Métro de Los Angeles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Métro de Los Angeles
(en) Los Angeles County Metro Rail
Image illustrative de l’article Métro de Los Angeles
Logotype de la LACMTA.

Image illustrative de l’article Métro de Los Angeles
Rame de la ligne E à la station La Cienega/Jefferson.

Situation Drapeau : États-Unis Los Angeles et son comté (Californie)
Type Métro et métro léger
Entrée en service 1990 (métro léger)
1993 (métro)
Longueur du réseau 170 km
110 km (métro léger)
59,5 km (métro)
Lignes 6
3 (métro léger)
3 (métro)
Stations 93 / 30 (métro)
Fréquentation 339 000 voyageurs par jour (deuxième trimestre 2018)
Écartement des rails 1 435 mm
Exploitant LACMTA
Site internet metro.net
Lignes du réseau En service :
LACMTA Circle A Line.svg LACMTA Circle B Line.svg LACMTA Circle C Line.svg LACMTA Circle D Line.svg LACMTA Circle E Line.svg LACMTA Circle L Line.svg
En projet :
LACMTA Circle K Line.svg
Réseaux connexes LACMTA Square G Line.svg LACMTA Square J Line.svg

Image illustrative de l’article Métro de Los Angeles
Le réseau métropolitain de Los Angeles.

Le métro de Los Angeles (nom officiel en anglais : Los Angeles County Metro Rail, en français Chemin de fer métropolitain du comté de Los Angeles) est le principal système de transport en commun desservant Los Angeles et son agglomération. Exploité par la Los Angeles County Metropolitan Transportation Authority (LACMTA), ce réseau ferroviaire dispose de 93 stations réparties sur six lignes totalisant 170 km de voies[1]. Les lignes B et D sont des lignes de métro alors que les lignes A, C, E et L sont des lignes de métro léger. Ce réseau transporte près de 340 000 passagers par jour.

La première ligne ferroviaire urbaine du réseau est la ligne A, inaugurée en 1990, alors que la première ligne de métro est la ligne B, mise en service le . Le réseau s'est par la suite grandement étendu, même si la desserte reste faible comparée à d'autres métros du monde, tout comme la fréquentation, qui demeure très en deçà de celle des métros d'autres métropoles telles que New York ou Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Essor et disparition du premier réseau de chemin de fer urbain[modifier | modifier le code]

Logo du réseau Pacific Electric : on voit un cercle rouge avec les mots « confort, vitesse et sécurité » (en anglais).
Logotype du réseau Pacific Electric (Red Cars)

De 1873[2] à la première moitié du XXe siècle, la Californie du Sud possède un vaste réseau ferré de plus de 1 600 kilomètres de voies, surtout exploité par le Pacific Electric (PE) — aussi connu sous le nom de Red Cars — et le Los Angeles Railway — les Yellow Cars. Le premier système dessert le Grand Los Angeles tandis que le second est davantage centré au cœur de la ville.

Avant les années 1930, la plupart des déplacements s'effectuent en transports en commun par voies ferrées. Toutefois, à la fin des années 1920, la fréquentation du transport ferroviaire baisse au profit des bus mais également de la voiture automobile individuelle en forte croissance à cette époque avec la mise en place des autoroutes.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le réseau du Pacific Electric résiste malgré une baisse de fréquentation, notamment grâce au rationnement de l'essence, mais à la fin du conflit le réseau est de nouveau en perte.

Après guerre, le démantèlement des anciennes lignes se poursuit. En 1961 le réseau des Red Cars disparaît. En 1963, les dernières voies ferrées du Los Angeles Railway sont à leur tour entièrement remplacées par des lignes de bus[3]. Cette disparition suscite un scandale à l'échelle du pays.

Naissance et développement du nouveau réseau ferré urbain[modifier | modifier le code]

En raison du trafic routier intense tendant à empirer, le soutien du public relatif à la restauration du transport ferroviaire va graduellement prendre de l'ampleur.

Au début des années 1970, plusieurs facteurs, notamment la préoccupation pour l'environnement, une population en hausse ainsi que l'augmentation du prix de l'essence, entraînent des appels visant à privilégier le ferroviaire, type de transport en commun ayant une capacité plus importante que celle des bus. En 1976, l'État de Californie fonde la Los Angeles County Transportation Commission[4], afin de coordonner les actions de la Southern California Rapid Transit District[5] créée en 1964.

