Postnationalisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Postnationalisme ou non-nationalisme décrit le processus ou la tendance selon laquelle les États-nations et des identités nationales perdent de leur importance par rapport à des entités supranationales et mondiales. Bien que le postnationalisme n'est pas strictement l'antonyme de nationalisme, les deux termes et leurs hypothèses sous-jacentes peuvent être antithétiques.

Ils ne le sont pas à proprement parler dans la pensée de Jean-Marc Ferry. Pour lui, « Le principe nationaliste - telle est la définition qu’en donne le sociologue Ernest Gellner - est, « le principe politique », dit-il, « qui exige la congruence de l’unité politique et de l’unité nationale ». En gros, une nation pour un État, un État pour une nation. » Or, selon lui la construction européenne « demeure sous la dépendance intellectuelle du principe nationaliste au sens de Gellner, un principe suivant lequel on ne peut penser l’intégration politique que sur la voie de l’homogénéisation culturelle et de la centralisation étatique[1] »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1].