Drôme Hebdo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Drôme Hebdo
Peuple Libre

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Hebdomadaire
Genre Presse régionale
Prix au numéro 1,60 euro
Diffusion 4 098[1] ex. (2009)
Fondateur Fernand Vignon
Date de fondation 1947
Date du dernier numéro en cours
Ville d’édition Valence

Propriétaire Groupe HCR
Directeur de publication Jean-Pierre De Kerraoul
ISSN 1630-6783
Site web www.drome-hebdo.fr

Drôme Hebdo est un journal hebdomadaire français basé à Valence. Il couvre l'actualité du département de la Drôme.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1947, dans un contexte des lois sur la presse de la Libération, où bon nombre de titres collaborateurs furent interdits, Monseigneur Pic, alors évêque du diocèse de Valence se préoccupa de l'information et de sa diffusion. Pendant la guerre, quelques publications avaient pu paraître plus ou moins clandestinement. Parmi elles, l'hebdomadaire La Paix, créée par l'abbé Michel Lemonon, le bulletin paroissial Le Semeur, publié par le curé de Saint-Vallier, l'abbé Fernand Vignon, et Peuple libre (aujourd'hui Drôme Hebdo).

Un journal catholique[modifier | modifier le code]

L'abbé Vignon conçut un hebdomadaire d'information écrit par une formation catholique, avec le père Chalamet, résistant connu, Edouard Duserre, ancien secrétaire des différents évêques de Valence. Ce journal devenait ainsi un organe de presse diocésain. Petit à petit, le journal se développa. Des journalistes aidèrent l'équipe de l'époque, tel Lucien Micoud venu en renfort pour traiter la chronique locale.

Historique[modifier | modifier le code]

Peuple Libre était le premier nom de ce journal. Il s'appelle aujourd'hui Drôme Hebdo. Depuis, le journal a rejoint le groupe HCR (Hebdomadaires Catholiques Régionaux) présidé par Jean-Pierre De Kerraoul. L'actuel directeur et rédacteur en chef est Nicolas Bernard

L'équipe[modifier | modifier le code]

La rédaction est composée de quatre journalistes. Près de 150 correspondants locaux de presse interviennent également dans les chroniques hebdomadaires.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]