En 1993, afin de mieux coordonner les projets métropolitains, les deux agences fusionnent pour former la Los Angeles County Metropolitan Transportation Authority (acronyme LACMTA).

Après son ouverture en 1990, le réseau ferré urbain de Los Angeles a rapidement connu de nombreux travaux d'extension.

La construction de la ligne A[modifier | modifier le code]

Les travaux du réseau ferré urbain commencent au cours des années 1980, et c'est le qu'est mis en service, une ligne de métro léger, la ligne A (alors bleue), entre les stations de Pico et d'Anaheim Street. Cette ligne est prolongée jusqu'aux stations de Downtown Long Beach et Pacific Avenue la même année. Elle connaît encore une extension en 1991 avec un arrêt supplémentaire à 7th Street, constituant le nouveau terminus nord et permettant la desserte du quartier financier.

La construction des lignes B et D[modifier | modifier le code]

Le projet de métro apparait dans les plans de transport de la ville dès le début des années 80. Le projet initial consiste en une ligne est-ouest qui va de Norwalk jusqu'à Santa Monica en passant par le centre-ville (Union Station) avec une branche nord-sud vers North Hollywood[6]. La construction devait comprendre trois phases[7].

La construction du métro débute en octobre 1986[8] pour une mise en service de la première section prévue initialement en 1991. En décembre 1986, le directeur de l'Agence Fédérale des Transports en commun (UMTA) signe un contrat visant à financer à hauteur de 50% le coût de construction du premier segment du métro, estimé à 1,2 milliard US$. Le financement local du projet provient en partie d'une taxe sur le carburant dont le produit est affecté aux systèmes de transport urbain et pour l'autre partie de la taxe sur les ventes[9]. En ce qui concerne le matériel roulant, la société BREDA gagne un appel d'offres lancé en 1987[10].

Cette première section de 7 km du métro, la ligne B (alors rouge), est ouverte au public, après plus de six ans de construction, le [11], au centre-ville de Los Angeles, avec cinq stations, d'Union Station et Westlake/MacArthur Park.

Le métro a parfaitement supporté le tremblement de terre de janvier 1994[12].

Une première extension de 3,2 km et 3 stations dont la construction a commencé en 1988[13], est mise en service en juillet 1996, permettant de relier le quartier de Westlake à la station Wilshire/Western.

La ligne est une nouvelle fois étendue en juin 1999, de 7,7 km et 5 stations, avec la branche vers Hollywood / Vine, séparant la ligne en deux services distincts avec la création de la ligne D (alors violette). L'augmentation des coûts de construction ravive le débat sur ses extensions ultérieures[14]. Le projet initial est remis en cause.

La dernière section de la ligne, 10,1 km et 3 stations[15], est finalement ouverte en juin 2000[16], reliant les stations de Hollywood/Vine à North Hollywood. La distance entre les stations Hollywood / Highland et Universal City est de 5,2 km.

Tout projet d'expansion de la ligne est alors arrêté. Les causes sont nombreuses, le facteur le plus destructeur est l'ingérence politique. Les autres facteurs contributifs comprennent le manque de contrôles financiers, la corruption et une mauvaise gestion, des entrepreneurs de construction mal outillés (au cours des travaux se produisit un effondrement du tunnel), sans oublier le Conseil d'administration de la LACMTA, un corps décrit comme plus fracturé que le sous-sol sismique de la région. Le coup de grâce d'expansion du métro est survenue en novembre 1998 lorsque les électeurs votèrent l'interdiction d'utiliser les fonds de la taxe de vente locale pour toutes les constructions ferroviaires en souterrain. L'extension de la ligne Rouge vers North Hollywood sera terminée, mais l'interdiction éliminera dans les faits toute possibilité d'expansion[17] au cours des 12 années suivantes.

Le coût de construction de ces lignes de métro est estimé à 4,5 milliards US $.

La construction de la ligne C[modifier | modifier le code]

Rame de métro vue du ciel, au-dessus d'une autoroute.
Une rame de métro enjambant l'Interstate 210. L'extension de la ligne L jusqu'à Azusa fait partie des derniers grands aménagements.

La ligne C (alors verte) est mise en service en août 1995, reliant la station de Norwalk à celle Redondo Beach.

La construction des lignes E et L[modifier | modifier le code]

La ligne L (alors dorée) ouvre le entre Union Station et Sierra Madre Villa, à Pasadena. En 2009, la ligne L connaît une prolongation, jusqu'à la station Atlantic[18].

