Saint-Marcel-lès-Valence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Marcel.
Saint-Marcel-lès-Valence
Mairie de Saint-Marcel-lès-Valence
Mairie de Saint-Marcel-lès-Valence
Blason de Saint-Marcel-lès-Valence
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Valence
Canton Valence-1
Intercommunalité Valence Romans Agglo
Maire
Mandat
Dominique Quet
2014-2020
Code postal 26320
Code commune 26313
Démographie
Population
municipale
6 102 hab. (2014)
Densité 405 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 58′ 18″ nord, 4° 57′ 27″ est
Altitude Min. 137 m
Max. 201 m
Superficie 15,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Saint-Marcel-lès-Valence

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Saint-Marcel-lès-Valence

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Marcel-lès-Valence

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Marcel-lès-Valence

Saint-Marcel-lès-Valence est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle se trouve dans l'agglomération valentinoise.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Marcel-lès-Valence est limitrophe à la ville de Valence, préfecture de la Drôme, se situant au nord-est de celle-ci, à environ 10 minutes du centre-ville de Valence.

Transports[modifier | modifier le code]

  • La commune de Saint-Marcel-lès-Valence est desservie par le réseau de bus Citéa (lignes 9 et 15).

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Marcel-lès-Valence est née après vingt ans de procédure pour ériger la paroisse de Saint-Marcel en commune, et une tentative de contestation des conseillers municipaux.[réf. nécessaire]

Par la très courte loi du 1er juillet 1850, Saint-Marcel devient une commune par détachement de portions des communes d’Alixan, Bourg-lès-Valence, Châteauneuf-sur-Isère et Valence. Elle est rattachée au canton de Valence[1]. En 1851, le recensement indique le nombre de 1 350 habitants[1].

Le 26 octobre 1850, le conseil municipal et les plus forts contribuables votent une imposition extraordinaire :

  • pour les dépenses de toutes nature occasionnées par la création en commune du hameau de Saint-Marcel-lès-Valence : 1 200 francs ;
  • pour les réparations urgentes à l’église (chapelle de Surel) : 400 francs[2].

En 1857, le ministère de l’Intérieur autorise la constitution d’un corps de sapeurs-pompiers.

En 1850, les Saint-Marcellois sont en majorité occupés à travailler la terre pour se nourrir. On produit des végétaux et on élève des animaux en priorité pour les besoins familiaux.

En 1866, 523 Saint-Marcellois sur un total de 1 226 habitants ne savent ni lire ni écrire.[réf. nécessaire]

À partir de 1922, les Saint-Marcellois peuvent se réunir et exercer leurs activités festives dans la chapelle de Surel, ancienne église Saint-Marcel de Javaisan, dont l’activité religieuse a été transférée vers la nouvelle église. Le lieu est remplacé en 1943 par les bâtiments de la mairie actuelle .

En 1968, la place du monument est créée. Elle permet d’édifier le nouveau monument aux morts, ainsi qu’une aire de jeux très appréciée par les boulistes.

En 1979, M. Noël Lambert, collectionneur de vieilles automobiles, décide de construire un musée pour les exposer, le musée de la Vieille Auto ; il ferme en 1987 par manque d’argent. Le site a aujourd’hui été complètement réaménagé.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 5 000 et 9 999, le nombre de membres du conseil municipal est de 29.

À la suite de l'élection municipale de 2014, le conseil municipal se compose de 8 adjoints et de 20 conseillers municipaux[3].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1850 1855 Jean-Louis Bouvier    
1855 1863 Laurent Morel    
1863 1868 Baron de Labareyre    
1868 1870 Jacques Barnaud    
1870 1971 Claude Eynard    
1871 1874 Ferdinand Ducros    
1874 1890 Laurent Morel    
1890 1892 Benjamin Barnaud    
1892 1908 Joseph Rollet    
1908 1919 Jules Bleton    
1919 1925 Henri Bard    
1925 1942 Henri Berne    
1942 1945 Benjamin Chovet    
1945 1947 Frédéric Delaye    
1947 1953 Joseph Duc    
1953 1959 Fernand Courthial    
1959 1965 Jules Perreton    
1965 1983 Pierre Stevenin    
1983 1989 Roger Dietz    
1989 1995 Laurent Jullien    
1995 1996 Pierre Stevenin    
1996 2001 Jacques Barnaud    
mars 2001 en cours Dominique Quet[3]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1851. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 6 102 habitants, en augmentation de 20,5 % par rapport à 2009 (Drôme : 3,24 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
1 350 1 333 1 305 1 226 1 233 1 151 1 066 1 037 1 001
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
1 005 1 029 1 025 982 858 940 915 929 973
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012
1 028 1 256 1 457 2 652 3 342 3 719 4 114 4 762 5 746
2014 - - - - - - - -
6 102 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Une partie du parc technologique et scientifique Rovaltain est située au nord-est de la commune. Cette partie-ci du site est dénommée quartier de la Gare.

Sur le site dénommé Domaine de Gotheron sont implantés la Ligue pour la protection des oiseaux et une station de l'INRA. Cette unité expérimentale de recherches intégrées développe des programmes sur les systèmes de production durable en arboriculture fruitière (fruits à noyaux et à pépins) sur un domaine de 86 hectares. Dans les années 1980 la station a été confrontée à la contamination et l'extériorisation de la maladie de la sharka dans ses vergers.

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 33 551 €, ce qui plaçait Saint-Marcel-lès-Valence au 8 412e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[7].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Laye.
  • Château des Robins.
  • Château du Plovier construit à partir de 1895 à la place d’un autre détruit à la même période.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Archives départementales de la Drôme.
  3. a et b « 26320 ST MARCEL LES VALENCE », sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 8 mars 2015).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. « Indicateurs de structure et de distribution des revenus en 2010 | Insee », sur www.insee.fr (consulté le 1er septembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]