Montélier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montélier
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Valence
Canton Valence-2
Intercommunalité CA de Valence-Romans Sud Rhône-Alpes
Maire
Mandat
Bernard Vallon
2014-2020
Code postal 26120
Code commune 26197
Démographie
Gentilé Montéliégeois, Montéliégeoise
Population
municipale
3 814 hab. (2012)
Densité 154 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 56′ 18″ N 5° 01′ 54″ E / 44.9383333333, 5.0316666666744° 56′ 18″ Nord 5° 01′ 54″ Est / 44.9383333333, 5.03166666667  
Altitude Min. 164 m – Max. 293 m
Superficie 24,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme (département)

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Montélier

Géolocalisation sur la carte : Drôme (département)

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Montélier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montélier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montélier

Montélier est une commune française située dans le département de la Drôme, en région Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'agglomération de Valence.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Montélier est limitrophe de la ville de Valence, chef-lieu du département de la Drôme, se situant à l'est de celle-ci.

Au cœur de la plaine valentinoise, la commune est située à 10 km du centre-ville de Valence, au cœur de la vallée du Rhône, à la confluence des sillons rhodanien et alpin et sur l'un des plus grands axes de communication entre l'Europe du Nord et l'Europe du Sud.

L'ancien village de Montélier est situé sur une montagne, protégé par des remparts dont 50 % sont encore visibles aujourd'hui. L'agriculture régionale est composée de : maïs, blé, colza, pommes de terre

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Carte du lotissement des Solstices
Lotissement Les Solstices.

Lotissements :

  • Les Flandennes
  • Les Solstices
  • Les Sources

Histoire[modifier | modifier le code]

Montélier est l'un des exemples les plus septentrionaux des villages perchés que l'on retrouve tout autour du bassin méditerranéen mais qui, au nord, ne franchissent pas la rivière Isère. De son passé, il conserve de modestes mais significatifs vestiges.

Retracée en grandes lignes sur la Fresque des Générations, l'histoire de Montélier est liée, dans la conquête romaine (121 - 117 avant Jésus-Christ), au destin de la région valentinoise.

Différents objets (dolium, vase…) retrouvés en divers quartiers de la commune attestent la présence d'un habitat romain dès le début de notre ère.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Montélier Blason D'or, au chef d'azur chargé de trois croissants d'argent.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Maurice Morin, maire de la commune de 1983 à 2014, a choisi de ne pas se représenter en 2014 et de soutenir la candidature de son premier adjoint Bernard Vallon[1]. Il a été conseiller général du canton de Chabeuil de 1992 à 2004 (battu au second tour par Pascal Pertusa[2] (PS, actuel maire de Chabeuil) lors des cantonales de 2004 — les 1 773 votants exprimés ont pourtant voté Maurice Morin à 62,61 %[3] —).

Le premier adjoint, Bernard Vallon, a été élu au premier tour des élections municipales 2014 avec 58,64 % des voix. Le taux de participation est de 69,99 %[4].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 3 500 et 4 999, le nombre de membres du conseil municipal est de 27.

Deux membres de la majorité sont également élus au conseil communautaire[4].

La composition du conseil municipal est la suivante :

Composition du conseil municipal en 2014
Nuance Liste[5] présidée par[5] Sièges[4] Statut
DVD « Montélier-Fauconnières, un territoire dynamique et équilibré » Bernard Vallon 22 majorité
DVD « Génération 2014 – Montélier Fauconnières » Gisèle Sibeud 5 opposition