Si les financements de projets sont subventionnés par l'état fédéral, ils font également l'objet de taxes locales, par exemple la mesure R[19] approuvée par référendum en novembre 2008[20].

La ligne E (alors Expo) ouvre en avril 2012[21] desservant dans un premier temps 7th Street à la station La Cienega/Jefferson, puis rapidement prolongée jusqu'à Culver City. Cette dernière ligne est enfin étendue en 2016 pour desservir le centre-ville de Santa Monica. À l'origine, le nom Expo est donné à la ligne, à cause de sa proximité avec le quartier d'Exposition Park, qu'elle traverse, et avec Exposition Boulevard, qu'elle suit sur une portion considérable de son trajet.

En mai 2016, la ligne E est prolongée jusqu'au centre-ville de Santa Monica[22], la construction ayant commencé en mars 2011[23], à l'instar de la ligne L qui, depuis le , est desservie par six nouvelles stations à l'est de Los Angeles[24] dont la construction a commencé en 2011[25].

Chronologie des mises en service des nouvelles lignes et des extensions du réseau
Date Ligne Itinéraire Stations Longueur (km)
LACMTA Circle A Line.svg
Pico à Anaheim 17 30,7
LACMTA Circle A Line.svg
Anaheim à Pacific 4 3,5
LACMTA Circle A Line.svg
Pico à 7th Street 1 1,1
Union Station à Westlake/MacArthur Park 5 7
Redondo Beach à Norwalk 14 32,2
Westlake/MacArthur Park à Wilshire/Western 3 3,2
Wilshire/Vermont à Hollywood/Vine 5 7,7
[26] Hollywood/Vine à North Hollywood 3 10,1[26]
Union Station à Sierra Madre Villa 13 22
Union Station à Atlantic 8 9,6
7th Street à La Cienega/Jefferson 8 12,2
La Cienega/Jefferson à Culver City 2 1,6
Sierra Madre Villa à APU/Citrus College 6 18,5[27]
[28],[29] Culver City à Downtown Santa Monica 7 10,6[30]

Le réseau[modifier | modifier le code]

Carte interactive du métro de Los Angeles.

En 2020, la LACMTA annonce le changement de nom de toutes les lignes de métro de son réseau, jusqu'à présent nommées en fonction d'une couleur, celles-ci seront dès lors nommées chronologiquement en fonction de leur inauguration et suivant un système alphabétique[31],[32],[33]. De cette façon, la ligne bleue devient la ligne A, la ligne rouge devient la ligne B, la ligne verte devient la ligne C, la ligne violette devient la ligne D, la ligne Expo devient la ligne E et la ligne dorée devient la ligne L[34].

Aperçu général[modifier | modifier le code]

Composé de six lignes, le réseau ferroviaire métropolitain (Metro Rail) de Los Angeles est d'une longueur de 170 kilomètres. Les quatre lignes de métro léger sont essentiellement situées en surface ou en tracé aérien, les deux lignes de métro (B et D) sont souterraines.

Du fait de son histoire récente — ouverture en 1990 —, le métro angelin reste encore assez peu dense et développé. Néanmoins, il permet quand même de relier le centre de Los Angeles aux principales villes du comté ; ainsi, par exemple, la ligne A dessert Long Beach (qui se situe à environ trente kilomètres au sud du Downtown). La ville de Pasadena, huitième ville du comté et située à une quinzaine de kilomètres de Los Angeles, est quant à elle desservie par la ligne L du réseau. Cependant, sa fréquentation demeure largement en deçà de celle des métros d'autres grandes métropoles telles que New York, Tokyo ou Paris[35].

Par ailleurs, la desserte du comté de Los Angeles est également assurée par d'autres moyens de transport en commun : de nombreuses lignes de bus complètent ainsi le métro de Los Angeles. Le réseau de bus rapides du comté permet aussi d'améliorer la qualité de sa desserte, et les réseaux ferroviaires Amtrak et Metrolink y sont aussi liés.

Principales caractéristiques les lignes ferroviaires urbaines de Los Angeles
Ligne Type Parcours Mise en
service
Longueur en km Nombre de
stations
Matériel Durée
(en min)
Fréquentation mensuelle
()
Métro North HollywoodUnion Station 1993 26,4 14 A650
HR4000
29 3 671 434
Métro Wilshire/WesternUnion Station 1993 10,5 8 A650
HR4000
13
Métro léger Downtown Long Beach7th Street 1990 35,4[1] 22 P865
P2020
P2000
P3010
58 1 931 369
Métro léger Redondo BeachNorwalk 1995 32,2[1] 14 P2000 34 930 041
Métro léger AtlanticAPU/Citrus 2003 50[1] 27 P3010
P2550
48 1 223 831
Métro léger Downtown Santa Monica7th Street 2012 24,5 19 P865
P2020
P2000
P3010
46 795 970

Les lignes de métro[modifier | modifier le code]

Le métro de Los Angeles comprend 28 km de voies entièrement souterraines et 16 stations dont 6,2 km et 6 stations partagés entre les deux lignes.

