Sonderfall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Sonderfall (de l'allemand « cas particulier ») désigne une construction idéologique développée en Suisse pour faire référence à un certain nombre de particularités propres au peuple et à la politique de ce pays. Même si la construction idéologique de la Suisse commence plutôt vers la fin du XVe siècle via l'élaboration des mythes fondateurs de la Suisse, le Sonderfall est utilisé à proprement parler pour la consolidation de l'Etat fédéral au XIXe et XXe siècles.[1]

Il fait généralement référence au fait que la Suisse soit un petit pays, neutre, républicain, avec une pluralité linguistique et religieuse. Le Sonderfall suisse a néanmoins été utilisé abondamment et de manière large, il peut donc aussi bien faire référence à des particularités prétendues de la mentalité suisse, de la politique, du paysage ou du climat. Cette idée a souvent servi à se distancer des autres nations : La Suisse est alors non-totalitaire, non-coloniale, humanitaire, etc.

Cette construction idéologique fut utilisée jusque dans les années 1970 où le mouvement de mai 68 en fit une conception rétrograde et stéréotypée de la Suisse. Néanmoins, l'idée retrouve des admirateurs (notamment chez les nationalistes et les conservateurs) dans les années 1990 lorsque le débat est lancé sur l’adhésion à l'Union européenne[1]. Ainsi, on retrouve cette rhétorique au moins jusqu'en 2013 dans les discours de l'UDC, en guise d'exemple un article intitulé « Sonderfall suisse – les citoyens décident! »[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Georg Kreis / LA, « Sonderfall », sur HLS-DHS-DSS.CH (consulté le 5 février 2019)
  2. « Sonderfall suisse – les citoyens décident! », sur UDC Suisse (consulté le 5 février 2019)