Métro de Turin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Métro de Turin
(it) Metropolitana di Torino
Image illustrative de l’article Métro de Turin
Logo du métro de Turin

Image illustrative de l’article Métro de Turin
Rame à la station XVIII Dicembre

Situation Drapeau de l'Italie Turin, Italie
Type Métro
Entrée en service 2006
Longueur du réseau 13,2 km
Lignes 1
Stations 21
Rames 64
Fréquentation 160 000 passagers par jour
Écartement des rails 1 435 mm
Exploitant Gruppo Trasporti Torinesi
Vitesse moyenne 32 km/h
Vitesse maximale 80 km/h[1]
Réseaux connexes Tramway de Turin

Image illustrative de l’article Métro de Turin
Carte du réseau en 2011

Le métro de Turin est un réseau de métro desservant la ville de Turin, capitale du Piémont ainsi que la commune voisine de Collegno. La première ligne a ouvert ses portes le 4 février 2006 à l'occasion des Jeux olympiques d'hiver. Le réseau ne comporte actuellement qu'une seule ligne utilisant la technologie VAL et reliant les stations Fermi au nord-ouest et Lingotto au sud-est. Le système est exploité par la société Gruppo Torinese Trasporti qui dépend de la ville de Turin. Une deuxième ligne d'orientation nord-sud est prévue à l'horizon 2020-2022.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire du métro de Turin débute dans les années 1930, époque à laquelle un premier projet de chemin de fer souterrain fut proposé. Une partie du tunnel fut mise en chantier mais le projet fut finalement abandonné. La section déjà construite est aujourd'hui reconvertie en parking souterrain.

L'idée de construire un métro à Turin fut relancé dans les années 1960, où plusieurs projets et études de faisabilité furent entrepris. Il était alors envisagé de construire une ligne longue de 7 km reliant les banlieues au centre-ville en desservant les usines Fiat, mais ce projet fut à son tour abandonné.

Dans les années 1980, la municipalité envisagea la création de cinq lignes de tramway en site-propre mais une seule ligne fut finalement réalisée.

Un nouveau projet de métro reliant Campo Volo à la gare de Porta Nuova fut lancé en 1995 mais fut reporté par manque de fonds. Finalement le projet fut relancé en 1999 avec un ligne plus longue allant jusqu'à la station Lingotto utilisant la technologie VAL. Les travaux commencèrent en 2000 avec une ouverture programmée pour les Jeux olympiques d'hiver de 2006[2].

Lignes[modifier | modifier le code]

Ligne 1[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne 1 du métro de Turin.

Le premier tronçon de la ligne a été inauguré le entre les stations Fermi et XVIII Dicembre puis prolongée le entre XVIII Dicembre et Porta Nuova et enfin le entre Porta Nuova et Lingotto. Avec le prolongement de 2007, la ligne atteint une longueur de 9,6 kilomètres avec 14 stations puis 13,2 kilomètres avec le prolongement inauguré jusqu'au Lingotto en 2011. Le terminus ouest de la ligne est situé à proximité des ateliers d'entretien et du PCC (poste de contrôle centralisé). La ligne relie les deux gares principales des lignes de chemins de fer italiennes (Ferrovie dello Stato) à Turin, les gares de Porta Susa et Porta Nuova et permet la desserte du Lingotto où se trouvent d'anciennes usines Fiat reconverties en centre d'expositions.

Les stations, distantes en moyenne de 550 mètres, ont une longueur de quais de 60 m, ce qui les rend aptes à recevoir des rames jumelées d'une longueur de 52 m et d'une capacité de 440 places. À une vitesse moyenne de 32 km/h, le débit de la ligne est de 15 000 personnes à l'heure dans chaque sens. L'intervalle entre deux rames est réduit à 2 min aux heures de pointe.

Ligne 2[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne 2 du métro de Turin.

Une deuxième ligne est prévue à l'horizon 2020-2022 et devrait suivre un parcours du nord au sud avec une correspondance avec la ligne 1 à la station Porta Nuova.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

La technologie utilisée est celle du VAL mis au point par la société Matra (aujourd'hui Siemens Transportation Systems). Le coût de la première ligne s'élève à 659 millions d'euros dont 400 pour le génie civil et 82 pour le matériel roulant (64 rames de VAL 208).

Projets d'extension[modifier | modifier le code]

Ligne 1[modifier | modifier le code]

Une extension avec deux stations au sud du terminus actuel, Italia '61 - Regione Piemonte et Bengasi est prévue pour fin 2019[3].

Un prolongement est envisagé ultérieurement, à l'ouest de Collegno.

Creation d'une nouvelle ligne 2[modifier | modifier le code]

La ligne 2 est prevue pour 2020/2022 elle reliera le nord au sud en passant par la station Porta Nuova qui offrira une correspondance avec la Ligne 1 du métro de Turin

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Vitesse maximale d'une rame (information provenant de l'article VAL 208).
  2. « Metropolitana Torino, orario completo (apertura, chiusura) », sur www.ecoditorino.org (consulté le 5 août 2018)
  3. Siemens France remporte le contrat d'extension du métro automatique de Turin - Communiqué de presse de Siemens - Châtillon, mardi 12 février 2013

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]