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1834 1846 Louis Béranger    
1846 1852 Etienne Clairfond    
1852 1855 Louis Béranger    
1855 1865 Michel Janet    
1865 1871 Désiré Roux    
1871 1881 Firmin François    
1881 1885 Honoré Escoffier    
1885 1900 François Seive    
1900 1919 Henri Roux    
1919 1924 Joseph Ferrand    
1924 1926 Fabien Vallayer    
1926 1933 Gabriel Delaye    
1933 1944 Elie Alliod    
1944 1945 Joseph Nicolas    
1945 1946 Elie Alliod    
1946 1965 Paul Drogue    
1965 1983 Paul Ferrier    
1983 2014 Maurice Morin UDF-Rad.
puis UMP
Conseiller général du canton de Chabeuil (1992-2004)
2014 en cours
(au 19 février 2015)
Bernard Vallon[6]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 3 814 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 196 1 651 1 193 1 353 1 373 1 360 1 400 1 455 1 470
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 467 1 444 1 377 1 316 1 293 1 227 1 208 1 173 1 144
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 090 1 080 1 087 968 891 951 908 925 1 021
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 004 1 058 1 276 2 126 2 738 3 120 3 172 3 268 3 516
2012 - - - - - - - -
3 814 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Montélier dépend de l'académie de Grenoble. L'annuaire du Ministère de l'Éducation nationale recense 4 établissements scolaires[9] :

Le village de Fauconnières possède une école publique.

En outre, la commune possède une crèche multi-accueil municipale « Le Chat Perché » dans les locaux de l'ancienne école des CM1-CM2, une bibliothèque communale proposant de nombreuses animations, une ludothèque (jeux sur place et prêts de jeux) et une salle municipale construite en 2006.

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de Montélier est diversifiée :

Revenu moyen par foyer (2004) : 23 622 €/an. plus de chiffres sur Montélier

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église de Montélier
Église.
  • Magnifique clocher carré de l'église Saint-Prix, bâtie à la fin du XIXe siècle (1892-1902) en remplacement de l'ancienne église romane.
  • Jardin sémaphore comprenant :
  • Musée de Madagascar, unique en France, sur la route reliant la commune à Chabeuil.
  • Le château de Monteynard construit sur l'emplacement d'une ancienne maison forte médiévale.
  • La rotonde de Montmusard, château construit au XIVe siècle de forme circulaire flanqué de tours, enceinte tout autour du château.
  • Vestiges d'une porte fortifiée.

Espaces verts/fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Montélier bénéficie du label « ville fleurie » avec « 4 fleurs » attribuées par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[10]. Depuis 2008 elle était « ville fleurie » avec « 3 fleurs »[11],[12].

Chapelle de Fauconnières
La chapelle du XVIIe siècle de Fauconnières.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'histoire de Montélier se targue d'avoir accueilli l'une des plus célèbres fées, Mélusine. C'est dans les eaux du château de Montélier que Mélusine se réfugia après avoir fui son Poitou natal. C'est pourquoi l'on trouve dans le village l'école Mélusine et une fontaine illustrant sa métamorphose.
  • Le président de Madagascar rendit visite à la commune et à son maire Maurice Morin, en 2006.
  • Le directeur des Systèmes Informatiques de la commune urbaine d'Antananarivo rendit visite à la commune en 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Montélier : Maurice Morin passe la main », sur Le Dauphiné libéré,‎ .
  2. 55,10 % des voix : « Résultats des élections cantonales 2004 : canton de Chabeuil », sur le site du ministère de l'Intérieur,‎ (consulté le 1 mars 2015).
  3. « Résultats des élections cantonales 2004 : Montélier », sur le site du ministère de l'Intérieur,‎ (consulté le 1 mars 2015).
  4. a, b et c « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 : Montélier », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 1 mars 2015).
  5. a et b « Candidatures par commune : Drôme (26) - Montélier. Candidatures du 1er tour », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 1 mars 2015).
  6. Montélier sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 19 février 2015).
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012.
  9. « Drôme (26), Montélier, écoles », Annuaire, sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 1 mars 2015).
  10. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « ‪Concours des villes et villages fleuris‬ » (consulté le 20 juillet 2014).
  11. Palmarès 2008 du Concours des villes et villages fleuris
  12. son cadre de vie sur le site de la Mairie

Erreur de référence : La balise <ref> avec le nom « canton2015 » définie dans <references> n’est pas utilisé dans le texte précédent.