Jaillans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jaillans
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Valence
Canton Vercors-Monts du Matin
Intercommunalité Valence Romans Agglo
Maire
Mandat
Isabelle Robert
2014-2020
Code postal 26300
Code commune 26381
Démographie
Population
municipale
896 hab. (2015 en augmentation de 2,87 % par rapport à 2010)
Densité 99 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 01′ 45″ nord, 5° 10′ 31″ est
Altitude Min. 159 m
Max. 395 m
Superficie 9,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Jaillans

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Jaillans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jaillans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jaillans

Jaillans est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Jaillans est situé à 13 km à l'est de Romans-sur-Isère. Les communes les plus proches sont Hostun, Beauregard-Baret, Eymeux et Saint-Paul-lès-Romans.

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Jaillans est réunie en 1792 à Beauregard et Meymans pour former la commune de Beauregard (devenue en 1920 Beauregard-Baret). En 1950, Jaillans devient une commune à part entière.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1965 mars 2008 Henri Maret    
mars 2008 en cours Isabelle Robert[1] DVD Cadre

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2015, la commune comptait 896 habitants[Note 1], en augmentation de 2,87 % par rapport à 2010 (Drôme : +4,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1954 1962 1968 1975 1982 1990 2006 2007
250 395 373 369 368 417 520 741 761
2012 2015 - - - - - - -
881 896 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église du XVIe siècle classée Monument historique[6].

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune obtient le niveau « deux fleurs » au concours des villes et villages fleuris[7] pour la septième année consécutive.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le groupe Sightning.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jaillans sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 8 mars 2015).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. Base Mérimée
  7. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le 20 juillet 2014).


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :