Conduite forcée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’eau image illustrant l’énergie
Cet article est une ébauche concernant l’eau et l’énergie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

 Ne doit pas être confondu avec Tunnel de dérivation ou Canal (voie d'eau).
Conduite forcée dans les Pyrénées

Une conduite forcée est une conduite hydraulique, c'est-à-dire un assemblage de tuyaux, transportant de l'eau sous pression jusqu'à une centrale hydroélectrique située en aval et en contrebas du réservoir qui l'alimente. En son sommet, elle est munie d'une ou plusieurs cheminées d’équilibre pour prévenir les coups de bélier dus aux brusques variations du flux d'eau lors de l'ouverture et de la fermeture des vannes des turbines de la centrale. Il peut aussi s'agir de canalisations servant « au pompage de l'eau dans l'objectif d'une utilisation ultérieure de la force hydraulique »[1].

Typologies, configurations[modifier | modifier le code]

En France une conduite forcée est désignée comme « canalisation d’eau sous pression servant soit d'amenée d'eau à un ouvrage d'utilisation de la force hydraulique, soit au pompage de l’eau dans l’objectif d’une utilisation ultérieure de la force hydraulique. En particulier elle désigne aussi bien une conduite individuelle qu’un ensemble de conduites » ; Cette conduite est dite « individuelle » si elle ne comporte « aucun convergent ou divergent »[2].

Les conduites forcées peuvent être « aériennes (tronçons implantés en surface, ou remblayés ou implantés en galerie mais non encastrés au massif rocheux traversé) ou […] souterraines (tronçons réalisés avec des viroles « bloquées au rocher » qui sont encastrées dans un massif rocheux) »[2] ; la conduite forcée est parfois « raccordée à un réseau de galeries souterraines en charge »[1]. Les galeries peuvent être excavées, chemisées ou non-chemisées[2].

Spécificités hydrauliques et techniques[modifier | modifier le code]

À la différence des conduites industrielles classiques, les conduites forcées sont soumises en régime normal à de très importantes différences de pression entre leur partie supérieure (près de la retenue supérieure) et leur partie inférieure (usine hydroélectrique)[2]. Elles sont en outre soumises en condition normale d’exploitation à des phénomènes hydrauliques transitoires violents nécessitant une haute résistance, et des règles de conception et d’exploitation adaptées. Selon le ministère français de l’Environnement (en novembre 2016) « Des incidents sérieux en France et un accident dramatique à l’étranger ont montré que les dangers potentiels des conduites forcées ne devaient pas être ignorés »[2].

Gestion du risque[modifier | modifier le code]

Il existe un comité technique permanent des barrages et des ouvrages hydrauliques, qui peut donner des avis au gouvernements et aux ministères.

La législation se compose de :

  • le titre I du décret no 2015-526 du fixe des règles nouvelles pour les ouvrages construits ou aménagés en vue de prévenir les inondations ;
  • le titre II du même décret comporte des compléments ou adaptations de la règlementation existante sur la sûreté des ouvrages hydrauliques en général ;
  • l'article 18 du même décret porte sur les études de dangers des ouvrages hydrauliques, qui deviennent obligatoires[3] pour les conduites forcées les plus importantes, pour « anticiper les évolutions dommageables de ces équipements susceptibles de compromettre la sécurité publique » ;
  • fin 2016, un projet d'arrêté (portant sur les caractéristiques des conduites forcées au-delà desquelles une étude de dangers est requise) est soumis à consultation. « Environ 60 grosses conduites forcées associées à des concessions hydroélectriques » devraient être concernées selon le ministère de l'Environnement, en raison de leurs hauteurs de chute et du diamètre de leurs conduites[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Législation[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]