Métro de Saint-Domingue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Métro de Saint-Domingue
Image illustrative de l’article Métro de Saint-Domingue
Logo du métro de Saint-Domingue

Situation Drapeau : République dominicaine Saint-Domingue
Type Métro
Entrée en service janvier 2009
Longueur du réseau 28,4 km
Lignes 2
Stations 30
Rames 40
Trains Alstom Metropolis 9000
Fréquentation 320 000/jour (2018)
Écartement des rails 1 435 mm (voie normale)
Exploitant OPRET
Vitesse moyenne 35 km/h
Vitesse maximale 80 km / h

Image illustrative de l’article Métro de Saint-Domingue
Carte du réseau

Le métro de la ville de Saint-Domingue, capitale de la République dominicaine peuplée de plus de deux millions d'habitants, comprend deux lignes d'une longueur totale de 28,4 kilomètres qui desservent 30 stations. Les travaux ont débuté en 2005 et la première ligne a été inaugurée le 29 janvier 2009. La deuxième ligne dont les travaux ont commencé en 2009 a été inaugurée en deux temps : inauguration d'un premier tronçon le 1e avril 2013 et un prolongement de 3,6 kilomètres en aout 2018. En 2018 le métro a transporté 87 millions de passagers avec un trafic moyen en les jours ouvrés de 320 000 passagers.

Les lignes circulent en souterrain (24 stations sur 30) sauf à l'extrémité nord de la ligne 1 ou la voie est posée sur un viaduc. Le réseau est desservi par des rames de 3 voitures qui se succèdent en heure de pointe toutes les 90 secondes. Le réseau de métro de Saint Domingue fait partie d'un important plan national pour améliorer le transport dans cette ville et dans le reste du pays.

Le projet[modifier | modifier le code]

Le projet fut proposé par le président brésilien Lula da Silva au président dominicain de l'époque, Hipólito Mejía, mais ce n'est que sous le gouvernement du président Leonel Fernández et avec un investissement de plus de 700 millions de dollars que commencent les travaux de construction du premier réseau de métro de République dominicaine, deuxième de la Caraïbe après le Tren Urbano de la zone métropolitaine de Porto Rico. L'objectif du projet est de réduire la congestion du trafic routier, en constante augmentation, et celle du réseau de transport public , inefficace et désorganisé, ainsi que de limiter la pollution de l'air qui affecte gravement la santé et la productivité des habitants de la ville. La première ligne a pour but de remédier à la congestion du trafic des avenues Máximo Gómez et sœurs Mirabal. Le réseau de métro doit venir les autres modes de transport public tels que les autobus, une estimation du gouvernement tablant sur un nombre de 100 autobus en service. Les travaux effectués permettent également d'améliorer le drainage pluvial des quartiers traversés. Le 23 septembre 2007, le président Leonel Fernández, en voyage aux États-Unis, annonce que les stations de métro ne seront pas nommées en fonction des rues mais en l'honneur des personnes importantes de l'histoire de la République dominicaine. Le 25 février, pendant les tests finaux avant l'inauguration, l'ingénieur Diandino Peña annonce officiellement les noms des stations[1].

Construction du réseau[modifier | modifier le code]

Construction de la ligne 1 (2004).
Rame à la station Duarte.

Les travaux sur la ligne 1 commencent en 2005. Les premiers essais en ligne ont lieu le 27 février 2008 sous la supervision de techniciens du métro de Madrid. Le 16 mai 2008, le président Leonel Fernández, qui a joué un rôle moteur dans le projet, est réélu pour un second mandat consécutif. La ligne 1 débute son service commercial le 30 janvier 2009[2].

Les travaux sur la ligne 2 commencent officiellement en 2009 mais les premiers sondages sont effectués auparavant. Un premier tronçon de 10,3 kilomètres dlong et comprenant 14 stations est inauguré le 7 avril 2013[3]. La ligne 2 est prolongée de 3,3 kilomètres en aout 2018. Le nouveau tronçon baptisé 2B parcouru en 7 à 8 minutes comporte 4 stations. Six rames suppléments sont livrées pour faire face à l'augmentation de trafic[4],[5],[6].

