Donzère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Donzère
Donzère
Hôtel de ville de Donzère.
Blason de Donzère
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Intercommunalité Communauté de communes Drôme Sud Provence
Maire
Mandat
Marie Fernandez
2020-2026
Code postal 26290
Code commune 26116
Démographie
Gentilé Donzérois
Population
municipale
5 833 hab. (2017 en augmentation de 7,28 % par rapport à 2012)
Densité 182 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 27′ 21″ nord, 4° 42′ 34″ est
Altitude Min. 54 m
Max. 200 m
Superficie 32,06 km2
Élections
Départementales Canton de Grignan
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Donzère
Géolocalisation sur la carte : Drôme
Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Donzère
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Donzère
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Donzère

Donzère est une commune française située dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

C'est une ville du Sud de la Drôme et situé au bord du fleuve Rhône, rive gauche, à environ 15 km au sud de Montélimar et 65 km au sud de Valence. La situation géographique privilégiée de Donzère dans la vallée du Rhône (lieu de passage immémorial) explique sans doute en grande partie son dynamisme démographique et économique au cours des dernières années avec une population qui dépasse 5 000 habitants.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Vue de la rive droite du Rhône depuis les hauteurs du défilé de Donzère.
Le même défilé (à gauche sur la photo) vu par Édouard Baldus (1861).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le nom de la ville est généralement associé au canal de Donzère-Mondragon, mais aussi au défilé de Donzère qui marque le dernier véritable rétrécissement de la vallée du Rhône avant que son cours ne rejoigne la mer Méditerranée. Le « Robinet », lieu-dit dans le défilé de Donzère, où le Rhône se rétrécit à cause des falaises, doit son nom à un ancien propriétaire terrien, Robin Berton dit Robinet.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune de Donzère est arrosée par le Rhône, qui lui sert de limite communale, à l'ouest, avec Viviers, sa voisine. C'est à Donzère que démarre le trajet du canal de dérivation du Rhône, qui relie Donzère à Mondragon, dans le Vaucluse.

Climat[modifier | modifier le code]

Il est généralement admis par les géographes et climatologues[Lesquels ?] que le défilé de Donzère, long de près de 3 km, marque la limite septentrionale du véritable climat méditerranéen dans la vallée du Rhône en termes d'ensoleillement et de cultures. Donzère marqua ainsi longtemps la limite nord de la culture de l'olivier, laquelle semblant remonter, conséquence du réchauffement climatique général, légèrement vers le nord au cours des dernières années, à la hauteur du défilé de Cruas, au nord de Montélimar. Autant d'arguments pour que Donzère puisse se prévaloir plus que d'autres et à juste titre de l'appellation « Porte de Provence » tant pour son climat que son accent du Midi. Assez protégée du mistral par ses collines situées au nord, la ville s'ouvre sur la véritable plaine du Tricastin où naissent les cultures et l'atmosphère authentiquement méditerranéennes.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par plusieurs grands axes routiers nationaux : la route nationale 7 et l'autoroute A7, ainsi que régionaux. La commune dispose d'une gare SNCF, permettant aux voyageurs d'utiliser le TER, sur la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles[1]. Les deux aéroports les plus importants sont ceux de Lyon et Avignon. La ligne de bus no 42 (Avignon-Montélimar) dessert quotidiennement la commune, avec plusieurs allers-retours[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestations[modifier | modifier le code]

Dictionnaire topographique du département de la Drôme[3] :

  • 850 : mention de l'abbaye de l'ordre de Saint-Benoît : Abbatia que vocatur Dozera (Rouchier : Histoire du Vivarais, I, 603).
  • 858 : Dusara (Juénin : Histoire de Tounus, 127).
  • 1119 : Dosera in Aurasicensis (Juénin : Histoire de Tounus, 145).
  • 1119 : mention de l'église : Ecclesia de Dosera (Juénin : Histoire de Tounus, 145).
  • 1290 : mention de l'église : Prioratus de Donzera (Chiffet : Histoire de Tounus, 512).
  • 1345 : mention de l'église : Prior de Duzeria (archives de Grignan).
  • XIVe siècle : Douzeira et Douziere (archives de la Drôme, 3398).
  • 1442 : Dousere (choix de docum., 279).
  • 1458 : mention de l'église, premièrement dédié à la sainte Vierge : Prioratus Beate Marie de Donzere (Juénin : Histoire de Tounus, 274).
  • 1509 : Castrum Duzere (visite épiscopale de Die).
  • 1525 : Duzere (cartulaire de Montélimar, 144).
  • 1891 : Donzère, commune du canton de Pierrelatte.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Occupation très ancienne : vestiges de l'âge du Bronze au Haut Moyen Âge[4].

Antiquité : les Gallo-romains[modifier | modifier le code]

Une broche antique a été retrouvée dans la baume des Anges (défilé de Donzère)[réf. nécessaire].