La ligne B du métro traverse les montagnes de Santa Monica, qui séparent le centre de Los Angeles de la vallée de San Fernando. L'entier parcours de la ligne rouge, soit 23,6 km et 14 stations, est souterrain. Toutes les stations présentent des designs intéressants. En raison de la situation géographique de la ville, des tunnels ont dû être construits pour résister à des tremblements de terre d'une magnitude de 7,5.

À l'origine, la ligne B (alors rouge) était constituée de deux branches, soit celle vers North Hollywood et celle vers Wilshire. En 2007, la branche de la ligne B vers Wilshire sera dès lors désignée sous le nom de ligne D (alors violette), avec 8 km et 8 stations. Cette nouvelle ligne aura donc un tronçon commun avec la ligne B sur la quasi-totalité de son trajet, soit entre Union Station et Wilshire / Vermont (6,2 km). Seules deux stations sont uniquement desservies par la ligne D.

Le matériel roulant a été acheté à Breda (Italie); l'alimentation est fournie via un troisième rail. Breda livre 30 véhicules du type A650 entre 1988 et 1993[36], puis 74 autres entre 1995 et 1997.

À partir de septembre 2021, les deux lignes de métro posséderont des rames construites par l'entreprise chinoise CRRC, les HR4000[37]. Le contrat de base comprend une commande de 64 voitures[38], un lot de 30 voitures pour remplacer les premiers véhicules Breda, un second lot de 34 véhicules qui seront mis en service lors de l'extension de la ligne D[39].

Un contrat de signalisation a été signé avec la société Ansaldo pour la ligne D[40].

Les lignes de métro léger[modifier | modifier le code]

Stations[modifier | modifier le code]

Le réseau ferré urbain de Los Angeles comporte 93 stations.

Équipements du réseau[modifier | modifier le code]

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Le matériel roulant qui circule sur le réseau ferroviaire urbain de Los Angeles est de deux types : il y a d'une part les rames adaptées au métro classique et d'autre part celles pour le métro léger, même si l'écartement des rails reste le même (1 435 mm). Certains de ces véhicules sont en cours de rénovation[41].

La plupart des trains des lignes A, C et E sont des P2000[42]. Certains de ces véhicules sont en révision[43].

Pour la ligne C, quinze véhicules sont livrés par Sumitomo en 1995[44] et 36 véhicules par Siemens en 1997[45]. Pour obtenir ce contrat, Siemens s'engage à construire une usine aux États-Unis[46].

En septembre 2009, AnsaldoBreda obtient un contrat pour 100 véhicules complémentaires[47], mais ce contrat est finalement résilié[48]. Un autre appel d'offres s'ensuivit.

Les véhicules plus récents sont les 78 véhicules P3010 Kinkisharyo livrés entre 2015 et 2017 à la suite d'une commande passée en avril 2012 qui pourraient atteindre 235 véhicules si toutes les options sont levées[49]. En 2013, le métro a exercé une option pour 97 voitures supplémentaires, portant le coût de la commande à 739 millions de dollars[50]. Pour respecter le Buy America Act, Kinkisharyo construisit une usine d'assemblage à Palmdale[51].

Matériel roulant en service sur le réseau ferroviaire urbain de Los Angeles
Fabricant Modèle Photo Date contrat Années livraison Quantité livrée Ligne
Breda A650 Ansaldobreda A650.jpg Avril 1987 1988–1993[36] 30 B, D
1995–1997[52] 74
Nippon Sharyo P2020 Expo & Crenshaw Expo Line Station 2.JPG Octobre 1992[53] 1994–1995 15 C (1995 à 2001)

A, E

Siemens P2000 LACMTA Metro Gold Line at South Pasadena.jpg Juillet 1993 1996–2002 52 A, C, E
AnsaldoBreda P2550 Metro Gold Line Breda P2550.jpg Avril 2003 2005–2011 50 L
Kinkisharyo P3010 Kinki Sharyo P3010 1.jpg Avril 2012 2014–2020 175 A, E, L, C

Exploitation et fréquentation[modifier | modifier le code]

L'exploitation du réseau ferré urbain de Los Angeles est assurée par la LACMTA, qui gère également la majorité des transports en commun de l'agglomération[2].

