Dolium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un dolium (pluriel latin : dolia) est une jarre de l'Italie antique, d'une contenance allant jusqu'à 1 200 litres (voire 2 500[1]), et qui servait de citerne à vin, à huile ou à céréales.

Une fois en place, les dolia ne pouvaient être déplacés, il fallait puiser dedans pour les vider.

Sites de découvertes[modifier | modifier le code]

Plusieurs de ces récipients ont été retrouvés dans une tombe de la nécropole de Banditaccia et ont donné le nom à la tombe : Tomba dei Dolii.

D'autres ont été découverts dans l'épave d'un navire marchand romain en 1991 au large de l'île de la Giraglia[1].

D'autres encore ont été trouvés à Roquepertuse[2] et dans les silos de l'oppidum d'Ensérune, ou encore sur le site de la villa Maritima de Tauroentum (commune de Saint-Cyr-sur-Mer, dans le Var, que l'on peut voir dans l'actuel musée gallo-romain de Tauroentum[3]).

On en trouve encore sur le site de Puymin à Vaison-la-Romaine[4] et à Marseille sur la rive nord du Vieux-Port.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]