Mondialisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme mondialisme est un néologisme qui renvoie à une volonté supposée d'en finir avec l'État-nation, comme cadre d'administration politique et de référence identitaire. Il est utilisé dans certains milieux nationalistes pour décrire, en la dénonçant, la marche vers une sorte d'État mondial. Celle-ci se produirait sous le double effet de la mondialisation économique et de l'internationalisme d'extrême-gauche.

Le concept a des affinités avec celui de « nouvel ordre mondial », telle que cette expression est utilisée dans certains milieux complotistes. Souvent associé à l'impérialisme anglo-américain, le « mondialisme » est notamment dénoncé par des théoriciens néo-eurasistes comme Alexandre Douguine. En France, sa dénonciation est portée par des auteurs comme Yann Moncomble, Pierre Hillard ou Pierre de Villemarest.

Leur entreprise de dénonciation du « mondialisme » se focalise souvent sur des personnalités ou des organisations, publiques ou privées, qu'ils identifient comme ayant œuvré et œuvrant à ce projet. Parmi celles-ci : Richard Coudenhove-Kalergi, Clarence Streit, David Rockefeller, la Fabian Society, le Round table, le Council on Foreign Relations, le groupe Bilderberg ou encore la Commission trilatérale.

Exemples de publications dénonçant le mondialisme[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]