Cime de Caron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cime de Caron
Vue de la cime depuis les hauteurs d'Orelle.
Vue de la cime depuis les hauteurs d'Orelle.
Géographie
Altitude 3 193 m[1]
Massif Massif de la Vanoise (Alpes)
Coordonnées 45° 15′ 47″ nord, 6° 33′ 42″ est[1]
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Géolocalisation sur la carte : Savoie
(Voir situation sur carte : Savoie)
Cime de Caron
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Cime de Caron

La cime de Caron est un sommet situé dans le massif de la Vanoise, en Savoie, dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La cime de Caron est un sommet de 3 193 m d'altitude entre les communes des Belleville et d'Orelle.

Ce sommet est sur la limite sud de la vallée des Belleville, en Tarentaise qui la sépare de la vallée de la Maurienne, un peu à l'est du mont Brequin et à l'ouest de la pointe du Bouchet.

Accès[modifier | modifier le code]

On peut accéder à la cime de Caron à partir de Val Thorens dans la vallée des Belleville. Il est pour cela nécessaire d'emprunter le téléphérique de 150 places de Cime Caron, le plus gros du monde à sa construction en 1982, construction qui est restée une prouesse pour l'époque[2], œuvre du constructeur français Poma. Suite logique de la télécabine de Caron, le téléphérique de la Cime Caron est la vitrine de la station. Son arrivée, à moitié suspendue dans le vide, est considérée comme l'une des plus impressionnantes au monde[réf. nécessaire].

En 2010, le téléphérique subit une importante rénovation. Les cabines sont à cette occasion remplacées[3].

Au début de la saison hiver 2018-2019, une panne du téléphérique rend inaccessible le sommet pour le restant de la saison, amputant Val Thorens d'une partie importante de son domaine skiable

La cime Caron fait donc partie intégrante du domaine skiable des 3 vallées, dans lesquelles elle joue le rôle essentiel de point de passage entre la vallée des Belleville et la vallée de la Maurienne (Orelle). Actuellement, il n'est possible d'y accéder en transport par câble que par Val Thorens, le retour devant se faire par le col de la Montée du Fond ou la Brèche de Rosaël. Elle est aussi connue pour avoir longtemps été le plus haut sommet du domaine skiable, et maintenant le second derrière le Bouchet et ses 3 230 m d'altitude.

En décembre 2021, le village d'Orelle (800 m) devrait être relié au sommet de la cime Caron via deux tronçons de télécabine : une première télécabine de 10 places, la télécabine d'Orelle, devrait remplacer l'actuelle télécabine des 3 Vallées Express. Une seconde télécabine, totalement indépendante de la première, devrait relier le plan Bouchet (où se situe l'arrivée de la première télécabine) à la cime Caron ; ce sera la télécabine Orelle-Caron.

Ce projet, mené par la SETAM (Société d'exploitation Tarentaise-Maurienne), qui exploite la station de Val Thorens, et la STOR (Société des téléphériques d'Orelle), est très critiqué pour son impact très fort sur l'environnement et notamment le sommet relativement préservé qu'est la cime Caron. La SETAM fait d'ailleurs passer ce projet en force en réduisant notamment son domaine skiable par la suppression du très apprécié télésiège du Glacier sur le glacier de Péclet[réf. nécessaire].

Cet ensemble de télécabines est l'un des projets les plus chers de l'histoire du transport par câble[réf. nécessaire]. Il permettra de passer d'une altitude de 876 m à une altitude de 3 186 m, soit un dénivelé de 2 310 m.

Arrivée du téléphérique sur la cime de Caron.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Carte IGN classique » sur Géoportail.
  2. Tams sur le forum des remontées mécaniques, « TPH Caron à Val Thorens avec caractéristiques » (consulté le ).
  3. « Derniers trajets pour les cabines du téléphérique Caron de Val Thorens », sur actumontagne.com, article du (consulté le ).
Panorama en haut de la cime de Caron