La villa viticole du Molard[modifier | modifier le code]

Les quatre tonneaux de Saint-Pierre-de-Colonzelle.

La plus importante unité viti-vinicole de l'antiquité, la villa du Mollard, a été mise au jour au sud de Donzère. Elle s’étendait sur deux hectares. L’entrepôt des vins de 70 × 15 m contenait deux travées abritant 204 dolia. L’exploitation a été datée entre 50 et 80 de notre ère[5].

Tout ou partie de sa production fut expédiée par le Rhône en tonneaux, à l’exemple de la scène représentée sur la stèle de Saint-Pierre-ès-Liens de Colonzelle (Ier siècle) toute proche. Située sur le porche d’un prieuré clunisien, elle représente le levage de quatre tonneaux et leur embarquement sur un navire marchand[5].

Du Moyen Âge à la Révolution[modifier | modifier le code]

VIIe siècle : fondation monastique[4].

La seigneurie[3] :

  • Terre du patrimoine des évêques de Viviers, suzerains dès 1140.
  • Possession des Donzère.
  • 1290: les évêques de Viviers en deviennent les seigneurs.

XIIe siècle : charte des libertés[4].

1721 (démographie) : 257 familles et 1067 habitants[3].

Avant 1790, Donzère était une communauté de l'élection, subdélégation et sénéchaussée de Montélimar, formant une paroisse du diocèse de Saint-Paul-Trois-Cbâteaux. Son église, dédiée à la sainte Vierge, puis à saint Philibert, était celle d'une abbaye de l'ordre de Saint-Benoît, fondée au VIIe siècle. Donnée à l'abbaye de Tournus en 850, cette abbaye fut alors convertie en un prieuré que l'on unit à l'évêché de Viviers en 1374 et dont le titulaire avait droit aux dîmes de la paroisse de Donzère[3].

De la Révolution à nos jours[modifier | modifier le code]

En 1790, Donzère devint le chef-lieu d'un canton du district de Montélimar, comprenant les municipalités de Allan, Châteauneuf-du-Rhône, Donzère, la Garde-Adhémar, les Granges-Gontardes, Rac, Réauville, Roussas et Valaurie ; mais la réorganisation de l'an VIII en fait une simple commune du canton de Pierrelatte[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1955 André Marius Jullien
1955 1977 Marcel Rodet
1977 1995 René Michel
1995 2020 Éric Besson PS puis UMP-LR Député puis ministre
2020 En cours Marie Fernandez DVD - Les données manquantes sont à compléter.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La manifestation organisée[6] le à Donzère contre l'exploitation du gaz de schiste a réuni 3 000 à 4 000 personnes et a porté devant la mairie une banderole dont le message est « Élus solidaires, Non au gaz de schiste ! »[7],[8].

Finances locales[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Donzère est jumelée à la ville allemande de Königsberg, depuis 1977[9].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[11].

En 2017, la commune comptait 5 833 habitants[Note 1], en augmentation de 7,28 % par rapport à 2012 (Drôme : +4,12 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2941 1981 5111 5911 7071 7751 7741 7721 849
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7321 7481 6271 5731 4761 4361 3361 2701 604
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5821 5061 5611 4021 3001 3201 3091 3282 089
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
2 3113 3343 2233 9154 2654 3794 7605 3435 541
2017 - - - - - - - -
5 833--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Donzère fait partie de l'académie de Grenoble. Les élèves débutent leurs études sur la commune, qui dispose de deux écoles maternelles publiques : Aiguebelle[14], accueillant 157 enfants dans six classes, Les Chênes[15], accueillant 44 enfants dans deux classes, une école élémentaire publique : école André-Jullien, disposant de treize classe pour 307 écoliers[16], et une école élémentaire privée : Sainte-Marie[17], de sept classes pour 71 enfants. Les collèges et lycées les plus proches se situent à Pierrelatte.

Santé[modifier | modifier le code]

En plus de la présence de quatre médecins sur la commune, Donzère dispose d'un centre médico-social[18]. Les autres professionnels de santé sont également représentés à Donzère : 2 pharmacies, 2 dentistes, 4 infirmiers, 2 kinésithérapeutes[19].

Services, équipements[modifier | modifier le code]

Plusieurs services publics ont une antenne située à Donzère : La Poste, la gendarmerie nationale[20].

Manifestations culturelles, loisirs et festivités[modifier | modifier le code]

  • Pêche et chasse[4].
  • Nautisme[4].
  • Fête : dernier dimanche d'août (pendant trois jours)[4].

Cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique de Donzère fait partie du diocèse de Valence, doyenné de Pierrelatte[21].

Économie[modifier | modifier le code]

En 1992 : céréales, vergers, vignes (vin AOC Côteaux du Tricastin), ovins, porcins[4].

En 1992 : marché : samedi[4].