Amplitude horaire et fréquences[modifier | modifier le code]

Comme la plupart des métros classiques, mais à la différence du métro de New York, dont certaines lignes fonctionnent 24 heures sur 24, les lignes du métro angelin possèdent seulement deux voies, ce qui empêche par conséquent une maintenance simultanée à une éventuelle exploitation nocturne.

Chaque ligne commence son service à partir de 5 heures du matin et le termine à minuit. Les vendredis et samedis soirs, le service est prolongé jusqu'à 2 heures du matin. Les horaires peuvent varier selon la ligne empruntée et le jour de la semaine.

Il passe en moyenne une rame toutes les 5 à 10 minutes en heure de pointe. En soirée, la fréquence est portée à 20 minutes.

Mode de paiement[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, le Transit Access Pass, carte magnétique rechargeable, constitue l'unique mode de paiement valable sur le réseau métropolitain[54]. En plus d'être valable sur le métro et les deux lignes de bus rapides (cf. les lignes G et J), la majorité des bus du comté de Los Angeles l'acceptent[55].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Vue d'une station en heure de pointe.
La ligne L en heure de pointe (ici à Union Station).

En 2016, le réseau ferroviaire urbain de Los Angeles transporte près de 340 000 passagers par jour ouvrable. Le samedi, sa fréquentation atteint environ 215 000 individus, et les dimanches et jours fériés moins de 180 000 personnes l'empruntent.

L'axe des lignes B et D (comptabilisées ensemble par la LACMTA) est le plus fréquenté du réseau, avec 140 000 personnes transportées par jour. La ligne E, la plus récente du réseau, est la moins fréquentée, avec une moyenne de 30 000 passagers les jours ouvrés.

Le système Metro Rail a enregistré une fréquentation totale de 108 millions de passagers en 2018. Au deuxième trimestre de 2018, les lignes combinées du métro B et D comptaient en moyenne 135 400 personnes en semaine, ce qui en fait le neuvième système de métro le plus achalandé des États-Unis. Ce trafic est en régression par rapport au trafic du quatrième trimestre de 2014, soit en moyenne 153 000 passagers par jour. Le système de métro léger est le plus fréquenté des États-Unis avec 203 300 passagers en moyenne en semaine au cours du deuxième trimestre de 2018.

Services[modifier | modifier le code]

Sécurité[modifier | modifier le code]

La sécurité du métro de Los Angeles est assurée par le Los Angeles County Sheriff's Department ; de nombreuses caméras de vidéosurveillance sont aussi installées dans chacune des stations et complètent ainsi cette patrouille.

En 2010, le département de la Sécurité intérieure des États-Unis a mis en place un programme dénommé « If you see something say something » (en français, « Si vous voyez quelque chose, dites quelque chose »), qui vise à identifier de possibles tentatives d'actes criminels ou terroristes. Si la Metropolitan Transportation Authority (MTA) à New York a été la première organisation à mettre en œuvre cette campagne, la LACMTA l'applique également sur son réseau métropolitain, en incitant les passagers à prévenir les autorités de la présence d'éventuelles personnes suspectes dans les rames ou sur les quais[56]. Des panneaux informatifs installés dans les rames rappellent la marche à suivre pour appliquer cette campagne.

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Surface podotactile de couleur jaune sur les bords de quai. Ciel bleu.
Vue d'une surface podotactile, ici de couleur jaune.

La société qui exploite le métro de Los Angeles indique que l'un de ses principaux objectifs est de rendre accessible ce réseau[57]. Les six lignes du métro sont ainsi accessibles aux personnes à mobilité réduite (des ascenseurs sont ainsi proposés dans la plupart des stations souterraines du réseau), et, par ailleurs, des portiques spécialement adaptés aux personnes en fauteuil roulant sont installés sur l'ensemble de ces lignes[58].

Les machines automatiques vendant les titres de transport sont également adaptées aux personnes malvoyantes, grâce à la mise en place de boutons en braille.

De plus, des lumières installées au-dessus des portes des rames permettent de prévenir les passagers sourds et malentendants de la fermeture imminente des portes automatiques. Ce système est similaire à celui du métro de Chicago par exemple.

Enfin, des surfaces podotactiles recouvrent les bords de quais des stations.

Incidents et accidents[modifier | modifier le code]

Depuis son ouverture, le métro de Los Angeles a connu divers incidents et accidents. Seuls les événements les plus remarquables sont indiqués ci-dessous.

Accidents du réseau[modifier | modifier le code]

  • Le , un train de la ligne L percute un véhicule à un carrefour, faisant sept blessés[59].
  • Le , une nouvelle collision a lieu entre un train et un autre véhicule, blessant six personnes[60].
  • Le , le service est suspendu entre les stations de Lake et de Sierra Madre Villa après un nouvel accident lié au trafic routier voisin[61].
  • Le , un camion se retrouve sur les rails de la ligne L après que son chauffeur en a perdu le contrôle ; la desserte entre les stations Allen et Arcadia a été interrompu le reste de la journée[62].

Suicides et accidents de personnes[modifier | modifier le code]

Si le nombre de suicides observés sur le réseau ferroviaire de Los Angeles semble moins important que ceux d'autres métros du monde, ces événements n'épargnent pas le réseau angelin. Entre 1990 et 2013, environ 120 personnes sont mortes le long de la ligne A, dont 31 suicides, ce qui en fait la ligne du réseau la plus meurtrière[63].

  • Le , une altercation entre deux individus conduit à une attaque mortelle à l'arme blanche dans un train en direction de la station Hollywood/Vine[64].
  • Le , un homme blesse gravement un autre individu après une altercation, dans un train en direction de Pasadena[65].
  • Le , un homme tombe sur les rails à North Hollywood et est percuté par un train qui entre dans la station ; il meurt des suites de ses blessures[66].

Autres incidents[modifier | modifier le code]

  • Le , un individu déverse une fiole de mercure sur le quai de la station Pershing Square (ligne B). La LACMTA, alertée, a cependant attendu le jour suivant pour intervenir et retirer du quai le danger potentiel[67].

Architecture et œuvres d'art[modifier | modifier le code]

Œuvre lumineuse dans une station des lignes rouge et violette, vue depuis le niveau supérieur au quai.
Installation lumineuse en néons à Pershing Square.

Chaque station du métro de Los Angeles présente une ou plusieurs œuvres d'art[68] dont le genre varie considérablement selon la station[69],[70]. Ainsi, Pershing Square possède une installation lumineuse en néons créée par l'architecte Stephen Antonakos[71],[72], alors que la station de Norwalk abrite une représentation d'une abeille[73].

Cette volonté de présenter aux passagers des œuvres d'art public dans chaque station a été récompensée en 2011, lorsque les nombreuses mosaïques installées sur les murs de la station de Westlake ont été considérées comme l'une des meilleures œuvres d'art public des États-Unis[74].

Projets de développement[modifier | modifier le code]

Extensions de lignes existantes[modifier | modifier le code]

Terminus ouest de la ligne Expo.
La station Downtown Santa Monica (ici en construction) constitue le nouveau terminus ouest de la ligne E depuis 2016.

Envisagée dès le projet initial, mais ayant refait surface seulement en 2012 puis amorcée en 2014[75], l'extension de 10 km[76] en direction de l'océan de la ligne D vers Westwood[77],[78] est présentement en construction[79],[80]. Une première section de deux stations devrait être mise en service en 2023 et la section jusqu'à Westwood en 2027[81].

C'est également le cas pour la ligne L qui subit des travaux[82],[83],[84].

La ligne D devait être étendue dans le cadre de la candidature de Los Angeles pour les Jeux olympiques de 2024 pour desservir le quartier de Century City et la ville de Beverly Hills. En , le gouvernement fédéral promettait 1,5 milliard de dollars pour mener à bien la première phase de ce projet[85], mais il semble que ce projet ne soit plus d'actualité.

Nouvelles lignes[modifier | modifier le code]

Une nouvelle ligne de métro léger[86] — la ligne K —[87] est en cours de construction depuis janvier 2014[88],[89],[90] avec une mise en service prévue pour 2021[91]. Elle reliera les quartiers de Leimert Park et Crenshaw à la ville d'Inglewood, en passant notamment par l'aéroport international de Los Angeles[92].

Un autre trajet est également en construction depuis septembre 2014[93],[94] : le Regional Connector Transit[95] est une nouvelle section de ligne qui devrait, en 2022[96], connecter les lignes A, E et L entre elles, afin de permettre des correspondances dans le centre-ville. Cette section de ligne, intégralement souterraine, devrait relier les stations de Little Tokyo/Arts District à celle de 7th Street et accueillir les rames des lignes A et E[97].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Le métro fait des apparitions dans plusieurs films, tels que Volcano, Braquage à l'italienne[98], S.W.A.T. unité d'élite, Speed[99], Heat ou Collatéral.

