Haut-Doubs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ferme comtoise traditionnelle du Haut-Doubs vers Morteau, protégée par des tavaillons.

Le Haut-Doubs est la partie montagneuse du département du Doubs en Bourgogne-Franche-Comté, dans le massif du Jura, le long de la frontière suisse avec pour point culminant le mont d'Or à 1 463 m.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le Haut-Doubs est peuplé d'environ 51 000 habitants sur une superficie de 1 142 km2 tout du long de la frontière suisse avec une densité de 45 habitants au km2 répartis sur cantons et 80 communes avec pour villes principales Pontarlier (18 000 habitants)[1].

Les températures exceptionnellement basses observées dans la région, notamment dans la vallée de Mouthe, lui valent le surnom de Petite Sibérie[2],[3],[4].

Cantons[modifier | modifier le code]

Les 5 cantons formant le Haut-Doubs : canton de Levier, canton de Montbenoît, canton de Mouthe, canton de Pontarlier, canton d'Amancey[1].

Sur le plan géographique, historique et sociologique, on peut aussi y ajouter le canton de Maîche qui, administrativement, appartient à l'arrondissement de Montbéliard.

Altitude[modifier | modifier le code]

Entre 500 m au plus bas, à Ouhans, et 1 463 m pour point culminant avec le mont d'Or. On peut également trouver des sommets de basse altitude comme le mont Miroir à 982 m.

Fleuves, lacs et rivières[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Le Haut-Doubs est une région d'élevage bovin (lait, viande, fromage), d'industrie traditionnelle et historique en microtechnique et horlogerie, et de toutes les activités liées à la filière bois.

De nombreux frontaliers français bénéficient de hauts niveaux de revenus grâce au change avantageux du franc suisse en euro. Ils travaillent par exemple dans les importantes zones industrielles spécialisées en microtechnique et horlogerie suisses notamment au Locle et à La Chaux-de-Fonds à 15 km de Morteau.

Le commerce bénéficie également du relativement haut pouvoir d'achat des Suisses qui profitent massivement de leur avantage économique pour certaines catégories d'achat.

Loisirs[modifier | modifier le code]

Gastronomie[modifier | modifier le code]

La gastronomie du Haut Doubs tire parti des richesses de cette région montagneuse et verte d'élevage bovin, de production laitière et de fromages, de salaisons fumées, d’eau claire des torrents, rivières et des lacs, de forêts à champignons, de gibiers.

Quelques exemples de produits locaux :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Liste des communes du Haut-Doubs
  2. François Labande, Sauver la montagne, Genève (Suisse), Olizane, , 401 p. (ISBN 978-2-88086-325-8, lire en ligne), p. 67.
  3. Association des professeurs d'histoire et de géographie, Historiens et géographes, n°370, 2000, p. 239, « « Petite Sibérie » pour les régions du Jura (tourbière de Mouthe) ».
  4. Gérard Mottet, Géographie physique de la France, Presses universitaires de France, , 768 p., p. 508.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]