Gilley (Doubs)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gilley
Gilley (Doubs)
Paysage hivernal à Gilley. Chevaux comtois et église Sainte-Anne (XIXe siècle).
Blason de Gilley
Héraldique
Gilley (Doubs)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Pontarlier
Intercommunalité Communauté de communes de Montbenoît
Maire
Mandat
Gilbert Marguet[1],[2]
2020-2026
Code postal 25650
Code commune 25271
Démographie
Gentilé Gillois
Population
municipale
1 680 hab. (2018 en augmentation de 5,66 % par rapport à 2013)
Densité 97 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 02′ 54″ nord, 6° 29′ 07″ est
Altitude Min. 820 m
Max. 1 083 m
Superficie 17,27 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton d'Ornans
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Gilley
Géolocalisation sur la carte : Doubs
Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Gilley
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gilley
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gilley
Liens
Site web gilley.fr

Gilley (Dzillie en arpitan / dialecte burgondan) est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés les Gillois et Gilloises[3]. La commune faisant partie de la République du Saugeais, on appelle également Saugeais les habitants de la commune.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Gilley en 1330 ; Gillier en 1336, 1399 ; Gilley en 152 ; Giller en 1591[4].

Gilley est la capitale économique du Saugeais.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Le Lava ; le Mont d'Or ; les Seignes ; les Vies-de-Vennes ; le Lessus ; la Montagne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Gilley est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[5],[6],[7]. La commune est en outre hors attraction des villes[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (62,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (65,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (57,6 %), forêts (31,5 %), zones urbanisées (6,1 %), zones agricoles hétérogènes (4,8 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[12]
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1892 mai 1896 François Marguet    
mai 1896 mai 1900 Constant Marguet    
mai 1900 mai 1904 Justin Cachot    
mai 1904 mai 1912 Joseph Marguet    
mai 1912 décembre 1919 Adolphe Bole Du Chaumont    
décembre 1919 mai 1929 Louis Chabod    
mai 1929 mai 1935 Auguste Bole Feysot    
mai 1935 1959 Louis Bole Richard    
décembre 1959 mars 1965 Joseph Chabod[13]    
mars 1965 mars 1977 Henri Bertin    
mars 1977 mars 1983 René Faivre    
mars 1983 août 1985 Henri Bertin    
août 1985 En cours
(au 1er juin 2020)
Gilbert Marguet[1],[2],[14]
Réélu pour le mandat 2020-2026
DVD ex UDF Retraité de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[16].

En 2018, la commune comptait 1 680 habitants[Note 2], en augmentation de 5,66 % par rapport à 2013 (Doubs : +1,53 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
789774770744861775821768923
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
867825851808792985847843910
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
878893901844858886900884891
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
9019429781 0401 1491 2531 3771 3951 563
2017 2018 - - - - - - -
1 6561 680-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Près de 172 entités constituent le tissu économique et associatif de la commune.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte-Anne : reconstruite en 1880, elle est remarquable par son clocher composé d'une flèche élancée, de quatre clochetons, les deux tours en façade ainsi que la rosace.
  • La chapelle Sainte-Anne située rue de l'abbaye.
  • Le Téléski Les Clochettes[19] : créé en 1974 par la famille Chabod, il offre une piste en pente douce qui part du Rond d'Amont à 1083m d'altitude.
  • Gare de Gilley[20] : mise en service en 1884.

Des deux lignes (Pontarlier à Gilley et Besançon-Viotte au Locle-Col-des-Roches (par Gilley), seule subsiste la seconde en direction de la Suisse.

L'emprise de la ligne de Pontarlier à Gilley, déclassée en 1995 et dont les rails ont été retirés, laisse désormais place à une « voie verte » appelée le « chemin du train » où cyclistes et randonneurs peuvent se promener sur près de 21 kilomètres.

En 1974, alors encore opérationnelle, la ligne de Pontarlier à Gilley a été le lieu du tournage de plusieurs scènes du film Le Crime de L’Orient-Express de Sidney Lumet, notamment les scènes paysagères montrant un train et une locomotive, la 230 G 353 de la SNCF, censés, dans le scénario, traverser les Balkans.