Début 2019, l'état dominicain a investi dans le projet (investissements directs et charges des empruntsà) environ 1,3 milliards €. L'augmentation du trafic en 2018/2019 impose une augment du nombre de trains. Un budget de 180 millions US$ a été affecté pour l'acquisition de 14 rames supplémentaires sont commandées en 2019 et le prolongement des quais de cinq stations de la ligne 1 de 60 mètres de manière à accueillir des rames de 6 voitures pouvant transporter plus de 1000 passagers. Par contre l'ajout de nouvelles lignes n'est plus en 2019 une priorité[7],[8].

Un système controversé[modifier | modifier le code]

La République dominicaine est un pays bénéficiant d'une croissance économique stable mais où manquent certains services de bases[9]. Ses ressources sont limitées et ses infrastructures sont insuffisantes. 18 % de la population vit soit sans bénéficier de l'électricité, d'eau courant ou vit dans des bidonvilles[10]. Les riches et classes moyennes n'ont aucun manque de services basiques, Les dominicains appellent la ville ''Mini New York'' pour ses nombreuses tours, bâtiments modernes et grandes avenues.

Une partie de la population doutait de la pertinence de cet investissement se demandant s'il fonctionnerait toujours six mois après son ouverture, et si son prix rendrait ce mode de transport abordable. L'entrée en service et un fonctionnement conforme aux attentes a fait taire les critiques. Les leaders de l'opposition politique ont également critiqué ce projet allait parce qu'ils estimaient qu'il allait engloutir les ressources du budget du Ministère de l'Éducation, de la santé publique, etc., [11].

10 ans après son ouverture et malgré son succès (prévision de 100 millions de passagers transportés en 2019 et régularité constatée de 99,85%), le métro de Saint-Domingue, bien qu'ayant bénéficié d'investissements énormes, n'a pas réglé le problème des transports dans la capitale. Le métro ne couvre qu'une faible fraction de la demande de transports en commun d'une population en forte croissance : chaque jour 2,7 millions d'habitants de l'agglomération de Saint-Domingue utilisent un moyen de transport principalement des bus, des minibus, des taxis, des motoss, etc. Le réseau de bus de l'OMSA utilise des véhicules peu efficaces, polluants et couteux, une situation qui n'a connu aucune évolution depuis 25 ans. Il était prévu initialement que les lignes de bus rabattent le trafic sur les lignes de métro, mais cela n'a pas été réalisé et selon certains spécialistes l'augementation du trafic du métro qui en résulterait pourrait déboucher sur une saturation du métro[12],[8].

Le réseau[modifier | modifier le code]

Le réseau du métro de Saint-Domingue comprend deux lignes d'une longueur totale de 28,4 kilomètres et dessert 30 stations. La majeure partie des lignes circulent en sous-sol ( Les rames circulent sur une voie normale et sont alimentées par caténaire. Les deux lignes sont en correspondance à la station Juan Pablo Duarte. Les stations sont prévues pour accueillir des rames de 6 voitures.

Ligne 1[modifier | modifier le code]

La ligne une, orientée nord-sud, dessert 16 stations et est longue de 14,5 kilomètres. Six stations sont surélevées et 10 sont souterraines. Les terminus de la ligne sont situés à Villa Mella au nord de la ville et La Feria au sud de celle-ci. Lors de la construction on estimait la fréquentation de cette ligne à un maximum de 200 000 passagers par jour.

Stations de la ligne 1 du métro de Saint-Domingue
Numéro Station Situation
1 Mamá Tingó Charles de Gaulle
2 Gregorio A. Gilbert Ensanche La Paz
3 Gregorio Luperón Sol de Luz (Cerros de Buena Vista)
4 José Francisco Peña Gómez Los Guaricanos
5 Hermanas Mirabal Mirador Norte
6 Máximo Gómez La Isabela
7 Los Taínos Nicolás de Ovando
8 Pedro Livio Cedeño Cimetière national
9 Peña Battle Peña Battle
10 Centro Olímpico Juan Pablo Duarte Centre olympique
11 Juan Bosch Avenida 27 de febrero
12 Casandra Damirón Théâtre national
13 Joaquín Balaguer Secretaría de Educación
14 Amín Abel Université Autonome de Saint-Domingue (UASD)
15 Francisco Caamaño Deñó avenue Abraham Lincoln
16 Centro de los Héroes Centro de los Héroes