Citation extraite du film "Independence Day" : "Today was the first day I used the subway...Thank God for the Metro Rail !"

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) Los Angeles County Metropolitan Transportation Authority, « Facts At A Glance »
  2. a et b (en) Los Angeles Transit History
  3. (en) Scott Harrison, « Tracking the slow decline of the Pacific Electric Railway Red Cars », sur Los Angeles Times, (consulté le ).
  4. (en) Los Angeles County Transportation Commission
  5. (en) Southern California Rapid Transit District
  6. (en) « LA ready to start first scheme », International Railway Journal,‎
  7. (en) « Los Angeles has largest new US Rail network », International Railway Journal,‎ , p. 90
  8. (en) « Los Angeles builds its first metro », International Railway Journal,‎
  9. Charvet, « Le métro de Los Angeles », Le rail et le monde,‎
  10. (en) Alan Pegg, « Los Angeles Red Line is halfway to completion », Developing Metros,‎
  11. (en-US) « First phase of Metro Red Line celebrates 20-year anniversary », sur The Source, (consulté le )
  12. (en) Julian Wolinsky et Noel T Braymer, « Los Angeles quake triggers rapid response », Railway Gazette International,‎ , p. 143
  13. (en) Ed McSpedon, « Rail invades the freeway capital », Developing Metros,‎
  14. Harold Hyman, « A Los Angeles, la Red Line rallume le débat », La vie du rail,‎
  15. (en) Dan Baicoianu et Lee Agee, « Los Angeles Metro Red Line Completion And Start-Up Of The North Hollywood Extension », Proceedings Track 3 - Construction/Partnerships/Projects,‎ (lire en ligne)
  16. (en) Elson Trinidad, « Metro Red Line Subway Completed to North Hollywood », sur KCET, (consulté le )
  17. (en) « Learning lessons from Los Angeles », Metro Report,‎ , p. 15-17
  18. (en) Los Angeles Times, « East L.A.'s new Gold Line route. »
  19. (en-US) « Measure R », sur www.metro.net (consulté le )
  20. (en) « Measure R », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  21. (en) « LA Expo Line starts revenue service », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  22. (en) « Los Angeles Expo Line Phase 2 open », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  23. (en) « Expo Line Phase II gets go ahead », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  24. (en) « Gold Line extension reaches Azusa », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  25. (en) « Foothill Extension contract awarded », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  26. a et b (en) Todd S. Purdum, « Los Angeles Subway Reaches End of the Line », sur The New York Times, (consulté le ).
  27. (en) Gold Line Extension
  28. (en) Steve Hymon, The Source, « 17 things to know about the Expo Phase 2 » (consulté le )
  29. [PDF] Expo Phase 2
  30. (en) More Expo
  31. (en-US) L. A. Metro, « Coming soon…the A Line — and a primer on Metro Line Letters », sur The Source, (consulté le )
  32. (en-US) Anna Chen, « Get to know your line letters! », sur The Source, (consulté le )
  33. (en-US) Steve Hymon, « Actions taken by the Metro Board of Directors on Thursday », sur The Source, (consulté le )
  34. [PDF] Letter Designations for Fixed Guideway Lines
  35. (en) Marley Lynch, « The NYC subway versus subways around the world », sur http://www.timeout.com/ (consulté le )
  36. a et b (en) Brendan Read, « Los Angeles Rail Network Blossoms », International Railway Journal,‎ , p. 43-46
  37. (en) « L.A. Metro inks pact with CRRC for up to 282 new rail cars », sur Progressive Railroading, (consulté le ).
  38. (en) « Los Angeles confirms Chinese metro car order », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  39. (en) « CRRC signs Los Angeles metro train contract », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  40. (en) « Los Angeles selects Purple Line extension signalling », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  41. (en) « Talgo to refurbish more Los Angeles metro cars », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  42. (en) Steve Hymon, « Actions taken Thursday by the Metro Board of Directors », sur The Source, (consulté le ).
  43. (en) « Los Angeles light rail vehicle overhaul contract », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  44. (en) « Nippon Sharyo P865 », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  45. (en) « Siemens P2000 », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  46. (en) « Siemens to Form Alliance to Build Light-Rail Cars », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  47. (en) « Los Angeles takes up AnsaldoBreda LRV option », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  48. (en-US) « Contract Talks Between Metro, AnsaldoBreda Break Off. Rail Car Contract Goes to Bid », sur Streetsblog Los Angeles, (consulté le )