Zones Humides du Cougnet et Pré Soleil[21][modifier | modifier le code]

Cette zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF), est un espace naturel remarquable d’une superficie de 40,7 hectares (situé à cheval sur les communes de Gilley et d’Orchamps-Vennes) inscrit à l’Inventaire National du Patrimoine Naturel.

Elle s'étend vers le nord-est à partir des lieux-dits des Seignes et du Cougnet et inclut plusieurs entités dans la forêt de la Joux-Dessous. Habitats hygrophiles, ouverts ou boisés, diversifiés (étangs, bas-marais, prairies humides et trois tourbières boisées évoluant lentement depuis environ 12 000 ans) sont à dénombrer.

Présence de sphaignes, de tapis de myrtille dans la tourbière sud-est (la mieux préservée), de rubanier nain autour des plans d’eau (plante rare et protégée en Franche-Comté), de prairies humides à molinie et de mégaphorbiaies. Un cortège d'espèces spécialisées leur est d’ailleurs associé : trèfle d'eau, linaigrette à feuilles étroites, comaret et laîche à tige arrondie.

Sur le plan écologique, ces points d'eau sont en outre favorables aux libellules et aux batraciens, en leur offrant des lieux de reproduction privilégiés.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Antoinette Faivre, Résistante[22].
  • Jean-Claude Bolle-Reddat, comédien.
  • L'ingénieur des Poudres Paul Vieille inventeur de la poudre B dite sans fumée, membre de l'Académie des Sciences (1854-1934), est un descendant de Claude Étienne Vieille, né le à Gilley. Celui-ci était couvreur, il est parti s'établir à Besançon où il est décédé en 1787.

Il y a mention d'un Vieille établi à Gilley en 1531. Claude Étienne a été père de 14 enfants dont 10 garçons portant le nom de Vieille. Plusieurs de ses descendants ont été notables de Besançon: L'abbé Vieille, curé de Sainte-Madeleine, les architectes Édouard et Gustave Vieille notamment.

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Visite de Nicolas Sarkozy[modifier | modifier le code]

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy, alors président des Républicains, lance, le samedi , la campagne des élections régionales à Gilley[23],[24].

Jumelage[modifier | modifier le code]

Depuis 1990[25], La commune de Gilley est jumelée avec la municipalité de Clausen (distante de 350 km) située en Rhénanie-Palatinat en Allemagne. En ligne droite, seulement 261 km séparent Gilley de Clausen.

Panneau d'entrée d'agglomération surmontant un panneau indiquant le jumelage Gilley-Clausen

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Nom du maire de Gilley (Doubs), M. Gilbert Marguet a été élu maire de Gilley en mai 2014 et ce pour 6 ans », sur www.mon-maire.fr, .
  2. a et b « Gilbert Marguet réélu maire », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  3. « Le nom des habitants du 25 - Doubs - Habitants », sur www.habitants.fr (consulté le 16 novembre 2017).
  4. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 3, Besançon, Cêtre, .
  5. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  6. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  7. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 13 mai 2021)
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 13 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. Site internet Gilley [1]
  13. Joseph Chabod élu maire le 12 décembre 1959 en remplacement du maire fraîchement réélu décédé
  14. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. http://www.gilley.fr/fr/information/32683/ski-alpin-teleski-clochettes
  20. « Gare de Gilley : de la Révolution industrielle au crime de l’Orient Express (Article de l'Est Républicain publié le 21 août 2018 à 05h05) », sur www.estrepublicain.fr, .
  21. Inventaire National du Patrimoine Naturel, Service du Patrimoine Naturel, Muséum National d’Histoire Naturelle « Zones Humides du Cougnet et Pré Soleil (Identifiant national : 430010469) (ZNIEFF Continentale de type 1) (Identifiant régional : 46000020) », sur www.inpn.mnhn.fr, .
  22. « https://twitter.com/jordanraiden/status/1387641828455948288 », sur Twitter (consulté le 29 avril 2021)
  23. « Nicolas Sarkozy lance la campagne des régionales à Gilley (Article publié le 6 septembre 2015 à 12h26) », sur www.macommune.info, .
  24. [2] Video BFM TV du 5 septembre 2015 sur dailymotion.com
  25. Site internet Gilley [3]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :