerie Guy Pieters, Knokke-le-Zoute, Belgique — Centre d’art contemporain de Midlanda, Suède — Musée de l’Ardenne, Charleville-Mézières
  • 1999 : Centre Culturel Suédois de Paris — Centre d’art contemporain de Midlanda, Suède — Galerie Couleurs, Stockholm, Suède — Galerie Artis, Gävle, Suède
  • 2000 : Galerie Italia-Arco, Madrid — Galerie S, Tibro, Suède — Centre d’art contemporain de Midlanda, Suède
  • 2001 : Galerie Artis, Gävle, Suède — Galerie Artémoin, Saint-Tropez — Foire Internationale de Hambourg
  • 2002 : Galerie Italia, Alicante, Espagne — Galerie Da Summa, Rome — Centre d’art contemporain de Midlanda, Suède
  • 2003 : Galerie Dukan, Marseille — Galerie Protée, Paris — Galerie d’art Bollnäs, Galerie S, Tibro, Suède — Galerie Viktoria, Göteborg, Suède — Galerie Vättern, Motala, Suède — Galerie Couleurs, Stockholm, Suède
  • 2004 : Botkyrka Konsthall, Tumba-Stockholm, Suède — Galerie Palm, Falsterbo, Suède
  • 2005 : Sundsvalls museum, Suède — Galerie Viktoria, Göteborg, Suède — Galerie Vättern, Motala, Suède
  • 2006 : Sundsvalls museum, Suède — Galerie LarsBollin, Östersjön, Suède — Galerie San Carlo, Milan
  • 2007 : Musée d’Härnösand, Suède
  • 2008 : Studio L2, Stockholm, Suède — Château de Grönsöö, Enköping, Suède, Hommage à Bengt Lindström — Galerie Viktoria, Göteborg, Suède, Hommage à Bengt Lindström — Galerie Keramikens Hus, Strängnäs, Suède — Galerie Principalart, Barcelone
  • 2009 : Galerie San Carlo, Milan, Hommage à Bengt Lindström — Galerie PoliArte, Milan, Italie, Monstrum ironicum
  • 2010 : Galerie Georgio Ghelfi, Vérone — Galeri Eklund, Djursholm, Suède
  • 2011 : Galerie Flesser, Båstad, Suède, Hommage à Bengt Lindström — Galerie Sinklar, Sundsvall, Suède
  • 2013 : Musée Alexis Forel de Morges, Suisse
  • 2015 : Galerie Duchoze, Rouen

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire de la peinture, Larousse, édition 2003.
  2. Cf. commentaire de l'arrêt du 5 juillet 2013 (Pôle 5 – Ch. 2 – n° RG 11/20614) de la cour d'appel de Paris.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]