La Baume-d'Hostun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baume.

La Baume-d'Hostun
La Baume-d'Hostun
Église du XIXe siècle et mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Valence
Canton Vercors-Monts du Matin
Intercommunalité Valence Romans Agglo
Maire
Mandat
Manuel Guilhermet
2014-2020
Code postal 26730
Code commune 26034
Démographie
Gentilé Baumois, Beaumoises
Population
municipale
562 hab. (2015 en augmentation de 3,12 % par rapport à 2010)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 03′ 22″ nord, 5° 13′ 41″ est
Altitude Min. 148 m
Max. 760 m
Superficie 8,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
La Baume-d'Hostun

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
La Baume-d'Hostun

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Baume-d'Hostun

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Baume-d'Hostun

La Baume-d'Hostun est une commune française située dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont les Baumois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Lattier
Isère
Saint-Hilaire-du-Rosier
Isère
Rose des vents
Eymeux N Saint-Nazaire-en-Royans
O    La Baume-d'Hostun    E
S
Hostun Rochechinard

La Baume-d’Hostun est située à 17 km de Romans, à 60 km de Grenoble. Réserve pour la faune aquatique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Extrait de la revue trimestrielle du cercle généalogique de Romans, Bourg-de-Péage et la Drôme des Collines. Étude réalisée par Denys Faure.

La Baume d'Hostun, code commune 26 3 02 034, arrondissement de Valence (33 km), canton du Bourg-de-Péage (16 km), surface 846 hectares.

La Baume, vient de balme nom local de la cave ou grotte. Le lieu est mentionné Balmas au Cartulaire de Saint-Barnard de Romans en 1050 ; Villa de Balmas au Cartulaire de Léoncel en 1174 ; puis Balma Osteduni en 1386, La Balne d'Otun en 1430 ; Balma de Hosteduno en 1485, La Balme Dotun en 1571 ; La Baulme d'Aultun en 1584 pour prendre son nom définitif de La Baume d'Hostun.

L'actuel pont monopylone de plus de 90 m de haut de l'autoroute AREA A49. Le tablier est à 40 m au-dessus de l'Isère, il se trouve curieusement à l'emplacement du port du Perrier. L'autre rive est sur la commune de Saint-Lattier où il y avait une auberge portant aussi le nom du Périer.

Quartiers et lieux-dits

Les domaines et quartiers de la Baume sont Les Royets, le Château, les Paillonières et les Actes en hauteur, La Baume village, la Grandegrange, la Forest, Gabelle, Beaulieu, les Richards, les Orards, les Chailles, les Massotières, les Préaux, les Routes, le Bois de Gervans, Gervans et Grand Gervans, les Blaches de Triors, Planpalais, Charbonnières, le Port du Perrier...

Ancien Régime

Avant la Révolution, La Baume, rive gauche de l'Isère, était une communauté de l'élection et de l'évêché de Valence et du vibailliage de Saint-Marcellin.

L'impôt ecclésiastique, la dîme, était attribuée au curé. La cure était du bénéfice de l'évêque de Valence.

La magna strada ou chemin ferat (feré) ou route de l'étain, axe nord-sud de haute antiquité traversait à Rochebrune puis à Rochechinard à l'est de Musan, le chemin d'Hostun à l'ouest de Musan étant une variante. Ce chemin permettait de ne pas quitter le territoire des Allobroges et Voconces (Reynaud, le Royans d'avant l'an mil, Lienhart 1999).

La rive de l'Isère à La Baume est l'une des hypothèses de l'emplacement de Ventia (Lacour, Vincent).

Pour Henri Desahes, le Royans gallo-romain bien que colonisé depuis la plaine malgré une résistance visible était plutôt tourné vers Vienne que vers Die ou Valence, il aurait vraisemblablement été un pagus allobroge selon la revue drômoise 1981.

À la Révolution, La Baume est une commune du nouveau et éphémère canton d'Hostun puis à la réorganisation de l'an VIII (1801) du nouveau canton de Bourg-de-Péage.

Féodalité

C'est une terre delphinale, riche de son péage, échue au XIVe siècle aux Hostun. Cette puissante famille nous est déjà connue par un de ses membres qui a repris la maison de Claveyson et qui resta à une branche cadette qui brilla également. Cette branche arriva à faire ériger leurs biens en marquisat en 1712.

L'ancien mandement d'Hostun était de grande surface. Il comprenait les paroisses d'Hostun, Eymeux, Saint-Nazaire, La Motte-Fanjas, Saint-Thomas, Claix, Oriol, Saint-Martin et Saint-Jean.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Mireille Palayer    
mars 2008 2014 Dominique Pourroy    
mars 2014 en cours Manuel Guilhermet[1]   Employé

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2015, la commune comptait 562 habitants[Note 1], en augmentation de 3,12 % par rapport à 2010 (Drôme : +4,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
300300339416403389422414357
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
325325310315333285307277256
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
260266260231235231211225279
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
370241262250324364455469482
2013 2015 - - - - - - -
569562-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ruines féodales.
  • Fermes pittoresques en pierre ocre.
  • Église du XIXe siècle

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune obtient le niveau « une fleur » au concours des villes et villages fleuris[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. La Baume-d'Hostun sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 8 mars 2015).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le 20 juillet 2014).


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :