André Lanskoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
André Lanskoy
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Activités
Formation
Lieux de travail
Famille

André Lanskoy, né le à Moscou, et mort le à Paris[1], est un peintre russe de la nouvelle École de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Plaque 78 avenue Mozart (16e arrondissement de Paris), où il vécut.

Né à Moscou, fils du comte Mikhaïl Mikhaïlovitch Lanskoï (1863-1924), André Lanskoy fait ses études à Saint-Pétersbourg, puis à Kiev.

Il arrive à Paris en 1921 où il fréquente l'académie de la Grande Chaumière et se consacre entièrement à la peinture. Wilhelm Uhde le remarque dès 1924. Après une longue période figurative, il s'oriente vers l'abstraction à partir de 1938.

Tombe du comte Andreï Mikhaïlovitch Lanskoï, dit André Lanskoy, au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois.

On lui doit aussi des lithographies et des cartons de tapisserie[2].

Il est enterré au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois.

Expositions[modifier | modifier le code]

Dès 1924, il participe au Salon d'automne[3].

En 1960, il participe à l'exposition[Où ?] « Peintres russes de l'École de Paris ».

Musées et collections publiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité de la BNF
  2. « Lanskoy, André », in: Janine Bailly-Herzberg, Dictionnaire de l'estampe en France 1830-1950, Paris, AMG-Flammarion, 1985, p. 177.
  3. 241 notices sur les 5 220 tombes que compte le cimetière, en 2 volumes/2 langues : Amis de Ste Geneviève des Bois et ses environs, La Nécropole russe de Sainte-Geneviève-des-Bois, t. 1, Evry, Vulcano Communication, (ISBN 978-2-9524786-1-8) et traduit en russe par Anastasia de Seauve : Общество друзей истории Сент-Женевьев-де-Буа и его окрестностей, пер. с франц. Анастасия де Сов, Русский некрополь Сент-Женевьев-де-Буа, t. 2, Evry, Vulcano Communication,‎ .
  4. « André Lanskoy | Collection Musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]