Isolationnisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'isolationnisme est une doctrine de politique extérieure qui combine un non-interventionnisme militaire et une politique de patriotisme économique (protectionnisme).

États-Unis[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Isolationnisme aux États-Unis.

L'isolationnisme a longtemps été l'un des fondements de la politique étrangère des États-Unis. En 1823, il fut érigé en doctrine par le président James Monroe.

L'isolationnisme américain disparut avec l'intervention des États-Unis dans la Grande Guerre et renaquit dans les années 1920 et 1930. L'attaque de Pearl Harbor par l'Empire du Japon fin 1941 porta un coup fatal.

Cette politique semble au début du XXIe siècle appartenir au passé, mais un courant marginal perdure.

Japon[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Sakoku et Syndrome des Galápagos.

Sakoku (en japonais : 鎖国 (transcription en hiragana : さこく); littéralement « fermeture du pays ») est le nom donné à la politique isolationniste japonaise, instaurée lors de la période Edo (entre 1641 et 1868) par Iemitsu Tokugawa, shogun de la dynastie des Tokugawa. Le terme de Sakoku ne fut créé qu'au XIXe siècle.

La politique d'isolement commença par l'expulsion des ecclésiastiques et par la limitation des ports ouverts aux étrangers, l'interdiction d'entrer ou sortir du territoire pour tout Japonais sous peine de mort, l'expulsion de tous les étrangers et la destruction des navires capables de naviguer en haute mer.

Le Commodore Matthew Perry contribua fortement à mettre un terme à cette politique en 1853.

Toutefois, le Japon garda des caractéristiques culturelles isolationnistes, ayant des incidences politiques ou économiques (par exemple le syndrome des Galápagos).

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Splendide isolement.