Mouvement normand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un parti politique image illustrant français image illustrant la Normandie
Cet article est une ébauche concernant un parti politique français et la Normandie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Mouvement normand
Image illustrative de l'article Mouvement normand
Logo officiel.
Présentation
Président Didier Patte
Fondation 29 septembre 1969, à Lisieux
Siège Écaquelon
Fondateur(s) Pierre Godefroy
Jean Mabire
Didier Patte
Idéologie Régionalisme
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Le Mouvement normand est un mouvement régionaliste normand. Didier Patte exerce les fonctions de président, Jean Mabire et Pierre Godefroy sont à l’origine même de cette organisation[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Les origines de ce mouvement se trouvent au sein de l'Union pour la région normande (URN), créée par le député gaulliste Pierre Godefroy, l'historien et journaliste Jean Mabire et le militant étudiant Didier Patte.

L'URN fusionna avec la FER (Fédération des étudiants de Rouen), adhérente de la FNEF, dirigée par Didier Patte, pour donner naissance le 29 septembre 1969 à Lisieux au Mouvement de la jeunesse de Normandie. En 1971, il prend le nom définitif de Mouvement normand.

Depuis ce jour, Didier Patte, aujourd'hui membre du Conseil économique et social de Haute-Normandie, en est le président. Depuis janvier 2009, son porte-parole est Emmanuel Mauger, ancien responsable du Mouvement de la jeunesse de Normandie dans les années 1990.

Le mouvement milite pour la réunification de la Normandie, il publie le bimestriel L'Unité normande et le trimestriel Culture normande.

Orientation politique[modifier | modifier le code]

Le mouvement ne revendique pas le séparatisme[2],[3] d'autant plus qu'il se considère comme l'un des peuples fondateurs de la France et la Normandie comme une « terre de France »[2].

Ce mouvement est situé à l'extrême droite par la section rouennaise de Ras l'front[4]. Son fondateur Jean Mabire est également associé à l'extrême droite[5], et a été proche d'un « réseau d'action et de réflexion de l'extrême-droite néo-fasciste »[6].

Deux géographes de l'université de Rouen relèvent que ses membres sont des « militants régionalistes issus majoritairement de mouvances de droite »[7].

Publications[modifier | modifier le code]

Culture Normande est une revue intellectuelle mensuelle fondée par le Mouvement normand, dirigée par Michèle Le Flem[8], dont la rédaction est à majorité féminine[8], qui a succédé la revue Haro Sleipnir, elle-même issue de la fusion de la revue Haro (créée en 1969) et du bulletin bibliographique Sleipnir (créé en 1976)[8]. Ses auteurs aux parcours et horizons divers ont pour objectif de partager aux lecteurs la Culture Normande[8]. Elle conserve depuis sa fondation une ligne éditoriale proche de la pensée de Jean Mabire et de Didier Patte, une défense et une promotion de l'héritage culturel de la Normandie[8].

L'Unité Normande est le mensuel du Mouvement normand, dont le tirage tourne aux environs de 3 000 exemplaires[9].

Par ailleurs, depuis septembre 2010, le mouvement a lancé sa propre webtélévision, TVNormanChannel ou TVNC, qui diffuse des émissions hebdomadaires sur l'actualité, l'histoire, la politique, etc.

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le CPER de «Haute»-Normandie est signé, Mouvement Normand
  2. a et b (Accueil) Pourquoi le Mouvement Normand ?, Mouvement-normand
  3. Georges Feltin-Tracol, Réponse à l'article "Nation et Région : le cas de la Grande Normandie" , Europe Maxima
  4. Ras l'front, « Les bons amis du « Mouvement Normand » », sur raslfrontrouen.com,‎ (consulté le 28 janvier 2017).
  5. Madeleine Rebérioux, Cercle Condorcet et Ligue des droits de l'homme, L'extrême droite en questions : actes du colloque, Éditions de l'Atelier, , 253 p. (ISBN 9782851391018, lire en ligne), p. 99
  6. Benoît Marpeau, « Le rêve nordique de Jean Mabire », Annales de Normandie, vol. 43, no 3,‎ , p. 215-241 (DOI 10.3406/annor.1993.2167, lire en ligne) Libre accès
  7. Arnaud Brennetot et Sophie de Ruffray, « La Région : une notion ambigüe saisie à travers le cas normand », L'Espace Politique, vol. 23, no 2,‎ (DOI 10.4000/espacepolitique.3150, lire en ligne) Libre accès
  8. a, b, c, d et e La revue Culture Normande, Mouvement-normand
  9. Une plainte contre le Mouvement Normand, Ras L'Front

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Forum de discussion au sein des instances du Mouvement Normand, Éditions d’Héligoland, 2007, 112 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]