National-conservatisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le national-conservatisme est une variante du conservatisme, qui se concentre en priorité sur l'intérêt national et sur le maintien de l'identité culturelle que la plupart des autres conservateurs[1]. En Europe, les conservateurs nationaux sont généralement eurosceptiques[2].

Le national-conservatisme est lié au conservatisme social : les partis nationaux conservateurs sont socialement « traditionnels », c'est-à-dire qu'ils soutiennent la famille traditionnelle et la stabilité sociale. Selon Sieglinde Rosenberger, « le national-conservatisme loue la famille comme une maison et un centre de l'identité, de la solidarité et de l'émotion. Beaucoup de nationaux-conservateurs sont donc les sociaux-conservateurs, ils militent aussi ainsi en faveur de la limitation de l'immigration et l'adoption d'une politiques de maintien de l'ordre »[réf. nécessaire].

Selon V.C. Mandal, « en plus de ces éléments communs, les nationaux conservateurs peuvent avoir des vues différentes dans les différents pays, en fonction de facteurs locaux. Cela est particulièrement vrai dans le cas des questions économiques, où les points de vue des nationaux conservateurs peuvent varier entre le soutien à une économie planifiée à préconisant une économie mixte centriste à défendre une économie de laissez-faire ». Dans le premier cas (le plus commun), les nationaux conservateurs peuvent être distingués des conservateurs économiques, pour qui les politiques économiques de libre marché et la déréglementation sont les principales priorités. Certains commentateurs ont en effet identifié un écart croissant entre le national-conservatisme et le nationalisme économique[réf. nécessaire].

Partis nationaux-conservateurs dans le monde[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]