Nationalisme franc-comtois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le drapeau de la Franche-Comté.

Le nationalisme franc-comtois ou plus simplement nationalisme comtois, désigne un ensemble de mouvements culturels et politiques revendiquant entre autres une large autonomie voire l’indépendance de la région Franche-Comté, la défense de sa culture, de sa langue et de sa gastronomie, ainsi que plus largement une décentralisation au niveau national et un arrêt du « parisianisme. » Il n’existe actuellement qu’un seul parti de ce type, le Mouvement Franche-Comté, après que le Rassemblement du peuple franc-comtois a disparu en 1999. Cependant on note la présence de quelques groupuscules prônant les valeurs identitaires franc-comtoises, tel que le Front comtois et d’autres groupes de moindre ampleur. Le nationalisme franc-comtois se distingue d’autres mouvements comme le nationalisme basque et le nationalisme breton, du fait qu’il existe encore de nos jours une rivalité avec la Bourgogne voisine. En plus des « traditionnelles » revendications, les nationalistes souhaitent donc également une séparation et une distinction claire entre la Franche-Comté et la Bourgogne.

Contexte et définition[modifier | modifier le code]

Le nationalisme est un sentiment de vif attachement à la nation, c’est-à-dire d’une grande exaltation de l'idée nationale ; c'est également une doctrine politique qui affirme la primauté de l'intérêt national, sur les intérêts particuliers de ses composantes d'une part et sur les intérêts des autres nations d'autre part[1]. Du fait de la formation territoriale de la France métropolitaine, un processus fluctuant qui s'étend du Traité de Verdun () au Traité de Paris (), la répartition des principaux mouvements indépendantistes métropolitains aux frontières hexagonales trouve une origine historique.

Principales thématiques[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire de la Franche-Comté.

Le duché de Bourgogne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Duché de Bourgogne.

Le rattachement à la France[modifier | modifier le code]

Histoire contemporaine[modifier | modifier le code]

Culture et identité franc-comtoise[modifier | modifier le code]

Langue et dialectes[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Franc-comtois (langue) et jurassien.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cuisine franc-comtoise.

Traditions et folklore[modifier | modifier le code]

Emblèmes et devise[modifier | modifier le code]

La devise de la Franche-Comté est : Comtois, rends-toi ! Nenni, ma foi ![2],[3].

Principaux mouvements[modifier | modifier le code]

Note : Cette rubrique rassemble les informations générales relatives aux mouvements nationalistes franc-comtois. En ce qui concerne leurs idéologies et leurs impacts historique, se rapporter aux rubriques correspondantes ci-dessus. Cela est particulièrement valable pour le Rassemblement du peuple franc-comtois et le Mouvement Franche-Comté.

Le Rassemblement du peuple franc-comtois[modifier | modifier le code]

Logo du RPFC.

Le Rassemblement du peuple franc-comtois (RPFC) fut créé en 1994 à Besançon, dans le but de rassembler les franc-comtois militant pour le fédéralisme et l'autonomie de la région[4]. Ce parti a définitivement cessé ses activités en 1999 après la création du Mouvement Franche-Comté, ligue qu'ont rejoint de nombreux membres du RPFC après sa disparition[4]. Au niveau de l’échiquier politique, le RPFC ne se situait pas dans le clivage idéologique « gauche-droite » en dehors de son projet politique fédéraliste et d'autonomie pour la Franche-Comté, mais rejetait l’extrême-droite[4]. Le symbole principal utilisé par le mouvement est le blason franc-comtois au lion doté en haut à droite des étoiles européennes[4]. Le RPFC fait apparaître également sur ses documents une tête de lion comtois, couronné, brochant sur une croix de Bourgogne (un symbole franc-comtois politique du XVIIe : Croix en X semblable à 2 bâtons croisés, aussi appelée Croix de St André[4]).

Le Mouvement Franche-Comté[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mouvement Franche-Comté.