Section surélevée :

  • Station Mamá Tingó à l'avenue des Sœurs Mirabal et l'avenue Charles de Gaulle, à Villa Mella
  • Station Gregorio Urbano Gilbert (La Paz à l'avenue des Sœurs Mirabal, Sol de Luz)
  • Station Gregorio Luperón (Los Cerros à l'avenue des Sœurs Mirabal, Buena Vista II)
  • Station José Francisco Peña Gómez (Los Guaricanos à l'avenue des Sœurs Mirabal)
  • Station Hermanas Mirabal (Parque Mirador Norte à l'avenue des Sœurs Mirabal)

Station au niveau du sol :

  • Station Máximo Gómez (Isabela) (où se trouve le centre de contrôle des opérations)

Section souterraine :

  • Station Los Taínos (Nicolas de Ovando à l'avenue Máximo Gómez)
  • Station Pedro Livio Cedeño (Cimetière National à l'avenue Máximo Gómez)
  • Station Peña Battle (Peña Battle à l'avenue Máximo Gómez) (Induban Coffee)
  • Station Juan Pablo Duarte (John F. Kennedy à l'avenue Máximo Gómez) (correspondance avec la future ligne 2 est-ouest)
  • Station Prof. Juan Bosch (27 de Febrero à l'avenue Máximo Gómez) (correspondance avec la future ligne 3 est-ouest)
  • Station Casandra Damirón (Théâtre National) à l'avenue Máximo Gómez
  • Station Joaquín Balaguer [Ministère de l'Éducation] près de l'avenue Máximo Gómez
  • Station Amín Abel (Avenue Correa et Cidron à l'Université Autonome de Saint-Domingue – UASD)
  • Station Francisco Alberto Caamaño Deñó (Correa et Cidron à l'avenue Abraham Lincoln)
  • Station Centro de los Héroes (La Feria).

Ligne 2[modifier | modifier le code]

La ligne deux, orientée est-ouest, comprend 18 stations et est longue de 13,9 kilomètres. Le premier tronçon ntre Maria Montez et Eduardo Brito est inauguré le 1er avril 2013. Elle est prolongée de 4 stations jusqu'à Concepcion Bona le 9 août 2018.

Stations de la ligne 2 du métro de Saint-Domingue
Numéro Station
1 Concepcion Bona
2 Trina de Moya Vasquez
3 Rosa Duarte
4 Ercilia Pepin
5 Eduardo Brito
6 Manuel de Jesús Abreu Galván
7 Horacio Vásquez
8 Ramon Caceres
9 Mauricio Baez
10 Coronel Rafael Tomas Fernández
11 Juan Pablo Duarte
12 Juan Ulises García
13 Juan Ulises García
14 Pedro Mir
15 Ulises F. Espaillat
16 Francisco G. Billini
17 Pedro F. Bono
18 Maria Montez

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Deux rames Metropolis en stationnées.

La société française Alstom a fourni initialement un total de 19 rames Alstom Metropolis 9000 à trois voitures (soit 57 voitures) venant de ses usines à Barcelone Belgique (motorisation), Le Creusot France (bogies) et Espagne (construction des voitures et assemblage) pour un contrat de 92,5 millions d'euros[13]. La première rame est embarquée à Barcelone en décembre 2007 et arriva le 3 janvier 2008. Les rames conçues pour circuler sur écartement de voie normal disposent de la climatisation et de systèmes de vidéosurveillance et d'information aux passagers. Elles peuvent accueillir 617 passagers[14]. Chaque rame est constituées de trois voitures dont deux motorisées comportant une cabine pour conducteur. Toutes les stations sont construites pour pouvoir accueillir des rames de six voitures, en prévision d'une augmentation attendue du nombre de passager[15]. Début 2019 la régie du métro disposait de 40 rames. Des commandes supplémentaires pour une vingtaine de rames sont en cours pour faire face à l'augmentation du trafic.