Industrie[modifier | modifier le code]

Commerces et artisanat[modifier | modifier le code]

Un projet de construction de zone commerciale est en cours de réalisation à Donzère, comportant une grande surface et sa galerie marchande, un complexe cinématographique, une station service, et plusieurs enseignes nationales[22].

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Syndicat d'initiative[4].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ruines du château féodal : pans de murs, voûtes[4].
  • Restes d'enceinte : deux tours, deux portes[4].
    • Murailles médiévales (XIIe et XIVe siècles), au nord de la ville, avec les portes de l'Argentière, de la Font et de la Double[réf. nécessaire].
  • Église Saint-Philibert (XIIe siècle), construite par les Clunisiens, monument historique[23] : deux travées voûtées en berceau brisé, coupole octogonale sur trompes, chapiteaux de la nef et pilastres cannelés, facade du XIXe siècle[4].
  • Chapelle ruiné de Saint-Benoît (XIIe et XIVe siècles[4].
  • Maisons du XVe siècle au XVIIe siècle : escaliers à vis, tourelles[4].
  • Château du XVe siècle : facade et toitures (IMH), cheminées, gypseries du XVIIIe siècle[4].
  • Chapelle Notre-Dame de Combelonge (XVe et XVIIe siècles)[4].
  • Chapelle gothique : voûte arasée[4].
  • Château renaissance de Claude de Tournon (XVIe siècle), évêque de Viviers et prince de Donzère, monument historique[24].
  • Hôtel particulier Bouvier de Robinet (XVIIIe siècle)[réf. nécessaire].
  • Maisons du XVIIIe siècle[réf. nécessaire].
  • Tour de l'horloge (XIXe siècle)[réf. nécessaire], restaurée, avec fontaine sous sa voûte[4].
  • Sanctuaire des mariniers du Rhône[4].
  • Pierre à mesurer le blé[4].
  • La table ronde, au milieu des bois[réf. nécessaire].
  • Moulin à vent de Beauvert, monument historique[25].
  • Le pont du Robinet, pont suspendu sur le Rhône (construit selon la technique de Seguin en 1847), monument historique[26].
  • Ancienne chocolaterie d'Aiguebelle, avec peintures murales du Nouveau Testament dues au peintre Loÿs Prat[réf. nécessaire].
  • Ancienne gendarmerie, monument historique[27].
  • La Vierge de vœu construite après la Seconde Guerre mondiale (1947), sur la colline surplombant la ville[réf. nécessaire].
  • Les Barrages de Donzère font partie des ouvrages de Donzère-Mondragon[28].

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

  • Musée municipal : antiquités[4].
  • Musée des Amis du Vieux Donzère[4].
  • Artisanat d'art[4].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • Défilé de Donzère[4].
  • Les grottes du défilé de Donzère, dont la baume des Anges.
  • Parc ornithologique Donzère-Mondragon[4].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Donzère

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

De gueules à la fleur de lis d’or adextrée d’une crosse contournée d’argent, senestrée d’une épée haute du même garnie de sable (d’or) et soutenue de la lettre capitale D d’argent.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Félix Cardinale, mémoire de maîtrise sur l'administration de Donzère au XVIIIe siècle, Université d'Aix-en-Provence[réf. nécessaire].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. horaires de la gare de Donzère
  2. http://www.ladrome.fr/fileadmin/user_upload/Transport_horaires_lignes/2012_1/transport26_201201_l42.pdf Ligne n° 42]
  3. a b c d et e J. Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), page 127
  4. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x et y Michel de la Torre, Drôme, le guide complet de ses 371 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, (ISBN 2-7399-5026-8), Donzère
  5. a et b Jacqueline Ponton, Cépages Magazine n° 13, juin 1988, p. 16.
  6. Appel relayé par le blog Sinistre gaz de schiste
  7. 3000 anti-gaz de schiste mobilisés chez Eric Besson de Joël AUDRAN dans le Dauphiné libéré du 16/04/2011
  8. Les opposants au gaz de schiste maintiennent la pression dans le Parisien du 16/04/2011
  9. jumelage
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  14. école primaire Aiguebelle
  15. école maternelle Les Chênes
  16. école André Jullien
  17. École privée Sainte-Marie
  18. centre médico-social de Donzère)
  19. professionnels de santé à Donzère
  20. services publics à Donzère
  21. doyenné de Pierrelatte
  22. projet de zone commerciale
  23. Notice no PA00116941, base Mérimée, ministère français de la Culture
  24. Notice no PA00116940, base Mérimée, ministère français de la Culture
  25. Notice no PA26000023, base Mérimée, ministère français de la Culture
  26. Notice no PA00116943, base Mérimée, ministère français de la Culture
  27. Notice no PA00116942, base Mérimée, ministère français de la Culture
  28. Les barrages, mairie de Donzère, consulté le 06 janvier 2020