Le Mouvement Franche-Comté (MFC) représente le principal parti nationaliste franc-comtois[5] après la disparition du RPFC[4]. Il s'agit plus précisément d'un mouvement régionaliste autonomiste franc-comtois, fondé en 2006 par Jean-Philippe Allenbach possédant un siège à Besançon, place du Huit septembre[5]. Son objectif « est de rassembler dans une perspective d'action commune toutes celles et tous ceux - de quelque sensibilité ou appartenance politique (sauf extrémiste) qu'ils soient - qui en Franche-Comté veulent avant tout défendre les intérêts de leur quartier dans leur commune, de leur commune dans leur région et de leur région en France et en Europe[5]. »

Franche-Comtât Abada ![modifier | modifier le code]

Franche-Comtât Abada ! est un mouvement militant franc-comtois créé à Besançon en 2007, dont le site s’appelle Identité Comtoise[6]. Le site est particulièrement actif en ce qui concerne la défense du langage traditionnel, qu'il juge en voie d’extinction et à sauver de toute urgence. Le terme Franche-Comtât Abada signifie Mouvement Franche-Comté ou Franche-Comté en mouvement en arpitan, et il lutte contre le centralisme et pour la valorisation culturelle de la région tout en rejetant le racisme et la violence[7]. Le groupe utilise, comme beaucoup, le drapeau comtois au lion ainsi que la croix de Bourgogne comme symbole, mais arbore également une étoile billetée, mélange d'une étoile bleue et des billettes du drapeau comtois[7].

Le Front comtois[modifier | modifier le code]

Logo officiel du Front Comtois.
Article détaillé : Front comtois.

Le Front comtois est un mouvement de jeunesse d’extrême droite à connotation politique, de type identitaire[8]. Ce mouvement a pour but la revalorisation de la culture et de l'identité franc-comtoise en remettant au goût du jour la plupart des traditions de cette région[9], et en stoppant définitivement l’immigration ainsi qu’en expulsant toutes les personnes étrangères extra-européennes ainsi que la totalité des musulmans et des juifs de la région. Le parti se déclare vouloir « combattre pour une nation blanche, européenne et chrétienne. » Aussi, le négationnisme, l’homophobie, le rétablissement de la peine de mort en France et la lutte très active pour l’abolition des lois autorisant l’IVG ainsi que la défense de l’écologie et l’anti-mondialisme font partie des idéologies reconnues au Front comtois, que le mouvement assume publiquement dans la plupart des cas. Le mouvement est également accusé par la plupart des médias locaux d’avoir des idéologies à connotation nazie notamment du fait de ses prises de positions ambiguës sur le peuple juif et son histoire ainsi que par rapport à des saluts fascistes[10].

Autres[modifier | modifier le code]

Il existe un groupe qui milite pour la défense de l’identité franc-comtoise et une plus grande autonomie de la région : le Mouvement Indépendantiste Franc-Comtois. Il s’agit d’un groupuscule rassemblant quelques personnes qui se définit ainsi : « comme le veut la tradition, et cela depuis les faits d’armes des patriotes Comtois au XVIIe siècle, le M.I.F.C se veut transparent. Notre groupe se cache, loin des yeux des politiques, certains dans les Montagnes, d'autres dans le Bas-Pays. Nous ne pouvons en dire plus pour le moment, mais nous devons réécrire l’histoire de la nation des Séquanes[11]. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. Définition du terme nationalisme sur le site officiel du Larousse (consulté le 29 janvier 2011).
  2. http://www.franche-comte.fr/fr/la-franche-comte/histoire/armoiries-et-devise/
  3. Rougebief, Histoire de Franche Comté ancienne et moderne, (lire en ligne), p. 519
  4. a b c d e et f Histoire du Rassemblement du peuple franc-comtois sur Identitecomtoise.net (consulté le 6 mai 2011.)
  5. a b et c Présentation du Mouvement Franche-Comté sur son site officiel (consulté le 29 janvier 2011).
  6. Franche-Comtât Abada ! sur Net1901.org (consulté le 7 mai 2011).
  7. a et b Franche-Comtât Abada ! sur Identitecomtoise.net (consulté le 7 mai 2011).
  8. Jacques Leclercq, Droites conservatrices, nationales et ultras dictionnaire 2005-2010, éditions L'Harmattan, 2010, page 223.
  9. Présentation du Front comtois sur le site officiel du Mouvement (consulté le 7 mai 2011).
  10. La mobilisation antifasciste du 21 mars 2010 sur le site officiel du Scalp à Besançon (consulté le 24 janvier 2010).
  11. Un nouveau mouvement indépendantiste... en Franche-Comté ? sur LePost.fr (consulté le 7 mai 2011).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : source utilisée pour la rédaction de cet article

Liens externes[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Nationalisme franc-comtois.