Exploitation[modifier | modifier le code]

Le métro de Saint-Domingue est exploité par l'OPRET Le métro fonctionne tous les jours de la semaine de 6 heures à 22 heures 30. En heure de pointe l'intervalle entre deux trains est de 1 minutes 30 secondes. La vitesse commerciale est de 20 à) 40 km/h. Un tarif unique de 20 pesos dominicains (0,35 €) est appliqué en 2019 quel que soit le trajet. Ce tarif est resté inchangé depuis l'inauguration du métro 10 ans plut tôt[16].

En 2018 le métro de Saint-Domingue a transporté 87 millions de passagers (+16% par rapport à 2017 76 millions) avec un trafic moyen les jours ouvrés de 320 000 passagers. Les stations les plus fréquentées sont sur la ligne 1 Mama Tingo (9,4 millions passagers/an), Centro de Los Héroes (7 millions), Amin Abel (4,7 millions) et Los Tainos (4 millions), sur la ligne 2 Duarte (8,8 millions), Eduardo Brito (3,8 millions) Pedro Mir (3,2 millions)et Ulises Francisco Espaillat (27 millions)[17].

Le cout de fonctionnement annuel du métro de Saint-Domingue est en 2018 de 4 milliards de pesos dominicains (69 millions €) et les revenus sont de 1,7 milliards de pesos (29,7 millions €)[8].

Art public[modifier | modifier le code]

La station au Théâtre National comporte une grande mezzanine et contient des œuvres d'art représentant la culture dominicaine et l'art moderne. C'est également la ces de la station Centro de los Héroes.

Lignes en projet[modifier | modifier le code]

Un total de six lignes de métro doivent être construites à court, long et moyen terme, selon le plan de transport Plan Maestro para el Ordenamiento del Transporte en Santo Domingo (Plan Principal pour l'Aménagement du Transport à Saint-Domingue). Ce plan principal fut conçu pour le réaménagement des voies de communication et est à réaliser en plusieurs phases depuis la première ligne de métro jusqu'à la réalisation de voies souterraines qui suivent les artères principales de la ville. Le plan prévoit également la couverture complète du territoire national par un réseau de transport en commun. Le plan est conçu pour vingt ans, les premières réalisations qui suivent la première ligne étant prévues dans les trois ans.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « NOMBRES POLÍTICOS ESTACIONES - Ministro de Madrid dice el Metro de Santo Domingo está a nivel del que funciona en España », La República,‎ (lire en ligne)
  2. (en) « Santo Domingo metro enters service », Railway Gazette International,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Robert Schwandl, « SANTO DOMINGO », sur urbanrail.net (consulté le 22 mars 2019)
  4. (es) Sandra Guzmán, « La Opret prueba trenes de la Línea 2B del Metro », Diaro Libre,
  5. (es) Sandra Guzmán, « Personaje de la Semana: Danilo Medina logra su ley de partidos e inaugura línea 2B del Metro », Diaro Libre,
  6. (es) Adalberto de la Rosa -, « Llegan dos trenes más para Línea 2-B del Metro », Diaro Libre,
  7. (es) Adalberto de la Rosa, « En un año el Metro de Santo Domingo aumentó 50% más de pasajeros », Diaro Libre,
  8. a b et c (es) Adalberto de la Rosa, « Inversión en el Metro es de RD$72,000 MM y beneficia al 9% de pasajeros del GSD », Diaro Libre,
  9. USAID:Dominican Republic, Sec: The Development Challenge
  10. El Metro de Santo Domingo solo tiene permiso ambiental para el Distrito Nacional Kaelis Bautista – Clave Digital August 2007.
  11. Geólogo Osiris de León denuncia violación de normas en la construcción del metro Redacción de Clave Digital – Clave Digital August 2007.
  12. (es) Wilder Páez, « El Metro llega a 261 mil pasajeros pero, ¿se masificó el transporte? », Diaro Libre,
  13. (en) « City News », Railway Gazette International,‎ (lire en ligne)
  14. (en) « Santo Domingo metro delivery », Railway Gazette International,‎ (lire en ligne)
  15. « ALSTOM to deliver Santo Domingo's first metro ».
  16. (es) « El Metro de Santo Domingo cumple 10 años este martes », Diaro Libre,
  17. (es) « El Metro y el Teleférico movieron más de 89 millones de pasajeros en 2018 », Diaro Libre,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]