  49. (en) « Los Angeles to order up to 235 light rail vehicles », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  50. (en) « Los Angeles takes delivery of P3010 light rail vehicle », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  51. (en) « KinkiSharyo to open California factory following Los Angeles order », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  52. (en) « Breda A650 », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  53. (en-US) « County to Buy 15 Rail Cars From Sumitomo : Green Line: Transit panel returns to Japanese-owned firm », sur Los Angeles Times, (consulté le )
  54. (en) Fares
  55. (en) Where to Ride
  56. (en) See Something, Say Something Campaign
  57. (en) Discover Los Angeles, « Los Angeles Disabled Visitors »
  58. (en) Riders with Disabilities
  59. (en) 7 hurt when Gold Line train hits truck at Highland Park crossing
  60. (en) 6 hurt when Gold Line train hits vehicle
  61. (en) Gold Line service suspended between Lake and Sierra Madre Villa stations due to freeway truck accident
  62. (en) Fiery crash on 210 Freeway severs just-opened Gold Line between Pasadena, Arcadia
  63. (en) Laura J. Nelson, « Blue Line earns deadly reputation for suicides », sur http://www.latimes.com/ (consulté le )
  64. (en) Passenger fatally stabbed on Metro Red Line
  65. (en) Gold Line stabbing victim in critical but stable condition
  66. (en) Death Of Man Rescued From Underneath Metro Red Line Train Under Investigation
  67. (en) Andrew Blankstein et Jean Guccione, « Transient held in MTA mercury spill », sur Los Angeles Times, (consulté le ).
  68. (en) Roberto Loiederman, « L.A.’s underground art scene », sur The Washington Post, (consulté le ).
  69. (en) Metro Art
  70. (en) Public Art in L.A.
  71. (en) Artwork in Pershing Square
  72. Metro-art et metro-poles, p. 14
  73. (en) Artwork in Norwalk
  74. (en) « Artwork for Westlake/MacArthur Park Metro Rail Station in Los Angeles recognized as one of nation’s best public art projects »
  75. (en) « Los Angeles breaks ground on Purple Line extension », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  76. (en) « Los Angeles Metro secures final Purple Line extension grant », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  77. (en) « Los Angeles metro extension secures more federal funding », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  78. [PDF] Purple Line Extension
  79. (en) « Work starts on second phase of Los Angeles Purple Line extension », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  80. (en-US) « Purple Line Extension », sur www.metro.net (consulté le )
  81. (en) LAMTA Adopted Budget July 1, 2019 – June 30, 2020, 35 p. (lire en ligne)
  82. (en) « Los Angeles light rail extension groundbreaking », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  83. (en-US) « Gold Line Foothill Extension », sur www.metro.net (consulté le )
  84. (en) « Kiewit and Parsons awarded Los Angeles Gold Line extension contract », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  85. (en) Laura J. Nelson, « Next phase of the Wilshire subway receives $1.6 billion in federal funds », sur The Los Angeles Times, (consulté le ).
  86. (en) « Crenshaw/LAX light rail line gets go-ahead », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  87. (en-US) Steve Hymon, « Connecting Metro Rail to Los Angeles International Airport », sur The Source, (consulté le )
  88. (en) « Crenshaw/LAX line breaks ground », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  89. (en) « Los Angeles Purple Line Extension Section 2 contractor selected », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  90. (en) « Crenshaw/LAX tunnel progress », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  91. (en-US) « Crenshaw/LAX Transit Project », sur www.metro.net (consulté le )
  92. [PDF] Crenshaw/LAX Transit Corridor
  93. (en) « Los Angeles selects Regional Connector contractor », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  94. (en) « Los Angeles breaks ground on Regional Connector », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  95. (en-US) « Regional Connector Transit Project », sur www.metro.net (consulté le )
  96. (en) « LA Regional Connector makes final push », sur Railway Gazette International, (consulté le )
  97. [PDF] Transit Corridor Project
  98. (en) « Lieux de tournage de Braquage à l'italienne », sur https://www.imdb.com/ (consulté le )
  99. (en) Los Angeles Transit in Film

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Métro de Los Angeles.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]