Primordialisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Primordialisme (en anglais : Primordialism) est un concept sociologique suivant lequel il existe des liens entre les membres d'une nation qui sont fondamentaux et irrationnels et qui sont basés sur la religion, la culture, la langue. Il en découle que l'identité de la nation peut être considérée comme une donnée ancienne, un phénomène naturel[1].

Le primordialisme trouve ses origines dans les idées philosophiques du Romantisme allemand, en particulier dans les travaux de Johann Gottlieb Fichte et de Johann Gottfried Herder[2]. Pour Herder, la nation est synonyme de groupe par la langue. Selon lui la langue est synonyme de pensée et comme une langue propre est apprise par la communauté, chaque communauté a son système de pensée propre. Cela suggère aussi que la communauté conserve, du fait de cette langue, une nature fixe dans le temps.

Le primordialisme a été fort critiqué après la Seconde Guerre mondiale par quelques spécialistes du nationalisme qui en sont venus à considérer la nation comme une communauté par la technologie et la politique de la modernité[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jack Hayward, (Brian Barry), Archie Brown (2003) The British Study of Politics in the Twentieth Century, Oxford University Press, (ISBN 0-19-726294-5)
  • Dominique Jacquin-Berdal (2002) Nationalism and Ethnicity in the Horn of Africa: A Critique of the Ethnic Interpretation Edwin Mellen Press, (ISBN 0-7734-6954-0).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jack Hayward, Brian Barry, Archie Brown (2003) p 330
  2. Dominique Jacquin-Berdal (2002) p 9